Skip to main content

Full text of "MIE 37 A Billard, A et al - Mission Robert Ph. Dollfus en Égypte Décembre 1927-Mars 1929 Société Misr pour les pêcheries S.S. Al Sayad 2 Résultats scientifiques (1938)"

See other formats


MÉMOIRES DE ETNSTITUT D’ÉGYPIE.—TOIME XXXVII 



A L’INSTITUT D’ÉGYPTE 


i 



ET PUBLIÉS SOUS LES AUSPICES 



SA MAJESTÉ FAROUK r, ROI D’ÉGYPTE 



TOME TRENTE-SEPTIEME 

■ • ■ : •'I 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS 
EN ÉGYPTE 

(DÉCEMBRE 1927-MARS 1929) 

SOCIÉTÉ MISR POUR LES PÊCHERIES S. S. «AL SAYAD’’ 

RÉSULTATS SCIENTIFIQUES (2^ PARTIE) 


LE CAIRE 

IMPRIMERIE DE L’INSTITUT FRANÇAIS 

» 

D’ARCHÉOLOGIE ORIENTALE 


'l 938 




















MÉMOIRES EN VENTE À L’INSTITUT D’ÉGYPTE. 


INSTITUT ÉGYPTIEN. 

PUSTHES 

ÉGYPTIENNES* 

Tome I. .. .. .... épuisé 

Tome II, 1*^® partie (1889), p. i- 43 i. . . 1^0 

Maspero (G.), Les premières lignes des Mémoires de Sinouhit restituées diaprés 
Vostracon sjùtg du Musée de Boulaq, p. 1-2 3 , 1 carte, 2 planches. — Ascher- 
SON (P.) et ScHWEiNFüRTH (G.), Illustration de la Flore d^Egypte, p. 26-260, 
suite à la 2® partie (Supplément):, p. 745-820. •— Améuneaü (E.), Un évêque de 
Keft au vif siècle, p. 261-/124. -— Osman bey Ghaleb, Note sur Vorganisation et 
le développement d^une nouvelle espèce d'entozoaire, p. 425 - 43 1, 2 planches. 

Tome II, 2® partie (1889), p. 433-744. ....... 150 

Rochemonteix (de). Quelques contes nubiens, p. 433 - 649 . — Adrien (P. bey). 
Quelques notes sur les quarantaines de la mer Rouge, p. 55 1-666, 2 figures, 

6 planches. — Boüriant (Ü.), Fragments Bachmouriques, p. 667-604. — Berchem 
(M ax van), Une mosquée du temps des Fatimites au Caire. Notice sur le Garni El Go^ 


yûshi, p. 605-619,6 planches. — Ravaisse (P. ) , Sur trois Mihrâbs en bois sculpté, 
p. 621-667, 5 planches. — Vidal (V. pacha), Le réseau pentagonal et son applica-- 
tion a VAfrique, p. 669-744, 6 planches. 

Tome III. Fascicule i (1896), Loos (A.), Recherches sur la faune parasitaire de VEgypte, 

p. 1-262, 16 planches,.. . . ... 160 

Fascicule 11 (1896) , Deflbrs (A. ), Les Asclépiadêes de VArabie tropicale, p. 2 53-283 , 

6 planches en couleur . .. ... 80 

Fascicule ni ( 1896 ), Sonsino ( P«) , Contributo alla entozoologia dŒgitto , p. 2 8 5-3 36 . 20 

Fascicule iv (1897), Groff (W,), Etude sur la sorcellerie égyptienne, ou le rôle que 

la Bible a joué chez les sorciers, p. 3 3 7-4 1 5 . 40 

Fascicule v (1897), Berchem (Max van), Inscriptions arabes de Syrie, p. 417-620, 

8 planches ..... 80 

Fascicule VI (1898), Daressy(G.),L e 521-674,1 planche.. . 40 

Fascicule vu (1898), Boüriant (U.) et Ventre pacha, Sur trois tables horaires 

coptes, p. 576-604.. ... . .N.. 20 

Fascicule viii (1899), Fourtau (R.), Révision des Echinides fossiles de VEgypte, 

p. 606-740, 4 planches.. ... . . 80 

Fascicule ix (1899), Abbate (D'* pacha), La mort de Socrate, p. 741-767. . ... 20 

Tome IV. Fascicule i (1900), Fouquet (D’’ D.), Contribution à ïétude de la céramique 

orientale, p. 1-1 64 , 16 planches. .... 320 

Fascicule II (1901), Sickenberger (E.),Contribution àla Flore d'Egypte . 100 

Tome V. Fascicule i (1906), Smith (G. Elliot), A contribution îo the study of mummi- 

Jication in Egypt, p. i- 53 , 19 planches.. . . .. .. 60 

Fascicule 11 (1907), Yacoub Artin pacha, Essai sur les causes du renchérissement 
de la vie matérielle au Caire dans le courant du xix^ siècle (1800-1907) , p. 67-140. 40 

Fascicule 111 (1908), Muschler (R.), Enumération des Algues marines et d'eau 


douce observées jusqu à ce jour en Égypte, p. 1 4 1-2 3 7 


50 


1 



.-sa 

" * A' 




i 







■ il 


» 

} 


1; 

I, 


I 


i 

i 

I 

I 







































MÉMOIRES 

DE 

L’INSTITUT D’ÉGYPTE 


TOME TRENTE-SEPTIÈME 

































r 






^ 



MEMOIRES 

PRÉSENTÉS 

A L’INSTITUT D’ÉGYPTE 

ET PUBLIÉS SOUS LES AUSPICES 
DE 

SA MAJESTÉ FAROUK P", ROI D’ÉGYPTE 



LE CAIRE 

IMPRIMERIE DE L’INSTITUT FRANÇAIS 
D’ARCHÉOLOGIE ORIENTALE 


1938 






















i 





/ 









MISSION ROBERT PH. DOLLFUS 

EN ÉGYPTE 

(DÉCEMBRE 1927-MARS 1929) 

SOCIÉTÉ MISR POUR LES PÊCHERIES 


S. S. «AL SAYAD» 

RÉSULTATS SCIENTIFIQUES, 2’= PART'IÈ? 























I' 










•T* 


à 


A SON EXCELLENCE 


TALAAT HARB PACHA 





























il 

lii 



AVERTISSEMENT. 


Le présent volume comprend les contributions Vll-XXlI des ré¬ 
sultats scientifiques de ma mission. 

Les contributions I à VI ont paru en 19 33 et constituent le 
tome XXI des Mémoires présentés à l’Institut d’Égypte. 


R. Ph. D. 


















MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


VII 

MOLLUSCA TESTACEA 


PAR 

EDOUARD LAMY. 

Les Mollusques testacés rapportés au Muséum et recueillis par R. Ph. 
Dollfus pendant sa mission dans les golfes de Suez et d’Akaba comprennent 
quatre cents espèces : cent cinquante-huit Pélécypodes, deux cent trentre-six 
Gastéropodes, deux Scaphopodes, trois Ampbineures et un Ptéropode. 

Six formes sont nouvelles : Spondylus jtibalensis, Montaguiu lamellifera, Circe 
(Gouldia) radula, Gari granulifera, Murex [Ocinebm) DoUfusi, Fossarus ery~ 
threeensis. 

Les localités où ont été trouvées ces coquilles sont les suivantes ; 

3 O décembre 1997 : Ismaïlia. 

7 janvier 1998 : Ismaïlia. 

8 janvier 1928 : Port-Toufik (golfe de Suez). 

20 mars 1928 : plage d’El Shatt (entrée du Canal de Suez : rive d’Asie). 

94 mars 1928 ; plage de Tor (presqu’île du Sinaï). 

2 0 mars 1928 : plage de Mersa tal kad yayah. 

26 et 97 mars 1998 : plage de Kad ed el Hamden (golfe de Suez : pres¬ 
qu’île du Sinaï). 

28 mars 1928 : Zafarana. 

11 et 12 avril 1928 : 0 mm el Kyaman (îlot madréporique). 


Tous les spécimeas récoltés n’ont pas été rapportés au Muséum national d’Histoire Naturelle 
(le Paris. 

Mémoires de Vlnsiitid d*Egfjpte, t. XXXVIl. i 


t 

















i 3 avril 1928 : Shab Mahmoud. 

1 5 et 16 avril 1928 : île Sénafir. 

16 avril 1928 : Ras Mohamed. 

19 avril 1928 : Mersa Thlemel. 

2^ avril 1928 : Tor. 

3 o avril 1928 : Alexandrie. 

27 octobre 1928 : Shab Mahmoud. 

27 et 28 octobre 1928 : Gad el Faghm (golfe de Suez). 

29 octobre 1928 : Gimsab. 

23 novembre 1928 : golfe de Suez (Station 1 ). 

2A novembre 1928 : golfe de Suez (St. II et III). 

25 novembre 1928 : plage entre Suez et Ataka. 

26 novembre 1928 : plage de Ras Metarma (golfe de Suez). 

27 et 28 novembre 1928 : golfe de Suez (St. IV). 

28 novembre 1928 : golfe de Suez (St. V, devant Faraoun Hammam). 

29 novembre 1928 : golfe de Suez (St. VI). 

3 0 novembre 1928 : golfe de Suez (St. Vil et Vlla, devant Zafarana). 

6 décembre 1928 : golfe de Suez (St. VIII). 

7 décembi’e 1928 ; golfe de Suez (St. IX). 

7 décembre 1928 : plage de Mersa Thlemel (golfe de Suez). 

8 décembre 1928 : golfe de Suez (St. X et XI). 

9 décembre 1928 ; golfe de Suez (St. XII). 

9 décembre 1928 : plage de Mersa Thlemel (golfe de Suez). 

11 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XV). 

12 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XVI). 

2A décembre 1928 : golfe de Suez (St. XVII). 

25 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XVII bis et XVII (sv). 

26 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XVIII et XIX). 

27 et 28 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XX, récif soulevé el plage 

de Ras Zeiti). 

28 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XXI el XXII). 

29 décembre 1928 : Jubal. 

29 décembre 1928: plage entre Suez et Ataka. 

3 0 décembre 1928 : golfe de Suez (St. XXIII et XXIV). 


— 3 — 


i3 janvier 1929 : golfe de Suez (St. XXVII et XXVIII). 

16 janvier 1929 : golfe de Suez (St. XXIX). 

2A janvier 1929 : golfe de Suez (St. XXXI et XXXII). 

26 janvier 1929 ; golfe de Suez (St. XXXIV). 

3 0 janvier 1929 : plage de Sherm Sheikh (entrée du golfe d’Akaba ; pres¬ 
qu’île du Sinaï). 

3 1 janvier 1929 : golfe d’Akaba (St. XXXVI : plages de Lahoued et Dabab). 
1" février 1929 : golfe d’Akaba (St. XXXVII). 

2 février 1929 : golfe d’Akaba (Abou Ramlah). 

3 février 1929 : golfe d’Akaba (Gezireh Faraoun). 

A février 1929 : golfe d’Akaba (St. XXXVIII et XXXIX). 

5 février 1929 : golfe d’Akaba (Dabab). 

6 février 1929 ; golfé de Suez (St. XL). 













PÉLÉCYPODES. 


ARCA NAVICULARIS Bruguière. 

1792. Area navkularis Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 99. 

184 A. — — Brüg., Reeve, Conch, Icon,, II, Area, pl. XI, fig. 70. 

1917. — — — Lamy, 5mZ/. XXIII, p. 26. 

Golfe de Suez (St. V, VI, X, XI, XVII, XVII XVllter, XXI) : dix-huit individus et 
treize valves; golfe d’Akaba (St, XXXVII et XXXIX) : quatre ind. et deux valves. 

Le type du genre Area est, d’après Lamarck (1799, Prodrome nom. classif. 
Coq., p. 87) Y A. Noe L., et, selon Schumacher (1817, Essai nom. syst. habit. 
Vers test, p. 172), Y A. antiquata L. : en fait, la première espèce citée par 
Linné est VA. tortuosa L. 


ARCA IMBRICATA BRtrGuiÈRE. 

Var. arabica Phiuppi. 

1847 . Area imhricata Phiuppi, AbbiU. ConcL, III, p. 28, pl. IV, fig. 2. 

1917 . A. imhricata Brüg. arabica Ph., Lamy, Bull. Mus., XXIII, p. 26. 

Suez : deux valves; Tor : une valve. 

ARCA (BARBATIA) FÜSCA Bruguière. 

1792 . Area fusca Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 102. 

1844 . — — Brüg,, Reeve, Conch. Icon., II, Area, pi. XII, fig. 92. 

1917 . [A. Barbatia) fusca Brüg., Lamy, Bull, Mus., XXIII, p. 28. 

Sherm Sheikh : une valve, 

ARCA (BARBATIA) NI VE A Chemnitz. 

1784 . Area nivea Chemnitz, Conch. Cab., VU, p. 191, pi, 54 , fig. 538 . 

1844 . — — — Reeve, Conch. Icon., II, Area, pl. XIV, fig. 96. 

1917 . A. [Barbatia) nivea Chemn., Lamy, Bull. Mus., XXIII, p. 28. 

Sénafir : quatre ind.; Mersa Thlemel : deux valves; Gad el Faghtn : deux valves; 
golfe de Suez (St. V, VI, VII, XI et XVI) : onze ind. et quatre valves. 

Mémoires de VInstitut d'Egypte, t. XXXVIL ü 












ARCA (BARBATIA) DECUSSATA Sowerby. 


1833« Byssoarca deciissata Sowerby, P. Z. 5. L., p. i 8 . 

1844. Area — Sow., Reeve, Conch. Icon., II, Area, pl.XII,fig. 8 i. 

1917. A. (^Barbatia) deciissaîa Sow., Lamy, Bull, Mus,, XXIII, p. 3i. 

Golfe de Suez (St. XI, XVII, XVllbis, XNllîer) : trois ind. et neuf valves; golfe 
d’Akaba (Gezireh Faraoun et Dahab) : cinq ind. et quatre valves. 

ARCA (BARBATIA) LIMA Reeve. 

1844. Area lima Reeve, Coneh, Icon., II, Area, pl. XV, fig. loi. 

1917. A. {Barbatia) lima Rve., Lamy, Bull Mus., XXIII, p. 3i. 

Sénafir : trois ind.; golfe de Suez (St. V, VI, X, XVI, XVllbis, XVII XXI, XXIV) : 
neuf ind. et une valve. 

ARCA (FOSSULARCA) AFRA Gmeun. 

1791. Area afra Gmelin, Syst, Nat,, ed. XIII, p. 33o8. 

1844. — zebuensis Reeve, Conch, Icon,, II, Area, pl. XVII, fig. 117 . 

1917. A, [Fossularca) afra Gm., Lamy, Bull, Mus,, XXIII, p. 33. 

Golfe de Suez (St. XI, XVII, XVIIè/s, XVIIfer, XXI, XXII et XXIV) : vingt ind. et 
douze valves. 


ARCA (ANADARA) ANTIQUATA Linné. 

1758. Area antiquata Linné, Syst, Nat,, ed. X, p. 694 . 

1844. — — — Reeve, Conch, Icon., II, Area, pl. IX, fig. 60 . 

1917. A, [Anadara) antiquata Linné, Lamy, Bull. Mus., XXIII, p. 106. 

Golfe de Suez (Gad el Faghm) : une valve; Sherm Sbeikh : une valve; golfe dAkaba 
(St. XXXVII) : deux valves. 

ARCA (ANADARA) UROPYGMELANA Bory de Saint-Vincent. 

182/i. Area uropigimelana Bory de Saint-Vincent, Enc. Méth., Vers, lo'iivr., p. i56, 
pl. 807, fig. 2. 

1843. Area holosericea Reeve, Conch. Icon., II, Area, pl. II, fig. u . 

1917. A. (^Anadara'j uropygmelana Bory, Lamy, Bull. Mus., XXIII, p. 108. 

Tor : une valve; Gimsah : une valve; Sherm Sheikh ; une valve. 


7 — 


ARCA (ANADARA) EHRENBERGI Ddnker. 

1817 .Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 10, fig. 9. 

1868. Anomalocardla Ehrenbergi Dünker, Nov. Conch., p. ii 6 ,pl. XXXVllI, fig. 17-18. 
1911. A. (Anadara) — — Lamy, BmW. ü/us., XXIII, p. 108. 

El Shatt : deux valves; Sherm Sheikh : une valve; Gimsah ; une valve. 


ARCA (ANADARA) CLATHRATA Reeve. 

1844. Area clathrata Reeve, Conch. Icon., II, Area, pl. VII, fig. 48. 

1917. A. (^Amdara) clathrata Rve., Lamy, Bull. Mus., XXIII, p. 109 . 

Golfe de Suez (St. III, IV, IX, XVII, XVIIet XXIV) ; un ind. el cent onze valves. 

ARCA (SCAPHARCA) NATALENSIS Kraüss. 

1848. Area natalensis Kraüss, Sûdafrik. Moll, p. 17 , pl. I, fig. 12 . 

1917. A, (^Scapharca) natalensis Kr., Lamy, Bull. Mus,, XXIII, p. iio. 

El Shatt ; une valve. 

PECTÜNCÜLUS PEGTUNCÜLUS Limé. 

1758. Area pecîunculus Linné, Syst. Nat,, ed. X, p. figS. 

1817. _ . .Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 10 , fig. 2. 

1916. Pectunculus pectunculus L., Lamy, Bull. Mus,, XXII, p. 384. 

Mersa tal kad yayah : une valve; 0mm el Kyaman : deux valves; golfe de Suez (Gad 
el Faghm) : deux valves; Sherm Sheikh : un ind. et sept valves. 


PECTUNCULUS ARABICUS H. Adams. 


1817. Savigny, Descr, Égypte, Planches Coq., pl. 10 , fig. 4. 

1870. Axinœa [Pectunculus) arabica IL Adams, P. Z. S, L,, p. 792. 

1916. Pectunculus — IL Ad., Lamy, Bull. Mus,, XXII, p. 386. 


Kad ed el Hamden : deux valves; Mersa Thlemel : une valve; Ras Metarma : une valve. 
PECTUNCULUS LIVIDUS Reeve. 

1843. Pectunculus lividus Reeve, Conch. Icon., 1, Pectunculus, pL IX, fig. 5i. 

1911. __ — Rve., Lamy, Journ. de Gonchyl., LIX, p. i48. 

Plage entre Suez et Ataka : une valve; Mersa Thlemel : cinq valves; golfe de Suez 
(St. zXVII ter) : un ind. 
























_ 8 — 


LIMOPSIS MULTISTRIATA Forskal. 

1775 . Area muliisiriala Forskal, Descr. Anim. Itin. Orient*, p. laS. 

1817 .Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. lo, fig. 3 . 

1916 . Limopsis multistriata Forsk., Lamy, BulL Mus., XXII, p. 387. 

Plage entre Suez et Ataka : une valve; golfe de Suez (St. XVII, XVII 62 s et XVII ter) : 
dix-sepl ind. et cinq valves. 

NÜCINELLA (CYRILLA) DIABOLIGA Joüsseaüme. 

(Fig- !)• 

1897 . Diabolica diabolica Joüsseaüme, Le Naturaliste, 19' année, p. 205 . 

1925 . Nucinella {Cyrilla) diabolica Sovsa., Lame, C.R. Congrès Soc. Sav., Paris, p. Sog. 
Golfe d’Akaba (St, XXXVII) : un ind. et six valves. 

J’ai montré (igaS) que la petite coquille prise par le D' Joüsseaümk 
( 1897) comme type d’un genre particulier, sous le nom de DmboUca chabo- 
lica, doit être classée dans les Nucinella S. Woon Nticulina d’ORBiGNv et que 



0 . 


±. 



Fig. 


Nucinella {Cyrilla) diabolica Joüsseaüme X 26. 


c’est très probablement l’espèce indéterminée de la mer Rouge, appartenant 
au genre Nuculina, qui a été mentionnée par Félix Bernard en 1898 [Rech. 
Coq. Lainellibr., Ann. Sc. Nat. ZooL, 8® s., Vîll, p. 108). 


— 9 — 


OSTREA STENTINA Payraudeaü. 

1826. Ostrea stentina Payraüdkau, Cat. Moll. Corse, pl. 81 . 

1929. — — Paye., Lamy, Journ. de ConckyL, LXXIII, p. 78 . 

Alexandrie : un ind. 

OSTREA PLICATULA Gmelik. 

Var. Solaris Joüsseaüme, 

1925. Ostrea plicatula Gm. var. Solaris Jouss., Lamy, Bull. Mus., XXXI, p. 3 19 . 

Golfe de Suez (St. XXI) : un ind. 

OSTREA FORSKAL! Chemnitz. 

1785. Ostrea Forskâli Chemnitz, Conch. Cab., VIII, p. 3o, pl. 72 , fig. 671 a-c. 

1925. — — Cremn., Lamy, iîwiL XXXI, p, 190 . 

El Shatt : trois valves; Sénafir : treize ind.; Sherm Sheikh : une valve; golfe d’Akaba 
(Dahab) : trois groupes d’individus. 

OSTREA GRENÜLIFERA Sowerby. 

1871. Ostrea crenuUfera Sowerby, in Rbeve, Conch. Icon., XAIII, Ostrea, pl. XXVII, 

fig. 67 a-b. 

1925. — — Sow., Lamy, Bull. Mus., XXXI, p. 19 ^. 

Isniaïlia (sur la coque d’un bateau) : un ind.; golfe de Suez (St. II, III, I\', Vil, IX, 
XI, XVI, XVII, XVIIfe, XVIIfer, XVIir, XXIl, XXV, XXVII, XXXl) : cent sept valves 
et dix-huit ind.; île Sénafir : deux valves; Jubal : six valves; golfe d’Akaba (St. XXXVI et 
XXXIX) : un ind. et trois valves. 

OSTREA FLUGTIGERA Joüsseaüme. 

(Pl., fig. 7X4}. 

1925. Ostrea jluctigera Joüsseaüme, Lamy, Bull. Mus,, XXXI, p. 254. 

Ismaïlia (sur la coque d’un navire) ; un ind.; golfe de Suez (St. Il ; sur un Rapana 
bulbosa Sol.) : trois ind. 

Cette forme n’est probablement qu’une variété d’O. crenuUfem Sow., chez 
laquelle l'epiderme est rayonné de fascies alternativement jaunâtres et d’un 
noir violacé. 


\ 
















— 10 — 


ANOMIA NOBILIS Reeve. 

1859. Anomia nobilis Reeve, Conch, Icon., XI, Anomia, pl. V, fîg. 28 a-b, 

Omm el Kyaman : un ind. ; golfe de Suez (St. III et XVÜ ter) : un ind. et deux valves; 
Jubal : quatre ind.; golfe d’Akaba (St. XXXIX) : un ind. 

PLICATULA PLICATA Linné. 

1767. Spondylus plicaius Linné, Syst. Nal,, ed. XII, p. ii36. 

1922. Plicatula plicata L., Lamy, Bull. Mus., XXVIII, p. 429 . 

Golfe de Suez (St. X, XI, XII, XVI, XVII, XVIIfe, XVIher et XXI) : vingt ind. et 
neuf valves. 

En même temps que ie PL mbricata Menke = P/. plicata L. , qui est une 
espèce de l’Océan Indo-Pacifique, le D'’ Jousseaume (1888, Mém. Soc. Zool 
France, I, p. 92 3 ) a signalé de la mer Rouge le PL ramosa LK.^^gibbosa Lk. : 
mais ce dernier est une espèce des Indes Occidentales (1918, Lamy, Bull. 
Mus., XXIV, p. 5 ii; 1992, Lamy, ibid., XXV)H, p. A29). 

SPONDYLUS AGULEATUS Chemnitz. 

1784. Spondylus aculeatus Chemnitz, Conch. Cab., VII, p. 7^, pl. 44, fig* 46o. 

1927. — — Chemn., Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 25 9 , 

Omm el Kyaman : une valve; Sénafir : une valve; plage entre Suez et Ataka : deux 
valves; golfe de Suez (St. XVII, XVII bis, XVII ter, XXI, XXIX) : quinze ind. et trois valves; 
golfe d'Akaba (plage de Lahoued) : une valve. 

SPONDYLUS CASTUS Reeve. 

1856. Spondylus castus Reeve, Conch. Icon., IX, Spondylus, pl. XIII, fig. 47 . 

1927. — — Rve. , Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 246. 

Jubal : un ind. 


SPONDYLUS JUBALENSIS n. sp. 

(PL, fig. 6 X 12 ). 

Testa subroluadata; coslæ longitudinales numerosæ [duodeoim principales), spints 
acutis erectis armatee. Valva superior miniacea, nigro concentrice zonata; valva 
inferior albido-rosaceo. 


Diam. anlero-post. : 8 millimètres; diam. umbono-ventr. : 8 millimètres; 
cross. : U milL, 5 . 

Coquille presque arrondie, ornée de nombreuses côtes longitudinales 
(douze principales) armées d’épines aiguës dressées. La valve supérieure est 
colorée en rouge vermillon avec fascies transversales noires; la valve infé¬ 
rieure est d’un blanc rosé. 

Jubal ; un ind. 


LIMA LIMA Linné. 

Var. paucicostata Sowebby. 

1843. Lima paticicostaia Sowerby, Thés. Conch., I, p. 85, pl. XXI, fig. et 17 . 
1919. L. lima L. xav. paucicostata Sow., Lamy, Bull. Mus., XXV, p. 635. 

Golfe de Suez (St. X et XI) : sept ind.; plage de Ras Zeiti : une valve. 


LIMA (MANTELLUM) FRAGILIS Chemnitz. 

1784. Pecten fragilis Chemnitz, Conch. Cab., VII, p. 349, pL ô8, fig. 65o. 

1919. Lima (^Mantellum) fragilis Chemn., Lamy, BuîL Mus., XXV, p. 636. 

Golfe de Suez (St. IV et XXV) : un ind. et une valve. 

R. WiNCKWORTH (ig 3 o, Proc. Malac. Soc. Londm, XIX, p. 110), qui fait 
Mantellum Bolten (octobre 1798) synonyme de Lima (BauGutÈRE) Cuvier 
( janvier 1798), a proposé d’adopter le nom Limarta Link (1807) pour Man¬ 
tellum H. et A. Adams [non Bolten). 

LIMA (CTENOIDES) ANNÜLATA Lamakck. 

1819. Lima annulata Lauahge, Anim. s. vert., VI, t" p., p. 187 . 

1919. L. (Ctenoides) annulata Lk., Lamy, Bull. Mus., XXV, p, 635. 

Jubal : un ind. 

Mac Andrew (1870, Ann. Mag. Nal. Hist., A" s., AH, p. A 5 o) a identifié 
des coquilles du golfe de Suez au Lima scabra Born, mais celui-ci se trouve 
aux Antilles, et A, H. Cooke (1886, Ann. Mag. Nat. Hist., 5 « s., XVII, p. i 35 ) 
a appelé la forme de la mer Rouge Lima [Ùenoides) brunnea. 











Or il s’agit de l’espèce de l’Océan Indien qui a ete assimilée par la plupait 
des auteurs (par exemple Shopland) au Lima tenera Chemnitz, bien que 
celui-ci ait aussi comme habitat les Antilles, mais pour laquelle on doit 
adopter le nom du Lima annulata Lamarck (1919, Lamy, BulL Mus., XXV, 
p. 68A et 635 ). 

GEMELLIMA AUSTRINA Tate. 

1887. Limea austrina Tate, Tvans. R, Soc. South Australia, IX, p. 78 , pL IV, fig. 7 . 

1929. Gemellîma austrina Tate, Iredale, Records Austral Mus., XVII, p. 166 . 

1930. Limea — — Lamy, Journ. de Conchyl, LXXIV, p. 268 . 

Golfe de Suez (St. XVII) : une valve. 

T. Iredale (1929)8 séparé les espèces Sud-Australiennes rangées dans les 
Litnæa pour les classer dans un nouveau genre Gmeïlma, à charnière prati¬ 
quement édentule. 

CHLAMYS SENATORIA Gmelik. 

Var. porphyrea Chemnitz. 

1784. Pecten porphyreus Chemnitz, Conch. Cab., VII, p. 33o, pl. 66 , fig. 632. 

1928 . Chlamys senatoria Gm. var. porphyrea Ch., Lamy, Bull. Mus., XXXIV, p. 166. 

Golfe de Suez (St. X) ; deux ind. 


Var. australis Sowerbv. 

1847. Pecten australis Sowerby, Thés. Conch., I, p. 76 , pl. XIX, fig. 219 - 220 . 

1928. Chlamys senatoria Gm. var. australis Sow., Lamy, Bull. Mus., XXXIV, p. 167 . 
Golfe de Suez (St. III, XVI, XVIIiis, XVII ter, XXI, XXVIII et XXIX) : un ind. 
et vingt et une valves; plage entre Suez et Ataka : trois valves; plage de Ras Zeiti . 
une valve. 

CHLAMYS SANGUINOLENTA Gmelin. 

1791. Ostrea sanguinolenta Gmelin, Syst. Nat., ed. XIII, p. 3322 . 

1817. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. i3, fig. 8 . 

1928. Chlamys sanguinolenta Gm., Lamy, Bull. Mus., XXXIV, p. 169 . 

Golfe de Suez (St. XXI et XXIV) : sept valves; Sherm Sheikh ; une valve. 


13 — 


CHLAMYS SQUAMOSA Gmelin. 

1791. Ostrea squamosa Gmelin, Syst. Nat., ed. XIII, p. 3819 . 

1853. Pecten — — Reeve, Conci./con.,VIII, Perte», pl. XVIII, fig. 65«-i. 

1928. Chlamys — — Lamy, 5a//. Mus., XXXIV, p. 169. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) ; un ind.; 0mm el Kyaman : nne valve; golfe de 
Suez (St. XVIIter) : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : quatre valves. 

CHLAMYS (PALLIUM) PLICA Linné. 

1758. Ostrea plica Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 697 . 

1817 .Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. i3, fig. 6 . 

1928. Chlamys {Pallium) plica L., Lamy, Bull. Mus., XXXIV, p. 219. 

Golfe de Suez (St. VIII, XVII, XVII iis et XVII ter) : neuf valves. 

PECTEN (EUVOLA) ERYTKRÆENSIS Sowerby. 

1817. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. i3, fig. 9 . 

1847. Pecten erylhreeensis Sowerby, Thés. C^ch., I, p. ip, pl. XVIII, fig. i63-i6i. 
1928. P. [Euvola) erythrwensis Sow., Lamy, BuU. Mus,, XXXIV, p. 219 . 

Golfe de Suez (St. III, V, XVI, XVII et XXIX) : un ind. et douze valves; plage entre 
Suez et Ataka ; trois valves; Mersa Thlemel : deux valves. 


MYTILOS GALLOPROVINCIALIS Lamarck. 

1819. Mytilusgalloprovincialis Lamarck, Ânim* s. vert., YI, l'^'p., p. 126 . 

Alexandrie : un ind. 

MYTILUS (HORMOMYA) VARIABILIS Krauss. 

1817 ... Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pi. 1 3 , fig. 5 . 

1848 . Mytilus variabilis Krauss, Sndajrik. Moll, p. 26, pl. II, fig. 5 . 

1919. M. [Hormomya) variabilis Kr., Lamy, BulL Mus., XXV, p. 42. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : huit ind.; El Shatt : deux ind. et deux valves; 
Tor ; un ind. et trois valves; 0mm el Kyaman : un ind. et trois valves; Mersa Thlemel : 
un groupe d’individus; Gimsah : un ind.; plage de Ras Zeiti ; quatre valves; golfe de Suez 
(Si. XXIX) : une valve. 














— 14 — 


SEPTIFER BÏLOCULARIS Linné. 

Var. Forskâli Dunrer. 

1785. Varietas Mytili nicobarici viridescentis Chemnitz , Conch. Cab. , VIII, p. i S'y, pl. 82, 
fig. 787, 9 et 3. 

1855. Septifer Forskâli Dünker, Comm, Septifer,, p. 9. 

1919. S, bilocularis L. var. Forskâli DivR., Lamy, Bull Mus., XXV, p. 43. 

0mm el Kyaman : un ind.; golle de Suez (St. V, VI, IX, X, XI, Xllf, XVII 4 / 5 , XVII 1er 
et XXIX) : dix ind. et quatre valves; Jubal : deux ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : 
une valve. 


MODIOLUS BARBATUS Linné. 

1758. Mytilus barbatus Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 708. 

1819, Modiola — — Lamarck, Anim. s. vert., VI, p., p, ii4, 

Ismaïlia (sur la coque d'un bateau) : un ind. jeune. 


MODIOLUS AURICULATUS Krauss. 


1817. Savïgny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 11 , fig. 4. 

1848. Modiola aurîculata Krauss, Südafrik. Moll, p. 20 , pl. II, fig. 4. 

1919, — — — Lamy, Bull. Mus., XXV, p. 109 . 


Tor : deux valves; Kad ed el Hamden : une valve; Sénafir : deux valves; plage de la 
baie de Suez : trois ind. et deux valves; golfe de Suez (St. XVII, XVII bis et XVII ter) : un ind. 
et sept valves; plagedeRas Zeiti : trois ind. et six valves; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : 
un ind. et une valve. 

Var. aurantia Jousseaumr. 

(PL, fig. 8 x 6 ). 

1919. M. auriculaia Kr. var. aurantia Jouss., Lamy, Bull. Mus., XXV, p. 110 , 

Golfe de Suez (St. XXI) : un ind. 


MODIOLUS (FULGIDA) LIGNEUS Reeve. 

1858. Modiola lignea Reeve, Conch. Icon., X, Modiola, pl. X, fig, 71 . 

1919. M. [Fulgida) lignea Rve., Lamy, Bull Mus., XXV, p. 111. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : deux ind.; golfe de Suez : une valve. 


— 15 -- 


MODIOLUS (AMYGDALUM) ARBORESCENS Chemnitz. 

1795. Mytilus arborescens Chemnitz, Conch. Cab., XI, p. 261 , pl. 198 , fig. 2016 - 2017 . 

1819. Modiola picta Lamarcr, Anim. s. vert., VI, p., p. 112. 

1920. — — — Lamy, Bull Mus., XXVU, p. lAg. 

Golfe d'Akaba (St. XXXVII) : un ind. brisé et un très jeune. 

MODIOLARIA CUMINGIANA Dünker. 

1857. Modiola CumingianaDmKER, Reeve, Conch. Icon., X, Modiola, pl. IX, fig. 63 a-b. 

1919. Modiolaria — — Lamy, Bull Mus., XXV, p. 176. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : cinq ind. et cinq valves; golfe de Suez (S(. IV, 
XI et XXVIII) : trois ind. et cinq valves. 

MODIOLARIA VIRIDULA H. Adams. 

1870. Crenella {Modiolaria) viridula H. Adams, P.Z.S.L., p. 799 . 

1919. Modiolaria — — Lamy, BuU. Mus., XXV, p. 176 . 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : quatre ind.; Kad ed el Hamden : un ind. 

T. Iredale (1915, Trans. New Zealand Inst., XLVII [i 91 4 ], p. /i8fi) a pro¬ 
posé de remplacer le nom de Modiolaria Begk, i 84 o, par celui de Musculns 
(Bolten) Rôdïng, 1798 : Wm. Dall (1923, Proc. U. S. Nat. Mus., LXIII, art 
10, p. 9) n’a pas accepté cette substitution, parce que, dès 1787, Martyn 
avait employé le mot Musculus dans le sens de Mytilus. 


MODIOLARIA (GREGARIELLA) SUBSULGATA Dünker. 

185G. Volsella sabsulcata Dünker, P.Z.S.L., p. 364. 

1857. Modiola — — Reeve, Co7ich. Icon., X, Modiola, pl. VIII, fig. ù. 

1919. M. [Gregariella) subsulcata Dkr., Lamy, Bull Mus., XXV, p. 176 . 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : quatre ind. 

CRENELLA ADAMSIANA Melvill et Stânden. 

(Figure 2 ). 

1906. Crenella Adamsiana Melxill et Standen , P. Z.5. L., p. 801, pî. LV, fig. 2. 
Golfe de Suez (St. XVII bis) : une valve. 













— 16 — 


Melvill et Standen ont propose' le nom de Cr. Adamsiam pour un Cremlla 
decussata A. Adams (won Montagü); mais la référence qu’ils donnent : «Cryp¬ 
todon decussalus Arthur Adams, P.Z.S.L., 1870, p. est erronée et doit 



Fig. 3. — G'mella Adamstana Melvill et Standen X 5 . 


être ainsi rectiûée : « Loripes decussata Henry Adams, P. Z. S. L, 1870, p. 7, 
pl. I, fig. 811. 


LITH0PHA6A ROBUSTA Joüsseaüme. 

1919. Dactylus robiisius Jousseaume, Lamy, Bull . Mus ,, XXV, p. 353. 

Golfe de Suez (St. XVIIt^r et XXIII) : un ind. et une valve; Jubal : un ind. 

Gomme je i’ai dit antérieurement (1919), je pense que le L. robustus iouss. 
est l’espèce citée de la mer Rouge par Schaufüss (1869, Moll Syst, et Catal 
Samml Pætel, p. 116) sous le nom de L. dactylus Guv. = lithophagus L. 


LITHOPHAGA LESSEPSIANA Vaillant. 


1817.. . Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 11 , fig. 1 . 

1865. Lifliodomus Lessepsianus Vaillant, Jourti, de Conchyl, XIII, p. 115 et j 33. 
1919. Lithophaga — — Lamy, Bull Mus,, XXV, p. 344. 


Golfe de Suez (St. VII, XI, XVII bis, XWlter, XXI et XXIV) : vingt et un ind.; Jubal : 
deux valves. 


— 17 — 


PTERIA ÆGYPTIACA Ghemnitz. 

(PL, fig. 9-10 X 5 ). 

1795 . Avicula ægypiiaca Ghemnitz, Conch, Cah,, XI,p.353,pl. 2 o 5 , fig. 2018-2019. 

1817 . Savigny, Descr, Égypte, Planches Coq., pi. 11, fig. 6. 

1929 . Pteria ægypiiaca Chemn., Lamy, Bull, Mus,, 3® s., I, p. iii. 

Golfe de Suez (St. II, XI et XXVII) : dix ind.; Jubal : un individu de coloration claire 
(jaunâtre) avec seulement quelques raies plus foncées. 

PTERIA ZEBRA Reeve. 

1857 . Avicula zébra Reeve, Conch. Icon,, X, Avicula, pl. XI, fig. 36 . 

1929 . Pteria — — Lamy, Bull Mus., 3® s., I, p. 112. 

Golfe de Suèz (St. II) : un très jeune individu. 

PTERIA (PINCTADA) MARGARITIFERA Linné. 

Var. erythrœensis Jamescn. 

1817 . .. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 11, fig. 7. 

1901 . Margaritifera margariiifera h. var. erythrœensis Jameson, P, Z. S. L,, p. 376. 

1929 , _ — — Jam., Lamy, Bull. Mus ,, 2® s., I, 

p. 1 13 . 

Ras Sebiia, près Tor : trois ind.; Sherm Sheikh : une valve; golfe d’Akaba (plages 
de Lahoued et Daliab) : quatre ind. 

PTERIA (PINCTADA) VÜLGARIS Schümachek. 

1817 . ..Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 11, fig. 8 et 9. 

1817 . Perlamater vulgaris Schumacher, Essai nouv. syst. habit. Vers test,,p, 108, pl. XX, 
fig. Z ad), 

1929 . Pl {Pinctada) vulgaris Scii., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p. 11 4 . 

Ismaïlia (sur la coque d'un bateau) : quatre ind.; 0 mm el Kyaman : une valve; plage 
de Ras Metarma : un ind.; Gimsah : un ind.; golfe de Suez (St. V, VIII et XI) : un ind, 
et deux valves; Mersa Thlemel : un ind. et quatre valves; golfe d’Akaba (St. XXXIX et 
Dahab) : dix ind. 

Var. badia Dünker. 

1852 . Avicula badia Dünker, Zeitschr. f, Malak., IX, p. 79. 

1872 . — — Dünker, Conch. Cab., 2®éd., p. 12, pl. 2, fig. 7. 

Golfe de Suez (St. XI) : un ind. 

Mémpires de Llnetitut d*Egypte, t. XXXVII. 


3 

















— 18 — 


PTERIA (PINCTADA) GROCATA Swainson. 

1838. Margarita crocata Swainson, Zooh lllusir., Shells, p. 55. 

1872. Avicula — Sw., Dunker, Conch, Cah,, 2 ® éd., p. i 6 , pL 4, fig. 3-4. 
1929. Pt, [Pinctada) crocata Sw., Lamy, Bull. Mus., 2 ® s., I, p. 1 15. 

Tor : quatre valves; 0mm el Kyaman : un iad. 

PTERIA (PINCTADA) PLACUNOIDES Reeye. 

1857. Avicula placunoides^EEyE, Conch. Icon., X, Avicula, pl. XVIII, fig. 68 . 

1929. Pt. [Pinctada) placunoides Rve., Lamy, Bull. Mus., 2 ® s., I, p. 116 . 

Kad ed el Hamden : un ind. 

MALLEUS ANATINÜS Gmelik. 

1791. Ostrea anatina Gmelin, Sijst. Nat., ed. XIII, p. 3333. 

1858. Maliens anatinus Gm., Reeve, Conch. Icon., XI, Maliens, pl-1, fig. 3. 

Golfe de Suez (St. XVII bis et XXIV) : cinq ind. 

MALLEUS (MALVUFUNDUS) REGULA Forskal. 

1775. Ostrea régula Forseal, Descr. Anim. Itin. Orient., p. 124. 

1817. Sa VIGNY, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. i3, fig. i, 2 , 3, 4. 

1819. Maliens vulsellatus Lamarck, Anim. s. vert., VI, i'^® p., p. i45. 

1929. M. (Malvufundus) régula Forsk., Lamy, Bull. Mus., 2 ® s., I, p. i5i. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : dix ind. 

MALLEUS (MALVUFUNDUS) LEGUMEN Rebvb. 

1858. Maliens legnmen Reeve, Conch. Icon., XI, Maliens, pl. I, fig. 2 . 

1929. — — Rve., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p. 162. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII et XXXIX) : 
six ind. 


VULSELLA SPONGIARUM Lamarck. 

1817. Savigny, Descr. Égijpte, Planches Coq., pl. i4, fig. 2 . 

1819. Vulsella spongiarum Lamarck, Anim. s. vert., VI, 1’^® p., p. 222. 

1929. — — Lk., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p. i53. 


Golfe de Suez (St. XIV, XXI, XXII, XXIV, XXXI el XXXII) : huit ind. et quatre valves. 


— 19 — 


GRENATULA PÏGTA Gmelin. 

1791. Ostrea picta Gmelin, Syst. Nat., ed. XIII, p. SSSg. 

1817.Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 12, fig. 1-11. 

1929. Cretiatida picta Gm., Lamy, Bull Mus., 2® s., I, p. i54. 

Golfe de Suez (St. V, X, XVI et XXVIII) : un groupe d’individus et six ind. 

ISOGNOMON AUSTRALICÜM Reeve. 

1858. Perna australien Reeve, Conch. Icon., XI, Perna, pl. III, fig. 12. 

1929. Mélina auslralica Rve., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p. i56. 

Sénafir : une valve; golfe de Suez (St. X, XI, XVII XVllter et XXIV} : trente- 
cinq ind. et dix valves; Jubal : un ind. 

hognomon (Klein, 1758) Solander, 1786, a la priorité sur Melim Retziüs, 
1788, et Perna Lamarck, 1799- 

ISOGNOMON LEGUMEN Gmelin. 

1784. Siliqua Spengleri Ghemnitz, Conch. Cab., VII, p. 260, pl. 69, fig. 578. 

1791. Ostrea legumen Gmelin, Syst. NaU, ed. XIII, p. 3339* 

1929. Mélina legumen Gm., Lamy, Bull Mus., 2 ® s., I, p. i55. 

Golfe de Suez (St. XVIIfe) : un ind. 

ISOGNOMON NUCLEUS Lamarck. 

1819. Perna nucléus Lamarck, Anim. s. vert., VI, i"^® p., p. i42. 

1358, — — Lk., Reeve, Conch. Icon., XI, Perna, pl. I, fig. 4. 

1929. — — Lamy, Bull Mus., 2® s., I, p. i56. 

Ile Sénafir : un ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 


PINNA HYSTRIX Hanlby. 

1858. Pinna hyslrix HkJ^LEY, P.Z.S.L., p. 226 . 

1859. — — Hanl., Reeve, Conch. Icon., Xï, Pinna, pL XXXII, fig. 60-61. 

1928. — — — Lamy, Bull Mus., XXXIV, p. 352. 

Kad ed el Hamden : quatre ind.; Gad el Faghm : deux ind. 


3 , 















— 20 — 


PINNA RUMPHII Hanley. 


1706. Rumphius, Amboin. Rariteitkam., p!. XLVI, fig. I et K. 

1858, Pinna Rumphii UxmtY, P. Z. S. L., ip. i36. 

1928. — — Hanl., Lamy, Ba/i. Mus., XXXIV, p. 353. 


Plage de Ras Metarma : un ind.; Jubal : deux ind. 


CARDITA VARIEGATA Bbügüière. 

1792. Cardila variegata Bbügüière, Enc. Méth., Vers, I, p. bo'j, pl. 233, fig. 6 . 
1916. — — Brug., Lamy, Ba//. ^as., XXII, p. 3ii. 

0mm el Kyaman : deux valves; Sénafir : un ind. et une valve; golfe de Suez (St. 
XVII ter) : un ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : une valve. 


VENERICARDIA RUFA Laborde. 

1830. Cardita rufa Laborde, Voy. Arabie Pélrée, p. 66, Pl. Coq., fig. 3-/j. 

1916. Venericardia rufa Lab., Lamy, BuÎÎ. Mus., XXII, p. 3i 3. 

Golfe de Suez (St. XVII, XVII bis et XVII fer) ; trois ind. et sept valves. 

J’ai montré antérieurement (1916) qu’au V. rufa Lab. doit être identifié 
le V. angisulcala Reeve (i 8 /t 3 , Conch. Icon., I, Cardita, pl. VllI, fig. 4 i), qui 
a été indiqué de la mer Rouge par Issel (1869, Malac. Mar Ros$o, p. 80 et 
9 53 ) et par Mac Andrew (1870, Am. Mag. Nat. Hisi., 4 ® s., VI, p. 468 ). 


SCINTILLA OVULINA Deshayes. 

1855. Scintilla ovulina De&hayes , P.Z.S.L., p. 

1866. — — Desh., Soweeby, rAe.v. ConeA., III, p. 178 , pl. 935, fig. A 7 . 

Golfe de Suez (St. XXIV) : un ind. 

Cette espèce a été indiquée d’Aden par Shopeand (1902. Proc. Malac. Soc. 
London, V, p. 178). 


— 21 — 


MONTAGUIA LAMELLIFERA n. sp. 

(Figure 3). 

Testa minima, ovata, transversa, valdè meequilateralis; laïus anticum produclum 
et rotundalwn; posticum brevtssmum el tmncafum. Valvæ costis concentricis, uli- 
quando lamellosis, omatm. Umbones 
onmino tei'minaîes. — Color albidus. 

Diam. antero-post. : 4 mill., 5 ; diam. 
umbmo-ventr. : 3 millimètres. 

Petite coquille ovale, transverse, 
très inéquilatérale, à côté antérieur 
très développé et arrondi, à côté 
postérieur très court et tronqué. 

Surface des valves ornée de côtes 
concentriques, parfois développées en lamelles saillantes. — Couleur blan¬ 
châtre. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : trois valves droites et trois gauches. 

CARDIUM (CERASTODERMA) EDULE Linné. 

1758. Cardium edule Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 681 . 

1817.Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 9, fig. 10-11. 

1927. C. [Cerastoderma) edule L., Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 617 . 

El Shatt : trois valves. 

CARDIUM (CERASTODERMA) SUEZIENSE Issel. 

1869. Cardium sueziense Issel, Malac. Mar Rosso, p. 76 , pl. III, fig. 4. 

1927. C. [Cerastodernia) sueziense Iss., Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 5 18 . 

Kad ed el Hamden : sept valves; Sherm Sheikh ; une valve. 

CARDIUM (TRAGHYCARDIUM) FLAVUM Linné. 

1758. Cardium favum Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 680 . 

1888. — — L., Garamagna, Bail. Soc. Malac. liai., XIII, p. ii3. 

Sliab Mahmoud ; débris dans l’estomac d’un poisson [Ckilinus undulatus Rüpp.); 
Gezireh Faraoun : une valve. 

Mémoires de l*Institut d*Egypte, t. XXXYII. 



4 















— 22 — 


CARDIUM (TRACHYCARDIÜM) ARENICOLA Rerve. 

1845. Cardîum arenicola Reeve, Conch. Icon,, II, Cardium, pl. XVI, fig. 78 . 

1927. C. {Trachjcardium) arenicola Rve., Lamy, BulL Mus,, XXXIII, p. 620. 

Tor : une valve; Mersa ïhlemel : une valve; golfe de Suez (St. XVII bis et XVlÜer) : 
dix valves. 


CARDIUM (PAPYRIDEA) PAPYRACEUM Chemnitz. 

1782. Cardium papyraceum Chemnitz, Conch, Cah,, VI, p. 190 , pl. 18 , fig. i84. 
1927. C. [Papyridea) papyraceum Chemn., Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 52 t. 

Mersa tal kad yayali : un ind.; Kad ed el Hamden : quatre ind. et deux valves; Mersa 
Thlemel : une valve; golfe de Suez (St. II, III, IV, VII, VIII, IX, XVII Us, XXVI ter, XXVIII 
et XXIX) ; quarante valves et un ind. 

CARDIUM (PAPYRIDEA) AUSTRALE Sowerby. 

1834. Cardium australe Sowerby, Conch. lllustr., p. 1 , fig. 12 . 

1927. C. {Papyridea) australe Sovv., Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 621. 

Mersa tal kad yayali : un ind.; Mersa Thlemel : quatre valves; golfe de Suez 
(St. XVII Ws et XVII fer) : quatre valves. 


CARDIUM (LÆVICARDIUM) BIRADIATUM Bruguière. 

1789. Cardium biradiatum Bruguière, Enc. Métii., Vers, 1, p. 231. 

1899. Lœvicardmm biradiatum Brug., Sturany, Exp. «Polar>, LamelUbr. Roth. Meer, 
p. 283 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXIX) : un fragment. 


CARDIUM (LÆVICARDIUM) LYRATUM Sowerby. 

1840. Cardium hp^atum Sowerby, P.Z.S. L., p. 109. 

1841. — — Sowerby, Conch. lllustr., p. 6, fig. ho. 

1869. C. {Lœvicardmm) lyratum Sovv., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 262. 

Sliab Mehmoud : débris dans l’estomac d’un Chilinus undulatus Rüpp. 

Le C. lyratum a été signalé de la mer Rouge par Issel (1869), mais n’avait, 
pas été trouvé par le D'' Joüsseaume (1997, Lamy, Bull. Mus., XXXIII, p. 5 22). 


CARDIUM (HEMICARDIUM) FRAGUM Linné. 


1758. Cardium fragum Luské, Sysi. Nat., ed. X, p, 678 . 

1844. — — L., Reeve, Conch. Icon., II, Cardium, pl. IV, fig. 23. 

El Shatt : une valv^e; Tor : quatre valves; golfe de Suez : une valve; 0mm el Kyaman : 
quatre valves; Sberm Sheikh : deux valves; golfe d’Akaba (Dahab) : une valve. 

CARDIUM (HEMICARDIUM) FORNICATUM Sowerby. 

1840. Cardium fornicatum Sowerby, P.Z.S.L., p. 110. 

1841. — — Sowerby, Conch. lllustr., p. 7 , fig. 5o. 

1927. C. {Hemicardium) fornicatum Sow., Lamy, BulL Mus., XXXIII, p. 621. 

Golfe de Suez (St. XVIf et XVII J/s) : cinq valves; île Sénafir : une valve. 


CARDIUM (OPISOGARDIUM) AURIGULA Forskal. 

1775. Cardium auricula Forskal, Descr. Anim. llin. Orient., p. 122 . 

1817. Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 9 , fig. i3. 

1927. C- {Opisocardium) auricula Forsk., Lamy, BuU. Mus., XXXIII, p. 622 . 

0mm el Kyaman ; une valve; Mersa Thlemel : sept valves; plage de Ras Metarma : 
une valve. 


TRIDACNA ELONGATA Lamabck. 

1819. Tridacna elongata Lamarck, Anim. s. vert, VI, 1 *^® p., p. 106 . 

1862. — — Lk., Reeve, Conch. Icon., XIV, Tridacna, pl. H, fig. 2. 

Mersa Thlemel : deux valves; plage de Ras Zeiti : une valve; Sherm Sheikh : une 
valve; golfe d’Akaba (plages de Lahoued et Dahab) : une valve et un ind. 


ISOCARDIA MOLTKEAWA Spengler. 

1783. Cliama Moltkeana Spekgler, Schrift. Gesellsch. Naturf. Fr. Berlin, IV, p. 821, 
pl. XIV, fig. 1-4. 

1843. Isocardia Moltkeana Ckemn., Hanley, Cat. Rec. Biv. Sh., p. i5o. 

Golfe de Suez (St, III, IV, IX) : deux ind. et quinze valves. 

GHAMA IMBRICATA Brodbrip. 

1835. Chama imbricatà Broderip, Trans. Zool. Soc. Lond., I, p. 3o4, pl. 89, tig. 2, 
1921. — — Brod., Lamy, Bull. Mus., XXVII, p. 288. 

Jubat : deux valves. 














— 


GHAMA REFLEXA Reeve. 

1846. Chaîna rejlexa Reeve, Conch. Icon., IV, Chama, pl. IV, fig. i6. 

1921. — — Rve, Lamy, Mms., XXVII, p. 989. 

Sénafir : une valve; plage entre Suez et Ataka : deux valves; golfe de Suez (St. X, 
XVII te, XVII ter et XXII) : six ind. et deux valves; Jubal : une valve. 

CHAMA ASPERELLA Lamarck. 

1819. Chama asperella Lamarck, Anim, s, vert, VI, i"® p., p. 96. 

1921. — — Lk., Lamy, Bull, Mus., XXVII, p. aio. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : huit ind.; Sénafir : deux valves; Mersa Thlemel ; 
deux valves; plage de Ras Metarma : une valve; golfe de Suez (St. III, VII, VIII, X, XVII, 
XVII te, XVllier, XIX, XXI, XXIII et XXIV) : vingt-quatre valves et plusieurs groupes 
d’individus. 


CHAMA ASPERSA Reeve. 

1846. Chama aspersa Reeve, Conch, Icon., IV, Chama, pl. V, fig. 24. 

1921. _ __ RvE., Lamy, Bull Mus., XXVII, p. 807 . 

Plage de la baie de Suez : un ind, 

CHAMA FRAGUM Reeve. 

1847. Chama fragum Reeve, Conch. Icon,, IV, Chama, pl. IX, fig. 48. 

1921. — — Rve.,Lamy, Bull. Mus., XXVII, p. 807 . 

Golfe de Suez (St. IV, VI, XVII te, XVII/er, XXI et XXII) : six valves. 

CHAMA LIMBULA Lamarck. 

1819. Chama limbula Lamarck, Anim. s, vert, VI, 1 "® p., p. 98 . 

1846. — — Lk., Chenu, Illustr. Conch., pl, VII, fig. 5 et 6. 

1921. — — Lk., Lamy, Bull. Mus., XXVII, p. 3o8. 

Sénafir : un ind. 

CHAMA (PSEUDOGHAMA) FIMBRIATA Reeve. 

1847. Chama fimbriata Reeve, Conch. Icon., IV, Chama, pl. VIII, fig. 4i. 

1921. — — Lk., Lamy, Bull. Mus,, XXVII, p. 810. 

Golfe de Suez (St. XVII ter) : une valve. 


— 25 — 


TRAPEZIUM OBLONGUM Linné. 

1758. Chama obloîiga Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 692. 

1784. Chama guinaica Chbmnitz, Conch. Cab., VU, p. 187 , pl. 5o, fig. 5o4-5o5. 
1916. Trapezium oblongum L., Lamy, BulL Mus., XXII, p. 3i5. 

Kad ed el Hamden : une valve; 0mm el Kyaman : un ind.; plage de Ras Zeiti : une 

valve. 

CORALLIOPHAGA CORALLÏOPHAGA Chemnitz. 

1788. Chama coralliophaga Chemnitz, Conch. Cab., X, p. 869 , pl. 172 , fig. 1678-1 674 . 
1792. Cardita dactylus Bruguière, EncycL Méthod., Vers, I, p. 4i2, pl. 234, fig. 5 a-b. 
1916. Coralliophaga coralliophaga Ch., Lamy, Bull. Mus., XXII, p. 3i5. 

Golfe de Suez (St. XXIV) : un jeune ind, 

DOSINIA HEPATICA Lamarck. 

1818. Cytherea hepatica Lamarck, Anim. s. vert, V, p. 582. 

1841. — — Lk., Delessert, Rec. Coq. Lamarck, pf. 9 , fig. 8 . 

1929. Dosinia hepatica Lk., Lamy, BulL Mus., 2 ® s., I,p. 260 . 

Mersa tal kad yayah ; une valve. 

DOSINIA HISTRIO Gmelin. 

1784. Venus eæoleta variegata Chemnitz, Conch. Cab., VU, p. 28 , pi. 38, fig. 407 . 
1791. Venus hisirio Gmelin, Syst. Nat., ed. XIII, p. 8287 . 

1929, Dosinia hisirio Gmel., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p. 261. 

Tor ; six valves; Mersa Thlemel : une valve; Sherm Sheikh : une valve; golfe de Suez 
(St. XVIIte) : une valve. 

DOSINIA PüBESCENS Philippi. 

1847. Cîjlherea [Artémis) pubescens Vmhivri, Abhïld. Conch., III, p. 24, pl. Vil, fig. 3. 

1929. Dosinia puhescens Phil., Lamy, Bull. Mus., 2® s. , I, p. 261. 

Golfe de Suez (St. XVII) : une valve. 

CALLISTA FLORIDA Lamarck. 

1818. Cytherea florida Lamarck, Anim. s. vert, V, p. 5y5. 

1841. — — Lk., Delessert, Rec. Coq. Lamarck, pl. 8 , fig, 7 . 

1930. CalUsta jlorida Lk., Lamy, BulL Mus., 2* s., II, p. i33. 

Mersa Thlemel ; deux valves; Gimsah : une valve; Sherm Sheikh : une valve. 







— 26 


AMIANTIS UMBONELLA Lamarck. 

1818. Cytherea umbonella Lamarck, Anim, s. vert, V, p. 585. 

1863. Dione umbonella Lr. , Reeve, Conch, Icon,, XIV, Dione, pl. Vif, fig. 27 . 

1930. Amiantis umbonella Lk., Lamy, Bull. Mus,, 2® s.,11, p. i3/i. 

Suez : un ind. 

AMIANTIS (LAMELLICONCHA) PHILIPPINARÜM Hanley. 

1844. Cytherea Philippinarum Hanley, P.Z.S.L,, p. 110. 

1864. — — Hanl,, Reeve, Conch, Icon,, XIV, Cytherea, pl. X, fig. 

47 a-h, 

1899. Dione Philippinarum Hanl., Stürany, Eæp, vPolan^ Lamellibr. Roth, Meer, p. 280. 
Golfe de Suez (St. III, IV, IX) : cent quatre valves. 

Cette espèce a e'té signalée de ia mer Ronge (golfe d’Akaba) pour la pre¬ 
mière fois par Stürany (1899). 

LIOCONCHA PICTA Lamarck. 

1782. Venus castrensis L,\aiY, Cmmanz, Conch, Cab,, VI, p. 366, pl. 35, fig. 376-377. 
1818. Cytherea picia Lamarck, Anim, s. vert, V, p. 579. 

1930. Lioconcha picta Lk., Lamy, Bull, Mus,, a® s., II, p. i35. 

Mersa Thleinel : une valve; Sherm Sheikli : une valve; golfe de Suez (St. XVII et 
XVII te) ; deux valves. 

GIRCE SCRIPTA Linné. 

1758. Venus scripla Linné, Syst. Nat,, ed. X, p. 689 . 

1855. Circe scripla L., Sowerby, Thés. Conch,, H, p. 65i, pl. GXXXIX, fig. 38-43. 
1930. — — L., Lamy, Bull, Mus,, 2 ® s., II, p. 137 . 

Kad ed el Hamden : un ind.; golfe de Suez (St. XVIIte et XXVIII) : deux ind. 

CIRCE (PARMÜLINA) CORRUGATA Chemnitz. 

1784. Venus corrugata Chemnitz, Conch, Cab,, VII, p. 25, pl, 39 , fig. 4io-4ii. 

1817.Savigny, Descr, Egypte, Planches Coq., pi. 9, fig. 2. 

1930. C. [Parmulina) corrugata Ch., Lamy, Bull, Mus,, 2 ® s., II, p. 137 . 

El Shalt : deux valves; golfe de Suez (St. XXIX) : deux valves. 


— 27 — 


CIRCE (CRISTA) PECTINATA Linné. 

1758. Venus pectinata Linné, Syst, Nat., ed. X, p. 689 . 

1817. ... Savigny, Descr, Egypte, Planches Coq., pl. 8 , fig. 17 . 

1930. C, (Crista) pectinata L., Lamy, Bull, Mus,, 2 ® s., II, p. i38. 

Ismaïlia (sur ia coque d’un bateau) : une valve; El Shatt : une valve; Tor : six valves; 
0 mm el Kyaman : un ind.; Mersa Thlemel : une valve; plage de Ras Zeiti : une valve; 
golfe de Suez (St. XXIX) r un ind. et trois valves; Sherm Sheikh : une valve. 

CIRCE (GIRCENITA) ARABICA Chemnitz. 

1795. Venus arabica Chemnitz, Conch. Cab,, XI, p. 224, pl. 201 , fig. 1968 - 1970 . 

1817.. Savigny, Descr, Égypte, Planches Coq., pl. 9 , fig. 6 . 

1930. C. (Circenita) arabica Ch., Lamy, Bull, Mus., 2 ® s., I, p. i38. 

Plage de la baie de Suez : trois ind. el huit valves; golfe de Suez (St. IV, XVII, XVII bis, 
XXVII fer et XXIX) : quatorze valves; El Shatt : deux ind. et trois valves; Mersa tal kad 
yayali : un ind. et trois valves; Kad ed el Hamden : trois ind. et une valve; 0mm el Kya¬ 
man : huit valves; Mersa Thlemel : trois ind. el une valve; plage de Ras Zeiti : un ind. et 
deux valves; golfe d’Akaba (plage de Lahoued, St. XXXVII, Gezireh Faraoun, Dahab) : 
neuf ind. et onze valves. 

CIRCE (CIRCENITA) ADENENSIS Philippi. 

1848. Cytherea adenensis Philippi, Abbild, Conch,, 111, p. 73 , pl. IX, fig. 6 . 

Tor : un ind. 

GIRCE (GOULDIA) SULCATA Gray. 

1838. Cytherea sulcata Gray, Analyst, VIII, p. 807 . 

1863. Circe — Gr., Reeve, Conch, Icon,, XIV, Circe, pl. IV, fig. i 6 fl-c. 

1930. C. (Gouldia) sulcata Gr., Lamy, Bull, Mus,, 2 ® s., I, p. i4i. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : une valve. 

CIRCE (GOULDIA) RADULA 11 . sp. 

(Figure 4). 

Testa parva, oblique triangularis, costis concentricis sculpta, quœ in latenbus 
antico et postieo lins radiantibus decussatæ sunt, Umbones fere medii, prominentes, 
antrorsum incurvati. — Color albus. 

Diam. antero-post, : 5 millimètres; diam, umbono-ventr, : k millimètres. 








— 28 — 


Petite coquille obliquement triangulaire, chez laquelle la sculpture consiste 

essentiellement en une cos- 
tulation concentrique do¬ 
minante et existant seule 
sur le milieu des valves, 
tandis que sur les côtés 
antérieur et postérieur ces § 
côtés sont croisées par des 
cordons rayonnant du som¬ 
met et formés de nodules 
obliques qui donnent un 
peu à la coquille une or¬ 
nementation analogue en 
miniature à celle des Tellim 
scohinata L. et Ungm-felis L. 
Sommets presque médians, saillants, inclinés en avant. — Couleur blanche. 

Golfe de Suez (St. XL) : deux valves droites et une valve gauche. 

Cette espèce parait voisine de Circe nam J. C. Melvill (1898, Mém. a. Proc, 
Manchester Liter. a. Philos. Soc., XLII, p. 3 i, pl. 2, fig. 9), de l’Océan Indien. 

ANTIGONA LAMELLARIS Schumacher. 

1817. Anügona lamellaris Schumacher, Essai nom, sysL habil. Vers test,, p. i55, 
pl. XIV, fig. 2 . 

1851. Venus Lamarchi Gray, Sowerby, Thés. Conch.^ Il, p. 707, pl. GLIII, fig. 20-21. 

Golfe de Suez (St. XVII) : un ind. 

Cette espèce a été indiquée d’Aden par Shoplând (1902, Proc. Malac. Soc. 
London^ V, p. 178). 

ANTIGONA (PERIGLYPTA) RETIGULATA Linné. 

1758. Venus reticidata Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 687 . 

1782. — — L., Chemnitz, Conch. Cah., VI, p. 867, pl. XXXVI, fig. 382-383. 

1930. A. [Periglyyia) reticulata Lamy, Bull. Mus., 2 ® s., II, p. 22 i. 

Mersa Thlemel : une valve; Gad el Faghm : une valve; plage de Ras Zeiti : un ind. 
et une valve; golfe d’Akaba (plage de Lalioued) : un ind. 



— 29 


VENUS (TIMOCLEA) COSTELLIFERA A. Adams et Reevb. 

1850. Venus costellifera A. Adams et Reeve, Zool. Voy. ^Samarangn, Moll., p. 79 , 
pL XXI, fig. 18 . 

Mersa Thlemel : une valve; Sherm Sheikh : une valve; golfe d’Akaha (Dahab) : une 
valve. 

VENUS (TIMOCLEA) MARICA Linné. 

1758. Venus marica Linné, SysL Nat., ed. X, p. 685. 

1863. — — L., Reeve, Conch. Icon., Venus, pl. XXII, fig. loh a-c. 

1930. V. (Timoclea) marica L., Lamy, Bull. Mus., 2® s., 11, p. 226. 

Tor : une valve; golfe de Suez (St. XVII, XVII/us et XVIOer) : douze valves; Sberm 
Sheikh : deux valves; golfe d’Akaba (Dahab) : une valve. 


CLEMENTIA CUMINGI Deshayes. 

1817.. Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 8 , fig. 6 . 

185A. Ckmeniia Cumingi Deshayes, P. Z. S. L., p. 346. 

1930. — — Desh., Lamy, Bull. Mus., 2® s., I, p, 2 25. 


Golfe de Suez (St. XIX et XXXI) : trois valves. 

TAPES DESHAYESI Hanley. 

1817.Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 8, fig. 16. 

1855. VenusDeshayesiKkJiajEY, Sowerby, Thés. Conch., II, p. 685 ,pL CXLVl, fig. 34-38. 
1930. Tapes — — Lamy, BulL Mus., 2® s., I, p. 226. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : un jeune ind.; Tor : une valve; plage de Ras 
Zeiti : un ind. 

TAPES (PARATAPES) UNDULATUS Born. 

1780. Venus undulata Born, Test. Mus. Cæs. Vind., p. 67. 

1930. T. (Paratapes) undulata Born, Lamy, Bull. Mus., 2 ® s., I, p. 227 . 

Golfe de Suez (St, III, IV et IX) : cinq valves. 

TAPES (AMYGDALA) DECUSSATUS Linné. 

1758. Venus decussaîa Linné, Sysî. Nat., ed. X, p. 690 . 

1784. — — L., Chemnitz, Conch. Cah., Vil, p, 58, pl. 43, fig. 455-456. 

Ismaïlia : un ind. 











— 30 — 


VENERUPIS MAGROPHYLLA Deshayes. 


1853. Venerupis macrophylla Deshayes, P,Z.S,L,, pL XVIII, fig. 8. 

1930. — — Desh., Lamy, Bull, Mus,^ 2® s., I, p. 228. 

Colle de Suez (St. XVIIiis et XVIT ter) : deux ind. et une valve; golfe d’Akaba (Dahab) : 
deux valves. 


LUCINA EDENTÜLA Linné. 
Forme ovum Reeve. 


1850. Lucina ovum Reeve, Conch, Icon,, VI, Lucina, pi. V, fig. 21 . 

1916. L. edentula L. f. ovum Rve., Lamy, Bull, Mus,, XXII, p. i45. 

Plage de la baie de Suez : deux valves; golfe de Suez (St. XVII te) : une valve; golfe 
d’Akaba (plage de Lahoued et St. XXXVII) : dix valves. 


Var. pila Reeve. 

1850. Lucina pila Reeve, Conch, Icon,, VI, Lucina, pi. V, fig. 24. 

1916. L, edentula L. var. pila Rve., Lamy, Bull Mus,, XXII, p. 147 . 

El Shall : une valve; Tor : neuf valves; Kad ed el Hamden : trois valves; 0mm el 
Kyaman : deux valves; Mersa Thlemel : cinq valves; plage de la baie de Suez : deux valves; 
golfe de Suez (St. IV et XVII ter) : un ind. et onze valves; Gimsah : deux valves. 

LORIPES FISCHERIANÜS Issel. 

1869. Lucina Fischeriana Issel, Malac, Mar Rosso, p. 83 et 265, pL I, fig. 8 . 

1916. Loripes — Iss., Lamy, Bull, Mus,, XXII, p. j5i, 

El Shatt : quatre valves; Tor : trois valves; Mersa ta! kad yayah : quatre valves; 
Kad ed el Hamden : sept valves; Shab Mahmoud : quatre valves; Mersa Thlemel : deux 
valves. 

PHACOIDES DENTIFER Jonas. 

1846. Lucina dentifera Jonas, Zeitschr.f. Maïak,, III, p. 17 . 

1847. — — JoN., Philippi, Abbild, Conch,, II, p. 206 , pl. I, fig. 4. 

1916. Phacoides dentifer JoN., Lamy, Bull, Mus,, XXII, p. i53. 

Mersa Thlemel : un ind. et deux valves. 


PHACOIDES (CAVILUCINA) FIELDINGI H. Adams. 

1870. Lucina Fieldingi H. Adams, P, Z, S. L,, p. yqi, pl. XLVIII, fig. i3. 
1916. P, {Cavilucina) Fieldingi H. Ad., Lamy, Bull, Mus,, XXII, p. t53. 
Golfe de Suez (Si. XVII ifs et XVII ter) : trois valves. 


— 31 — 


PHACOIDES (BELLUGINA) SEMPERIANUS Issel. 

1817.Savigny, Descr, Égypte, Planches Coq., pl. 8 , fig. 12 . 

1869. Lucina Semperiana Issel, Malac, Mar Rosso, p. 82 , 254 et 869 . 

1916. P. (Bellucina) Semperianus Iss., Labiy, Bull, Mus,, XXII, p. i54. 

Plage entre Suez et Ataka : une valve; Sherm Sheikh : une valve; golfe d’Akaba 
(Dahab et St. XXXVII) : six valves. 

CODOKIA TIGERINA Linné. 

1758. Venus tigerina Linné, Syst, Nat., ed. X, p. 688 . 

1850. Lucina exasperata Reeve, Conch. Icon., VI, Lucina, pl. I, fig. 4. 

1916. Codokia tigeiina L., Lamy, Bull. Mus,, XXII, p. i83. 

Tor ; une valve; 0mm el Kyamann : une valve; Séuafir : une valve; plage de Ras 
Zeili : une valve. 

Avec le L. tigerina L. [== exasperata Rve.], de FOcéan fndo-Pacifique, il ne 
faut confondre ni le L. distinguenda Tryon [= colpoica du golfe de Cali¬ 

fornie, ni le L, orbicularis L., des Antilles. 

CODOKIA (JAGONIA) DIVERGENS Philippi. 

1850. Lucina divergens Philippi, Abbild, Conch., III, p. io3, pl. Il, fig. 4. 

1916. C. [Jagonia) divergens Phil. , Lamy, Bull, Mus., XXII, p. i84. 

Tor : huit valves; 0mm el Kyaman : une valve; Sénafir : une valve; plage de la 
baie de Suez : trois valves; plage de Ras Zeiti : six valves; golfe d’Akaba (plage de 
Lahoued, Dahab, Gezireh Faraoun) : huit valves. 

DIVARICELLA ANGDLIFERA von Martens. 

1880. L, [Divaricella) angulifera von Martens, in Mobiüs, Beitr. Meeresf, Mauritius, 
p. 321, pl. XXII, fig. i4. 

1916. D. quadrisulcata d’OnB./. ornata Rve. Lamy, Bull, Mus., XXII, p. 187 . 

Mersa tal kad yayali : une valve; Kad ed el Hamden ; un ind.; Shab Mahmoud : 
trois valves; Mersa Thlemel : une valve. 

Ce D. angulifera v. Mets, est le Lucina ornata Reeve, 1800 \non Agassiz, 
1 865 ] et c’est la forme de Suez qui a été' désignée à tort par P. Fischer (1871, 










— 32 — 


Joum. de Conchyl, XIX, p. 216) sous le nom de L. ormtissima d’Orb. {1920, 
Lamy, Joum, de Conchyl., LXV, p. 271). 

DIVARICELLA MACANDREÆ H. Adams. 

1870. Lucina (^Cyclas) Maeandreæ FI. Adams, P.Z.S.L., p. 79*’ XLVIII, fig. i5. 
1916. Divaricella Macandreæ II. Ad., Lamy, Bull. Mus., XXII, p. 187 . 

Tor : trois valves; golfe de Suez (St. XVII bis et XVIIfer) : deux valves; Sherm Sheikh : 
une valve; Gimsab : une valve. 

Ce D. Macandreæ est probablement le véritable L. omatissima de d’Obbigny 
(1920, Lamy, loc. cit., p, 279). 


DIPLODONTA LATERALIS E. A. Smith. 

1878. Diplodonta laUralis E. A. Sjiith, Phil. Trans. R. Soc. London, CLXVIII, p. iSs, 
pl. LI, flg. 7 - 7 ». 

1916. Diplodonta lateralis Sm., Lamy, Bull. Mus,, XXII, p. 188 . 

El Shatl : deux valves; 0 mm el Kyaman : une valve; Shab Mabmoud : une valve; 
golfe de Suez (St. XVII iis) : quatre valves. 

Celle forme de la mer Rouge et de la mer d’Oman a été assimilée par 
Shopland, Garamagna, Melvill et Staxden au D. rotundata Mtg. d’Europe : en 
raison de la dilférence d’habitat, on peut lui appliquer le nom de D. lateralis 
donné par E. A. Smith à un spécimen unique qui provenait de l’île Rodriguez 
(à l’est de l’île Maurice) et dont la coquille, par sa forme très peu globuleuse, 
atténuée en avant, élargie et arrondie en arrière, se montre extrêmement 
voisine àa D. rotundata. 

TELLINA (TELLINELLA) VIRGATA Linné. 

1758. Tellina virgata Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 674 . 

1864. — — L., Hanley, in Sowerby, Thés. Conch., I, p. 228 , pl. LXIII, 

6 g. 212 . 

1878. Tellina virgata L., Bbrtin, Nom. Arch. Mus. Paris, 2 ' s., I, p. 821 . 

Tor : une valve. 


33 — 


TELLINA (TELLINELLA) ASPERRIMA Hanley. 

18AA. Tellina asperrima Hanley, P.Z.S.L., p. 89. 

1846. — — Hanley, in Sowerby, Thés. Conch. , I, p. 2 26 , pl. LX, fig. 1 35. 

Golfe de Suez (St. XVII fer) ; une valve. 

Le T. asperrhna Hanl,, des Philippines, a été signalé de Madagascar (coll. 
Cloue', i 85 o) par Bertin (1878, Revis. Tellinidés, Nouv. Arch. Mus. Paris, 
s., I, p. 260). 


TELLINA (TELLINELLA) SULCATA Wood. 

1815. Tellina sulcata Wood, Gener. Conch,^ p. 178 , pl. XLVII, fig. i. 

1817.Savigky, Descr, Égypte, Planches Coq., pl. 8, fig. 10, 

1918. Tellina sulcata Wd., Lamy, Bull Mus., XXIV, p. 27 . 

Kad ed el Hamden : cinq valves. 

TELLINA (TELLINELLA) RÜGOSA Born. 

1780. Tellina rugosa Born, Test. Mus. Cm. Vind., p. 29, pl. II, fig, 3-4. 

1918. T. {Tellinella) rugosa Born, Lamy, Bull. Mus., XXIV, p. 29. 

Plage de la baie de Suez : cinq ind. et douze valves; golfe de Suez (St. XVIU/s et XXIV) : 
trois valves; golfe d’Akaba (plage de Lahoued et St. XXXVII) ; neuf valves. 


TELLINA (TELLINIDES) OVALIS Sowerby. 

1825. Tellinides ovalis Sowerby, Cat. Shells. Coll. Tankeni). App., p. iii. 

1846. — — Sow., Hanley, in Sowerdy, Thés. Conch,, I, p. 296 , pl. LX, 

fig. 147 . 

1918. Tellinides ovalis Sow., Lamy, Bull. Mus., XXIV, p. 32. 

Mersa Thlemel : une valve. 

TELLINA (EXOTICA) RHOMBOÏDES Qooy et Gaîmard. 

1835. Tellina rhomboides Qüoy et Gaîmard, Voy. ttAstrolaben, ZooL Moll., III, p. 5 o 2 , 
pl. 81 , fig. 4 - 7 . 

1918. T. (Exotica) rhomboides Q. et G., Lamy, Bidl. Mus., XXIV, p. 116 . 

Sherm Sheikh î une valve. 

Mémojres de rinstüut d’Égypte, t. XXXVII. 


5 














— U — 


TELLINA (ANGÜLUS) FLACCA Rômer. 

1871. TellinaJlacca Rômer, Conch. Cab.y 9® ed., p. i36, pl. 3o, fig. 7 - 9 . 

Golfe de Suez (St. III, IV, XVII elXNllter) : trente-deux valves; golfe d’Akaba (St. 
XXXVII) : un ind, et trois valves. 

TELLINA (ANGÜLUS) ARSINOENSIS Issel. 

1869. T. [Macoma) arsinoensis Issel, Malac, Mar Rosso, p. 69 , pl. I, fig. 3. 

1918. r. {Anguïus) — Iss., Lamy, BulL Mus, , XXIV, p. 119 . 

El Shatt : cinq valves; golfe de Suez (St. IV) : cinq valves. 

TELLINA (ARGOPAGIA) ISSELI H. Adams. 

1870. T, [Arcopagia) Isseîi H. Adams, P,Z.S,L,, p. 790 , pl. XLVIII, fig. 10 . 

1918. — — H. Ad., Lamy, BulL Mus., XXIV, p. i9i. 

Golfe de Suez (St. XVII, XVII iis et XVIÜer) : un ind. et six valves; golfe d'Akaba 
(St. XXXVII) : cinq valves. 

TELLINA (ARGOPAGIA) NUX Hanley. 

1844. Tellina nux Hanley, P. Z. S. L., p. 69. 

1846. — — Hanley, m Sowerby, Thés. Conch., I, p. 95i, pi. LVI, fig, 33. 

1918. T. (Arcopagia) nux Hanl., Lamy, BulL Mus., XXIV, p. 199 . 

Golfe de Suez (St. IV) : une valve; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : douze valves. 


TELLINA (ARGOPAGIA) SGOBINATA Linné. 

1758. Tellina scobinata Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 676 . 

1846. — — L., Hanley, in Sowerby, Thés. Conch., I, p. 966 , pl. LXVI, 

fig. 935. 

1918. T. [Arcopagia) scobinata L., Lamy, BulL Mus., XXIV, p. 19/i. 

Plage de Ras Zeiti : une valve; golfe d'Akaba (plage de Lalioued) : une valve. 

TELLINA (PSEUDOMETIS) TRüNGATA Jonas. 

1843. Tellina iruncata Jonas, Philippi, Abbild. Conch., I, p. 71, pl. I,fig. 9. 

1918. T. [Pseudomatis) truncataJo ^ kS , Lamy, BulL Mus., XXIV, p. 170 . 

Golfe de Suez (St. III et V) : deux valves. 


— 35 


LEPTOMYA ROSTRATA H, Adams. 

1868. Scrobkularia [Capsa) rostrata H. Adams, P. Z. S. L., p. 999, pl. XXVIH, fig. i 5 . 
1913. Lepiomya rostrata H. Ad., Lamy, Journ. de ConchyL, LXI, p. 9 65. 

Golfe de Suez (St. XVII) : une valve. 

SYNDESMYA (lACRA) LACTEA Dünkbr. 

1861. Strigillina lactea Dünker, Malak. Blàit., VIII, p. 43. 

1865. Syndosmya strigilloides Vaillant, Journ. de ConchyL, XIII, p. 1 9 5, pi. VI, fig. 1. 
1913. 5. {[ocra) laclea Dkr., Lamy, Journ. de ConchyL, LXI, p. 996 . 

Hammam Faraoun : un ind. 

SEMELE (ELEGANTULA) STRIATA Rüppell. 

1853. Amphidesma striata Rüppell mss., Reeve, Conch. VIII, Amphidesma, pl. VII, 
fig. 46. 

1865. Cumingia Deshayesiana Vaillant, Journ. de ConchyL, XIII, p. 196 , pl. VI, fig. 9 . 
1884. Semelefazisa de Gregorio, Bull. Soc. Malac. ItaL, X, p. 137. 

1912. — striata Rüpp., Lamy, BulL Mus., XVIII, p, 316. 

Golfe de Suez (St. V et X) : deux valves. 

J’ai démontré antérieurement (igiâ) que Y Amphidesma striata Rüpp. est un 
Semele ayant pour synonymes Cumingia Deshayesiana Vaill. et Semeïe fazisa Grec. 

ASAPHIS DEFLORATA Linné. 

1758. Venus dejlorata Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 687. 

1782. Tellina anomala Ghemnitz, Conch. Cab., VI, p. 98 , pl. IX, fig. 79 - 82 . 

1918. Asaphis dejlorata L., Lamy, BulL Mus., XXIV, p. 949. 

Plage de la baie de Suez : deux ind. et dix-sept valves; golfe de Suez (St. XXIX) ; 
une valve; golfe d’Akaba (plages de Lahoued, GezirehFaraoun, Dahab) : dix ind. et quatorze 
valves. 

SOLETELLINA (PSAMMOTÆA) ruera Ghemnitz. 

1782. Solen ruber Ghemnitz, Conch. Cab., VI, p. 39 et 69, pl. VII, fig. 55. 

1817.Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 8, fig. 9. 

1918. 5. [Psammotœa) rubra Ch., Lamy, BulL Mus., XXIV, p. 943. 

El Shatt : trois valves; Mersa Thlemel : quatre valves; plage entre Suez et Ataka ; 
deux valves. 


5 . 















— 36 — 


GARÏ PAZI Hidalgo. 

1867. Psammobia Pazi Hidalgo, Joum. de ConchyL, XV, p. 3o6, pL VIH, fig. 4. 

Golfe de Suez (St. XXI) : une valve. 

Le Ps. Pazi a été indiqué de Madagascar (coH. Cloue, i 85 o) par Bertin 
(i88o, Revis, Garidées, Nom. Arch. Mus. Paris, a® s., lïï, p. 707). 

GARI WEINKAUFFI Crosse. 

1817.,. Savigny, Descr, Égypte, Planches Coq., pl. 8, fig. 1 . 

1864. Psammobia Weinkaujfi Crosse, Journ, de Conchyl, XII, p. 17, pl. II, fig. 4. 
1918. Gari — — Lamy, Bull Mus., XXIV, p. 246. 

Golfe de Suez (St. III et V) : trois valves. 

GARI GRANULIFERA n. sp. 

(PL, fig. 5 x 9 ). 

Testa oblongo-transversa, subæquilateralis, antice rotundata, posttce leviter sub- 
truncata, liris concentricis granosis sculpta, prœcipue in latere postico ubi granula 
validisshna costas radiantes squamatas fonnant. — Color rubescens aut aurantiacus. 
Diam. antero-post. : 6 millimètres; diam. umbono-ventr. : 3 milL, 5. 
Coquille oblongue transversalement, subéquilatérale, arrondie en avant, 
légèrement subtronquée en arrière, ornée de rides concentriques granuleuses, 
principalement sur le côté postérieur où les granulations très fortes forment 
des côtes rayonnantes écailleuses. — Couleur rougeâtre ou orangée. 

Golfe de Suez (St. XVII et XVllbis) : une valve gauche et une valve droite. 

SOLEN LISCHKEANUS Dunker. 

1858. Solen Lischheams Dunker, Novit, ConchoL, p. 70, pl. XXIV, fig. i, 

1928. — — — Lamy, Bull. Mus,, XXXIV, p. 222. 

Golfe de Suez (St. XVII) ; une valve. 

CULTELLUS (ENSICÜLUS) CULTELLUS Linné. 

1758. Solen culiellus Linné, Syst. Nat,, ed. X, p. 678 . 

1817. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 7 , fig. 9 . 

1928. Cultellus cultelhis L., Lamy, Bull. Mus., XXXIV, p. 228. 

Golfe de Suez (St. XVIIè/s) : un ind. 


— 37 — 


SOLENOGURTUS (MACHA) AUSTRALIE Dunker. 

1861. Macha auslralis Dunker, P.Z.S.L., p. 424. 

1874. Solecurtus australis Dkr., Sowebby, in Reevb, Conch. Icon,, XIX, Solecurîus, 
pi. II, fig. 10 . 

1928. S. (Macha) australis Dkr., Lamy, BulL Mus., XXXIV, p. 228 . 

Mersa ThIeinel : une valve; golfe de Suez (St. III, IV, IX) : soixante-huit valves. 


MESODESMA (ATACTODEA) STRIATUM Chemnitz. 

1782. Mactra striata Chemnitz, Conch. Cab., VI, p. 2 2 5, pl. 22, fig. 222-228. 

1914. Mesodesma striatum Ch., Lamy, Journ, de ConckyL, LXII, p. 45, pl. I, fig. 10 , 
Tor : six valves; Mersa ta! kad yayah : deux valves; O mm el Kyaman : trois valves; 
Sénafir : deux valves; Mersa Thlemel : cinq valves; Gad el Faghm : une valve; Sherm 
Sheikh : un ind. et quatre valves; golfe d’Akaha (plages de Lalioued et Dahab) ; trois valves. 


ERVILIA SCALIOLA Issel. 

1869. Ervitia scaKola Issel, Malac. Mar Rosso, p. 53 et 247, pl. I, fig. 2. 

1914. — — — LkMY, Journ. de Conchyl, hXll,p. qt. 

Plage entre Suez et Ataka : un ind. 

ERVILIA PURPUREA Deshayes. 

18. .. Ervilia purpurea Deshayes mss., in British Muséum. 

1906. — — — E. A. Smith, 4 wn. Gou, I, p. 66 , pl. VIII, 

fig. 10 - 11 . 

1914. — — — Lamy, Journ. de Conchjl, LXII, p. 71. 

Tor : un ind. 

MACTRA OLORINA Philippe. 

1817.. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 8 , fig. 4. 

1846. Mactra olorina Philippi, Abbild, Conch., II, p. 72 et 74 , pl. II, fig. 2 . 

1916. — — — ^ Lamy, Bull. Mus., XXII, p. 287 . 

El Shatt : une valve; Mersa ta! kad yayah : dix valves; Kad ed el Hamden : dix-sept 
valves; Mersa Thlemel : vingt et une valves; plage entre Suez et Ataka : six valves; Hammam 
Faraoun : cinq valves; golfe de Suez (St. XXIV) : neuf valves; golfe d’Akaba (Dahab) : un 
ind. et cinq valves. 

Mémoires de Vlnsttlut d*Egypte, t. XXXVU. 6 
















— 38 — 


MACTRA LILAGEA Lamarck. 

1818. Mactra lilacea Lamarck, Anim. $, vert, V, p. 

1916. — — — Lamy, BulL Mus,, XXII, p. 238. 

1917. — — — Lamy, Journ. de ConchyL, LXIII, p. 2o3, pL VI, fig. G. 

Kad ed el Hamden : onze valves; Shab Mahmoud : vingt-deux valves. 

MACTRA ACHATINA Chemnitz. 

1795. Mactra achatina Chemnitz, Conch, Cab.,Xl, p. 218 , pl. 200 , fig. 1957 - 1958 . 
1916. — — — Lamy, Bull, Mus,, XXII, p. 2 / 11 . 

Golfe de Suez (St. XVII, XVIIè/s et XVIÜer) : quatre valves et deux ind.; Slierm 
Sheikh : une valve. 

GORBULA MODESTA Hiivds. 

1843. Corbula modesta Hinds, P.Z,S,L., p. 67 . 

1843. — — — Reeve, Conch. Icon,, II, Corbula, pl. II, fig. i4 a-b, 

Tor : un ind. et deux valves. 

CORBULA ERYTHRÆENSIS H. Adams. 

1870. Corbula erythrœensis H. Adams, P.Z.S.L., p. 789 , pl. XLVIII, fig. 2 . 

Golfe de Suez (St. lit, IV, VI, VIII, XIV, XL) : vingt-trois valves. 

CRYPTOMYA (TÜGONELLA) DECURTATA A. Adams. 

1850. Sphænia decurtata A. Adams, P,Z,S,L,, p. 88. 

1875 Mya [Cryptomya) decurtata A. Ad., Sowerby, in Reeve, Conch. Icon,, XX, Mya, 
pl. III, fig. 11 . 

1926. Cryptomya decurtata A. Ad., Lamy, Bull. Mus., XXXII, p, i44. 

Tor : une valve; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

J’ai montré (1926) que le TugoneUa tugonella Jousseaume mss. est syno¬ 
nyme du Sphenia decurtata A. Ad. 

GASTROCHÆNA CUNEIFORMIS Spengler. 

1783. Gastrochæna cunetjormis Spengler, Nye Saml. h, Danske Vidensk. Selsk. Skrift., 
II, p. 179 , pl. I, fig. 8 - 11 . 

1923. Gastrochæna cuneiformis Spglr., Lamy, Bull, Mus,, XXIX, p. Sgi. 

Golfe de Suez (St. XI et XVII bis) : deux ind. 


39 — 


GASTROCHÆNA CYMBIÜM Spengler. 

1783. Gastrochæna cymbium Spengler, Nye Saml. k. Danske Vülensk, Selsk. Skrift, II, 
p. 180 , pl. I, fig. 12 - 17 . 

1923. Gastrochæna cymbium Spglr., Lamy, Bull, Mus., XXIX, p. Sgà. 

Golfe de Suez (St. I, III, IV, IX, XXVIII, XXIX) : nombreux individus sur Area Ehren- 
bergi Dkr., Area clathrata Rve., Osirea crenuUfera Sow., ChJamys senatoria Gm. var. australis 
Sow., Pecten erythræensis Sow., Cardium papyraceum Chemn., Isocardia Moltkeana Spglr., Circe 
scripta L., Murex tribulus L. 

GASTROCHÆNA (SPENGLERIA) MYTILOIDES Lamarck. 

1818. Gastrochæna mytiloides Lamarck, Anim. s,vert,, N, p. 447. 

1878. — — —- Sowerby, in Reeve, Conch. Icon,, XX, Castro- 

chœna, pl. III, fig. 12 . 

1923. G. (Spengleria) mytiloides Lk., Lamy, Bull, Mus., XXIX, p. SgS. 

Golfe de Suez (St. XVII bis, XVII tm^ et XXIII) : trois ind. 

BRECHITES (WARNEA) VAGINIFER Lamarck. 

1817. ..Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. i4, fig. 9 , 

1819. Aspergillum vaginijerum Lamarck, Anim. s. vert., V, p. 43o. 

1923. Brechites [Warnea) vaginifer Lk., Lamy, Bull. Mus., XXIX, p. 106 . 

Mersa Thlemel : fragments. 


6 . 








GASTÉROPODES 


TEREBRA CONSORS Hinds. 

1843. Terebra consors Hinds, P.Z.5.L., p. i5o. 

1847. — — Hinds, in SowERBY, Tkes* Conch.^ I, p. i54, pl. XLII, fig. 26 . 

Sherm Sheikh : un incl. 

Celte espèce des îles de la Société' est représentée dans la collection du 
D'’ JoüSSEAUME (au Muséum de Paris) par un individu provenant de l’île Mau¬ 
rice et elle a pour synonyme, d’après Tryon (i 885 , Man. Conch., Vil, p. 9), 
le T. virginea Deshayes (1867, Joum. de Conchyl, VI, p. 83 ,pLIV, fig. 12) 
de Zanzibar. 


TEREBRA GERITHINA Lamarck. 

1822. Terebra cerilhma Lamarck, Anim, s, vert, VII, p. 288 . 

1837 , — — — Kiener, Spec, Coq, viv., Vis., p. 33, pl. XI, fig. 26 . 

Sherm Sheikh : un ind. 


TEREBRA AFFINIS Gray. 

1834. Terebra ajfinis Gray, P,Z,S,L,^ p. i5o. 

1847. — — — Hinds, in Sowerby, Thés, Conch,, I, p. 172, pl. XLIV, 

%• 78- 

Sherm Sheikh : un ind. 

Celle espèce a été signalée de la mer Rouge par Sturany (1908, Exp. 
Gastrop, Roth. Meer.y p. 262). 

TEREBRA CANCELLATA Quoy et Gaimard. 

1832. Terebra cancellala Quoy et Gaimard, Voy. ^Astrolaben., ZooL, II, p. ^71, 
pl. XXXVI, fig. 27 - 28 . 

1909. Terebra cancellata Q. et G,, Lamy, Mém. Soc. Zool, France, XXII, p. 3oo. 
Mersa ThIemel : un ind. 


— 41 — 


TEREBRA DUPLICATA Linné. 

1758. Buccinum dupUcaium Linné, Syst. Nat,, ed. X, p. 742. 

1847. Terebra — — Hinds, in Sowerby, Thés, Conch,, I, p. i55, 

pl. XLI, fig. 1-4. 

Tor : deux ind.; plage de Ras Metarma : quatre ind. 

TEREBRA DECORATA Deshayes. 

1857. Terebra decorata Deshayes, Journ, de Conchyl,, VI, p. 76 , pl. IV, fig. i3. 
Sherm Sheikh : deux ind.; plage de Dahab : deux ind. 

TEREBRA BABYLONIA Lamarck. 

1822. Terebra babylonia Lamarck, Anim, s. vert, VII, p. 287 . 

1847. — — — Hinds, in Sowerby, Thés, Conch,, I, p. 169 , 

pl. XLIII, fig. 67 . 

1905. Terebra babylonia Lamarck, Lasiy, BÆ. Mus,, XI, p. io4. 

Sherm Sheikh : un ind. 

TEREBRA STRAMINEA Gray. 

1834. Terebra straminea Gray, P.Z.S,L., p. 62 . 

1847. — — — Hinds, in Sowerby, Thés. Conch,, I, p. 169 , pl. XLII, 

fig. 22-23. 

1905. Terebra straminea — Lamy, Bull, Mus,, XI, p. 10 5. 

Sénafir : un ind.; Sherm Sheikh ; un ind. 

GONUS (LITHOCONUS) TESSELLATUS Born. 

1780. Conus fessellatus Born, Test, Mus, Cm, Vind,, p. i5i. 

1843. — — — Reevë, Conch, Icon,, I, Conus, pi. XXVIII, fig. i63. 

1905. — — — Lamy, Bull, Mus,, XI, p. io5. 

Mersa tal kad yayah ; un ind.; Sénafir : sept ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un 

d. 

CONUS (DENDROGONUS) QUERCINUS Hwass. 

1792. Conus quercinus Hwass, in Bruguière, Enc. Méth,, Vers, I, p. 681 . 

1843. — — Hw., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pL XXVI, fig. 168 . 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus,, XI, p. io5. 

Golfe de Suez (Si. XXII) : un ind. 












— Ü2 


CONUS (PUNCTICULIS) ARENATUS Hwass. 

1792. Conus arenatus Hwass, in Bruguière, Enc. Méth,, Vers, l, p. 621. 
1843. — — Hw., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pl. XVII, fig. 92. 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. io5. 

Sénafir : un ind.; Slierm Sheikh : un ind.; golfe d’Akaba (Dabab) : un ind. 


GONÜS (CORONAXIS) CORONATUS Gmelin. 

1791. Conus coronatus Gmelin, Sysl. NaL, ed. XIII, p. 3889 . 

1843. — minimus Reeve (non L,), Conch. [con,, I, Conus, pl. XXVI, fig. i43 a-b. 

0mm el Kyaman : un ind. 

Cette espèce est généralement désignée sous le nom de C. minimus L.; 
mais Ph. Dautzenberg (1929, MolL test mar. Madagascar, p. 869) a montré 
que le véritable C. Minimus Linné (1788, SysL NaL, ed. X, p. 71 A) est le C, 
Jlgulinus L. 

CONUS (CORONAXIS) TÆNIATUS Hwass. 

1792. Conus tœniatus Hwass, in Bruguière, Enc. Métii., Vers, I, p. 628 . 

18/i3. — —• Hw., Reeve, Conch. Icon,, I, Conus, pl. XIX, fig. 107. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 10 5. 

ïor : un ind.; 0mm el Kyaman : cinq ind.; Sénafir : deux ind,; plage de Ras Zeiti : 
un ind.; golfe d'Akaba (plages de Lahoued et Dabab) : deux ind. 


CONUS (CORONAXIS) PUSILLUS Chemnitz. 

1795. Conuspusillus Chemnitz, Conch. Cab., XI, p. i65,pL i83, fig. 1788 - 1789 . 
1843. — — Ch., Reeve, Conch, Icon., I, Conus, pl. XXVII, fig. i5A. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 10 5. 

0mm el Kyaman : huit ind.; Jubal : un ind,; Sherm Sheikh : un ind. 

CONUS (RHIZOCONUS) SUMATRENSIS Hwass. 

1792. Conus sumatrensis Hwass, in Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 655. 

1843. — — Hw., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pl. III, fig. 12 . 

Plage de Ras Zeiti : un ind. 


— 43 — 


BONUS (RHIZOCONUS) NAMOCANUS Hwass. 

1792. Conus namocanus Hwass, in Bruguière, Enc. Méth., Ver s, I, p. 712 . 

1843. — — Hw., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pi. XXVIII, fig. 161 . 

0mm el Kyaman : un ind. 

CONUS (CHELYCONUS) MAGUS Linné. 

1758. Conus magus Linné, SysL, Nat., ed. X, p. 716 . 

1843. — — L., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pL XXXV, fig. 190 a-e. 

1905. — — — Lamy, Bidl. Mus., XI, p. 106 , 

Mersa tal kad yayah ; un ind.; Sénafir : un ind.; plage entre Suez et Alaka : un ind. 
golfe d’Akaba (Dabab) : un ind. 

CONUS (CHELYCONUS) CATUS Hwass. 

1792. Conus catus Hwass, in Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 707 - 
1843. — — Hw., Reeve, Co7ich. leon., î, Conus, i^\. XV, fig. 79 a-b. 

1905. — — — Lamy, Btdl. Mus., XI, p. 106 . 

0mm el Kyaman : un ind. 

CONUS (ASPRELLA) AGUTANGÜLUS Chemnitz. 

1795. Conus acutangidus Chemnitz, Conch. Cab., XI. pl. CLXXXII, fig. 1772 - 1773 . 
1843. — — Cii., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pi. XXXVII, fig. 200 . 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 106 . 

Golfe de Suez (St. III et IX) : trois ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : deux ind. 

CONUS (NUBECULA) STRIATUS Linné. 

1758. Conus striatus Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 716 . 

1843. — — L., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pl. XXXII, fig. i'jQU-b. 

1909. — — — Lamy, Mém. Soc. ZooL France, XXII, p. 3o3. 

Sénafir ; un ind.; Sherm Sheikh : un ind. 

CONUS (CYLINDRUS) VICARIüS Lamârck. 

1822. Conus vicavius Lamargk, Anim. s. vert., VII, p, 482. 

1843. — — Lk., Reeve, Conch. Icon., I, Conus, pl. XXXVIII, fig. 210 . 

1905. — — — Lkmy, BulL Mus., XI, p. 107 . 

Plage de Ras Zeiti : un ind. 










— Uli — 


CONUS (GYLINDRUS) OMARÏA Hwass. 

1792. Conus omaria Hwass, in Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 743. 

1843. — — Hw., Reeve, Conch. Icon,, I, Conus, pl. XXXII, fig. 177 a-c, 

Kad ed el Hamden : un ind.; Mersa Thlemel : deux ind.; Gad el Faghm : un ind. 


PLEUROTOMA MARMORATA Lamargk. 

1822. Pleurotoma marmorata Lamarck, Atiim. s. vert,, VU, p. gB. 

1843. — — Lk., Reeve., ConcA./cow.,I, Pfcwrofoma, pl. III, fig. 9 la-i. 

1884. — — — JïCKELi, Jahrb, Deutsch, Malah, Ges,, XI, p. 21 4. 

Golfe de Suez (St. III, V, VII et XVI) : sept ind.; golfe d’Akaba (Si. XXXVII) : trois 


PLEUROTOMA CINGULIFERA Lamarck. 

1822. Pleurotoma cinguUfera Lamarck, Anim, s, vert,, VII, p. gA. 

1843. — — Lk., Reeve, Conch, Icon,, I, Pleurotoma, pl. I, fig. 1 . 

1884. — — — J ic K eu ,/aftrJ. Deutsch, Maïak, Ges,, XI, p. 2 i 3 . 

Sherm Sheikh : deux ind.; golfe d’Akaba (Dahab et St. XXXVII) : quatre ind. 

PLEUROTOMA (GEMMULA) AMABILIS Jickelï. 

1875. Pleurotoma amabilis Jickelï mss., Weinkaüff, Conch, Cab,, 2* éd., Pleurotoma, 
p. 2g, pl. VI, fig. 4. 

1884. Pleurotoma amabilis Jickeu, Jahrb. Deutsch. Malak. Ges., XI, p. 21 5. 

1903. — — JiCK., Sturany, Exp. ^Polan.^ Gastrop. Boih. Meer., p. 22g, 

pl. III, fig. 3 a~c. 

1905. Pleurotoma amabilis Jïck,, Lamy, Bull. Mus., XI, p. 107 . 

Golfe de Suez (St. IV) : deux ind. et très jeunes. 

DRILLIA FLAVIDULA Lamarck. 


1817.Savigny, Descr. Égypte, Planches Moll., pl. 4, fig. 24. 

1822. Pleurotoma Jlavidula Lamarck, Anim. s, vert., VII, p. gs. 

1843. — — Lk., Reeve, Conch, Icon., I, Pleurotoma, pl. VIII, fig. 66 , 

1884. — — — JicKELi, Jahrb. Deutsch. Malak, Ges., XI, p. 21 5. 


Golfe de Suez (St. IV) : cinq ind. 


- 45 — 


DRILLIA VIDUA Reeve. 

1845. Pleurotoma vidua Reeve, P. Z, 5. L., p. 112. 

1845. — — Reeve, Conch. Icon., I, Pleurotoma, pl. XXII, fig. ig2. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

DRILLIA PULCHELLA Reeve. 

1845. Pleurotoma pulchella Reeve, P. Z.S. L., p. iii. 

1845. — — Reeve, Conch. Icon., I, Pleurotoma, pi, XXI, fig. 180. 

Golfe de Suez : trois ind. 

SURGULA BIJUBATA Reeve. 

1843. Pleurotoma bijubata Reeve, P.Z.S.L., p. 182. 

1843. — — Reeve, Conch. Icon., I, Pleurotoma, pl. X, fig. 87 . 

Sherm Sheikh : deux ind. 


MANGILIA ORYZA Hinds. 

1843. Mangilia oryza Hinds, P.Z.S.L., p. 46. 

1844. — — Hinds, ZqoI. Voy. vSulpkurv, MolL, p. 96 , pL IX, fig. 4. 

Sherm Sheikh : deux ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

MANGILIA STROMBOIDES Reeve. 

1846. Mangelia stromboides Reeve, P. Z. S. L., p. 63. 

1846. — — Reeve, Conch. Icon,, III, Mangelia, pl. V, fig. 33. 

Plage entre Suez et Ataka : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : cinq ind. 

MANGILIA (GYTHARA) CYLINDRICA Reeve. 

1846. Mangelia cylindrica Reeve, Conch. Icon., III, Mangelia, pl. 2 , fig. g. 

1902. Daphnella — Rve. , Shopland, Proc. Malac. Soc, London, V, p. 172 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

CLATHURELLA TINGTA Reeve. 

1846. Pleurotoma tincta Reeve, P.Z.S.L., p. 5. 

1846. — — Reeve, Conch. Icon., 1, Pleurotoma, pl. XXXVIH, fig. 347 . 

1908, Claîhurella tincta Rve., Sturaxy, Exp. ^Pola-n, Gastrop. Roth. Meer., p, 261 , 
pl. VII, fig. 1 a-b. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 














46 — 


ANCILLARIA TRONSONI Sowerby. 

1866. Ancillaria Tronsom Sowerby, Thés. Conch,, III, p. 58, pl. 212 , fig. 20 - 21 . 
ïor : quatre ind.; Kad. ed el Hamden : deux ind.; Mersa Thlemel : un ind.; golfe de 
Suez (St. IV et XXII) : deux ind.; golfe d'Âkaba (St. XXXVII) : un ind. 

Tryon {i 883 , Man. Conch., V, p. 98) réunit celte petite forme de la mer 
Rouge à VA. cinnamomea Lamarck (1810, Ann. Muséum, XVI, p. 3 o 4 ). 

HARPA GRASSA Môrch. 

1852. Harpa crassa Morch, Gat. Conch. Yoldi., 1 , p. 126 . 

1866. — — Môrch, Sowerby, Thés. Conch., III, p. 171 , pl. 233, fig. 3o-3i. 

Sénafir ; un Ind. 

MARGINELLA (GIBBERüLA) SAVIGNYI Issel. 

1817.Savigny, Deser. Égypte, Planches Moll., pl. 6 , fig. 18 . 

1869. Marginella Savignyi Issel, Malac. Mar Rosso, p. 1 15 el 35 i. 

Kad ed el Hamden : un ind. ; plage entre Suez et Ataka : deux ind. ; Sherm Sheikh ; 
un ind. 

MITRA (SCABRICOLA) GRENIFERA Lamarck. 

1822. Mitra crenifera Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 3o6. 

1844. — — Lk., Reeve, Conch. Icon., II, Mitra, pl. VI, fig. 38. 

Sherm Sheikh : un ind. 

MITRA (GANGILLA) INTERLIRATA Reeve. 

1844. Mitra interlirata Reeve, Conch. Icon., II, Mitra, pl. X, fig. 70 . 

1905. — — Rve., Lamy, BmW. JRms., XI, p. 109 . 

Golfe de Suez (St. XVIl, XVII his et XVII Ur) : trois ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVIl) : 
dix-buit ind. 

MITRA (GANGILLA) AMŒNA A. Adams. 

1851. Mitra amœna A. Adams, P. Z. S. L., p. 137 . 

1874. — — A. Ad., Sowerby, Thés. Conch., IV, p. 10 , pl. 354, fig. 244. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVIl) : trois ind. 


— 47 — 


MITRA (GOSTELLARIA) LEUGOZONIAS Laborde. 

1830. Mitra leucozonias de Laborde, Voy. ArabiePétrée, p. 66, pl. coq., fig. 26 - 28 . 
1926. — — Lab-, Lamy, Bull. Mus., XXXH, p. 38 1 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXVIl) ; dix-sept ind. 

Gomme je iai dit ante'rieurement (1926), au Mitra leucozonias Lab. doit 
être re'uni le M. Judœorum Dohrn (1860, P.Z,S.L, p. 867; 1876, Jickeli, 
Jahrb. Deutsch. Mahk. Ges.^ 1, p. 45, pL II, fig. 7), qui, selon Sowerby (1876, 
Thés. Conch.y IV, pl XXII, fig. /rg/j-iqS), ne serait qu’une variété du M. 
cineracea Reeve (i845, Conch. Icon., Il, pL XXXVIl, fig. 3i 1). 


MITRA (GOSTELLARIA) LÜBENS Reeve. 

1845. Mitra lubens Reeve, Conch. Icon.. II, Mitra, pi. XXXIX, fig. 33 1 . 

1905. — — Rve., Lamy, Bull. 3Ius., XI, p. 109 . 

Sherm Sheikh : un ind. 

MITRA (GOSTELLARIA) HASTATA Sowerby. 

1872. Turricula (Thala) casta H. Adams (non Le.), P. Z. SL., p. g, pl. III, fig. 2 . 
1874. Mitra hastata Sowerby, Thés. Conch., IV, p. 35, pl. XXVII, fig. 620 , pl. XXVIII, 
fig. 632. 

1903. Turricula (Costellaria) casla H. Ad., Stürany, Exp. «Polan, Gastrop. Roth. Meer., 
p. 226 . 

Golfe de Suez (St. IV) : cinq ind. 


MITRA (PUSIA) AMABILIS Reeve. 

1845. Mitra amabilis Reeve, Conch. Icon., II, Mitra, pl. XXXIII, fig. 274 . 

1903. — — — Stürany, Exp. vPolav.^ Gastrop. Roth. Meer., p. 246, 

pl. vu, fig. 9 . 

Sénafir : un ind. 

MITRA (PUSIA) OSIRIDIS Issel. 

1869. Mitra Osiridis Issel, Malac. Mar Rosso, p. 263, pl. III, fig. g. 

Sherm Sheikh : un ind. 







48 — 


MITRA (PÜSIA?) FULVOSULCATA Mblvill. 

1888, Mitra fiilvosulcata Melvill, Joum, of Conchol, V, p. 287 , pl. U, fig. 26 . 
1905. — — — Lamy, JSwH. XI, p. 109 . 

Golfe d'Akaba (St. XXXVII) : un ind. 


FUSUS TUBERCULATUS Lamarck. 

1822. Fusus tiiherculatus Lamarck, Anim. s. vert., VU, p. 123. 

1847. — — — Rbeve, Conch* Icon., IV, Fusus, pl. IX, fig. 38. 

Port Toufik : deux ind.; El Shatt : un ind.; Mersa tal kad yayah : un ind.; plage 
entre Suez et Ataka : six ind.; plage de Ras Metarma : sept ind.; golfe de Suez (St. I, IIl, 
IV, VI, VIII, XVil, XVIIèis, Wllier, XVIII, XXI, XXII, XXVII, XXIX) : trente-sept ind.; 
golfe d’Akaba (Dahab et St. XXXVII) : deux ind. 


FASCIOLARIA TRAPEZIÜM Likné. 


1758. Murex irapezium Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 765 . 

1847. Fasciolaria trapezium L., Reeve, ConcL Icon., IV, Fasciolaria, pi. VII, fig. 16 . 
1905. — — — Lamy, Bull Mus., XI, p. 110. 

Mersa tal kad yayah : un ind.; Kad el Hamden : un ind.; golfe de Suez (St. XXIV) : 
un ind. 


LATIRUS POLYGONüS Gmelin. 


1791. Murexpolygonus Gmelin, Sysl. Nat., ed. XIII, p, 3555. 

1847. Turbinella polygonus Gm., Reeve, Conch. Icon,, IV, Turbinella, pl. I, fig. 1 n-4. 
1905. Latirus — — Lamy, Bull. Mus., XI, pr 110 . 

Golfe d’Akaba (plage de Lalioued) : quatre ind. 


LATIRUS AMALIÆ Kobelt. 

1876. Turbinella Amaliee Kobelt, Conch. Cab., 2® ed., III, p. 81, pl. XIX, fig. 4-5. 
0mm el Kyaman : un ind. 


PERISTERNIA NASSATULA Lamarck. 

1822. Turbinella nassatula Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 110 . 

1847, _ — — Reeve, Conch. Icon., IV, Turbinella, pl. IX, 

fig. 45 a-4. 

1905. Peristernia nassatula Lk., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 110 . 

Mersa Thlemel : un ind. 


49 


VASUM TURBINELLUS Linné. 

1758. Murex iurbinellus Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 750 . 

1822. Turbinella cornigera Lamarck, Anim. s. vert., VU, p. io5. 

1847. — — — Reeve, Conch, Icon., IV, Turbinella, pl. VIII,fig. 4o. 

Golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 

MELONGENA PARADISIACA Martini. 

1777. Pyrum paradisiacum Martini, Conch. Cab., III, p. 202 , pl. XCIV, fig. 909 - 910 . 

1847. Pyrula — — Reeve, Conch. Icon., IV, Pyrula, pl. V, fig. 17 a-b. 

1905. Melongena paradisiaca Mart., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 110 . 

El Shatt : sept ind.; Shab Mahmoud : un ind.; Sénafir : trois ind.; golfe d’Akaba 
(plage de Lahoued) : quatre ind. 

GANTHARUS ÜNDOSUS Linné. 

1758. Buccinum undosum Linné, Sijst. Nat, ed. X, p. 740 . 

1846. — — — Reeve, Conch, Icon., Ul, Buccinum, p\. VIII, fig. 55, 

Jubal : un ind. jeune. 

ENGINA MENDICARIA Linné. 

1758. Voluta mendicaria Linné, Syst Nat., ed. X, p. 731 . 

1840. Cohmhella mendicaria L., Kiener, Spec. Coq. viv., Colombelle, p. 48, pl. VI, 
fig. 1-1 a. 

1905. Engina mendicaria L., Laîiy, Bull Mus., XI, p. 111 . 

0mm el Kyaman : deux ind.; Sénafir : quatre ind,; plage de Dahab : trois ind. 

NASSA CORONATA Bruguière. 

1792. Buccinum coronatum Bruguière, Encycl Mêtii., Vers, 1, p. 277 . 

1853. Nassa — Lk., Reeve, Conch. Icon., VIII, Nassa, pl. III, fig. 20 Æ-C. 

1905. — — Brug., Lamy, Bull Mus., XI, p. 170 , 

Tor : nn ind.; Kad ed el Hamden : un ind. 

NASSA PULLÜS Linné. 

1758. Buccinum puUus Linné, Syst. Nat., ed. X, p, 787 . 

1953. Nassa — — Reeve, Conch. Icon., VIII, Nassa, pl. IV, fig. üüa-b. 

1905. — — — Lamy, Bull Mus., XI, p, 170 . 

Kad ed el Hamden : huit ind.; Sénafir : sept ind. 

Mémotrfis de l'Institut d'Egypte, t. XXXVII. -y 




— 50 — 


NASSA (ALEGTRION) GLANS Linné. 

1758. Bucctmni glans Linné, SysL Nat,, ed. X, p. 787, 

1835. — — — Kiener, Spec, Coq. viv., Buccin, p. 56, pl. i5, fig. Ss. 

Golfe de Suez (plage de Ras Zeili) : un ind. 

NASSA (ALEGTRION) GRENULATA Bruguière. 

1792. Buccimm crenulatum Bruguière, Enc. Méth., Vers, I, p. 271 . 

1835. — — — KienER, Spec. Coijf. w., Buccin, p. 62 , pl. 28 , 

fig. 90. 

1853. Nassa crenulata Brüg., Reeve, Conch, Icon,, VIII, Nassa, pl. I, fig. 2 a-b, 

1905. — — Rve., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 170. 

Golfe de Suez (St. XVII bis) : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : quatre ind. 

Ces échantilions, à labre crénelé vers la base, correspondent aux figures 
rapportées par Reeve au N. crenulata Brug. 

Ph. Dautzenberg {1999, Moll. test. mar. Madagascar, p. 608) assimile ce 
Nassa crenulata Reeve au N. crenulata Lamarck (non Brug.) : mais, dans les 
figures de Reeve, aussi bien que dans celles données par Kiener (i 835 , Spec. 
Coq. viv., g. Buccin., p. 62, pl. 28, fig. 90) pour le Buccinum crenulatum 
Brug., il existe (comme l’indique expressément Bruguière), sur le bord su¬ 
périeur des toui’s, une rangée de tubercules, qui font défaut dans le N. cre¬ 
nulata Lamarck (1816, Tabl. encycl. et méthod., Moll., 28® livr., pl. 89^1, 
fig. 6), ainsi d’ailleurs que dans le N. hirta Kiener [Buccinum] (i 885 , loc. 
cit., p. 68, pl. 19, fig. 72), auquel Tryon (1882, Man. Conchol., IV, p. 28) 
a ci’u pouvoir identifier l’espèce de Reeve. 

NASSA (ZEUXIS) UNICOLOR Kiekeb. 

1835. Buccinum unicolomm Kiener, Spec. Coq. viv.. Buccin, p. 60, pl. 19, fig. 69. 

1853. Nassa unkolorala — Reeve, Co«c/t./con., VIII, Amassa, pl. III, fig. 17. 

1905. — — — Lamy, JïttW. ilfws., XI, p. 170 . 

Golfe de Suez (St. III, IV et IX) : trente-neuf ind. 

NASSA (ZEUXIS) ECSTILBA Melvill et Stahdes. 

1896. Nassa [Zeuxis) eestilba Melvill et Standek, Joum. of Conchol., VIII, p. üqh. 

Sherm Slieikh : trois ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 


— 51 — 


NASSA (HIMA) ACUTIDENTATA E.-A. Smith. 

1879. Nassa (^Hima) aculidentata E.-A. Smith, P.Z.S.L.,^. 212, pl. 20, fig. 46. 
Golfe de Suez : deux ind. 

NASSA (HIMA) TOWNSENDI Melvill. 

1897. Nassa [Hima) Townsendi Melvill, ^fem. a. Proc. Manchester Lit. a. Phil. Soc., 

XLI, p. 4. 

Golfe de Suez (St. IV) : un ind. 

NASSA (NIOTHA) ALBESCENS Dubker. 

1846. Buccinum albescens Dckker, Zeitsckr.f. Maïak., III, p. 170. 

1849. — — — Philippi, Abbiïd. Conch., III, Buccinum, p. 68 , 

pl. Il, fig. i5. 

1905. Nassa albescens Dkr., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 170. 

Tor : deux ind.; plage de Ras Zeiti : un ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : 
un ind. 

NASSA (NIOTHA) GEMMULATA Lamarck. 

1822. Buccinum gemmulaltm Lamarck, Antm. s. eert. , VII, p. 271. 

1853. — — — Reeve, Concfc./con., VIII, iVassff, pl. V, fig. 29 . 

Golfe de Suez (St. XVII, XVII bis et XVII«cr) : sept ind.; golfe d’Akaba (St, XXXVII): 
un ind. 

COLUMBELLA (MITRELLA) ALBINA Kiener. 

1841. Columbella albim Kiener, Spec. Coq. viv., Colombelle, p. 82 , pl. XIII, fig. 4. 

1903. — — — Storany, Exj). uPolav Gaslrop. Roth. Meer., p. 89 . 

Sherm Sheikh : un ind. 

COLUMBELLA (MITRELLA) PARVULA Dlnker. 

1847. Buccinum parvulum Dunker, Zeitsckr.f. Malak., iV, p. 64. 

1849. — — — Philippi, Abbild. Conch., III, Buccinum, p. 65, 

pl. II, fig. 7 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXIX) : un ind. 

Dans sa collection, le D® Jousseaüme a rapporté plusieurs coquilles d’Aden 
au C. parvula Dkr., que Tryon (1888, Man. Conch., V, p. 122) fait synonyme 
de C. cribraria Lam.arck [Buccinum] (1822, Anim. s. vert., VU, p. 97A), et 


7- 












— 52 ~ 


c’est d’ailleurs ce dernier nom qui a été attribué par Shopland (1909, Proc. 
Malac. Soc. Lond.^ V, p. 178) à cette forme d’Aden. 

GOLUMBELLA (MITRELLA) AZORA Duclos. 

1835. CobimbeUa azora DvGhos, Monogr. g. Colomhelle, pl. 12 , iig. 3 - 4 . 

1841. — — — Kieiser, Spec. Coq. w., Colombelie, p. 17, pl. VI, fig. 2. 

1905. — — — Lamy, Bu//. Jftfs., XI, p. 171 . 

Tor : quatre ind.; golfe de Suez : un ind.; plage de RasZeiti : un ind.; Shenn Sheikii : 
un ind. 

GOLUMBELLA (ATILIA) GONSPERSA Gaskoïn. 

1851. CohmbeUa conspersa Gaskoin, P.Z.S.L., p. 11 . 

1903. — — — Stüranv, Exp. ^Polav)^ Gastrop Roth. Meer., 

p. 2 / 18 , pl. V, fig. 1 a-b. 

Golfe de Suez (St. III, IV et XI) : sept ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

Celte espèce a été indiquée d’Aden par Shopland (1896, Jotim. Bombay 
Nat. Hist. Soc., X, p. 6) et du golfe d’Akaba par Stürany (1908). 

GOLUMBELLA (ATILIA) GALAXIAS Reeve. 

1859. CohmbeUa galaæias Reeve, Conch. Icon. , XI, CohmbeUa, pl. XXXVI, fig. 29 g a-b. 
1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 171 . 

Golfe de Suez (St. IV) : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : cinq ind. 

GOLUMBELLA (ATILIA) MINDOROENSIS Gaskoin. 

1859. ColiimbeUa mindoroensis Gaskoin inss,, Reeve, Conch. Icon., XI, ColumbeUa, 
pl.XXX, fig. igSa-i. 

1903. C. [Atilia) mindoroensis Gaskoin, Sturany, Erp. ^Pola-n, Gastrop. Roili. Meer., 
p. 2 / 17 , pl. V, fig. 2 a-h. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : quinze ind. 

GOLUMBELLA (ATILIA) EXILIS Philippi. 

1849. ColumbeUa exilis Philippi, Zeitschr. f. Malak., VI, p. i5o. 

1903. C. (Atilia) — — Stüràny, Exp. ^Polar>, Gastrop. Roth. Meer., p. 248. 

Golfe de Suez (St. X) : un ind. 

Cette espèce a été indiquée des golfes de Suez et d’Akaba par Stürany (1908). 


GOLUMBELLA (SEMINELLA) ATOMELLA Duclos. 

1835. ColumbeUa atomella Duclos, Monogr. g. Colombelle, p\. 11, fig. 5-6. 

1888. Seminella — — Jousseaumb, Mém. Soc. Zool. France,!, p. 177. 

Plage entre Suez et Ataka : un ind. 

Le D*" Joüsseaume (1888) a signalé d’Obock cette petite espèce, restée 
jusqu’alors d’habitat inconnu. 

GOLUMBELLA (GONIDEA) TRINGA Lamabck. 

1822. Mitra tringa Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 3i3. 

1847. ColumbeUa tringa Lk., Sowerby, Thés. Conch., I, p. 119, pî, XXXVII, fig. 62. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 172. 

Kad ed el Hamden : un ind. 

MUREX TRIBULUS Linné. 

1758. Murex tribulus Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 74 . 

1880. — — — Sowerby, Thés. Conch., IV, p, 2, pl. 38o, fig. 3. 

1905. — — — Lamy, M/s., XI, p. 172. 

El Sliatt deux ind.; Mersa tal kad yayah : seize ind,; Zafarana : deux ind.; plage 
entre Suez et Ataka ; un ind.; plage de Ras Metarma : un ind.; Hammam Faraoun : un 
ind.; Mersa Thlemel : un ind.; golfe de Suez (St. I, III, IV, VII, VIII, XVI, XVIII, XXIX, 
XL) : vingt-six ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued, St XXXVIII et XXXIX) : cinq ind. 

MUREX (CHIGOREUS) INFLATUS Lamarck. 

1758. Murex ramosus Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 747. 

1822. — injlatus Lamarck, Anim. s. vert, VII, p. 160 . 

1845. — ramosus Linné, Reeve, Conch. Icon., III, Murex, pl. I, fig. 3. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 173. 

Mer^ lal kad yayah : huit ind.; Kad ed el Hamden : quatorze ind.; golfe de Suez 
(St. XX et XXII) : deux ind. 

(]efte espèce est onliaairemeiit appelée M. ramosus L. : mais, comme Linné 
a compris sous ce nom tous les Murex pourvus de trois varices foliacées, 
Ph. Dautzenberg (1929, Moll. test. mar. Madagascar, p. /laS) a proposé de 
substituer à cette appellation celle de M. injlatus Lk. 

Mémoires de Vlmtitut d'Egypte, t. XXXVII. 


8 












— 54 — 


MUREX (CHieOREUS) ANGULIFER Lamarck. 


1822. Murex anguîiferus Lamarck, / 1 mm. s. wrf., VII, p. 171 . 

_ _ — Reeve, Conc4. Icon., III, Murex, pl. XI, fig. 43. 

I905_ _ — Lamy, Bull. Mus., W , p. i79- 

Shab Mahmoud : deux ind.; Sénafir : un ind.; Gimsah : un md.; plage entre Suez 
et Alaka : deux ind.; golfe de Suez (St. XVI et XXII) : deux ind. 


MUREX (CHICOREUS) CORRUGATUS Sowebby. 

1840. Murex corrugatus Sowerby, Lonch, Illustr., Gg. 'js. 

1903. M. (Chicoreus) corrugatus Sow., Sturany, Exp. «Polar, Gastrop. Roth. Meer. 
p. 238. 

Golfe de Suez (St. XVII Ws) : un ind. 


MUREX (PHYLLONOTUS) TRUNCULUS LraNÉ. 


1758. 

1845. 


Murex trunculus Linné, Sysl. Nat, ed. X, p. 747 . 

_ _ L., Reeyë, Conch. Icon., III, Murex, pl. V, Gg. 22 a-b. 


Alexandrie ; un ind. 


MUREX (OCINEBRA) CONTRAGTUS Reeve. 

1846. Buccinum conlraclum Reeve, Conch. Icon.,\ll, Buccinum, pl. VIII, Gg. 53. 

1903. Murex {Ocinebra) contractm Rye., Sturany, Exp. «Polar, Gastrop. Roth. Meer., 
p. 238, pl. VI, Gg. 1 a-b. 

1905 . Murex (Ocinebra) contractas Rve., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 173. 

0 mm el Kyaman : deux ind.; golfe de Suez (St. H, lit, V, VI, X, XI, 

XVIUis, XVIIter, XXI, XXII) : quatre-vingt dix-huit ind.; golfe d’Akaha (St. XXXVll et 

XXXIX) : cinq ind. 

MUREX (OCINEBRA) DOLLFUSI n. sp. 

(PL, Gg. 1 X la). 

Testa parva, ovalo-fusiformis. Anfr. 7 ifa sutura mpressa sejunch; apicales 
3 læves; ceteri niedio angulali, coslis 10 îongitudimlibus ac funimlis decurrenUbus 
eleganter decussati. Anfractus ultimus transversim carinis tribus, ubt costas trans- 
grediuntur tuberculosis, sculptiis. Aperlura supeme angulata, ittferne m caudam 


— 55 — 


ehngalam, apertain, tortam et postice rejkxam desinms. Cohmella callo admto lenm 
munita. Labrum intus pUcatum. — Cohr cameolus; in anfmclu ulttmo canna 

media mfescens. 

Alt. : 8 mill., 5 ; diam. max. : U mill.; ait. ult. anfr. : 5 mill. 

Petite coquille ovalo-fusiforme, à spire formée de sept tours et demi, séparés 
par une suture bien marquée; les trois premiers lisses; les autres, anguleux 
au milieu, élégamment treillissés par dix côtes longitudinales et par de nom¬ 
breux cordons déeurrents. Dernier tour orné de trois carènes transversales qui 
portent des tubercules aux points de rencontre avec les côtes. Ouverture angu¬ 
leuse au sommet et terminée à la base en un canal allongé, ouvert, tordu, 
recourbé en arrière. Columelle pourvue d’une mince callosité appliquée. 
Labre plissé à l’intérieur. — Coloration d’un rose carnéolé, avec carène 
médiane du dernier tour teintée de brun roussâtre. 

Jubal : un ind. 

Cette espèce rappelle un peu le M. ( 0 .) benedictus J.-C. Melvill et R. Standen 
(1895, Shells fr. Lifu, Joum. of Conchol, YIII, p. 108, pl. II, fig- i 3 ). 

MUREX (MURIGIDEA) EURAGANTHUS A. Adams. 

1845. Murex nodulifer Reeve (non Sowerby), Gomk. Icon., III, Murex, pl. XXXI, 

fig. 15 O. 

1851. Murex euracanthus A. Adams, P. Z. S. L, , p. 268. 

1880. Purpura euracanthus A. Ad., Sowerby, Thés. Conch., IV, Index to Murex, 
p. 52. 

Jubal : deux ind. 

Ces échantillons, à épines d’un brun noirâtre et à ouverture violette, me 
paraissent identiques à des coquilles de i’île Maurice étiquetées Ricinula eura¬ 
canthus A. Ad. par le D' Jousseaüme dans sa collection, 

Cette espèce, qui, d’après A. Adams, est celle figurée par Reeve (i8Ao. 
Conch. Icon., pl. XXXI, fig. i 5 o) sous le nom erroné de Murex nodulifer 
Sow., avait déjà été rapportée avec doute par Sowerby (1880, Thés. Conch., 
Index to Mures, p. iBs) au genre Purpura. 


8. 















— 56 — 


PÜRPÜRA (THALESSA) PSEUDOHIPPOCASTANÜM Daützenbebg. 

1836. Purpura hippocastanim Kikner (non L.), Spec. Coq, viv.. Pourpre, p. 62 , pl. 12 , 
fig. 33. 

1905. Purpura hippocaslanmn Knr., Lamy, BiilL Mus.^ XI, p. 178. 

1929. — pseudohippocastanum Daützeîviïerg , MoIL test, mar, Madagascar, p. 427. 

Sénafîr : un ind.; golfe d'Akaba (Dahab) : un ind. 

1)après Ph. Daützenbeiïg (1929), le véritable Murex hippocastanum Linné 
(1758, Sysl, Nat., ed. X, p. 751) correspondrait au Purpura pica Blainvïlle. 


RICIxNüLA HORRIDA Lamarck. 

1822. Ricmula horrida Lamarck, Anim, s, vert., VIII, p. 281. 

1846. — — Lk., Reeve, Concli. Icon., III, Ricimda, pl. I, fig. 3. 

1903. — — — Stürany, Exp. f^Polaj), Gastrop. Roth. Meer., p. 239 . 

Golfe d'Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 


RICINULA MORUM Lamarck. 

1822. Ricinula moriis Lamarck, Anim, s. vert., VII, p. 232. 

1846. — — Lk. , Reeve, Conch. Icon., III, Ricinula, pl. II, fig. 10. 

1880. Ricinula morum Lk. , von Martbns , in Môbiüs , Beitr. Meeresf. Mauritius u. Seychellen, 
p. 233. 

Tor : un ind.; Ornai el Kyaman : cinq ind.; Sénafir : vingt et un ind.; plage de Ras 
Zeiti : trois ind.; golfe d’Akaba (Gezireh Faraoun et Dabab) : dix-huit ind. 

Von Martens ( 1880 ) a rectifié Tappellation spécifique de celte forme : tandis 
que morus est le nom du mûrier, morum est celui de la mûre, fruit auquel 
ressemble la coquille. 


RICINULA ASPERA Lamarck. 

1822. Ricinula aspera Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 232. 

1846. — — Lk., Reeve, Conch. Icon.,lll, Ricinula, pl. II, fig. i3. 

Omm el Kyaman : trois ind.; plage de Ras Zeiti : un ind. 


RICINULA TÜBERGULATA Blainville. 


1832. Ricimila tuberculata Blainville, Nouv. Ann. Mus., I, p. 2 o 4 , pl. IX, fig. 3, 
1846. — — Blv., Reeve, Conch. Icon., III, Ricinula, pl. Il, fig. 11 . 

1905. — — ■ — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 174 . 

Golfe de Suez : un ind. 

RICINULA ANAXERES Ductos. 

1835. Purpura anaxeres Duclos, Kiener , Spec. Coq. viv.. Pourpre, p. 26, pl. VU, fig. 17 
1905. Ricinula — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 174 . 

Golfe d’Akaba (plage de Dahab) : deux ind. 

RICINULA SPECTRUM Reeve. 

1846. Ricinula spectrum Reeve, Conch. Icon., III, Ricinula, pl. III, fig. 19 . 

Golfe de Suez (St. XVII: un ind. 

RICINULA ELATA Blainville. 

1832. Purpura data Blainville, iVoMr. Ann. Mus., I, p. 207 , pl. XI, fig. 1 . 

1905. Ricinula — Blv., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 174 . 

Jubal : deux ind. 

Cette espèce a été signalée d’Aden par E.-A. Smith (1891, P.Z.S^L. 
p. A09) et Shoplând (1902, Proc. Malac. Soc, London, V, p. 172). 

RAPANA BULBOSA Solander. 

1817. Buccinum bulbosum Solander mss., Dillwyn, Descr. Cat. Rec. Shells, IL p. 63t 

1847. Pyrula — — Reeve, Conc4./co«., IV,Pyruia^pl.IV,fig. 1 4 

1903. Rapana — — Sturany, Exp. ^Polan, Gastrop. Roth. Meer. 

p. 239 . 

Mersa Thlemel : neuf ind.; golfe de Suez (St. Il, III, IV, XV, XVI, XXXI) : six ind. 
plage entre Suez et Alaka : un ind. 

GORALLIOPHILA COSTULARIS Lamarck. 

1822. Murex costularis Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 178 . 

1846. Purpura costularis Lk., Reeve, Conch. Icon,, III, Purpura, pt. XII, fig. 63. 

Omm el Kyaman : un ind. 








— 58 — 


CORALLIOPHILA MADREPORARUM Soweiiby. 

1832. Purpura mafür(?pomrMm Sowerby, Gen. Shells, I, Purpura, pL XIV, fig. 12. 

1903. Rhizochüus madreporarum Sow., Stürany, Exp. ^Polan, Gastrop. Roth. Meer., 
p. 24 o. 

Golfe de Suez (St. XVII : un iiid. 


CORALLIOPHILA ORBIGNYANA Petit. 

1851. Trichoiropis Dorbignyanim Petit, Journ. de ConckyL, II, p. 261 , pl. 7 , lig. 2 . 
1856. Purpura Orbignyana Petit, ibid., V, p. 87 . 

1861. — trichoiropoides Montrouzier, Souverbib, ibid., IX, p. 28 / 1 . 

Jubal : un jeune ind. 

Tryon (1880, Man. Conch.y II, p. 906) a identifié celte forme au C. neri- 
toidea Chemn., mais Ph. Dautzenberg (1929 Moll. test. rnar. Madagascar, p. /i 36 ) 
considère qu’il s’agit de deux espèces très diffe'rentes. 


TRITONIUM (SIMPULÜM) PILEARE Linné. 

1758. Murex pileare Linné, Syst. Nat., ed, X, p. 749 . 

1844, Triton — L., Reeve, Conch. fcon., II, Triton, pl. VII, fig. 28 . 

1903. T. (Simpulum) pileare L., Sturany, Exp. ^Polart, Gastrop. Roth. Meer., p. 24o. 
Golfe de Suez (St. XVII: deux ind. 


TRITONIUM (CYMATIUM) LOTORIUM Linné. 

1758. Murex lotorium Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 749. 

1844. Triton — L,, Reeve, Conch. Icon., II, Triton, pl. VI, fig. t^a-b. 

Golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 


TRITONIUM (GUTTURNIUM) TRILINEATUM Reeve. 

1844. Triton trilineatus Reeve, Conch. Icon., II, Triton, pl. X, fig. 3i a-b. 
1905. — — Rve., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 176. 

Golfe d’Akaba (Dahab) : deux ind. 


— 59 — 

TRITONIUM (EPIDROMUS) BRACTEATUM Hmos. 

1844. Triton bracteatus Hinds, P. Z. S. L., p. 21 . 

1844. — — Hinds, Zooï. Voy. ^Sulphurn^ Moll., pl. IV, fig. 5-6. 

1905. — — Hbs. , Lamy, Bull. Mus., XI, p. 176. 

Golfe de Suez : un ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 

TRITONIUM (DISTORSIO) ANUS Linné. 

1758. Murex anus Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 760 . 

1844, Triton — L., Reeve, Conch. Icon., II, Triton, pi. XII, fig. 44. 

1909. T. (Persona) anus L., Lamy, Mém. Soc. Zool. France, XXII, p. 3io. 

Sherm Sheikh : un ind. 

RANELLA (LAMPAS) LAMPAS Linné. 

1758. Murex lampas Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 748 . 

1844. Triton — L., Reeve, Conch. Icon., H, Triton, pl. IX, fig. Son et pl. X, 
fig. 3 O 4, 

1903. R. (^Lampas) lampas L. , Stürany, Exp. ^Pola-n, Gastrop. Roth. Meer., p. 2 4o, 
Golfe de Suez (SL XXII) : un ind. 

RANELLA (LAMPAS) AFFINIS Broderip. 

1832. Ranella affmis Broderip, P.Z.S.L., p. 179. 

1844. — — Brod., Reeve, Conch. Icon., II, Ranella, pl. IV, fig. 19 . 

1909. R. [Lampas) affinis Brod., Lamy, Mém. Soc. Zool. France, XXII, p. 310. 

Plage de la baie de Suez : un ind.; golfe de Suez (St. XVIIier) : un ind.; golfe d'A- 
kaba (plages de Lahoued et Dahab) : sept ind. 


CASSIS (SEMICASSIS) BISULGATA Schubert et Wagner. 

1829. Cassis bisulcala Schubert et Wagner, Mart. u. Ckemn. Conch. Cab., XII, p. 68 , 
pl. 228, fig. 3 o8i-3o82. 

1848. Cassis blsulçala Sgh. et Wg., Reeve, Conch. Icon., V, Cassis, pl. in, fig. 6. 
1888. Faurotis faurotis Jousseâüme, Mém. Soc. Zool. France, I, p. 188 . 

Golfe de Suez (St. XVI et XIX) : trois ind. 












60 — 


DOLIUM OLEARIÜM Bbügüière. 

1792. Biiccinum olearium Bruguière, Enc. Méth,, Vers, I, p. 243. 

1835. DoUuîïi — Lk., Kiener, Spec. Coq. viv., Tonne, p. 6 ,pL I, fîg. i-in. 

1905. — — Brug., Lamy, Bull Mus,, XI, p. 176 . 

Plage de Ras Zeiti : un ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 

DOLIUM FASCIATUM Bruguière. 

1792. Buccinum fasciatum Bruguière, Enc. Méth,, Vers, I, p. 247 . 

1835. Dolium — Lk., Kiener, Spec, Coq. viv., Tonne, p, 11 , pl. 3, fig. 5. 
Golfe de Suez (St. XVIII et XXXI) : deux ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVi) : un ind. 

DOLIUM (MALEA) POMUM Linné. 

1758. Buccinum pomum Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 735 . 

1848. Dolium — L., Reeve, Conch. Icon., V, Dolium, pl. IV, fig. 6 a-b, 

Sénafir : onze ind.; plage de la baie de Suez : trois ind.; golfe de Suez (St. XVII ter) : 
un ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : trois ind. 

GYPRÆA (ERRONEA) FIMBRIATA Gmelin. 

1791. Gypvœa fmhriata Gmelin, Syst. Nat., ed, XIII, p. 3420 . 

1846. — — Gm., Reeve, Conck. Icon., III, Cypræa, pl. XVIII, fig. 92. 

Oinm el Kyaman : deux ind.; golfe de Suez (St. V, X, XXII) : sept ind.; plage de Ras 
Zeiti : un ind.; Jubal : un ind. 

CYPRÆA (ERRONEA) CAURICA Linné. 

1758. Cypræa caurica Limi, Syst, Nat., ed. X, p. 723 . 

1845. — — L., Reeve, Cotich. Icon.^lll, Cypræa, pl. XI, fig. 46. 

Plage de la baie de Suez : deux ind.; plage de Ras Zeiti : quatre ind,; golfe d’Akaba 
(plage de Lahoued) : un ind. 

CYPRÆA (ARABICA) ARABICA Linné. 

1758. Cypræa arabica Linné, Syst. Nat., ed. X, p."7i8. 

1845. — — L., Reeve, Conch. Icon,, III, Cypræa, pl. I, fig. 2. 

1888. Arabica arabica — Jousseaume, Mém. Soc. Zool, France, I, p. 192 . 

Gad el Faglim : un ind.; plage de RasJZeiti : deux^ind.; golfe de Suez (St. XXI) : 
un ind.; golfe d’Akaba (Dahab) t un ind. 


— 61 — 


CYPRÆA (MONETARIA) ANNULUS Linné. 

1758. Cypræa annulas Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 728 . 

1845. — — L., Reeve, Conch. Icon., 111 , Cypræa, pl. XV, fig. 71. 

Mersa tal kad yayali : un ind. 

CYPRÆA (VULGUSELLA) PANTHERINA Solander. 

1817. Gyprœa pantherina Solander, Dillwyn, Descr. Cal. Rec. Shells, I, p. 449 . 

1845, — — — Reeve, Conch. Icon., III, Cypræa, pl. ill, fig. 7. 

1888. Vulgusellapantherina — Jousseaume, Mém. Soc. Zool France, 1, p. 192. 
Omm el Kyaman : un ind. 

CYPRÆA (ZONARIA) LENTIGINOSA Gray. 

1824. Cypræa lentiginosa Gray, Zool. Journ., I, p. 489, pl. 7, fig. 1 et pl. 12, fig. t. 

1902 . — — Gr., Shopland, Proc. Maine. Soc. London, V, p. 176. 

Golfe de Suez (St. XI et XVI) : trois ind. 

CYPRÆA (EROSARIA) MACANDREI Sowerby. 

1880. Cypræa Macandrei Sovvehby, Thés. Conch., IV, p. 38 et 52, pl. 828 , fig. 537 - 

538. 

Golfe de Suez (St. X) : un ind. 

CYPRÆA (EROSARIA) TURDUS Lamarck. 

1822. Cypræa turdus Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 892. 

1745^ — — Lk. , Reeve, Conch. Icon., lII, Cypræa, pl. IX, fig. 3i. 

1888. Erosaria turdus Lk., Jousseaume, Mém. Soc. Zool. France, 1, p. 192. 

Mersa Thlemel : cinq ind.; plage de Ras Metarma : quatre ind.; golfe de Suez (Si. 
XXVII) : nn ind. 

CYPRÆA (EROSARIA) BROS A Linné. 

1758. Cypræa erosa Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 728 . 

1845. — — L., Reeve, Conch. Icon., III, Cypræa, pl. XI, fig. 43. 

1888. Erosaria erosa L., Jousseaume, Mém. Soc. Zool. France, l, p. 192. 

Sénalîr : un ind. 









62 — 


TRIVIA PELLUCIDELLA Gaskoin. 

1846. Cyprœa peîlucidella Gaskoin, P.Z.S.L., p. 28 . 

1880. — — Gask., Sowerby, Thés, Conch,, IV, p. 5o, pl. 827 , fig. 697 - 

499 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

OVULA MARGINATA Sowerby. 

1830. Ovula marginata Sowerby, Spec, Conch,, pi. I, p. 5, fig. i5-i6. 

Golfe de Suez (St. XVI) : un ind. 

OVULA (VOLVA) BIROSTRIS Linné. 

1767. Bulla birostris Linné, Sysî, Nat,^ ed. XII, p. 1182 . 

1865. Ovuhm — L., Reeve, Conch, Icon,, XV, Ovulum, pl. X, fig. 45. 

Golfe de Suez (St. XI et XXII) : trois ind. 

STROMBUS (MONODACTYLUS) TRICORNIS Lamargk. 

1822. Strombus tricornis Lamargk, Anim, s, vert., Vil, p. 201 , 

1850. — — Lk., Reeve, Conch, Icon,, VI, Strombus, pl. X, fig. 22 . 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus,, XI, p. 261 . 

Ismaïlia : un ind,; Port Toufik : un ind.; El Shatt : quatre ind.; Tor : un ind.; Mersa 

ta! kad yayah : quatorze ind.; Kad ed el Hamden : sept ind.; Shah Mahmoud : un ind.; 
Sénafir : un ind.; Ras Mohamed : un ind.; plage entre Suez et Ataka : cinq ind.; plage 
de Ras Melarma : deux ind.; golfe d’Akaha (plage de Lahoued) : un ind. 

STROMBUS (GALLINULA) DEFORMIS Gray. 

1833. Strombus deformis Gray, in Griffith, Anim, Kingd, Moll,, pl. 2 5, 

1851. — — Gr., Reeve, Conch, Icon,, VI, Strombus, pi. XIX, fig. 55. 

Mersa Thlemel : sept ind.; plage entre Suez et Ataka ; un ind.; plage de Ras Metarma : 

un ind.; golfe de Suez (St. III, V, VI, IX, XVI, XVII, Wllbis, XVIIfer, XXII) : vingt-cinq 
ind. 

STROMBUS (GALLINULA) FUSIFORMIS Sowerby. 

1847. Strombus fusif(yrmis Sowerby, Thés, Conch,, I, p. 3i, pl. IX, fig. 91 - 92 . 

1903. — — Sow., Stürany, Exp, ^Pola-n, Gastrop, Roth, Meer,, p. 268 . 

Golfe de Suez (St. XVII bis et XVII fer) : dix ind. 


— 63 — 


STROMBUS (CANARIUM) URCEUS Linné. 

1758. Strombus urceus Linné, Syst. Nat,, ed. X, p. 745 . 

1822. — pUcatus Lamargk, Anim, s, vert, VII, p. 210 . 

1850. — denîatus Reeve (non L.), Conch, Icon,, VI, Strombus, pl. IX, fig. 17 . 

1905. — — Lamy {non L.), Bull Mus,, XI, p. 261 . 

Golfe de Suez (St. XVII te et XVII ^er) : quatorze ind. 

Ph. Dautzenberg (1929, Moll. test, mar, Madagascar, p. ^70) a montré que 
le Str. plicatus Lamargk est le Str. urceus Linné, tandis que le véritable Str, 
dentaius Linné est le Str, tridentaius (Gmel.) Lamargk. 

STROMBUS (CANARIUM) ELEGANS Sowerby. 

1847. Strombus elegans Sowerby, Thés. Conch., I, p. 3o, pl. VIE, fig. 43 et 48. 

1905. — — Sow., Lamy, Bull. 3Ius,, XI, p. 261 . 

Golfe d’Akaha (St. XXXVII) : quatre ind. 

STROMBUS (CANARIUM) FLORIDUS Labïarck. 

1822. Strombus Jloridus Lamargk, A7iim. s, vert,, VII, p. 211 . 

1850. — — Lk., Reeve, Conch. Icon,, VI, Stro^nbus, pl. VII, fig. 11 a-d, 

1905. — — — Lamy, BuÎL Mus., XI, p. 261 . 

Kad ed el Hamden : deux ind.; Qram el Kyaman : deux ind.; Sénafir : un ind.; 
Sherm Sheikh : quatre ind. 

STROMBUS (CANARIUM) FASGIATÜS Born. 

1780. Strombus Jasciatus Born, Test. Mus. Cees, Vind,, p. 278 . 

1851. — — Born, Reeve, Conch. Icon., VI, Strombus, pl. XIX, fig. 56. 

1903. — — — Stürany, t^Polart, Gastrop, Roth. Meer,, p. 2 54. 

El Shatt : un ind.; Tor : deux ind.; Mersa tal kad yayah : un ind.; Sénafir : trois 

ind.; golfe d’Akaha (Daliah) : un ind. 

STROMBUS (CANARIUM) GIBBERULUS Linné. 

1758. Strombus gibberulus Linné, Sysl. Nat., ed. X, p. 744 . 

1850. — — L., Reeve, Conch, Icon,, VI, Strombus, pl. Vfll,fig. i5a:-4. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 262 . 

Mersa tal kad yayah ; quatre ind.; Kad ed el Hamden ; trois ind.; plage de la baie 
de Suez : quatre ind.; Sherm Sheikh : t ind. ; golfe d'Akaba (plage de Lahoued} : un ind. 








PTEROCERA BRYONIA Gmelin. 


1791. Sirombm bryonia Gmelin, Syst. Nat, ed. XIII, p, 3520. 

1851. Plerocera — Gm., Reeve, Conch. Icon,, VI, Pterocera, pl. I. 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 262 . 

Golfe d’Akaba (plages de Lahoued et Dahab) : deux ind. 

CERITHIUM ERYTHRÆONENSE Lamarck. 

1822. Cerilhium erythræonense Lamarck, Anim. s. vert, VII, p. 70 . 

1842. — — Lk., Kibner, Spec. Coq. vtv., Cerite, p. 6 , pl. 3, fig. 2 . 

1904. — — — ViGNAL, BulL Mus., X, p. 355. 

Port ïoufik : trois ind.; El Shalt : sept ind.; Tor : onze ind.; Mersa tal kad yayah : 
un ind.; 0mm el Kyaman : cinq ind.; Mersa Thlemel : six ind.; plage de la baie de Suez : 
cinq ind.; plage entre Suez et Ataka : trois ind.; plage de Ras Metarma : trois ind.; 
Sberm Sheikh : trois ind.; plage de Dabab : trois ind. 

CERITHIUM CÆRULEÜM Sowbrby. 

1855. Cerithium cœruleum Sowerby, Thés. Gonch., I, p. 866 , pl. CLXXIX, fig. 61 - 62 . 

190i. — — Sow., ViGNAL, RîiW. A/ws., X, p. 355. 

Tor : quatre ind.; golfe de Suez : deux ind.; 0mm el Kyaman : quatorze ind.; 
Sénafir : douze ind.; Mersa Thlemel : deux ind.; plage de Ras Metarma : deux ind.; 
Hammam Faraoun : deux ind.; plage de Ras Zeiti : deux ind.; golfe d'Akaba (plages de 
Lahoued et Dahab) : trois ind. 

CERITHIUM CRASSILABRUM Kraitss; 

1848. Cerithium crassilabrum Kwxms, Südafrik. Moll., p. 107 , pl. Vf, fig. 10 . 

Golfe de Suez : dix ind.; Sherm Sheikh : quatre ind. 

CERITHIUM PAUXILLUM A. Adams. 

1854. Cerithidea [Pireneïla) pauxilla A. Adams, P.Z.S.L., p. 86 . 

1903. Cerithium — A. Ad., Sturany, Exp, ffPoIar), Gastrop, Roth. 

Meer., p. 234 et 261 , pl. IV, fig. 3a-c. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) ; très nombreux individus. 

Le Cerülmim pauxilhim, des Philippines, a été signalé de la mer Rouge par 
Sturany (1908). 


— 65 


CERITHIUM (THERICIUM) RÜPPELLI Philippi. 

1849. Cerithium Rüppelli Philippi, Abbild. Conch., UI, p. i3, pl. I, fig. 1 . 

1904. — — Phil., Vignal, BulL Mus., X, p, 356. 

Golfe de Suez : cinq ind.; El Shatt : trois ind.; Tor : quatre ind.; 0mm el Kyaman : 
un ind.; Mersa Thlemel : sept ind.; plage de Ras Zeiti : deux ind.; Sherm Sheikh; deux 
ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 

CERITHIUM (PITHOCERITHIUM) PETROSUM Wood. 

1828. Cerithium petrosum Wood, Index. Test, Suppl., p. 34, pl. 4, fig. 9 . 

1855. — — Wd., Sowerby, Thés. Conch., II, p. 871 , pl. GLXXXII, 

fig. 171 - 172 . 

Sénafir ; dix ind. ; plage de Dahab : un ind. 

CERITHIUM (PITHOCERITHIUM) MORUM Lamarck. 

1822. Cerithium morus Lamarck, Anirn. s. vert, Vfl, p. 76 . 

1855. — — Lk., Sowerby, TAes. CbiicA., II, p. 870 , pl. CLXXXIl, fig. 1 5 9 - 

161 . 

1904. — — Lk., Vignal, BulL Mus., X, p. 356. 

Golfe de Suez : sept ind.; Tor : deux ind.; Omra el Kyaman : quatre ind.; Gimsah : 
un ind.; plage de Ras Zeiti : deux ind.; plage de Dahab : six ind. 

Le nom spe'cifique de cette coquille a été rectifié par Ph. Dautzenberg (1929 
AIolL test. mar. Madagascar, p. A80) pour la même raison qui a fait adopter 
celui de Ricimla morum. 

Var. variegata Quoy et Gai mar d. 

1834. Cerithium variegatum Quoy et Gaimard, Voy. if Astrolabe n, MolL, III, p. 129 , 
pl. 55, fig. 17 . 

Sherm Sheikh : un iud. ; golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 

CERITHIUM (PITHOCERITHIUM) MONILIFERUM Dufresne. 

1842. Cerithium moniUferum Dufresne, Kibner, Spec. Coq. viv., Cerite, p. 4 9 , pl. 16 , 

fig. 3 . 

Golfe d Akaba (Dahab) : un ind. 

Mémoires de Vlnstilut i. XXXVII. 


9 











— 66 — 


GERITHIUM (PTYCHOCERITHIUM) ROSTRATUM Sowebby. 

1855. Cerithium rostratum Sowerby, Thés. Conch,, II, p. 861 , pl. CLXXX, fig. loi. 

190A. — — Sow., Vignal, BiiU. Mus,, X, p. 357 . 

Sherm Sheikli : un ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued et St. XXXVII) : cinq iud. 

GERITHIUM (LIOGERITHIUM) LAGTEUM Kieiner. 

1842. Cerithium lacîeum Kiener, Spec, Coq, viv,, Gerite, p. 58, pl. VII, fig. 3. 

1903. — — Knr., Stürany, Exp. KPolar>, Gastrop, Roth, Meer,, p. 261 . 

Toi* : deux ind.; golfe de Suez : un ind.; Sénafir : un ind.; Sherm Sheikh : un ind.; 
golfe d’Akaba (Dahab) : un ind. 

GERITHIUM (VERTAGUS) REGURVUM Sowerby. 

1853. Cerithium recurvum Sowerby, Thés, Conch,, II, p. 856, pl. CLXXVI,fig. 16 - 18 . 

1903. — — Sow., Sturany, Exp, ^Polan, Gastrop, Roth, Meer,, p. 361 , 

pl. VI, fig. 5 a-c. 

Golfe de Suez (St. XVII, XVIIte et XVIÜ^r) : six ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII): 
sept ind. 

GERITHIUM (VERTAGUS) TURRITUM Sowerby. 

Var. Pfefferi Dukker. 

1877. Vertagns Pfejferi Dünker, Maïak, Blcilt,, XXIV, p. 76 . 

1882 . — — Dünker, Index Moll. Mar, Japon,, p. 108, pl. IV, fig, 12-16. 

1906 . — — Dkr., Vignal, Bull, Mus,, X, p. 367. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : nombreux individus. 


POTAMIDES (PIRENELLA) SINON Bayle. 

1855. Cerithium clathratum A. Adams, Sowerby, Thés, Conch,, II, p. 883, pl. CLXXXV, 
fig. 258. 

1880. Cerithium sinon Bayle, Journ, de ConchyL, XXVIII, p, 2^3. 

Jubal : un ind. 

Le nom de cette espèce des Pliilippines et de la Nouvelle-Calédonie a été 
changé en C, sinon par Bayle (1880) en raison de 1 existence d’un C, clathra- 
htm Deshayes (i 834 ), fossile du Bassin de Paris. 


67 — 


POTAMIDES (PIRENELLA) CAILLIAUDI Potiez et Mighaud. 

1838. Cerithium Cailliaudi Potiez et Mighaud, Gai, Moll, Mus, Douai, I, p. SSg, 
pl. XXXI, fig. 17-18. 

1903. Potamides Cailliaudi P^ et M., Stürany, Exp. ^Polar>, Gastrop, Roth, Meer., 
p. 262. 

El Shatt : quarante-cinq ind.; Tor : trois ind.; Mersa tal kad yayah : cinquante 
ind.; 0mm el Kyaman : un ind.; Mersa Thlemel : quatre ind.; plage entre Suez et Ataka: 
un ind.; golfe d’Akaba (plages de Lahoued et Dahab) : quatorze ind. 

TRIFORIS (MASTONIA) ÆGLE Joüsseadme. 

1884. Mastonia œgle Joüsseaume, Bull. Soc, Maîac. France, I, p. 266 , pl. IV, fig. 12 . 
Jubal : deux ind. 

TRIFORIS (MASTONIA) MÆNADES Joüsseaume. 

(PL, fig. 6 X to). 

1898. Mastonia mænades Joüsseaume, Bull Soc, Philotn. Paris, S"" s., IX, p. 72 . 

Golfe de Suez (St. X) : cinq ind. 

Je crois pouvoir rapporter à cette espèce, qui atteint à Suez des dimen¬ 
sions assez grandes, plusieurs coquilles (mesurant 10 mill., de longueur) 
dont les tours sont munis d’une double série de granules et qui sont ornées 
de taches ferrugineuses longitudinales irrégulières, 

VERMETUS SIPHO Lamarck. 

1818 , Serpula ,sipho Lamarck, Anim. s. vert,, V, p. 367. 

1871. Vermetus sipho Lk., Vaillant, Nouv, Arckiv. Mus,, VII, p. 196. 

Tor : un groupe d’individus; Gimsah : sept iud. 

TENAGODES SQUAMATUS Blainville. 

1827 . Siliquaria squamata Blainville, Dict, Sc. Nat,, XLIX, p. 21 3 . 

1863. — — — Chenu, lUustr, Conch., pl. 2, fig. 12. 

Golfe de Suez (St. XXIV) : quarante-cinq ind. 


9- 

















— 68 — 


TURRITELLA TORULOSA Kiener. 

184i. Turriteîla torulosa Kiener, Spec. Coq. viv., Turriteile, p. i 8 , pi. 6 , fig. 3. 
0mm el Kyaman : un ind.; Mersa Thlemel ; deux ind.; Shab Mahmoud (dans l’es¬ 
tomac d’un Chilinus undulalus Rüpp.) : un ind.; golfe de Suez (St. IV, XVII, XVIIWs, 
XVII ter, XXXI) : vingt-six ind. 

TURRITELLA AüREOCINCTA von Martens. 

1882. Turriteîla aureocincla von Martens, Silz. Ges. mlurf. Fr. Berlin, p. 107 . 

I 9 Q 3 _ _ _ — SivRkK'i, Exp. «Polar,Gastrop. Roth. Meer., 

p. 233, pl. V, fig. 8 - 10 . 

Golfe de Suez (St. III, IV, VIII et IX ) : soixante-douze ind.; golfe d’Akaha (St. XXXVIl) : 
vingt ind. 

Sturany (1903) a rapporté au T. aureocincla plusieurs coquilles des golfes 
de Suez et d’Akaba. 

CÆCUM ANNULATUM Brown. 

1827. Brochus annulatus Btioviîi, Illuslr. rec. Conchol. Gréai Britain, 1 ''* édit., pl. I, 

fip,- 19- 

18A/i. Brochus annulatus Brown, ibid., 2 ' édit., p. 126 , pl. LVI, fig. 12 . 

1869. Cœmn — — Issel, ylia/ac. Mar./îosso, p. 211 . 

Golfe de Suez (St. XVII) : vingt-cinq ind. 

XENOPHORA CALCULIFERA Beeve. 

1843. Phorus calculiferiis Reeve, Conch. Icon., I, Phorus, pl. I, fig. 1 . 

Golfe de Suez (St. X, XVII, XVII XVII fer et XIX) : onze ind. 

XENOPHORA SOLARIS Linné. 

1767. Trochus Solaris Linné, Syst. Nat., ed. XII, p. 1229 . 

1843. Phorus — — Reeve, Conch. Icon., I, Phoms, pl. II, fig. 5 a-i. 

Golfe de Suez (St. III, IV, VI, VII, IX) ; treize ind. 

THYCA STELLASTERIS Koehler et Vaney. 

1912. Thyca stellasleris Koehler et Vaney, Bull. Scient. France et Belgique, XLVI, 
p. 194 , pl. IX, fig. 1-4. 

Golfe de Suez (St. VI et VIII : sur Steïlaster equestris Relzius) : quatre ind. 


— 69 — 


AMATHINA TRICARINATA Linné. 

1767. Pateïla tricarinata Linné, Syst. Nat., ed. XII, p. 1269 . 

1788. — tricostata Ghemnitz, Conch. Cah., X, p. 333, pl. 168 , fig. 1622 - 

1623. 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : deux ind.; golfe de Suez (St. XVIIfer) : un ind. 

Deshayes (i 836 , in Lamarck, Anim. s. vert., 2® éd. VII, p, 45 o) a reconnu 
que le Patella tricarinata Linné' (1767), qui a été pris par Gray (1862) pour 
type du genre Amathina, est la même coquille que le Patella tricostata Ghemnitz 
(1788). Quant à l’espèce que Born (1780, Test. Mus. Cæs. Vindob., p. 628, 
pl. XVIII, fig. 6) a assimilé au P. tricarinata, elle est entièrement différente, 
étant identique à VEmarginula panhi Qüoy et Gaimard. 


HIPPONYX AUSTRALIS Lamarck. 

1819. Patella australis Lamarck, Anim. s. vert., VI, i” p., p. 335. 

1834. Hipponyx australis Lk., Qooy et Gaimard, Voy. «Astrolaher Moll., III, p. 434, 
pl. 72 , fig. 25-34. 

Golfe de Suez (St. XVIIiis) : trois ind.; golfe d’Akaba (St, XXXVIl) ; deux ind. 


MITRULARIA EQUESTRIS Linné. 

1758. Patella equestris Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 780 . 

1858. Calyptræa equestris L., Reeve, Conch. Icon., XI, Calyptrœa, pl. I, fig. 1 . 

1903. Mitrularia — — Sturany, Exp. «Polar, Gastrop. Roth. Meer., p. 257 . 

Golfe d’Akaba (Dahab) : un ind, 

PLANAXIS SAVI6NYI Deshayes. 

1817. Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 4, fig. 29 . 

1844. Planaxis Savignyi Deshayes, Mag. de ZooL, tf s., Vf, Moll., pl. 109 . 

1905. — — — Lamy, 5tcW. Mus., XI, p. 263 , 

Golfe de Suez ; cinq ind.; Tor : un ind.; Sénafir ; cinquante ind.; golfe d’Akaba 
(Dahab) : dix ind. 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XXXVIL 


10 









— 70 


PLANAXIS LINEOLATUS Goüld. 

1849. Planaxis lineolatus Goüld, Proc. Boston Soc. Nat. Hist., III, p. 118 . 

1878. — — — SowEBEY, in Reeve, Conch. Icon., XX, Planaxis, 

pl. IV,fig. 3i. 

Golfe de Suez : cinq ind. 

Pli. Dactzenherg (1929, Moll. test. mar. Madagascar, p. a proposé de 
réserver le nom de Planaxis lineatus Da Costa [Biiccinum] (1778, Drit. Concit., 
p. i 3o) à une forme des Indes Occidentales et d’attribuer celui de Uneohltis 
Gld. à l’espèce de la région Indo-Pacifique. 


LITTORINA SGABRA Likhé. 

1758. Hélix scabra Linné, Sysl. Nat., ed. X, p. 770 . 

1857. Liltorina scabra L., Reeve, Conch. Icon., X, Litlorina, pl. V, fig. 21 a-b. 
1905. — —- — Lamy, BulL Mus,, XI, p. 203. 

Golfe d'Akaba (plage de Lahoued) ; un ind. 


LITTORINA AFRICANA Kraüss. 

1847. Lillorina africana Krs., Philippi, Ahhild. Conch,, III, p. 199 , pl. IV, fig. 10 . 

1848. — — Krauss, Südafvih. MolL, p. 102 . 

Golfe d’Akaba (Dahab) ; trois ind. 

TECTARIUS NODOSUS Gray. 

1839. Litlorina nodosa Gray, Zool. Beechei/s Voij,, p. 189 . 

1857. — — Gr., Reeve, Conch, Icon,, X, Liltorina, pl. Il, fig. i3. 

0mm el Kyaraan : deux ind.; Sénafir : onze ind.; Sherm Sheikh : un ind.; golfe 
d’Akaba (plage de Lahoued) : cinq ind. 


TECTARIUS RETICÜLATUS Anton. 

1839. Litlorina retkiilata Anton, Verzeich. Conch, Samml,, p. 53. 

1856. — — Ant., Küster, Conch, Cab,, 2® éd., Liltorina, p. 66, pl. 8, 

fig. i3. 

Golfe de Suez : un ind. 


TECTARIUS MILLEGRANUS Philippi. 


1848. Litlorina millegrana Philippi, Abhüd, Conch., III, p. 65, pL VII, fig, i 5 . 
Golfe de Suez : huit ind.; Sénafir : six ind. 


RISELLA ISSELI Semper. 

.Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. V, fig. 35 1-2. 

1869. Risella Isseli Semper, Issel, Malac, Mar Rosso, p. 194 et 347. 

Golfe de Suez : deux ind. 

FOSSARUS LAMELLOSUS Montroüzier. 

(Figure 5). 

1861. Liiiorina lamellosa Montroüzier, Journ, de ConchyL, IX, p. 278 , pl. XI, fig. 3 . 
1887. Fossarus ~ Mtrz., Tryon, Man, Conch,, IX, p. 271 , pl. 62 , fig. 7 . 

Golfe de Suez : un ind. 


Cette espece, a laquelle Montroüzier reconnaissait Ini-même un aspect 
rappelant certains Fossarus, est typiquement ornée de grosses côtes spirales 



Fig. 5. — Fossarus lamellosus Montroüzier X 1 a* 


fort saillantes, au nombre de quatre sur le dernier tour. Mais, dans ce 
spécimen de Suez, la deuxième côte (en comptant à partir de la suture) est 



























— 72 — 


beaucoup moins développée ({ue la première et la troisième : il en est de 
même dans des exemplaires des Seychelles (Mahé [Chérubin %.]) faisant 
partie de la collection de Ph. Daützenberg. 


FOSSARUS ERYTHRÆENSIS n. sp. 

(Figure 6 ). 

Testa ovato-conica, spira elala. Anfr. à ijû convexi, perpaucis costis spiraliLus 
remotis prominentibus [6 in anfractu ullimo permagno) et (in interstitüs) pUcis 
longitudinaîibus obliquis debilioribus cancelkli. Apertura rotundata; rima umbilicalis 
angusta, — Color albus. 

Ah. : 3 millimètres; diam. tnax. : 3 millimètres. 

Coquille ovoïdo-conique, à spire élevée, composée de quatre tours et demi ; 
sculpture treillissée formée par un petit nombre de côtes spirales espacées 



Fig. 6. — Fossarus enjtkræensis Ed. Lamy n. sp. X la* 


prédominantes (au nombre de six sur le dernier tour qui est très grand) et 
par des cordons longitudinaux obliques moins forts et visibles seulement dans 
les sillons intercostaux. Ouverture arrondie; fente ombilicale étroite. —- Cou¬ 
leur blanche. 

.Tubal : un ind. 

Celte espèce se distingue du F. coslatus Broccui par sa coquille moins 
ovale, plus conique, ainsi que par son ouA^erture arrondie et non semi-lunaire. 
11 y a, entre elle et le F. îameUosus Mtrz. , une dilférence analogue à celle qui 


— 73 


existe entre deux formes du miocène de Hongrie, les F. proambiguus Bokttgeb 
et F. subtricostatus Btgr., telles quelles ont été figurées par Cossmann (19i 5 . 
Essais PaUonch. comp., X, p. 88, pl. XI, fig. i 4 -i .5 et 16-17). 


LITIOPA (DIALA) SEMISTRIATA Philippi. 

1817.Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 3, fig. 97. 

18^9. Rtssoa semistriata Philippi, Zeitschr.f. Malac., VI, p. 34. 

Kad ed et Hamden ; deux ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : un ind. 


TORINIA VARIEGATA Gmelis. 

1791. Trochus variegattts Gmehn, Syst Nat., ed. XIII, p. 35 - 75 . 

1837. Solarium — Lk., Kieeer, Spec. Coq. viv., Cadran, p. 10, pl. IV, fig. 7. 

1905. Torinia — Gm., Lamy, BuH. Mus., XI, p. 263. 

Sherm Sheikh : uu ind. 


TORINIA DORSUOSA Hinds. 

1844. Solarium dorsuosum Hinds, P.Z.S.L., p. 93. 

1866. — — Hds., Hanley, in Sowerby, Thés. Conch., III, p. 288 , pl. V, 

fig. 73 - 74 . 

Golfe de Suez (St. IV) : un ind. 

RISSOINA BERTHOLLETI Aüdouin. 


1817.Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 4, fig. 9. 

1827. Rissoa BerthoUeti Audoüin, Descr. Égypte, XXII, p. 171 . 

1869. Rissoim — Aud., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 208 et 336. 

1901. — — — H. Fischer, Journ. de Gonchyl, XLIX, p. ii4, pl. IV, 

fig. 5-6. 


Golfe de Suez (St. XVI) : deux ind.; plage de Ras Zeiti : un ind. 


RISSOINA SPIRATA Sowerby. 

1833. Rissoa spirata Sowerby, Gen. Rec. Shells, XL, Rissoa, fig. 3. 

1901. Rissoina — Sow., H. Fischer, Journ. de Gonchyl, XLIX, p. ii3, p). IV, 
fig. 1-2. 

1905. Rissoina spirata Sow., Lamy, Bull Mus., XI, p. 2 63. 

Golfe de Suez : trois ind. 


















— Ih^ 


RISSOINA NIVEA A. Adams. 

1851. Rissoina nivea k. knkm^ P.Z.S.L,, [). 265 . 

1878. — — A. Ad., Sowerby, m Reeve, Conch, Icon,,XX , Rissoa,i)\, X, fig. 91 . 

Plage entre Suez et Ataka : un ind. 


FENELLA VIRGATA Philippi. 


.Savigny, Desci\ Égîjpte, Planches Coq., pl. 3, flg. 29. 

1849. Rissoa virgata Philippi, Zeilschr, f. Maïak., VI, p. i34. 

1869. — — Phil., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 206 et 333. 


Plage entre Suez et Ataka : deux ind. 

NATICA MAROCHIENSIS Gmelin. 

1791. Neriia tnarochiensis Gmelin, Syst. Nat, ed. XIII, p. 3673 . 

1887. Natica — Gm., Sowerby, Thés. ConcL, V, p. 82 , pl. CCCCLVIII, 
fig. 62 ; pl. GCCCLXI, fig. 108 - 109 ; pl- CGCCLXn, fig. i5i. 

1905. Natica marochiensis Gm., Lamy, BuU. Mus., 1, p. 264. 

Mersa tal kad yayah : un ind.; Kad ed el Hamden : un ind.; golfe de Suez (St. III 
et IX) : quatre ind.; Sherm Sheikli : deux ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) ; 
un ind. 

NATICA AREOLATA Réclüz. 

1843. Natica areolala Réclüz, P.Z.S.L., p. 206 . 

1852 . —^ — Récl., Küster, Conch. Cab., 2 ®éd., Natica, p. 67, pl 11 , fig. 2. 

Golfe de Suez (St. IV) : deux ind. 

NATICA (MAMMA) POWISIANA Réclüz. 

1843. Natica Powisiana Réclüz, P.Z.S.L., p. 210 . 

1855. — — Récl., Reeve, Conch. Icon., IX, Natica, pl. VI, fig. 22a-4. 

1903. — — — Stürany, Exp, tcPolan^ Gastrop. Roth. Meer., p. 232 

et 256. 

Plage de Ras Metarma : un ind.; golfe de Suez (St. XII, XVII 4 /s et XVIher) : trois 
ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 

Le Natica Powisiana a été indiqué des golfes de Suez et d’Akaba pai- Stü- 
RANV (1 qo 3 ). 


— 75 — 


NATICA (MAMMA) MAMILLA Linné. 

1758. Nerita mamilla Linné, Syst. Nat., eil. X, p. 776 . 

1855. Natica — L., Reevr, Conch. Icon., IX, Natica, pi. VII, fig, a-h. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. a64. 

Sénafir : cinq ind.; Sherm Sheikh : deux ind.; golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : 
un ind. 

NATICA (MAMMA) FLEMINGIANA R ÉGLÜZ. 

1843. Natica Fleniingiana Réclüz, P. Z. S. L. , p. 209. 

1855. — — Récl., Reeve, Conch. Icon., IX, Natica, pl. XVIII, fig. 80 . 

Golfe de Suez (St. XNllbis) : un ind. 

NATICA (MAMMA) DUNKERI Philippi. 

1851. Natica Dunkeri Philippi, Zeitschr. f. Malak., VIII, p. 44. 

1852, — — Phil., Küster, Conch. Cab., 2 ® éd., Natica, p. i44, pl. 19 , 

%• 19- 

Golfe de Suez (St. XVII4?.s et XXI) : quatre ind. 

NATICA (MAMILLA) MELANOSTOMA Gmelin. 

1791. Nerita melanosloma Gmelin, SysL Nat., ed. XIII, p. 3674 . 

1887. Natica — Gm., Sowerby, Thés. Conch., V , p. 97, pl. GGCCLIX, fig. 72 . 

1909. — — — Lamy, Mém. Soc. Zool France, XXIf, p. 327 . 

Sénafir : un ind.; Sherm Sheikh : un ind. 

SIGARETÜS PAPILLA Gmelin. 

1791. Nerita papiïïa Gmelin, SysL Nat., ed. XIÏÏ, p. 3676 . 

1864. Sigaretus papiUa Gm., Reeve, Conch. Icon., XV, Sigaretus, pl. IV, fig. iga-h, 

1903. — — — Stürany, Exp. f^PoIan, Gastrop. Roth. Meer., p. 2 56. 

El Shatt : un ind. 

SCALA (DULCISGALA) JOMARDI Audoüin. 

1817. ............ Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 3, fig. i4. 

1827. Scalaria Jomardi Audoüin, Descr. Égypte, XXII, p. 169 . 

1869. — — Aud., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 186 et 33o. 

1911. Dukiscala — — Joüssraumr, Mém. Soc. Zool. France, XXIV, p, 216 , 

pl. V, fig. 8 - 19 ; ph VII, fig. 53. 

Tor : deux ind. 














— 76 — 


SCALA (NODISCALA) ATTENUATA Pease. 


1860. Cirsotrema attenuatum Pease, P.Z.S.L., p. Zioo. 

1873. Scalaria — Pse., Sowerby, in Reeve, Conch. Icon., XIX, Scalaria, 
pl.X,fiîï. 71. 

1911. Nodiscaîa attenuatum Pse., Jodsseaume, Mém, Soc. Zool. France, XXIV, p. 238, 
pl. VI, fig. 45-46, 53-54. 

Golfe de Suez : un ind. 



O 


1 


2lTnTri. 


Fig. 7. — Scaîa (Cycîoscaïa) latedisjuncta 
DE Boüry X 30 . 


SCALA (CYCLOSCALA) LATEDISJUNCTA de Boüby. 
(Figure 7 ). 

1911. S. (Cycîoscaïa) latedisjimcîa de Boury, BulL 
Mus., XVII, p. 33o. 

1911. S.( Cycîoscaïa) latedi^uncta Boury, Jousseaume, 
Mém. Soc. Zool. France, XXIV, p. iq 5, 
pl. Vir, fig. 38. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVIl) i un ind. 

EULIMA EXILIS Pease. 

1862. Eulima eæïlis Pease, P. Z. 5. L., p. 2 42. 
1867. — — Amer. Jonrn. of Conchol., 

III, p. 23i, pl. 24, fig. 25. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVIl) : un ind. 


h'Enhm exilis Pse., des îles du Pacifique (îles Viti), est fait par Tryon 
(i886, Man. Conch., VJII, p. 968) synonyme de YE. jmsilla Sowerby (i 834 , 
P.Z.S.L., p. 8), mais ce dernier est une espèce Sud-Américaine (Santa Elena). 


EULIMA GENTILOMIANA Issel. 

1817.. Sa VIGNY Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 3, fig. 32. 

1869. Enïima Gentilomiana Issel, Malac. Mar Rosso, p. i38 et 333. 

Golfe de Suez (St. X et XVII te) : deux ind. 

EULIMA DENTIENS Dunker. 

1871. Eulima dentiens Dunker, Maïak. Blàtt., XVIII, p. 162. 

1886. — — Dkr., Tryon, Man. Conch., VIII, p. 277, pl. ^^o, fig. 1. 

Jubal : un ind. 


STYLIFER CUMINGIANÜS A. Adams. 

(Figure 8 ). 

1878. Stylifer Cumingiana A. Adams mss., Sowerby, in Reeve, Conch. Icon., XX, 
Stylifer, pl. I, fig. 5. 

1877. Stylma Cumingii A. Ad., Liénard, Cat. Faune 
malac. Maurice, p. 3o. 

1880. Stylifer Cumingiamis A. Ad., von Martbns, in 
Mobius, Beilr. Meeresfauna Mauritius u. 

SeycheUen, p. 3 02 . 

Jubal : un ind. 

En raison de la forme de la coquille à spire 
élevée et acuminée, consistant en nombreux tours 
graduellement croissants, tandis que le dernier 
est très grand et très renflé, je rapporte cet indi¬ 
vidu au S. Cumingianus A. Ad., signalé de file 
Maurice par Lienard (1877). 

Tryon (1886, Man. Conch. ,VIII, p. 291) regard e 
comme une forme très semblable le 5 . pyiamidulis Reeve (i 846 , Elenimts 
Conch., I, p. 129, pl. XII, fig. 56 ), indiqué de i’île Bourbon par Deshayes 
(i 863 , Cat. Moll. Réunion, p. 67). 

PYRAMIDELLA PULCHELLA A. Adams. 

1855. Obeliscus pulehellus A, Adams, in Sowerby, Thés. Conch., II, p. 808 , pl. GLXXI, 
fig. 20 . 

Plage entre Suez et Ataka : deux ind.; golfe de Suez (St. III et IV) : deux ind. 



2 

3 

AlTn.TYX. 


Fig. 8. — Stylifer Cumingtanus 
A. Adams X 1 3. 


PYRAMIDELLA (LONCHÆUS) SULCATA A. Adams. 

1855. Obeliscus sukatus A. Adams, in Sowerby, Thés. Conch., II, p, 807 , pl. CLXXI, 

fig, 34. 

1905. Pyramidella sukata A. Ad., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 204. 

Tor : quatre ind. 











— 78 — 


PYRAMIDELLA (OTOPLEÜRA) MITRALIS A. Adams. 

1853. Pyramidella mitmlis A. Adams, P. Z. S, L., p. 177 . 

1855. — — A. Adams, in SowERBY, TAes. Co«cA., II, p. 8) 4, pl. CLXXIf, 

%• 9- 

1905. Pyramidella mitralis A. Ao., Lamy, BulL Mus., XI, p. 266 . 

Tor : quatre ind. ; golfe de Suez : un ind.; Sénafir : un ind. 

SYRNOLA MASSAUENSIS Hornung et Mermod. 

192/i. Syrnola massaiiensis HoKm^G et Mermod, Ann. Mus. Civ. St. Nat. Genova, LI, 
p. 287, fig. 1. 

Golfe d’Akaba (Si. XXXVfl) : un ind. 

TURBONILLA FÜSCA A. Adams. 

1853. Chemnitzia fusca A. Adams, P. Z. S. L., p. 181. 

1886. Turbonilla — A. Ad., Tryon, Man. Conch., VIII, p. 334, pl. 76, fig. 46. 
Golfe d'Akaba (St. XXXVII) : un ind. 

ODOSTOMIA ACICULINA Souverbie. 

1865. Odostomia acicidina Souverbie, Journ. de Conckyï., XIII, p. i5o, pl. V, fig. 9 . 
El Shatt : un ind. 

NERITA ALBICILLA Linné. 

1758. Nerita albicüla Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 778. 

1855. — — L., Reeve, Conch. Icon., IX, Nerita, pl. XV, fig. 64. 

1905, — — — Lamy, BulL Mus,, XI, p. 265. 

Golfe de Suez : deux incL; Tor : trois ind.; 0mm el Kyaman : vingt-deux ind.; 
Sénafir : quinze ind.; Mersa Thlemel : un ind.; plage de la baie de Suez : trois ind.; 
plage de Ras Metarma : quatre ind.; Hammam Faraoun : deux ind.; Sherm Sheikh : 
quatre ind.; golfe d’Akaba (plages deLahoued, AbouRamIah, Gezireh Faraoun, Dabab); 
neuf ind. 

NERITA (PILA) QUADRIGOLOR Gmelin. 

1791. Nerita quadricotor Gmelin, Syst. Nat, ed, XllI, p, 3684. 

1855. — — Gai., Reeve, Conch. Icon., IX, Nerita, pl. I, fig. 4 a-b. 

1905. — — — Laaiy, Bull. Mus., XI, p. 265. 

Sénafir : un ind. 


— 79 — 


NERITA (ODONTOSTOMA) RUMPHII Récluz. 

1841. Nerita Rumphii Récluz, Revue Zool. Soc. Cuvier., p. 147 . 

1855. — — Récl., Reeve, Conch. Icon., IX, Nerita, pl. XIV, fig. 62 . 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 266 . 

Sénafir : deux ind.; plage de la baie de Suez ; quatre ind.; Hammam Fai^aoun : un 
ind.; golfe d’Akaba (Gezireh Faraoun) : un ind. 


NERITINA (SMARAGDIA) FEUILLETI Audoüin. 


1817.Sa VIGNY, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 5, fig. 11 . 

1827. Nerkina Feuilleti Aüdoüin, Descr. Égypte, XXII, p. 179 . 

1869. — — Ald., Issel., Malac. Mar. Rosso, p, 212 et 342 . 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 266 . 


Tor : un ind.; plage de la baie de Suez : un ind.; golfe d’Akaba (St. XXXVII) : quatre- 
vingts ind. 

PHASIANELLA (ORTHOMESUS) VARIEGATA Lamarck. 

1822. Phasianella variegata Lamarck, Anim. s. vert., VII, p. 53. 

1848. — — Lk., KiENER,iSper. Coq. viv., Pbasianelle, p. 6 , pl.IV, fig. i. 

1905. — — — Laaiy, Bull. Mus., XI, p, 266 . 

Onim el Kyaman : quatre ind. 


PHASIANELLA (ORTHOMESUS) BRONGNIARTI Audouin. 

1817. Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. 5, fig, 2 3. 

1827. Tricolia Brongniarti Audouin, Descr. Egypte, XXII, p. 181 . 

1859. Phasianella Brongniarti Aüd., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 216 el 345. 

Mersa Thlemel : un ind. 

TURBO RADIATÜS Gmelin. 

1791. Turbo radiatus Gmelin, Syst. Nat, ed. Xllf, p. 3694. 

1852. — — Gm., Philippi, Conc/i. Cah., 2® éd., Turbo, p. 13 , pl. VI, fig. 9-10. 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 266. 

Tor : sept ind.; 0mm el Kyaman : quatre ind.; Mersa Thlemel : cinq ind.; plage de 
Ras Metarma : un ind.; plage de Ras Zeiti : cinq ind.; golfe de Suez (St. XXIV) : un ind.; 

golfe d’Akaba (Abou Ramiah, plages de Lalioued et Dahab) : trente el un ind. 








— 80 — 


TURBO ELEGANS Philippi. 

1847. Turbo elegans Philippi, Concli. Cab,, 2 ® éd., Turbo, p. 64, pL i5, fig. 5. 

Golfe de Suez : un ind.; plage de Dahab : deux ind. 

TURBO PETHOLATUS Liihné. 

1758. Turbo petholatus Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 762 . 

1848. — — L., Reeve, Coiich, Icon,, IV, Turbo, pl. III, fig. 12 . 

Golfe d’Akaba (plage de Lahoued) : un ind. 

TROCHUS (TECTUS) DENTATUS Forskal. 

1775. Trockus dentatus Forskal, Descr. Anim, liin. Orient., p. 126. 

1846. — — Forsk., Philippi, Conch. Cab., 2 ® éd., Trochus, p. 7 , pl. II, 

fig. 1 - 2 . 

1905. Trochus dentatus Forsk., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 267 . 

Sénafir : un ind.; plage entre Suez et Alaka ; uu ind.; côte du Sinaï : trois ind. 

TROCHUS (TECTUS) NODULIFER Lamarck. 

1822. Trochus noduliferus Lamarck, Anim. s. vert, VII, p. 18 . 

1846. — — Lk., Philippi, Conch. Cab., 2 ® éd., Trochus, p. 7 , pl. II, 

fig. 3-4. 

1905. Trochus noduUfer Lk., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 267 . 

0mm el Kyaman : un ind. 


TROCHUS (INFUNDIBÜLUM) ERYTHRÆUS Brocchi. 

1817. Savigny, Descr. Egypte, Planches Coq., pl. V, fig. 38 - 89 . 

1823. Trochus erythrœus Brocchi, Cat. Conch. g. Arabico, p. 29. 

1869. — — Brogc.^, Issel, Malac. Mar Rosso, p. 228 et 348. 

1905. — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 267 . 


Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : dix jeunes ind.; El Shatt : un ind.; Omra el 
Kyaman : un ind.; Sénafir : un ind.; Mersa Tlilemel : six ind.; plage de Ras Metarma : 
deuxind. 

TROCHUS (LAMPROSTOMA) MACÜLATUS Linné. 

1758. Trochus maculatus Linné, Syst. Nat, ed. X, p. 766 . 

1903. — — — Sturany, Exp. vPolay), Gasirop. Roth. Meer., p. 2 64. 

Plage de Ras Zeiti : un ind. 


— 81 — 


CLANGULUS PHARAONIUS Linné. 

1758. Trochus pharaonius Linné, Syst Nat, ed. X, p. 707 . 

1848. — — — Philippi , Conch. Cab. , 2 * ed., Trochus , p. 72 , pl. XIV, 

fig. 1. 

1905. Clanculuspharaonius L., Lamy, Bull AIus., XI, p. 267 . 

0mm el Kyaman : sept ind.; plage de Ras Zeiti : deux ind. 

CLANGULUS GENNESI H. Fischer. 


1817.. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 3, fig. 3. 

1901 , Clanculus Gennesi H. Fischer, , XLIX,p. 128,pl. IV, fig. 11-12. 
1905 . — — — Lamy, Bull. Mus., XI, p. 267. 

Tor : un ind. 

MONODONTA DAMA Philippi. 

1848. Trochus dama Philippi, Zeitschr. f. Maïak, V, p. io5. 

1848. — — Philippi, Conch. Cah., 2 ® éd., Trochus, p. 233, pl. XXXV, fig. 6. 


Tor : un ind.; 0mm el Kyaman : vingt ind.; Sénafir : deux ind.; plage de la baie 
de Suez : un ind.; plage de Ras Zeiti : six ind.; golfe d’Akaba (Abou Ramlah et Gezireh 
Faraoun) : cinquante ind. 

GIBBULA DECLIVIS Forskal. 

1775. Turbo decUvis Forskal, Descr. Anim. Itin. Orient, p. 126. 

1817.Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 3, fig. 1-2. 

1869. Monodonta declms Forsk., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 226 , 828 , 346. 

0mm el Kyaman : trois ind.; Mersa Thlemel : deux ind.; golfe de Suez (St. XVII bis) : 
un ind.; golfe d’Akaba (Si XXXVII) ; sept ind. 

GIBBULA PHASIANELLA Deshayes. 

1863. Turbo pkasianellus Deshayes, Cat. Moll Réunion, p. 74 , pi. 9, fig. i 3 -i 4 . 
1905. Gibbula phasianella Desh., Lamy, BuU. Mus., XI, p. 267 . 

Jubal : un ind.; plage entre Suez el Ataka : deux ind.; Sherm Sheikh : trois ind. 

GIBBULA (PRIOTROCHÜS) SEPULCHRALIS Melvill. 

1899. Priotrochus sepulchralis Melvill, Ann, Mag. Nat Hist, 7® s., IV, p. 96, pl. II, 
fig. 6. 

1905. Priotrochus sepulchralis Melv., Lamy, BuU. Mus., XI, p. 268 . 

Tor : un ind.; Sherm Sheikh : trois ind. 

Mémoms de Vln$iiiui d^Ëgypte, l, XXXVU. 11 












— 82 — 


MINOLIÂ GRADATA Sowerby. 

1895. Minolia gradata Sowerby, Proc. Malac. Soc. London^ I, p. 27 g , pL XVIII, flg. 5-6. 
1903. Minolia gradata Sow., Sturany, Exp. Gaslrop. Roth. Meer., p. 3 65. 

Golfe de Suez (St. III) : deux ind. 

GALLIOSTOMA SCOBINATUM A. Adams. 

1863. Zizyphinus scobinatus A. Adams mss., Ureve, Conch. Icon., XIV, Zizyphinus, 
pl. V, flg. 29 . 

Golfe de Suez (St. X) : un ind. 

AGAGUS AGAGUS Jousseaume. 

(Pl.,fig. 2-3X7). 

189^. A^affus agamis Jousseaume, BulL Soc. Pkilom. Paris, 8 ® s., VI, p. no. 

1905. — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 268 . 

Tor : un ind.; golfe de Suez (St. XVII ïer) : un ind. 

MONILEA PANTANELLII Garamagna. 

1888. Conotrochus PantaneUü Câramagxa, BulL Soc. Maine. ItaL, XIII, p. 128 , pL 8 , 

flg. 5 . 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) : trois ind. 

TURCIGA (PERRINIA) STELLATA A. Adams. 

(Figure 9 ). 

1863. Turcica stellata A. Adams, P. Z. S. L., p. 5o8. 
1870. Euchelus ( Perrinia ) stellata A. A d., Mac Andr e w, 
Ann. Mag. Nat. Bist., 4® s., VI, p. 443. 
1889. Turcica stellata A. Ad., Pilsbry, in Tryox, 
3Ian. Conch., XI, p. 4i8, pl. 67 , fig. 77 . 
Golfe de Suez (St. XVII et XVllbis) : deux ind.; 
golln d'Akaba (St. XXXVII) : trois ind. 

Celte espèce a été signalée du golfe de 
Suez par Mac Andrew (1870) et, d’après 
M. J.-R. Le b. Tomlin (1927, Trans. Zool. Soc. 
London, XXII, p. 298), qui regarde l’indica¬ 
tion d’origine fcMers de Chinecomme étant probablement erronée, c’est cette 



Fig. g. — Turcica (Perrinia) sfellaia 
A. Adams X 5. 


I 


— 83 — 

forme qui a été décrite par Issel (1869, Malac. Mar Rosso, p. 199 , pl. II, fig. 7) 
sous le nom de Tectaria armata. 

UMBONIÜM VESTIARIÜM Linné. 

1758. Trochus vestiarius Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 768 . 

1887. Rotella — — Sowerby, Thés. Conch., V, p. i35, pl. 472 , fig. i-5. 

Tor : deux ind. 

PHENACOLEPAS ARABICA Rüppell. 

(Figure 10 ). 

1858. Scutellina arabica Rüppell, 

H. et A. Adams, Gen. Rec. 

MoIL,l, p. 46o. 

1903. Scutellina arabica Rüppell, 

Sturany, Eæp. çf Pola n , 

Gastrop. Roth. Meer., 
p. 266 . 

Tor : un ind. 

Cette espèce a été signalée du 
nord de la mer Rouge par Sturany 

(1903^. ^ — Phenacohpas arabica RtppELLXii* 

Le nom de Scutellina ayant été 

employé, antérieurement à Gray (18/17), Agassïz (iSAi) pour un Oursin , 
M. Pilsbry (1891, Nautilus, V, p. 88) l’a remplacé par celui de Phenacolepas. 

FISSURELLA (DIODORA) RÜPPELLI Sowerby. 

1834. Fissurella Rüppelli Sowerby, P.Z.S.L., p. 128 . 

1835. — — SoAVERBY, Conch. Illustr., Fissurella, fig. 65 et 75 . 

1905. — — — Lamy, BulL Mus., XI, p. 268 . 

Ismaïlia (sur la coque dun bateau) : vingt-quatre ind.; Tor: deux ind.; Mersa 
Thlemel : quatre ind.; plage de Ras Metarma : un ind.; golfe de Suez (St. X, XVI et 
XVIIfe) : cinq ind.; plage de Ras Zeiti : un ind. Sherm Sheikh : un ind. 

Au nom générique Glyphis Garpenter, i856 (non Gibbs, i 8 /t 8 ) Shepard 
Oldroyd (1997, Mar. Shells West Coast Nortli America, II, p. 33 9) a substitue 
celui de Diodora Gray, 1891. 



11. 














— 84 — 


MACROSCHISMA COMPRESSA A. Adams. 

1850. Maci'oschis macompressa A. Adams, P.Z.S.L., p. 202 . 

1866. — — — SowERBY, 7%es. Co»c4., Ifl, p. 2o5, pl. 244, 

fig. 218 . 

Golfe de Suez : un irid. 

EMAROINULA RETEGOSA A. Adams. 

1851. Etmrginula retecosa A. Adams, P.Z.S.L., p. 86. 

1866. — — — SowERBY, Tkes. Conch., III, p. 2i4, pl. XI, 

fig. 49 . 

Golfe de Suez (St. XXIV) : un ind. 

EMARGINÜLA CUVIERI Audooin. 

. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. I, fig. 9 . 

1827. Emargimla Cmieri Aüdouin, Descr. Égypte, XXII, p. 2o3. 

Golfe de Suez (St. XXI, XXII et XXXII) : trois ind. 

SUBEMARGINULA TRICARINATA Bork. 

1780. Patella tricarinata Born, Test. Mus. Cm. Vindoh., p. 423, pl. 18 , fig. 6 . 

1903. Subetmrginula tricarinata Born, Stürany, Exp. «Poîar, Gastrop. Roth. Meer., 
p. 267 . 

Golle de Suez (St. XVIf 4;s) : un ind. 

SCUTÜS UNGUIS Linné. 

1764. Patella unguis Linné, Mus. Ludov. Ulricæ, p. 693 . 

1903. Scutus — — Stürany, Exp. «Polar,, Gastrop. Roth. Meen, p. 267 . 

Plage de Ras Zeiti : un ind. 


PATELLA (HELCIONISCÜS) ROTA Chemnitz. 

1788. Patella rota Chemnitz, Conch. Cab., X, p. 33o, pl. 178, fig. 16-19. 

1791. — _ _ Gmelin, 5yst. Afat., ed. XIII, p. 3720 . 

1854. — — — Reeve, Conch. Icon., VIII, Patella, pl. XVII, fig. 89 a-c. 

1905. — _ _ Lamy, Bull. Mus., XI, p. 269. 

Tor : un ind.; 0mm el Kyaman : trois ind.; Sénafir : un ind.; plage de Ras Me- 
larma : deux ind.; golfe de Suez (St. IV) : un ind.; plage de Ras Zeiti : treize ind.; golfe 
d'Akaba (Abou Rainlah) : sept ind. 


— 85 — 


SIPHONARIA SAVIGNYI Philippi. 

1817... Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. I, fig. 1 et 8. 

1848. Siphonaria Savignyi Philippi. Kttkvss, Südafrik Moll., p, 61. 

1856. — kurracheensis Reeve, Conch. Icon., IX, Siphonaria, pl. V, fig. 20. 

1869. — — — IssEL, Malae. Mar Rosso, p. i53, 3i6, et 820. 


Ismailia (sur la coque d’un bateau) : un jeune ind.; Tor ; six ind.; Mersa Thlemel ; 
deux ind.; Gimsah : un ind.; golfe d’Akaba (plages de Lahoued et Dahab) : trois ind. 

M. J.-R. Le b. Tomun (1927, Trans. ZooL Soc. London, XXII, p. 291) fait 
Siphonaria kurracheensis Rve. synonyme de S. Savignyi. Phil. 


SOLIDULA AFFINIS A. Adams. 

1854. Sotidula ajfmis A. Adams, P.Z.S.L., p. 61 . 

1886. Àctæon — — Watson, Rep. «Challengers Gastrop., p. 63o, pl. 47, 

fig. 1. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) ; cinq ind. 


ACTEON FLAMMEES Gmelin. 

1791. VolutaJlammea Gmelin, Sysl. Nat., ed. XIII, p. 3435. 

1865. Tornatella jlammea Gm., Reeve, Conch. Icon., XV, Tornatella, pl. I, fig. 2 , 
1880. — — — von Martens, in Môbids, Behr. Meeresf. Mauritius u. 

Seychellen, p. 3 02 . 

Golfe de Suez (St. XXIV) : un ind. 

TORNATINA SIMPLEX A. Adams. 

1855. Bulla simplexk. Adams, in Sowebby, Thés. Conch., II, p. 670 , pt. GXXI, fig. 38. 
Sherm Sheikh : un ind. 

TORNATINA FUSIFORMIS A. Adams. 

1855. Bulla fusiformis A. Adams, in Sowebby, Tkes. Conch., II, p. 670 , pl. CXXI, 
fig. 37 . 

1886. Tornatina fusiformis A. Ad., Cooke, Ann. Mag. Nat, Hist., 5‘ s., XVII, p. 129 . 
Golfe de Suez (St XI) : un ind. 

Mémoires de VInstitut d*Egyjite, t. XXXYÏL 


3 













— 86 — 


TORNATINA INCONSPICÜA H. Adams. 

1872. Tomatina inconspicua H. Adams, P.Z.S.L., p. ii, pi. III, fig. 12. 

Golfe de Suez (St. IV) : un ind. 

SMARAGDINELLA CALYCÜLATA Sowebby. 

1830. Bulla caîyculaia Sowebby, Gen. Shells, I, Bulla, fig. 5. 

1832. — viridis Rang, Qüoy et Gaimabd, Voy. «Aslrolaben, Zool, Moll., II, p. 35o, 
’pl. 26, fig. 13-16. 

1933. Smaragdineîla calyculata Sow., Daotzenbebc et Boüge, Journ. de Conchyl., 
LXXVII, p. 5o. 

Golfe d’Akaba (Dahab) : deux ind. 

Ph. Daützenberg et Bouge (1933) ont reconnu l’identité des Bulla calycti- 
laia Sow. et B. viridis Ra\g. 

ATYS (ALICULA) GYLINDRICA Helbung. 

1779. Bulla cylindrica Helbling, Abhandl. Ges. Bëhmen, IV, p. 122 , pl. II, fig. 3o-3i. 
1855. — — Helbl., a. Adams, în Sowerby, Thés, Conch,^ II, p. 585, 

pl. CXXV,fig. Il4. 

1905. Atys cylindrica Helbl., Lamy, Bull. Mus., XI, p. 969 . 

El Sliatt : un ind.; Tor : six ind.; Mersa tal kad yayah ; un ind.; Sherm Sheikh ; 
un ind.; golfe de Suez (St. XVII) : un ind. 


ATYS (ALICULA) EHRENBERGI Issel. 

1869. Alicula Ehrenbergi Issel, Malac. Mar Rosso, p. 281 , pl. IV, fig. 6 . 
Golfe d’Akaba (Si. XXXVII et Dahab) : trois ind. 


CYLIGHNA GIRARDI Audoüin. 

1817.Savigny, Descr. Egypte., Planches Coq., pl. 5, fig. 3. 

1827. Bulla Girardi Audouin, Descr. Egypte, XXII, p. 178 . 

1869. Alicula — Aud., Issel, Mrtfar. Mar fiosso, p. 341. 

Golfe d’Akaba (St. XXXVII) ; un ind. 


— 87 — 


CYLIGHNA MONGEI Aunoum. 

1817. Savigny, Descr. Égypte, Planches Coq., pl. 5, fig. 7 . 

1827. Bulla Mongei Audouin, Descr. Égypte, XXII, p. 178 . 

1869. Cylichna Mongei Aud., Issel, Malac. Mar Rosso, p. 170 et 342 . 

Ismaïlia (sur la coque d’un bateau) : cipq ind. 

CYLICHNA SEMISULCATA Dunker. 

1882. Cylichna semisulcata Donker, Index Moll. Mar. Japon., p. i63, pl. XIII, fig. 7 - 3 . 
Sherm Sheikh : trois ind. 

BULLA AMPULLA Linné. 

1758. Bulla ampuUa Linné, Syst. Nat., ed. X, p. 727. 

1855. — — L., A. Adams, in Sowerby, Tkes. Conck., II, p. 075, pl. GXXII, 

fig. 59 - 62 . 

1905. — _ _ Lamy, Bull Mus., XI, p. 969 . 

Mersa Thlemel : neuf ind.; golfe de Suez (St. XVIIfc) : un ind. 

HAMINEA TENERA A. Adams. 

1855. Bulla tenera A. Adams, m Sowerby, Thés. Conch., II, p. 583, pL GXXIV, fig. io3. 
Tor : un ind. 


SCAPHOPODES. 


DENTALIUM LINEOLATUM Gooke. 

1871. Dentalium Reevei Deshayes inss., P. Fischer, Journ. de Conchyl, XIX, p. 212 . 
1885. — lineolalum Gooke, Ann. Mag. Nat Hisi., 5*^ s,, XVI, p. 276 . 

1894. — Lawg'îm JoussEAUME, Bull Soc. Philom. Paris, 8 ® s. , VI, p. io3. 

1909. — Imeolatum Cke., Lamy, Mém. Soc. Zool France, XXII, p. 334. 

Golfe de Suez (St. XVII et XVII ter) : deux ind. et deux jeunes. 

13 . 









— 88 — 


Comme je l'ai montré antérieurement (1909), on peut, avec Pilsbry et 
Sharp (1897, in Tryon, Man. Conclu, XVII, p. 11 a), réunir le Dentalium 
Reevei Desh., le D. lineolatum Gooke et le D. iMugieri Jouss., indiqués tous 
trois de Suez, en une seule espèce sous le nom de D. lineolatum Gke. , qui offre 
l’avantage d’éviter toute confusion avec un autre D. Reevii (Deshayes mss.) 
Mac Andrew in coll. — D. aratorum Gooke. 

DENTALIUM LONGITRORSUM Reeve. 

1842. Dentalium longitrorsum Reeve, P. Z. S. L.,p. 197 . 

1872. — — Rve. , SowERBY, m Reeve, Conc4./con., XVIII, Dente/îMîn, 

pl. II, fig. 9 a-b. 

Golfe de Suez (St. III, IV, XVII et XXII) : cinq ind. 


AMPHINEURES. 


ACANTHOPLEÜRA SPINIGERA Sovvbrby, 

1840. Cliiton spiniger Sowerby, Mag, Nat, Hist,, p. 287 , suppl. pl. XVI, 6 g. 2 . 
1847. — — Sow., Rbeve, Conch. Icon,, IV, Ckiton, pl. XIV, 6 g. 76 . 

0mm el Kyaman : trois ind.; golfe d’Akaba (Dahab) : quatre iod. 

LUCILINA SÜEZIENSIS Reeve. 


1817... Savignv, Descr. Egypte, Planches Gastér., pl. 3, 6 g. 7 . 

1847. Chüon sueziensis Reeve, Conch. Icon., IV, Chiton, pl. XX, 6 g. i34. 

1859, — — Rve. (?) IssEL, Mal. Mar Rosso, p. 318. 


Golfe de Suez (St. X et XXI) : deux ind. 


ACANTHOCHITES PENÎCILLATUS Deshayes. 

1817 .Savigny, Descr, Egypte, Planches Gastér., pl. 3, 6 g. 5. 

1863. Chiton penicillatus Deshayes, Cat. Moll. Réunion, p. 4i, pl. XXXIII, 6 g, 8 - 10 . 
Golfe de Suez : un jeune ind. 


89 — 


PTÉROPODES. 


CAVOLINIi QUADRIDENTATA Usniiiii. 

1821. Hyalæa quadridentata Lesüeur, Blainville, Dict. Sc. Nat., XXII, p, 81 . 

1852. — — — Evdoüx et Souleyet, Voy. ^Bonitev, Zool., Il, 

p. 147 , pl. 4, 6 g. 25-32. 

1887. CavoUnia quadridentata Les., Pelseneer, Rep. ttChallenger^ Pteropoda, p. 78 . 

Tor : un ind. 

(Muséum National d’Hîstoire Naturelle, Paris). 










EXPLICATION DE LA PLANCHE. 


1 . 


Murex {Ocinebra) DoUfusi Ed. Lamy n. sp. X 12. 

2 et; 3. — Agagus agagus Jousse aume X 7. 

— Triforis [Mastonia) mænades Jousse aume X 10 . 

5. — Gari graniilifera Ed. Lamy n. sp. X 9. 

6. — Spondyïus jubalensis Ed. Lamy n. sp. X 12. 

7. — Ostrea jluctigera Jousseaume X b. 

8 . — Modiolus auricidatus Kraüss var. aurantia Jousseaume X 6 . 
9 et 10 . — Pleria œgyptiaca Chemnitz X 5. 


Mémoires de VInstitut d'Egypte, t. XXXVIL 



mxn 


5 mm 


'rrnix 


Tn-rrt 


m.m. 


/K 





























!' 




U 

» 


», 





f 


», 








4 




I 


•i 




MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


VIII 

DECAPODA BRACHYÜRA 

PAR 

THÉODORE MONODW 

MUSÉUM NATIOÎÎAL D’HISTOIRE NATURELLE. 


I. — INTRODUCTION. 

Mon excellent collègue et ami Robert Ph. Dollfus a bien voulu me confier 
l’étude des crabes qu’il a recueillis en Égypte, et principalement dans le 
golfe de Suez, en 1928-1929. Aucune espèce — et l’on doit à mon avis s’en 
féliciter — n’est nouvelle pour la science, mais, ce qui est plus intéressant, 
plusieurs formes rares ou, du moins, mai connues sont signalées, souvent 
figurées, et leurs caractères précisés; des points de systématique sont éclaircis, 
des répartitions géographiques se voient étendues, et chaque exemplaire de 
la collection est accompagné de renseignements détaillés sur sa provenance. 
C’est dire assez que le matériel récolté par R. Ph. Dollfus, avec un soin auquel 
on ne saui’ait assez rendre hommage, apporte une précieuse contribution à 
nos connaissances sur les crabes de la mer Rouge septentrionale. 

Je dois remercier ici, pour l’aide qu’ils ont bien voulu m’apporter, le 
D'' IsABELLA Gordon et le D'' H. Balss qui a eu la grande obligeance d’examiner 
quelques-uns des Xanthidés. 


Mamiscrit remis en avrii 1984 . 










— 92 — 


U. — LISTE DES STATIONS DU S. S. ^AL SAYAD* 
AYANT FOURNI DES BRACHYOÜRES. 


I. 23.11.1928. — long. E. Gw, sgoSG'-ag'/iS' lal. N., eav. 42 m., vase 

fine. 

II. 24.11.1928. — 32"3o'- 32->32’ long. E. Gw, 29 ° 35 '-a 9 ‘’ 48 ' lat. N., 36-55 m., 


vase. 

lü. 24.11.1928. — 32^39' long. E. Gw, 29 ® 3 o- 29 ° 35 ' lat. N., 53-65 m., vase fine. 

IV. 27.11.1928. — 32"3A'-32‘’44' long. E. Gw, 29 ^ 20 - 29 - 30 ' lat. N., 55-67 m., 
vase fine. 

V. 28.11.1928. — 32”52'-32°59' long. E. Gw, 29 ° 7 '- 29 °ii' lat. N., env. 35 m., 
sable. 

VI. 29.11.1928. — 32''45'-32°-55' long. E. Gw, 29 ° 7 - 29 ®ii' lat. N., 36-8o m., 

sable et vase. 

VII. 30.11.1928. — 32°46-39"48''long. E. Gw, 29 ^ 1 - 99 " 6 ' lat. N., 65 m., vase. 

VIII. 6.12.1928. — 32 " 67 '- 33 ‘> 3 ' long. E. Gw, 29 ®- 29 Y lat. N., 47-61 m., vase 

fine. 

IX. 7.12.1928. — 32°5o'- 33®3' long. E. Gw, 29 ^» lat. N., 5o-6o m., vase grise. 

X. 8.12.1928. — 32°39-32°45' long. E. Gw, 28 ” 54 '~ 29 ° lat. N., 28-62 m., 

sable gris. 

XI. 8.12.1928. — 32"44-32"-47' long. E. Gw, 98 ° 49 '- 28 ‘‘ 54 ' lat. N., 25-3o m., 

sable coralliaire. 

XII. 9.12.1928. — 32°49-32"5a' long. E. Gw, 28 " 45 - 28 ‘^ 48 ' lat. N., 3o m., 

sable. 

XIII. 9,12.1928. — 32“52-32°54' long. E. Gw, 28 ‘^ 36 - 28 “ 45 'lat. N., i8-3o m., 

sable, puis roche. 

XIV. 11.12.1928. — 33°i5'-33°2i' long. E. Gw, 28 ° 2 i- 28 ° 23 ' lat. N., 60-70 m., 

vase sableuse. 

XVI. 12.12.1928. — 32“39-32"4o' long. E. Gw, 29 ° 28 - 29 ° 35 ' lat. N., ip-SS m., 

sable, madrépores. 

XVIIAîk. 25.12.1928. — 33°23' long. E. Gw, 28 “i 4 ' lat. N., 22 m., sable un peu 

vasard. 

XVlüer. 25.12.1928. — 33"23-33®24'long.E.Gw, 28 °i 2 '- 28 "i 4 'lat.N., 27-29 m. 5o, 

madrépores. 

XVIII. 26.12.1928. — 33 ° 28 - 33 « 35 ' long. E. Gw, 28“4-28V 

sable vaseux. 

XXI. 28.12.1928. — 33‘>42-33^*45^ long. E. Gw, 27 ^ 48 - 27 » 52 ' lat. N., 70 m., vase 

sableuse^ 


— 93 — 


XXII. 28.12.1928. — 

XXIII. 30.12.1928. — 

XXIV. 30.12.1928. — 

XXV. 12. 1.1929. — 

XXVI. 12. 1.1929. — 

XXVIL 13. 1.1929. — 
XXVm. 13. 1.1929. 

XXIX. 16. 1.1929. — 
XXXL 20. 1.1929. — 

XXXII. 24. 1.1929. — 

XXXV. 26. 1.1929. — 

XXXVIL 1. 2.1929. — 

XXXVIII. 4. 2.1929. — 

XXXIX. 4. 2.1929. — 

XL. 6. 2.1929. — 

n-1928. — 


33°45'-33°46' long* E. Gw, 27 ° 47 '- 97 ® 48 ' lat. N., 70 m., 
vase sableuse. 

33 ^ 47 ' long. E. Gw, 37 ^ 26 ' lat. N., 42 m., madrépores. 

33°4i'-33'’45' long. E. Gw, 27 ^ 48 - 27'*55 lat. N., 60-80 m,, 
vase sableuse. 

32 ° 27 '- 32 ® 3 o' long. E. Gw, 29 ° 44 '- 29 ° 49 ' lat. N., 3i m., 
vase molle. 

32®3o- 32®34' long, E. Gw, 29 ‘' 49 '- 29 ° 5 o' lal. N., 34-37 
vase. 

Mêmes coordonnées que XXV, 3i m., vase mollp. 

32 ® 27 '- 32 ° 33 ' long. E. Gw, 99 '" 43 '- 29 ® 45 ' lat. N., 36 m., vase 
molle. 

32®3o- 32“39'long. E. Gw, 29 ‘’ 53 - 99 ° 54 / iat N., 20 m., vase. 

33 ® 29 '- 33 ® 34 'long. E. Gw, 28®4'-28'^8' lat. N., 60-78 m., vase 
dure. 

33®3o'-33°36' long. E. Gw, 27 ® 52 '- 28 ° 3 ' lai N., 69-78 m., 
sable un peu vasard. 

32®3i'- 32®33' long. E. Gw, 29 ‘‘ 38 “ 29 ® 47 ' iat. N., 4o-5o m., 
vase molle. 

Golfe d’Akaba, long. E. Gw, 28^56 lat. N., 26-27 

sable et herbier. 

Golfe d’Akaba, 34®58' long. E. Gw, 29 ^ 29 ' lat. N., i5-42 m., 
sable. 

Golfe d’Akaba, 35®i' long. E. Gw, 29 ’' 98 '- 29 ‘‘ 29 ' lat. N., 
25 m., sable et herbier, 

33°35long. E. Gw, 28 V- 98®5 iat. N., 68-78 m., 
vase dure. 

Golfe de Suez, étiquette illisible, attaquée par le formol [pro¬ 
bablement station V, vide supra]. 










— 94 — 


III. — LISTE SYSTÉMATIQUE DES ESPÈCES^"’. 


BRAGHYURA. 

DROMIACEA. 

DROMIIDÆ. 

1. — DROMIA DORMIA (Lihné 1763 ). 

1906a. Dromia Rumphii : Nobili, p. ikh. 

1913. Dromia dormia : Ihle, p. a 2 - 2 3. 

Localités ; 1) un c?, rejeté à la cote, Port Tewfiq, 26.11.1928. 

2 ) un cf, station X, 8.12.1928. 

3 ) un d, station XI, 8.12.1928. 

4 ) une 9 , station XIII, 9.12.1928. 

5 ) une 9 , station XXV, 12.1.1929. 

6) un (?, golfe de Suez, 2® croisière [étiquette illisible]. 

Habitat : Indo-pacifique, de Suez au .lapon. 

2 . — CRYPTODROMIA GRANÜLATA (Kossmann 1880). 

Fig. 1 . 

1880. Epidromia granulata Kossmann, p. C 9 - 70 . 

1906 a. Cryptodromia granulata : Nobili, p. 1 / 17 , pl. IX, fig. 5. 

1915. Cryptodromia granulata : Balss, p. i3. 

? 1899. Dromia [Cryptodromia) Gilesii Alcogk, p. i46-i 47 . 

? 1901. Cryptodromia Gilesii Alcogk, p. 54, pl. III, fig. i3, 

? 1915. Cryptodromia Gilesii : Laurie, p. 427 . 


Une astérisque devant un nom d’esjièce indique que celle-ci est nouvelle pour la mer Rouge 
et, dans les synonymies, un nom en caractères gras Indique une référence concernant des exem¬ 
plaires provenant effectivement de la mer Rouge. 


— 95 - 

Localité : 1 ) une 9, un c?, sur un madrépore, avec des éponges, Jubal, 
29.12.1928. 



Habitat ; Mer Rouge. 

Remarques : La distribution de l’espèce est restreinte à la mer Rouge si, 
comme le veulent Ihle (1918, p. 35) et Laurie (1916, p. 427), C. gmnu- 
hta et,C. Gilesi sont réellement distincts. 


l 














— 96 — 


OXYSTOMATA. 

DORIPPIDÆ. 

3. — DORIPPE DORSIPES (Lishb 1758 ). 

1906 a. Oorippe dorsipes : Nobili, p. 173. 

1915 . Dorippe dorsipes : Laürie, p. ^29. 

1931 . Dorippe Dorsipes : Shen, p. 98-100, fig. texte 5-7, pl. 5 , fig. 1-2. 

Localités : 1) une 9 , Station XXVII, 13.1.1929. 

2 ) deux d, Lac Timsah, Canal de Suez, A. Gruvelco//., 1983. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge à l’Australie et au Japon. 

GALAPPIDÆ. 

4. — CALAPPA HEPATICA (Linné 17 58). 

1861. Calappa tuberculata : Heller, p. 372 . 

1875. Calappa tuberculata : Paulson, p. 74 - 75 , pl. IX, fig. 5. 

1877. Calappa tuberculata : Kossmann, p. 63-64. 

1906 a, Calappa hepatica : Nobiu, p. i48. 

1906. Calappa hepatica : Klunzingeb, p. 60 - 61 . 

1915. Calappa hepatica : Laürie, p, 427 . 

1915. Calappa hepatica : Balss, p. i3. 

Localité: un spéci men, origine inconnue, sans doute Dj ibou ti, H. Coutière coll 
Habitat : Indo-pacifique. 

5. ~ MATUTA LUNARIS (Forskal 1776 ). 

1775. Cancer lunaris Forskâl, p. 91 . 

1830. Matuta Lessuueri [sic) Rüppell, p. 7 - 8 , pl, 1 , fig. 3 (3 figures) et pl. 6 , fig. 3. 
1847. Matuta Victor : Write, p. 46 - 47 . 

1861. Matuta victor : Hbller, p. 20 , 

1875. Matuta victor : Paulson, p. 75 - 76 . 


— 97 — 


1877. Matuta lunaris : Kossmann, p, 64-65. 

1881 a. Matuta victrix ; de Man, p. 110 . 

1906 a. Matuta victor ; Nobili, p. i49-i5o. 

1906. Matuta victrix : Klunzingeb, p. 67-68. 

1915. Matuta victor ; Balss, p. i4. 

1918. Matuta lunaris : Ihle, p. i85 [ubi syn,). 

Localités ; 1 ) un d, une 9 , Ras Metarma, 23.3.1928. 

2) un {?, Mersa Thiemel, 18.A.1928, nom vulgaire (arabe) : 
ff gahmbonosra «. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge à l’Australie et au Japon. 

LEÜCOSIIDÆ. 

*6. — IXA CYLINDRES (Fabricios 1777). 

Fig. 2 . 

1777. Cancer cylindrus Fabriciüs, p. 248. 

1781. Cancer cylindrus Fabriciüs, p. 5o2. 

1783. Cancer cylindricus : Herbst, p. 108-110, pl. II, fig. 29-31. 

1787. Cancer cylindrus Fabriciüs, p. 32 3. 

1817. Ixa canaliculata Leach, p. 26, pl. 129, fig. 1. 

1835. Ixa canaliculata : Desmarest, p. 171, pL 28, fig. 3. 

Localité : 1) une 9 ovig .^ station Ifl, 2/1.11.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Indes, Singapour, Thursday Islands. 

Remarques : Lucas (i 858 , p. 181) avoue crne pas s’expliquer^ pourquoi, 
postérieurement à Herbst, Fabriciüs a change' le nom de cylindricus en celui 
de cylindrus : la synonymie donnée plus haut éclaircit ce prétendu amystèrer. 
Herbst avoue (1783, p. 109) avoir abandonné cylindrus parce qu’il ie con¬ 
sidérait comme préemployé par un certain Astacus cylindrus Fabriciüs devant 
entrer dans le genre Cancer. — Nous ignorons combien il existe d’espèces 
valables dans le genre Ira (cf. Ihle, 1918, p. 267-268) où la variabilité 
semble considérable (Bell, i 855 , p. 3ii-3i2). Outre L cylindms {¥k^v^.) 
iincl. var. megaspis Adams and White 18A8), on a décrit un /. inermis Leach 

Méthêires de ^Institut d*Egypte y t. XXXVII. i3 










— 98 — 


1817 (signalé dans la mer Rouge par Nobilc, 1906, p. 171-172) ef un 
/. Edwardsi Lucas i 858 (p. 18^-186, pl. li, fig. III (2 figures), d’après un 



Fig. a. — Ixa cylindrus (Fabricius 1777), S.S. v^AlSayadn^ station lit, a/i.ii.iQaS. 


spécimen ttfossilen de provenance inconnue), retrouvé à Zanzibar (A. Milne- 
Edwards, i 865 , p. i 56 -i 58 , pl. 6, fig. i, i u). 11 n’est nullement certain 
que /. inermis et Edwardsi soient distincts, et il n’est même pas impossible que 
tous les Ixa de nos collections, animaux peu communs et dont un très petit 
nombre d’échantillons sont connus, appartiennent à une seule espèce, très 
polymorphe. Un matériel plus abondant, et l’étude des types serait nécessaires 
pour permettre de résoudre le problème. 

*7. — NÜRSILIA DENTATA Bell i865. 

Fig. 3. 

1855. Nursilia dentata Bell, p. Sog, pl. 34, fig. 6. 

1911. Nursilia dentata : Rathbdn, p. 9o3, pl. i5, fig. 6. 

1918. Nursilia dentata : Ihle, p. 344-245. 


99 



Fig. 3 . — Nursilia dentata Buu. i 855 , S. S. r.AlSayadr>, slalion XXXIl, aA.i.igsg. 


Localité : 1) une 9 , station XXXlI, 2/1.1.1929. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge à l’Australie et au Japon. 

8. — MYRA FÜGAX (Fabriciüs 1758). 

1889. Myra fugax : Gano, p. io4. 

1889 a. Myra fugax : Gano, p. 253. 

i 3 . 























— 100 — 


1906 a. Myra fugax : Nobili, p. i64-i65. 

1915. Myra fugax : Balss, p. i5. 

1915. Myra fugax : Laubie, p. AsS. 

1918. Myra fugax : Ihle, p. aBG-aSy {ubi syn.y 
1927. Myra fugax : Galmam, p. üiü. 

Localités : 1 ) un d", station VI, 29.11.1928. 

2 ) une 9 , station XXXI, 2/1.1.1929. 

3 ) un c?, une 9 , Grand Lac Amer, Canal de Suez, A. Gruvel 

coll., 1982. 

4 ) un d". Lac Timsah, Canal de Suez, A. Grüvel coll., 1983. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge au Japon; Canal de Suez; 
Méditerranée orientale (cf. Monod, 1980). 

9. — EBALIA GRANULATA (Rüppell i83o). 

1830. Nursia granulata Rüppell, p. 17, pl. 4, fig. 3 (2 figures) et pL 6, fig. 10 
[(fuicht t. 6, F. lOfl Klunzinger, 1918, p. 78]. 

1875. Nursia granulata : Paulson, p. 79 - 80 , pi. X, fig. 2, 2 a-f. 

1906 a. Ebalia granulata ; Nobili, p. i55-i57, pl. IX, fig. 1 . 

1913. Ebalia granulata : Klunzinger, p. 75 - 76 , fig. i3. 

1927. Ebalia granulata : Galman, p. 212. 

Localité : 1 ) un spécimen, Lac Timsah, Canal de Suez, A. Ghcvel coll., 
1988. 

10. — LEUCOSIA SI 6 NATA Paulson 1876 var. 

Leucosia urania : Rüppell Ms. [cf. Klunzinger, 1906 , p. 71 ]. 

1847 a. Leucosia urania : White, p. 48. 

1875. Leucosia urania var. signala Paulson, p. 76 - 77 , pl. X, fig. 1,1 a-c. 

1877. Leucosia fusco-maculata Miebs, p. 236, pl. 38, fig. i-3. 

1881 b. Leucosia urania : de Man, p. 266 . 

1905 4. Leucosia signala : Nobili, p. 4. 

1906 a. Leucosia signala : Nobili, p. 166 - 167 . 

1906. Leucosia fuscomaculata : Klunzinger, p. 69 - 71 . 

1915. Leucosia signala : Laurie, p. 428 - 429 . 

1927. Leucosia signala : Galman, p. 212. 


— 101 — 


Localités : 1 ) un d*, trois 9 , Grand Lac Amer, Canal de Suez, A. Gruvel 
coll., 1982. 

2 ) nombreux spécimens c? et 9 , Lac Timsah, Canal de Suez, 

A. Grüvel coll, 1988. 

3 ) plus. spéc., Canal de Suez, kil. 4 - 5 , A. Grüvel coll, 1984. 
Habitat : Mer Rouge. 


RANINIDÆ. 

11. — NOTOPÜS DORSIPES (Fabricius 1798 ). 

1915. Notopus dorsipes : Laurie, p. 429 - 43 o. 

Localité : 1 ) une 9 , umjuv., et divers fragments, station XXXYH, golfe 
d’Akaba, 1.2.1929. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge au Japon. 


i4 


Mémoires de VInstitut d'Egypte, t. XXXVIL 















— 102 — 


BRACHYGNATHA. 


OXYRHYNCHA. 

MAJIDÆ. 

*12. — ACHÆUS BREVIFALCATUS Rathbün 1911 . 

1911. Achæus brmjalcatus RkmEm, p. 244-2i6, fig. texte 2 . 

Localité : 1) un d, station XXII, 28.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Seychelles. 

Remarques : tous ceux qui auront entrepris d’étudier des Achems indo-pa¬ 
cifiques, comprendront qu’une détermination faite sur un seul exemplaire, 
appartenant à un groupe très difficile et encore mai connu, ne puisse se 
donner pour absolument certaine. La région cardiaque, avec deux tubercules 
jumelés et un troisième sur le « versantpostérieur de la saillie, est conforme 
à la diagnose de l’espèce, mais également à la description d’i. affinis Miers 
sensu DE Man (1888, p. 218). 

13. — ACHÆUS sf. 

Fig. 4 A-B. 

Localité : 1 ) deux 9 (une ovig.), station XVII^»js, 25.12.1928. 

Remarques ; il s’agit probablement d'A. spinosus Miers 1879 (bien que le 
descripteur spécifie {^Proc. Zool. Soc., 1879, n” H, p. 26) que la dernière paire 
de pattes possède un dactyle frfalcaten, afiirmation répétée par Alcock (1895, 
p. 172); contra : Rorradaile, 1908, p. 685 ), ou d’A. ajftnis Miers i 884 , 
qui est cependant censé ne pas avoir de tubercule gastrique. 

*14. — HYASTENUS CONVEXUS (Miers t884) var. HENDERSONI Laurie 1906 . 

Fig. 4 E-41. 

1906. H. [alimus] convexus (Miers), var. hendersoni Laurie, p. 877 . 

Localités : 1 ) un d juv., \mjuv., station II, 2^.11.1928. 

2 ) trois d, trois 9 (uneot)tg'.), dix/wu., station V, 28.11.1928. 


— 103 ~ 



Fig. 4 . — A. Achæuit sp. (St. XVlHtV), rostre et pédoncule oculaire, en vue dorsale. — B. Id., pédoncule 
oculaire, en vue frontale. — C. Hyastenus sp. (St. XII), pléopode I (5^. — D. id, — E. Hyasténus 
convenus (Miebs i 884 ) var. Hendersoni Laubie 1906, extrémité du pléopode 1 juv» (St. -jr). — F. Id., 
id» (St. V). — G. là,, pléopode I jm, (St. II). — H. Id,, id. adulte. — 1. îd,, id. — J. Hyastenus 
Hilghidorfi DE Man 1887, piéopode I (Canal de Suez, Grand Lac Amer). 

i4. 












































































— 104 — 


3 ) une Q juv., denxjtiv., station X, 8.12.1928. 

4 ) un juv., station XI. 

5 ) deux (?, trois 9 , deux juv., station XVI, 12.12.1928. 

6) unyiir., station XVIIèis, 25.12.1928. 

7 ) trois c?, trois 9 (une ovig.), station XXII, 28.12.1928. 

8) une 9 , station XXIV, 80.12.1928. 

9 ) un c?, deux 9 (une sacculinée), station XXV, 12.1.1929. 

10 ) une 9 ovig., station XXVII, 18.1.1929. 

11 ) un c?, deux 9 , station XXXIII, 25.11.1929. 

12) un c?, station tt. 

13 ) plus. spéc. , Baie de Suez, A. Grüvel coU., 198A. 

Habitat : Mer Rouge, Indes, Geylan, etc. (probablement ; Indo-pacifique). 

Remarques : si la systématique des Achæus est confuse, celle du genre Hyas- 
lenus l’est encore bien davantage : beaucoup de noms spécifiques ont été gé¬ 
néreusement distribués mais ils attendent encore la révision critique qui nous 
renseignera sur leur validité. Après avoir étudié de très près toutes les des¬ 
criptions des auteurs, je conclus que les échantillons érythréens peuvent être 
considérés comme identiques à la variété cingalaise de L.aurie 1906. D’ailleurs 
il est bon de rappeler que Borradaile avouait en 1908 (p. 688): a The group 
of formsakin to H. dtacanlhus (including var. ehngatus Ort., 1898, H. stibi- 
nemts Zeh\ter, 189A,//. conuarMs Miers, 188A, and//. ca/uams Alc., 1896) 
are in ail likelihood no more than varieties of one variable speciesr, dont 
pourrait bien faire partie aussi H. espinosus Borbadaile 1908. Laurie, de 
même, écrivait en 1906 (p. 877) : cri should be very inclined to merge botli 
[H. sub-imrmts Zehnter 189A et H. espinosMs Borr. 1908] in Halmiisconveæus 
(Miers). ■» 

Remarques : les spécimens peuvent présenter une certaine variabilité; c’est 
ainsi qu’un c3' de la station V a les épines de la carapace aiguës, et une 9 de 
la station X une carapace entièrement lisse, sans qu’il semble possible de 
séparer spécifiquement ces échantillons. Le pléopode un e? présente deux aspects 
bien distincts mais qui me paraissent simplement en rapport avec l’âge du 
spécimen. 


— 105 — 


15. HYASTENÜS sp. 

Fig. 4 C. 

Localité : 1 ) un c? (10X 5 millimètres), station Xll, 9.12.1928. 

Remarques : peut-être cet échantillon appartient-il à une autre espèce, à 
surface plus modelée et à pléopode I c? assez différent même du type juvé¬ 
nile de l’espèce précédente. 

16. HYASTENÜS HILGENDORFI de Man 1887 . 

Fig. 4 J. 

1927. Hyastenus hilgendorfi : Calman, p. 212 . 

Localités : 1 ) plusieurs spécimens. Grand Lac Amer, Canal de Suez, 
A. Gruvel co//., 1982. 

2 ) plusieurs spécimens, Lac Timsah, Canal de Suez A. Gruvel 

colL, 1988. 

3 ) plus, spéc.. Canal de Suez, kii. A- 5 , A. Gruvel col/., 198A. 
Habitat : Canal de Suez, Indes, golfe de Siam. 

17. MENÆTHIUS MONOGEROS (Latreille 1826 ). 

1825. P. [is«] monoceros, Pise licorne, Latreille, p, i 39 -i 4 o. 

1830. Inachus arabicas : Rüppell, p. 24-25, pl. 5, fig. 4 (3 figures) et pl. 6 , fig. 19 . 
1834. Menæthius monoceros : H. Milhe-Edwaebs, p. SSg. 

1861. Menæthius monoceros : Heller, p. 4. 

1861a. Menæthius monoceros ; Heller, p. 3 o 6 - 3 o 7 . 

1875. Menæthius monoceros ; Paolson, p. 6 , pl. II, fig. 2 , 3a-4. 

1875. Menæthius monoceros : var. subserratus : Paulson, p. 6 , pl. If, fig. 4. 
1880. Menæthius monoceros : de Man, p. 171 . 

1889 a. Menæthius monoceros : Cano, p. 178 . 

1906a. Menæthius monoceros : Nobili, p. t'jb. 

1906. Menôtius monoceros : Kldnzinger, p. 20 - 21 , fig. 3. 

1913. Menæthius monoceros : Lbnz, p. 3. 

1928. Menostius (sic) monoceros : Pesta, p. 72 . 

Localité : 1 ) une?, Shab Mahmoud, 13./1.1928. 

Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge à la Polynésie. 









— 106 — 


18. — TYLOCARCINUS STYX (Herbst i8o3). 

1875. Microphrys styx ; Padlson, p. 1-2, pl. I, fig. 1 a-b. 

1881. Tylocarcinus styx : de Man, p. 94 - 96 . 

1906/1. Tylocarcinus styx : Nobili, p. 175 . 

1906. Tylocarcinus styx : Klonzinger, p. 43-44. 

1913. Tylocarcinus styx : Lenz, p. 3. 

1929. Tylocarcinus styx : Balss, p. i3. 

Localité : 1 ) un c?, Ras Zeïti, sur madrépores, 97.12.1928. 
Habitat : Indo-pacifique tropical. 



Fig. 5 . — Naxioides spinigera Borradaile 1908, S. S. trAil Soÿarf», station XXII, 28.19.1938 


— 107 ~ 


M9. — NAXIOIDES SPINIGERA Borradaile 1903. 

Fig. 6. 

1903. Naxioides spinigera Borradaile, p. 687 , pL XLVII, fig. 3. 

1911. Naxioides spinigera : Ratheun, p. 2 53, pL 20, fig. 8. 

Localitjé : 1 ) une 9 ovig., station XXII, 28,12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Maldives, Seychelles et Amirante. 

20. — MICIPPA THALIA (Herbst i8o3). 

1856. Micippe miliaris Gerstaegeer, p. 109. 

1861. Micippe miliaris : Heller, p. 298 - 299 , pl. I, fig. 1 . 

1877. Micippa thalia : Kossmakn, p. 8 , pl. III, fig. 4-5. 

1906. Micippe thalia miliaris : Klunzikger, p. 39-40. 

1906 a. Micippa thalia : Nobili, p. 178 . 

1924. Micippa thalia : Balss, p. 20. 

Localité : deuxspéc., Baie de Suez, A. Gruvel colL, igBi. 

Habitat : ïndo-pacifique. 

21. — MICIPPA PHYLIRA (Herbst i8o3). 

1830. Micippe platipes Ruppell, p. 8 -to, pL 1 , fig. 4 (3 figures) et pl. 6, fig. 4. 
1834. Paramicippe platipes : H. Milne-Edwards, p. 333 (pas de capture nouvelle). 

1847 a. Paramicippa platipes : White, p. 9 . 

'I 1861. Micippe platipes : Heller, p. 299 - 301 , pl. f, fig. 2 . 

1861 a, Micippe platipes : Heller, p. 4. 

1877. Micippa phylira var. platipes : Rossmann, p. 7 - 8 , pl. III, fig. 3. 

1906 a. Micippa philyra : Nobili, p. 178 . 

1906. Micippe platipes : Klunzinger, p. 37-39, pl. I, fig. 8 a-/. 

1928. Micippa phylira : Pesta, p. 72. 

1929. Micippa phylira : Balss, p. 20. 

Localité : 1) une?, herbier à Halophila de Kad ed el Hamden, 27.3.1 928. 
Habitat : Mer Rouge. 














— 108 - 


PARTHENOPIDÆ. 

22. — HETEROCRYPTA INVESTIGATORIS Aicock iSgB. 

Fig. 6. 

1895. Heterocrypla invesligalom Alcock, p. 984. 

1896. Heterocrypla investigatoris : Alcock and Hbnderson, III. Zool. Invest., Crusiacea, 

Pt. IV, pl. XXIII, fig. 3-3 O. 

1924. Heterocrypta investigatoris : Bklss, p. 9. 



♦- \ - 1 - 1 ■ I I- 1 

01^345 6 


Fig. 6. — Heieroci'yjna mvesU^fatoris Alcock 1896, S. S. tiAl Sayadn, station XXII, 28.12.1928. 

Localités : 1) wnjuv., station XI, 8.12.1928. 

2 ) unjuv., station XXI, 28.12.1928. 

3 ) un c?, station XXII, 28.12.1928. 


r 


— 109 — 

Habitat : ccNot uncommon ofF rocky parts of the coasts of India, iip to 
and about 3o fathomsn (Alcock, 1898, p. 28/1), mer Rouge (168 m. (Balss) 
et les présents spécimens). Pourquoi Flipse spéeifie-t-ii «Ost-Küste Indiensr 
(1980, p. 90)? 

23. — LAMBRÜS (PSEÜDOLAMBRÜS) CALAPPOIDES Adams and Write i85o. 

Fig. 7 . 

1875. Pseudolambrus calappoides : Paülsok, p. lo, pl, III, fig. 3a-&. 

1906 fl. Lambrus (Pseudolambrus) calappoides : Nobili, p. 186 [pas de capture 
nouvelle]. 

1906 . Lambrus (Pseudolambrus) calappoides : Klukzikger, p. 5 o -52 [pas de 
capture nouvelle]. 



Fig, 7. — Lambrus {Pseudolambrus) calappoides Adams and Write i85o, S. S. , station XVIIèis, 

20.12.1998. 


Localités : 1 ) deux d, station XVIIiis, 95.12.1928. 

2 ) un spécimen. Baie de Suez, A, Gbuvel colL, 198/1. 
Habitat : Indo-pacifique, de la mer Rouge au Japon. 












— 110 — 


24. — EUMEDONUS VICINUS Rathbün 1918 . 
Fig. 8 . 


1905, Eumedonus zébra : Lenz, p. 34/1-345. 

1918. Eumedonus vicinus Rathbün, p. 28, pi. XIII, fig. 2. 



Fig. 8. — Eumedonus vicinus Rathbvm 1918, S.S. eAl Sayadv. 


Localités : 1) une 9 ovig., station Vf, 29.11.1928. 

2 ) un djuv., station X, 8.12.1928, 

3 ) une 9 , station XII, 9.12.1928. 

4 ) un c?, station XVIIiis, 28.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Zanzibar, Queensland (Australie). 

Remarques : if m’a semblé que mes spécimens érythréens coïncidaient mieux 
avec E. vicinus qu’avec £. zelra Alcock 1896 tel qu’il est figuré dans les 
III. Zool. Invest., Crustacea, Pt. IV, 1896, pl. XXIIÏ, fig, 5 , 


111 — 


Le genre Eumedonus semble composé actuellement de cinq « espèces « plus 
ou moins valides : Jiig'er H. Milne-Edwards i 83 A [granulosus Mc Gilckrist 
1908; pentagonus (Rathbün 189A) =convictor Bocvier et Seürat 1906, = Petiti 
Gravier 1922; vicinus Rathbün 1918, = zébra Lenz 1908 nec Alcock 1898; 
vilhsus Rathbün 1918; zébra Alcock 1898. 

L'E. zébra de Lenz (1908, p. 3 AA- 3 A 8 ), de Zanzibar, ne semble pas être 
celui d’ Alcock : «die Spize des Rostrums mehr vorgezogen [que chez zébra 
Alcock] aber vveniger tief eingeschnitten, die Spizen sind gerade nach vorne 
gericbtetu (p. 3 AA). La couleur est «vioielt mit dunkel violetten Streifenn 
(p. 3 A 8 ), et le couple de Zanzibar avait été recueilli ttauf gleichgefarbten 
Seeigelnr, 

La synonymie d'E. pentagonus est plus complexe; elle présente ceci d’infi¬ 
niment pittoresque que le même nom spécifique a été rechoisi quatre fois de 
suite, par quatre auteurs différents, et trois fois peut-être pour désigner le 
même animal. 

Gonatonolus pentagonus White iSAyfO, de Bornéo, parait être tout simple¬ 
ment un Eumedonus mais pas le pentagonus actuellement connu sous ce nom : 

Eumedon pentagonus nov. sp. k. Milne-Edw'Ards (1879, p. ioA-108), de l’île 
Maurice^ ne semble pas avoir jamais été figuré et il est malaisé, d’après la 
seule description, de le comparer au pentagonus de Rathbün, auquel il est 
peut-être identique. VEchinœcus pentagonus Rathbün 189A, du Pacifique, a été 
figuré par le même auteur en 1906, au moment où Klunzingeb décrivait de f 

la mer Rouge un Liomedon pentagonus var. gen. nov. sp., synonyme du pré¬ 
cédent comme le sont encore Eumedonus convictor Bouvier et Seürat 1908 et 
E. Petiti Gravier 1922. 

L’identité de pentagonus Klünzinger et de convictor Bodvier et Seürat, établie 
par Nobili (1906, p. 3 A 3 )a été admise par Klonzinger lui-même en 19 13 
(p. 102 [6]). 

L’identité de convictor et de pentagonus Rathbün, signalée par Balss (1922 , 
p. 137) est acceptée par Flipse (1980, p. 98). 

Il semble bien que Petiti ne soit, lui aussi, qu’un synonyme. En effet la 


1847, p. is 5 , noinen nudum; i8à^ a, p. 58 ; Adams and White, î 85 o, p. 33 , pî. VI, fig. 7: 
Rathbün, 1910, p. 32 1. 











— 112 — 


description de ia coloration du pentagonus de Klünzinger concorde d’une façon 
surprenante avec celle de Petiti : pentagonus Kl^zinger (1906, p. 57) est 
«sehwarz oder violettschwarz. Am hinteren Teil des Brustschilds 2 vom 
Hinlerrand ausgehende, nach vorn etwas eonvergierende, birnfôrmig aus- 
gezogene hellere (violettweisse) Flecken. Von derselben Farbe (hellviolett 
im Leben) zeigt sich die Gegend am vorderen Seitenrand des Rüekenschilds 
vom Seitenwinkel bis zum Rostrum. In der Lebergegend einige dunklere 
Fleckenn. Pour Petiti Gravier écrit (1922, p. liSk) : crChez le mâle, dans la 
moitié postérieure de la carapace, de chaque côté, il existe une large bande 
unicolore qui se rapproche en avant du plan de symétrie. Chez la femelle, en 
outre, tout le rostre, une large bande sur les bords antéro-latéraux et la 
partie distale des pattes ambulatoires, à partir du carpe, demeurent unico- 
loresTî. 

Je suis donc amené à proposer la synonymie suivante : 

EUMEDONÜS PENTAGONUS (Rathbük iSgâ). 

1894. Echinœcus pentagonus Rathbun, p. 66-67 [Iles Bonin] 

1905. Eumedonus convictor Bouvier et Sedbat, p. 629-631 [Golfe Persique]. 

1906. Liomedon pentagonus ; Klünzinger, p. 67 , pl. II, fig. 11 a-d [Mer Rouge]. 

1906. Echinœcus pentagonus Rathbun, p. 880 , fig. 87 [Iles Hawaï]. 

1922. Eumedonus Petiti Gravier, p. 484-486 [Madagascar], 

1922. Eumedonus pentagonus : Balss, p. 137-138. 

1924. Eumedonus pentagonus : Balss, p. 670 . 

? 1879. Eumedonpentagonus A. Milne-Edwards, p. io4-io5 [Ile Maurice]. 
ncc(?) 1847. Gonatonotus pentagonus White [vide supra, p. 113). 

Coloration et chorologie : a)pentagonus Rathbun 1896 : «from the anal end 
of the intestinal canal of Echinothrix calamariav (p. 67). — b) convictor : 
et violet sombreI’, sur «Echinothrix turcarumv [? = diaàema (Linné)]. — c) pen- 
lagonns Klünzinger : couleur, vide supra. — d) Petiti : tt violet foncé v, sur un 
Diadématidé Centrechinidæ, cf. H. L. Clark, Carnegie Puhl. 2iâ, DepK of 
Mar. Biol., X, 1921, p. i/i 5 ]. 


O Echinoceus Flipse, 1980 , p. 98 = 60’. lypogr. — = Echinothrix calamaris (Pallas). 


— 113 — 


BRACHYRHYNCHA. 

PORTÜNIDÆ. 

m. — CARCINIDES MÆNAS (Linné 1758 ). 

Localités : 1 ) une 9 , marché du Caire, 10.2.1928. 

2 ) plus, spéc.. Canal de Suez, kil. â- 5 , A. Gruvel coll., 
1934. 

Remarques : Ces exemplaires sont certainement d’origine méditerranéenne; 
Alcock (1899, p. lU) cite la mer Rouge parmi les habitats de l’espèce, 
sans doute sur la seule autorité d’A. Milne-Edwards qui écrivait en 1860 
(p. 221) : Cf La collection entomologique du Muséum en possède une autre 
variété encore inédite qui habite la mer Rougen et en 1861 (p. 892) : tt peut- 
être même jusque dans la mer Rouge n, où Klünzinger spécifie ne l’avoir pas 
retrouvé (iqiS, p. 822 [226]), et où, à ma connaissance, il n’a jamais été 
recueilli. Si l’exemplaire d’A. Milne-Edwards provenait bien de la mer Rouge, 
il s’agissait sans doute d’un transport purement accidentel. 

*25. — LISSOCARCINÜS POLYBIOIDES Adams and White i85o. 

Fig- 9* 

1922 a. Lissocarcinus polybioides : Balss, p. 102 [ubi lift.). 

Localité : 1 ) un cf (6x6 millimètres), station X, 8.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Indo-pacifique (Seychelles au Japon). 

Remarques : des traces de pigment brun violacé sur les appendices, en par¬ 
ticulier une tache sur le bord supérieur de la main et des annelures aux 
pattes ambulatoires. 

Mémoires de VInsiiiul d^Effypte, t. X.XXVIL lo 










114 — 



26. — GHARYBDIS (GONIOSOMA) NATATOR (Herbst 1796). 

1906a. Charybdis (Gouiosoma) natator : Nobili, p. 196 . 

1913. Goniosoma natator : Klonzingeb, p. 867 [27i]-368 [979]- 

Localités : 1 ) une 9 , station V, 28.11.1928. 

2 ) deux cf, station XI, 8.12.1928. 

3 ) un d', une 9, station XII, 9.12.1928. 

(i) une 9 , station XXXI, 26.1.1929. 

5 ) un c?, golfe de Suez, 2® croisière, étiquette illisible. 

Habitat : Indo-pacifique. 

27. — CHARYBDIS (GONIOHELLENüS) HOPLITES Wood-Mason 1877. 

1875. Archias sexdentatus Paulson, p. 67, pl. Vill, fig. 3, 3 a-b. 

1906 a. Archias sexdentatus ; Nobili, p. 198 - 201 . 

1913. Archias sexdentatus : Klonzingeb, p. 33o [234] (pas de capture nouvelle). 


— 115 — 


1924 a. Charybdis hoplites : Bal.ss, p. 2 . 

1931. Charybdis [Gonkheîlenus) hoplites : Gordon, p. 534, 536, fig. 12 a, b, b'. 

Localités : 1 ) un c? ( 32 X 53 millimètres, cinq dents antéro-ialérales à 
droite), une 9 (22x63 millimètres [saccuHnée]), sta¬ 
tion I, 23.11.1928. 

2 ) un d (29X60 millimètres), unjMV. (10X10 millimètres), 

station II, 26.11.1928. 

3 ) cinq cf (26x61, 22X35, 29x66, 29x67 et 3 ix 5 i 

millimètres), deux 9 (28 X 36 et 28 x 38 millimètres), 
station III, 26.11.1928. 

4 ) un (? (28x65 millimètres), deux 9 ( 23 x 36 et 28x66 

millimètres [sacculinée]), station V, 28.11.1928. 

5 ) und* ( 3 ox 5 o millimètres), une 9 ovig. (19x80 milli¬ 

mètres), station VI, 29.11.1928. 

6) un d (27x66 millimètres), station VII, 30.11.1928. 

7 ) un d* ( 33 x 55 millimètres), station VIII, 6.12.1928. 

8) un c? ( 3 i x 5 o millimètres), station XI, 8.12.1928. 

9 ) und'(2ox3i millimètres), station XIV, 11.12.1928. 

10 ) une? ( 33 x 52 millimètres), station XVI, 12.12.1928. 

11 ) une 9 ovtg. (26x62 millimètres,portant deux sacculines), 

station XV, 11.12.1928. 

12) un d (26x63 millimètres),deux 9 sacculinées( 3 ox 5 i et 

26x62 millimètres), station XVIII, Ras Zeïti, 26.12. 

1928. 

13 ) une 9 ow^.(25x87millimètres),stationXXIV, 3 0.1 2.1928, 

14 ) un c? (80x69 millimètres), station XXV, 12.1.1929. 

15 ) une 9 , station XXXVII, golfe d’Akaba. 

16 ) une 9 ovig. (20x82 millimètres), station XL, 6.2.1929. 

17 ) une 9 , Grand Lac Amer, Canal de Suez, A. Gruvel coU., 1982. 

18 ) plus, spéc.. Baie de Suez, A. Gruvel colL, 1986. 

Habitat : Mer Rouge, Golfe Persique, Dar es Salam, côtes de l’Inde. 

Remarques : sexdentatus Paulson 1875, aurait la priorité sur hoplites Wood- 
Mason 1877, Chatybdis sexdentatus (Herbst 1788). 11 s’agit bien dans 

i5. 




















— 116 — 


la mer Rouge du véritable hoplites et non pas de Charybdis {Gonioheîlenm) si- 
nensis Gordon 1981, qui en est très voisin. 

28. — NEPTUNUS PELAGICUS (Lihké « 758 ). 

1826. Portunus pelagicus : Aüdouin, p. 83 (Saviony, pl. 3 [ai figures]). 

183A. Lupa pelagica : H. Milne-Edwards, p. 45o. 

1847. Neptunus pelagicus : White, p. a6. 

1861. Lupa pelagica : Heller, p. i5. 

1861 a. Lupa pelagica : Heller, p. 355. 

1875. Neptunus pelagicus : Paulson, p. 55. 

1877. Neptunus pelagicus : Kosshann, p. 46 - 47 . 

1880. Neptunus pelagicus : de Man, p. i83. 

1896. Lupa pelagica : Del Prato, p. i83. 

1906 rt. Neptunus (Neptunus) pelagicus : Nobili, p. 190 . 

1913. Neptunus pelagicus : Lenz, p. 3. 

1913. Neptunus (Neptunus) pelagicus : Klunzinger, p. 336 [24o]-338 [a42], 
pl. 7 [XI],fig. 17 . 

1924. Neptunus pelagicus : Balss, p. 3. 

1927. Neptunus pelagicus : Caluan, p. ai3. 

Localités : 1 ) un c?, RasMetarma, aS.S.iqaS. 

2 ) deux c?, Port Tewfiq, 2.11.1928. 

3 ) deux 9 , station II, 2Ù.11.1928. 

4 ) un c?, deux 9 , Grand Lac Amer, Canal de Suez, A. Gruvel 

colL, 1982. 

Habitat : Indo-pacifique, Canal de Suez, Méditerranée orientale ( cf. Monod , 
1980). 

29. — NEPTUNUS (AMPHITRITE) TENUIPES (de Haan i835). 

Fig. 10 . 

Localités : 1 ) un c? ( 28 X 89 millimètres), Kad edel Hamden, 26.8.1928. 

2 ) deux 9 (19X81 et 2 ox 85 millimètres, celle-ci od»^.), 

Shab Mahmoud, 18.4.1928. 

3 ) une 9 , station XVII èts', 26.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Andamans, Australie, Philippines, Japon. 




Fig. 10. — Neptunus (Amphitrîte) tenuipes (de Haan i 835 ), S. S. vAl Sayadyt, 


Fig. 11. — Neptunus [Achelous) orhitosinus (Ratbbdn 1911), ^Aî Sayaàn, 
Mémoires de ^Institut d*Egyptei t. X.XXVIÎ. 16 
























— 118 


30. — NEPTÜNUS (ACHELOÜS) ORBITOSINUS (Rathbün 1911). 

Fig. 11. 

1911. Porturms (Acheîous) orbitosinus Rathbun, p. 2o5, pl. i5, fig, 11. 

Localités : 1 ) neuf d* (le plus grand 20 X 27 millimètres), huit 9 (la plus 
grande 18x26 millimètres), àeuxjiw., station XVIUis, 
25.12.1928. 

2) un d* (11 X 29 millimètres), station XVIher, 26.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Amirante, Seychelles. 

Remarques : l’espèce est si voisine de gramktus (H. Milke-Edwaros i 836 ) 
quil est très possible que les références érythréennes concernent, en partie, 
ou même en totalité, orbitosinus : Achelous granulatus : Paulson, 1876, 
pl. 58 . — Achelous granulatus : Gano, 1889, p. toU et 1889 a, p. 21^- 
21 5 . — Neptunus (Achelous) granulatus : Nobili, 1906, p. 198. — Nep- 
tunus (Achelous) granulatus : Klunzinger, 1918, p. 3 /ii [2A5]-362 
[2/16], pl. 7 [XI], fig. i8(*l — Neptunus granulatus : Balss, 192^, p. 3 : 
^Achehus orbitosinus halte ich für ein im Wachstum weiter vorgeschrittenes 
Stadium dieser Art a. 

11 est certain que les deux formes sont extrêmement voisines. Rathbün 
( 1911, p. 2 o 5) signale quatre différences crprincipales 15 : 

1“ orbitosinus : granulations dorsales en amas (“patches”) séparés par des 
aires lisses larges — granulatus : granulations dorsales couvrant presque toute 
la surface de la carapace, sillons libres de granules étroits. 

2® orbitosinus : sinus séparant la dent exorbitairc et la i*’® dent antéro-laté- 
rale plus petit (ca. 1/2) que le 2' sinus (entre les dents 1 et 2). — granulatus : 

1 et 2® sinus égaux. 

3 “ orbitosinus : sinus suborbitaire pas très profond et «approximating an 
équilatéral triangles. — granulatus : sinus suborbitaire étroit et très profond, 
notablement plus profond que large. 


Peut-être s’agit-il ici du véritable gramdatus puisque Klünzinger spécifie (p. 34a) «d* Ab¬ 

domen fast regelmâssig dreickign. 


— 119 — 


A® orbitosinus : 6® somite pléal â à bords convexes, article dilaté ayant sa 
plus grande largeur en son milieu. — granulatus : 6® somite pléal d à bords 
rectilignes, convergeants, l’extrémité du pléon étant triangulaire. 

Les échantillons récoltés par R. Ph. Dollfüs correspondent aux caractères 
indiqués pour orbitosinus sauf en ce qui concerne le sinus suborbitaire, aigu, 
nullement équilatéral et semblable à celui du vrai granulatus. Il n’est pas 
absolument certain qn orbitosinus soit une espèce valide et l’on a vu que Balss 
y voit simplement un stade ultérieur de développement àogranulatus. On doit 
remarquer cependant que, si Y orbitosinus de Rathbün est plus grand, et pourrait 
être considéré comme plus âgé que le granulatus des auteurs (longueur : 10- 
19 millimètres), un petit d de la station XYIUîs, de lA millimètres de long 
présente déjà très nettement la dilatation du contour abdominal à"orbitosinus. 


31. — THALAMITA POISSONI (Addouin 1826 ). 


1826. Poi'tunus Poissonii Audouin, p. 84 (Savignï, pl. 4 , fig. 3 - 3/2 + 5 - 5 / 2 ). 
1880. Thalamita poisson! : de Man, p. 181 - 1 83. 

1889. Thalamita Poisson! : Gano, p. io4. 

1889 a. Thalamita Poissoni ; Gano, p. 216 . 

1901. Thalamita Poissonii : Nobili, p. g-io. 

1906fl. Thalamita Poissonii : Nobili, p. 2 o 5 - 2 o 6 . 

1913. Thalamita Poissonii : Klunzinger, p. SSg [ 263 ]- 36 o [ 264 ], pl. 4 [VIII], 
fig. 12 a - b . 

1915. Thalamita poissonii : Laubie, p. 438-44o. 

1924 a. Thalamita poissoni : Balss, p. 4. 

1927. Thalamita poissoni ; Galjian, p. 21 3. 


Localités: 1) une 9 ovig. (i 5 X 23 millimètres), Kad ed el Hamden, 
26.3.1928. 

2) une 9 ovig. (10X17 millimètres), Shab Mahmoud, i 3 .A. 
1928. 

3 ) deux 9 , station X , 8.12.1928. 

A) une 9 , station VI, 29.11.1928. 

5 ) un <?, station XXXVII, Golfe d’Akaba, 1.2.192g. 

Habitat : Mer Rouge, Golfe Persique, Saya de Malha, Geylan, Laquedives, 
Formose (Balss, 1922, p. 112). 


16 . 










— 120 — 


32. — THALAMITOIDES QUADRIDENS A. Milke-Edwards 1869 . 

? 1877. Thalamita prymna var. quadridens : Kossmakn, p. Ag. 

1906 a. Thalamitoides quadridens ; Nobili, p. 213. 

1913. Thalamitoides quadridens : Klükzinger, p. 862 [ 266 J (pas de capture 
nouvelle). 

Localités : 1 ) anjuv., station V, sur Spongiaire, 28.1 1.1928. 

2 ) une 9 ovig. ( 3 x 5 millimètres), station XI, 8.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Indo-pacifique. 

33. — THALAMITOIDES TRIDENS A. Milne-Edwards 1869 
var. SPINIGERA Nobim 1906 . 

1881. Thalamitoides tridens : de Man, p. 99 . 

1901. Thalamitoides tridens : Nobili, p. 10 . 

1905 a. Thalamitoides tridens spinigera : Nobili, p. Ao3. 

1906 a. Thalamitoides tridens var. spinigera ; Nobili, p. 218 . 

1913. Thalamitoides tridens :• Klunzinger , p. 362 [2 66]-363 [ 267 ]. 

1915. Thalamita (Thalamitoides) tridens var. spinigera : Laubie, p. ùbi-hlis. 
1924 a. Thalamitoides tridens spinigera ; Balss, p. 5. 

Localité : 1) un d* (8X9 niillimètres), Jübal, sur madrépore, 29.12.1928. 

Habitat : Indo-pacifique (l’espèce); la variété : ffessentially a Red Sea 
variety, and may perhaps corne to be given spécifie rankn (Laubie, 1918, 
p. 6^2). 

34. — LUPOCYCLÜS PHILIPPINENSIS Naück 1880 
[=stngosus Alcock 1899 )'**. 

Fig. 12. 

Localité : 1 ) une 9 ovig. (17X22 millimètres), station XXIX, 26.1.1929. 

Habitat : Mer Rouge, Andamans, Madras, Geylan, Laquedives, Philip¬ 
pines, Japon. 


Bonne figure in Alcock and Mac Ardle, IlL Zooî. htoesL , Crustacea, Part VllI, 1900 , pL XLVI, 
fig. 1-1 a. 


121 



Fig. la. — Lupocyclusphilippinensis N.4ügk 1880 (= stngoms Alcock 1899)^ S. S. vAlSayadn , station XXIX, 

3^1.1.1939. 


XANTHIDÆ. 

*35. — CARPILODES LOPHOPÜS Alcock 1898. 

Fig. i3. 

1925. Carpitodes lopfuipus : Odhker, p. 18, pl. 1, iig. i2-i3. 
Localité : 1 ) un d*, station XXIV, 30.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Zanzibar, Maldives, Iles Ronin, Japon. 














— 122 — 



36 . — ATERGATOPSIS GRANÜLATÜS A. Mïlne-Edwards i865. 

Fig. li. 


nec 


1865. Atergatojjsis granulatus A. Milne-Edwakds, p. 955, pl. XIll, fig. 2-2 a-h [Zan¬ 
zibar], 

1877. Atergatopsis granulatus ; Rossmann, p, 22 [mer Rouge, un seul spécimen]. 
1884. Aiergaîopis granulatus : Miers, p. 629 [Ile Marie-Louise, Polynésie]. 

1886. Atergatopsis granulatus : Miers, p. 128 [Nouvelle-Guinée], 

1889rt. Atergatopsis granulatus : Gano, p. 190-191 [i5o milles N. E. de Singapour]. 
1906 a. Atergatopsis granulatus : Nobili, p. 235 (pas de capture nouvelle). 

1913. Atergatopsis granulatus : Klunzinger, p. i56 [ 6 o]-i 57 ^^P" 

ture nouvelle). 

1924a. Atergatopsis granulatus : Balss, p. 6 , fig. 1 (de Aciœaparvula [Kraüss], 

jide Odhpîer in lût. ^ in Balss, loc. cit, note*^^^). 


Gf, Odiiner, 1925 , p. 5i, où Péchantillon de Tor est cité. 



— 123 



jr--*- J —•—»—»—'—i—« 

012545G78 in.irL. 


Fig. îh, — Atergatopsis granulatus A. Milne-Edwards i865, S, S, Sayadn, 

Localités : 1 ) un c?, un juv., station V, 98.11.1928. 

2 ) une 9 , station XI, 8.12.1928. 

3 ) un d*, station XVI, 12.12.1998. 

/i) une 9 , station XXXIJ, 

Habitat ; Indo-pacifique (mer Rouge et localités citées plus haut dans la 
synonymie). 

Remarques : j’ai vu le type de granulatus. Les doigts des chélipèdes ressem¬ 
blent extraordinairement à ceux de Lopkactæa tomenlosa de Man 1902 figurés 
par DE Man (1888, pl. II [VIII], fig. ka, siib. nom. rZ. semigranosa-n) ou de 
L. semigramsa (Heller 1861) [cf. de Man, 1902, pl. XXI, fig. 19]. 

On distingue sur la carapace quatre points orangés disposés sur une ligne 
transAT^ersale. 




































124 — 


37. — ZOZYMODES XANTHOIDES (Krauss i8/i3). 
Fig. i5. 

1861. Zozymodes carinipes Heller, p. 8 - 9 . 

1861 a. Zozymodes carinipes Heller, p. 828 , pl. II, fig. 16 - 18 . 
1875. Atergatis carinipes : Paulson, p. 18 , pl. IV, fig. 4-4a- 6 . 
1906 a. Zozymodes carinipes : Zozymodes carinipes : Nobili, p. 286 , 

1912. Zozymodes carinipes : Lenz, p. 6 [Natal]. 

1913. Zozymodes xanthoides : Klunzinger, p. 167 [ 7 i]-i 69 [ 78 ]. 
1924 a. Zoozymodes xanthoides : Balss. p. 7 . 



A 

Fig, i 5 . — Zozymodes xanthoides (Krauss i843), S,S.vAl Sayady), Ile Sénafir, 15.^1.19^18. 


Localité : 1 ) deux d (le plus grand 8xio millimètres), huit 9 (cinf[oi%., 
5 X 7 5 7X11 millimètres), Sénafir, iS./i.igaH. 

Habitat : Natal, mer Rouge. 

Remarques : le jeune est marqué de cinq taches brun rouge, dont quatre 
sont plus ou moins allongées. Espèce très voisine de Z. pumilus (Jacq. et Luc. 


— 125 — 


1 8 53 ) , = Leptodius cristalus Bobradaile 190 3 (fig. 5 1 , ef. Rathbun 19 1 1 , pl. 1 7 , 
fig. 9 ), ef. Odhner, 1926 , p. 82 . 

*38. — XANTHO VOELTZKOWI (Lkhz 1906 ). 

Fig. 16 et 17 C. D. E. 

1905. Leptodius voeltzkowi Lenz, p. 353, pl. XLVII, fig. 6-6 a (représentant la pince 
seulement). 

Localités : 1 ) trois d, station X. 

2 ) un c?, une 9 , station XI, 8.12.1928. 

3 ) un c?, station XVII, 26.12.1928. 

4 ) une 9 , station XVIIiis, 25.12.1928. 

5 ) un d, une 9 , station XVIl/er, 26.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Zanzibar (trois d, 7X11 millimètres), Madagascar, 
(fde Balss in liu., i 3 .1.1933, G. Petit coll.\ 

Remarques : il n’est pas absolument impossible que parmi les très petits 
spécimens il puisse y avoir des Phytnodius. 

39. — XANTHO EXARATUS (H. Milne-Edwarüs i834). 

Fig. 17 B. 

1826. Cancer inæqualis : Audouin, p. 86 (Savig.ny, pl. 5, fig. 7). 

1875. Actæodes lividus : Paulson, p. 26 - 27 , P^- %• 

1877. Chlorodius (Leptodius) exaratus : Kosshann, p. 32-33, pl. 2 (6 figures, 
col.). 

1906 a. Leptodius exaratus ; Nobili, p. 24o. 

1913. Leptodius exaratus : Lenz, p. 3. 

1913. Leptodius exaratus ; Klunzinger, p. 209 [ii 3 ]- 2 i 3 [ 117 ], pl- 3 [VII], 
fig. 6 et 5 [IX], fig. 16 . 

1915. Xantho hydrophilus (Herbst 1790 ) : Laubie, p. 444. 

1924 «. Leptodius exaratus : Balss, p. 10 . 

1928. Leptodius exaratus : Pesta, p. 72 . 

Localité : 1 ) un d, 0 mm el Kyaman, 11.4.1928. 

Habitat : Indo-pacifique. 









Fig. i6. — Xantho Vœhzkowt {hEm igoS), S.S. (t; 4 / Sayads, 



PiïumnMs/ongiWB!» HiiGBNDOBF 1878(81. XXII), irf. — G./4c(ttm>m*flS7)er(RijppBLi. i 83 o) [St. XXXIX],Æ 


— 127 — 


40. — ETISUS [ou ETISODES] sp. 

Fig. 18 A -18 F. 

Localité ; un <S juv. (2X2 mill. 5 ), station XXII, .lubal, sur madrépores, 
28.12.1928. 

Remabqoes : il est impossible de préciser la détermination. 

40 a. — XANTHIDARUM sp. 

Fig. 18 G. 

Localité : nn juv. (1,7X2 millimètres), station XVlItcr, 20.12.1928. 

Remabqües : détermination impossible à préciser; il faut noter les deux 
dents antéro-latérales, la crête supérieure de la main et l’épine accessoire à 
la base de Vungulus de la dernière paire de pattes. 

m. — ERIPHIA SPINIFRONS (Herbst 1782 ). 

Localité : un c?. Canal de Suez, kilomètres 4 - 5 , A. Gruvel œlL, 1984. 

41. — PHYMODIÜS GRANÜLATÜS (Targioni-Tozetti 1877 ). 

1877. Pilodius granulatns Targioki-Tozetti, p. 5o, pl. IV, fig. i 5 - 2 i, 24 a. 
1906a. Phymodius granulatus Nobili, p. 265 - 266 . 

1913. Phymodius granulatus Klunzinger, p. 227 -[i 3 i]- 228 -[i 32 ], p!. 3 [VII], 
fig.3. 

1915. Chlorodopsis arabica Laubie, p. 45o-455, pl. 42, fig. i-i a-b, et 43, fig. 2 , 
4 a-d. 

1924. Phymodius granulatus Balss, p. 10 . 

Localité : plus. spéc., Baie de Suez, A. Gbüvel coll., 1984. 

Habitat : Mer Rouge. - 

42. — MEDÆUS GRANÜLOSÜS (Haswell 1882 }. 

[=Xanlho distinguendus auct. piur., nec de Haan). 

Fig. 17 A. 

1826. Cancer hydrophilus ; Aüdouin, p. 87 (Savigky, pl. 6 , fig. 1 ). 

1861. Xantho distinguendus : Heller, p. 8 . 






































— 128 — 





Fig. i8. — A. Etimt [ou Etmdet] sp., extrémité d’un péréiopode. — B. ïd., angle antéro-Ialéral droit 
de la carapace. — G. Id., angle gauche. — D. abdomen. — E. Pléopode I çj'. — F. Ghélipède. .— 
G. Xanlhidé ynti. indéterminé (St. XVII <«r). 


— 129 — 


1861 a . Xantho distinquendus (sic) : Helleb, p. SaS. 

1875. Xantho distiuguendus : Paulson, p. Sa. 

1913. Xantho distinguendus : Ki,ükïinoer, p. aoo [ioà]-ao4 [io 8 ], pl. i [V], 
fig. 7 et 3 [VII], fig. t. 

1915. Xantho distinguendus ; Laubie, p. hàh. 

1924 a. Xantho neglectus : Balss, p. g-io. 

1927. Xantho macgillivrayi : Caluan, p. aiS. 

1931. Medæus granulosus Gordok, p. 544, fig. 19 et aa A. 

Localités : 1 ) un d, quatre 9 [un juv.), station V, 28.11.1928. 

2 ) une 9 ovig. ( 4 , 5 x 6 millimètres), station X. 

3 ) un d, une 9 , station XXVIl, 13.1.1929. 

Habitat : Indo-pacifique, sans que l’on puisse préciser, l’espèce ayant été 
confondue très longtemps avec distinguendus de Haan. 


43. — AGTÆA SAVIGNYI (H. Milke-Edwaros i834). 

1826. Cancer granulatus : Audouin [wec Li«ké!], p. 87 (Savigny, pl. 6 , fig. a). 
1834. Cancer Savignii H. Milne-Edwards, p. 878 . 

1875. Euxanthodes granulatus : Paulsom, p. 33-35, pi. VI, fig. 3-3 a. 

1877. Actæa Savignii : Kossmann, p. 26 - 26 , pl. III, fig. 8 [Savignyij. 

1889 a. Actæa Savignyi : Gano, p. 189 . 

1896. Actæa Savignyi : del Pràto, p. 182 . 

1906a. Actæa granulata : Nobili, p. 261 . 

1913. Actai (Euxanthodes) Savignyi : KLunzincEB, p. igA [ 98 ], pl. * [VJ, fig. 6 , 
3 [VII], fig. 4 et 6 [X], fig. 8 . 

1924 a, Actæa Savignyi : Balss, p. 8 - 3 . 

1925, Actæa Savignyi : Odhneb, p. 62 . 

1927. Actæa Savignyi : Caluan, p. aiS. 

Localité : 1 ) nombreux spécimens, cfel 9 , Lac ïimsah. Canal de Suez, 
A. Grüvel co//., 1933. 

Habitat : Indo-pacifique. 


Remarques : un exemplaire saccuiiné. 

Mémoires de Vlnstilut d*Egÿptej t. XXXVII. 


*7 

























— 130 — 


*44. — ACTÆA ARMATA (A. Milne-Edwards 1869 ). 

F'g- 19 * 


1925 . Actma armata : Oohner, p. 72-73, pi. A, fig. i6-i6<i, l’j-i-ja. 



Fig. 19. — Actœa armata (A. Milne-Edwards 1869), carapace, 
S. S. «i 4 / Sayadi), station XVIÏ ter, aS.12.1928. 


..Smm. 


Fig. 19 bis» — Acteea hanareias Ratubun 
1911?, carapace (poils non figurés sur la 
moitié droite), S. S. Sayadn, Jubal, 
29.12.1928. 


Localité : 1 ) une 9 , (unjW, 7 X9 millimèlres), station XVlIter, 26.12. 
1928. 

Habitat : Mer Rouge, Maldives, Andamans, Fidjis, Nouvelle-Calédonie. 

Remarques : il semble bien qu’il s’agisse ici ^armata (A. M.-Ëdw.), Odhneb 
char, emend., plutôt que de Nobilii Üüh\er. 

45. _ (?) ACTÆA BANAREIAS Rathbun 1911. 

Fig. 19 bis. 

1924 . Banareia villosa : Balss, p. 9 (^cfcOonNER 1995, note 1, p. 85 , qui a com¬ 
paré le spécimen de Balss avec un colype de hanareias). 
nec 1924 a. Actœa hanareias : Balss, p. 8 (=i 4 ctMmnas sp. [?»Ji 7 iarts] fide T. ODII^ER, 
1995, p. 85 , qui a vu le spécimen; = Pseiulactumnuspestae Balss, 1 gSSa, 
p. 299-801, fig. 2 - 3 ). 


— 131 — 


Localité; 1 ) une 9 ( 6 x 5,5 millimètres), Jubal, sur madrépores, 
29.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Seychelles (le type de Ratubun (c?) : 6,8X9,7 mil¬ 
limètres). 



46. — CHLORODIELLA BIDENTATA (Nobili 1901). 

Fig. 20 . 

1899. Ck[hrodius] sp., Nobili, p. 268 (un c? ffgiovanissimoîî, Nouvelle Guinée). 
1901. Chlorodius bidentatus Nobili, p. i5 (une 9, Erythrée). 

1906 a. Chlorodius bidendatus [sic) Nobili, p. 268 (pas de capture nouvelle). 
1913. Chlorodius bidentatus r Klünzinger, p. 219 [ 128 ] (pas de capture nouvelle). 


^ 7 * 




















— 132 — 


Localité : 1) une 9 ( 3 , 5 x 5,5 niiUimètres), saccuiinée, un jtw., Jubal, 
sur madrépore, 29.ta.1928, 

Habitat : Mer Rouge, Nouvelle-Guinée. 

Remabqües : le bord antéro-latéral a trois dents (une obsolète, et deux spini- 
formes). Peut-être cette « espèces est-elle fondée sur de très jeunes spécimens 
d’une autre espèce, par exemple de Chlorodielîa niger (Forsk.) ou de Qhlw'o- 
dopsis Paul&oni Klünzingeb. 

47. — CHLORODIELLA NIGER (FobskÂl 1776 ). 

1830. Chlorodius niger ; Rüppell, p. 20 - 21 , pl. 4, fig. 7 et 6 , fig. i/i. 

1861. Chlorodius niger : Hkller, p. 335. 

1861. Chlorodius depressus Heller, p. 338. 

1875. Chlorodius niger : Paulson, p. 35-36, pi. VI, fig. U-h a-h. 

1906 a. Chlorodius niger ; Nobiu, p. 262 . 

1913. Chlorodius niger : Klünzihger , p. 217 [ 121]-219 [ 1 23],pl. 6 [X], fig. 10 a-d. 
1915. Chlorodielîa niger : Laubie, p. 

1924. Chlorodius niger : Balss, p. 10 . 

Localité : plus. spéc., Baie de Suez, A. Grüvel coU., \^%h. 

Habitat : Indo-pacifique. 

48. — CHLORODOPSIS SPINIPES (Heller 1861 ). 

1861. Pilodius spinipes Heller, p. 11 - 12 . 

1861 a. Pilodius spinipes Heller, p. 34o-34i, pl. III, fig. 22 . 

1875. Etisus spinipes : Paulson, p. 3o-3i, pi. VI, fig. 1 . 

1881. Chlorodopsis spinipes : de Ma», p. 98 - 99 . 

1901. Chlorodopsis spinipes ; Nobili, p. 1 4. 

1906 a. Chlorodopsis spinipes : Nobili, p. 270 - 271 . 

1913. Chlorodopsispugil : Klunzinger , p. 2 48 [ 1 52]-2 49 [ 1 53 ] ,pi. 6 [X], fig. 18 a-c. 
1915. Chlorodopsis spinipes : Laubie, p. 455 - 457 , pi. 43, fig. 3 a-d. 

1924 a. Chlorodopsis spinipes : Balss, p. 11 . 

Localités : 1 ) deux 9 , Ras Zeïti, sur madrépores, 27.ta.1928. 

2) Baie de Suez, A. Grüvel colL, iqSA. 

A 

Habitat : Indo-pacifique (mer Rouge, Andamans, Madagascar, Ile Europa, 
Seychelles, Laquedives, détroit de Torrès, etc.). 


— 133 — 


49. — CHLORODOPSIS PAULSONI Klunzinger 1913 . 
Fig. 21 . 


1875. Etisus sculptilis Paulson [nec Heller 1861], p. 29-80, pl. V, fig. 4, 4 a-/. 
1913. Chlorodopsis Paulsonii Klunzinger, p. 282 [t56]-253 [157] (pas de cap¬ 
ture nouA'elIe). 



Fig. al. — Chîwodopiit Pauhoni Klvnzingeb igiS, carapace, S. S. Sayadr>, Kad edel Harndea, 

36.3.1928. 


Localité : 1 ) un d'/itti. (5 X 7 millimètres), Kad edel Hamden, 26.8.1928. 

Habitat : Mer Rouge. 

Remarques : l’espèce ne semble pas avoir été revue depuis Paülsov, qui 
figure un spécimen 9 de 18 X 26 millimètres (d’après la planche). Ce n’est pas 
sans hésitation que je rapporte mon échantillon à cette espèce bien mal connue 
et dont la position générique est loin d’être claire, puisque la position du 
processus antennaire dans le hiatus orbitaire (caractère qui en fait un Chh- 
rodopsis et existe sur mon échantillon) serait l’apanage du jeune. Il y a d’ail¬ 
leurs une différence de forme assez marquée, quant au contour de la cara¬ 
pace, entre la figure de Paulson et mon exemplaire : Klunzinger a déjà signalé 
(1913, p. 262 [i 56 ]) que la description et le dessin de Paulson ne concor¬ 
daient pas parfaitement, et notamment en ce qui concerne l’extension relative 
des bords antéro- et postéro-latéraux. 

Mànoires de ^Institut d*Ëgypte, t. XXXVil. i8 







— 134 — 


50. — CYMO ANDREOSSYI (Aüdouin 1826 ). 

1826. Pilumnus? Andreossyi Aüdouin, p. 86 (Savigny, pl. 5, fig. 5 (18 figs.). 
1847. Cymo Andreossyi : White, p. 23. 

1861. Cymo Andreoss 3 ri : Heller, p. i3. 

1875. Cymo Andreossyi : Paülson, p. 38-39, P^- %• ^*5 a. 

1877. Cymo Andreossii : Kossmank, p. 35-36. 

1901. Cymo melanodactylus : Nobili, p. 1/4. 

1906 a. Cymo Andreossyi : Nobili, p. 271. 

1906a. Cymo Andreossyi : var. melanodactyla : Nobili, p. 271 - 272 . 

1913. Cymo Andreossyi : Lenz, p. 4. 

1913. Cymo Andreossyi : Klünzinger,p. 255 [i59]-266 [i6oJ,pl.3 [VII],fig. ’ja-d. 
1915. Cymo Andreossyi : Laurie, p. 457-458. 

1924 a. Cymo Andreossyi : Balss, p. j 1 . 

1927. Cymo Andreossyi : Galman, p. 21 4. 

Localité : 1) une 9, station XXXVII, Golfe d’Akaba, 1.2.1929. 

Habitat ; Indo-pacifique. 

51. — EPIXANTHüS FRONTALIS (H. Milne-Edwards i834). 

1861 a. Epixanthus Kotschii Heller, p. 325-326, pl. II, fig. i4-i5. 

1877. Epixanthus frontalis : Kosshann, p. 36. 

1889 a. Epixanthus frontalis : Caho, p. 2o5. 

1906 a. Epixanthus frontalis : Nobili, p. 278 . 

1913. Epixanthus frontalis : Kldnzinger, p. 296 [i 99]-296 [ 200 ]. 

Localité : 1) un c?, Djibouti, 1931. 

Habitat ; Indo-pacifique. 

52. — PILUMNUS FORSKÂLI (H. Milne-Edwards i834). 

Fig. 22 B. 

1834. Pilumnus Forskalii H. Milne-Edwards, p. 419. 

1847 a. Pilumnus Forskalii : White, p. 21. 

1861. Pilumnus Forskalii : Heller, p. 12. 

1875. Pilumnus Forskalii ; Paulson, p. 89-41, pl. VII, fig. 1-1 a. 

1906 a. Pilumnus Forskalii ; Nobili, p. 275 - 277 , pl, X, fig. 5. 

1913. Pilumnus Forskalii : Klunzinger, p. 262 [166]. 


— 135 — 


1913. Pilumnus incanus : Klunzinger, p. 289 [i 63 ]- 26 i [i65], pl. 2 [VI], fig. 

16 et 7 [XI], fig. 2 a-d Forskâli, fideBkhSS in et iÇfdS , 

p. i3). 

1933. Pilumnus forskalii : Balss, p. i3-i4. 

Localités : 1) un cf, station VI, 29.11.1928. 

2) deu.x 9 (un ovig.), station IX, 8.12.1928. 

3) une 9, station X, 8.12.1928. 

A) deux c?, deux 9 (un ovtg.), station XXI, 28.12.1928. 

5) trois d, une 9, station XXII, 28.12.1928. 

6) un d, station XXIll, sur madrépore, 80.12.1928. 

7) un c?. Golfe de Suez, près de Suez, février 1929. 

Habitat : la forme typicus est connue de la mer Rouge, de la côte orientale 
d’Afrique (Mombassa, Zanzibar), et des Seychelles; la forme cœrukscens A. 
Milne-Edwards des Andamans, du Golfe de Siam, d’Amboine et de Nouvelle- 
Calédonie; la forme Bleekeri Mibrs de Nouvelle-Guinée et d’Amboine. 

Remarques : mes échantillons ont le bord infraorbitaire microscopiquement 
crénelé, presque inerme alors que Paulson le figure fortement et grossière¬ 
ment denticulé (pl. VH, fig. 1 a). Il y a sur la carapace un petit granule très 
net, et caractéristique, intercalé entre 2 M et l’orbite. 


53. — PILUMNUS LONGICORNIS Hilgendorf 1878 . 

Fig. 17 F. 

1933. Pilumnus longicornîs : Balss, p. i 5 -i 7 {ubi. litt. et syn.). 

Localités : 1) un c?, station VI, 29.11.1928. 

2) une 9, station XI, 8.12.1928. 

3) un d, un juv., station XXH, 28.12.1928. 

Habitat : la forme typicus de la mer Rouge à la Nouvelle-Zélande (détail 
des localités in Balss, 1983, p. i5); la forme merodentatus Nobili en Océanie, 
la forme spinosus Balss en Extrême-Orient. 

18. 









— 136 


54. — PILUMNUS SAVIGNYI Hbller 1861 . 

Fig. 22 A. 

1861. Pilumnus Savignyi Heller, p. 12. 

1861 a. Pilumnus Savignyi Heller, p. 345-3A6. 

1826. Pilumnus hirtellus : Audouin [nec Linné], p. 86 (Savigny, pi. 5, fig. h 

[9 %s.]). 

1834. Pilumnus spinifer H. Milne-Edwards, p. 620. 

1875. Pilumnus Savignyi : Paulson, p. 4i. 

1906. Pilumnus Savignyi : Nobili, p. i38-i4o (Golfe Persique). 

1906fl. Pilumnus Savignyi : Nobili, p. 277 (pas de capture nouvelle). 

1913. Pilumnus Savignyi : Klünzingeb, p. 261 [i 65]-262 [ 166 ], pl. 3 [VII], 
fig. 9 a-h. 

1924 fl. Pilumnus Savignyi : Balss, 12. 

1933. Pilumnus Savignyi ; Balss, 20. 


l^OCALITES : 1) 
2 ) 

3 ) 

4 ) 

5 ) 

6) 

7 ) 

8 ) 
9 ) 

10 ) 

11 ) 

12 ) 

13 ) 

14 ) 

15 ) 

16 ) 


une 9 , station II, 24 .i 1.1928. 

six cf, neuf 9 ,septyMU., station V, 28.11.1928. 

six cf, une 9 , station VI, 29.11.1928. 

une 9 , station IX, 8.12.1928. 

cinq d", une 9 , station X, 8.12.1928. 

deux d*, une 9 , deux/ita., station XI, 8.12.1928. 

deux d", deux 9 , station XIII, 9.12.1928. 

quatre c?, trois 9 , station XVI, 12.12.1928. 

dix c?, dix 9 , station XXV, 12.1.1929. 

un d*, une 9 , station XXVI, 12.1.1929. 

six d", trois 9 , station XXVII, 13.1.1929. 

un c?, station XXVIII, 13.1.1929. 

un c?, une 9 , station XXXI, 26.1.1929. 

une d*, station XXXII, 26.1.1929. 

cinq c?, trois 9 , station II. 

plus, spéc.. Baie de Suez, A. Gruvel coll, 1936. 


Habitat : IVIer Rouge, Zanzibar. 


— 137 — 



îd,, pléopode Içf. — E, Id», abdomen — F. Litocheira qmdrispinoia Zehktkkr iSgi, maxillipède 
externe. — G. Id,, abdomen (ÿ. 











































— 138 — 



(")55. — AGTUMNÜS MILIARIS A. Milne-Edwards i865. 

Fig. 93 et Gg. 96 B.-C. 

1865. Actimnus mUiaris A. Milne-Edwards, p. 988 , pl. XVIÜ, 6g. a-c, 

? 1924 a. Actæa banareias Balss(«<?cRatiibün 1911 ), p. 8 (jîrfe Oduner , 1995 , p. 85). 


Fig. 28. — Actimnus miliaris A. Milne-Edwabds i865, S. S. «4/ Sayadv. 

Localités : 1 ) deux (un ovig.), station XXI, 28.12,1928. 

2 ) un c?, deux 9 (un ovig.), station XXII, 28.12.1928. 

3 ) une 9 ovig. et zoés, station XXIV, 30.12.1928 (dansSpon- 

giaire). 

Habitat : Mer Rouge, Seychelles. 

Remarques : l’espèce n’aurait pas été revue depuis sa description (Odhner 
1925 , p. 85). Balss rapproche miliaris de setifer (de Haan i835) [«A. miliaris 


— 139 — 


... dürfte ebenfalls in den Variationskreis dieser variabeln Art fallenii (1983, 
p. 38 )] et le place, avec un point d’interrogation, dans la synonymie de cette 
espèce. Je ne suis pas d’accord sur ce point avec l’éminent carcinologiste de 
Munich et considère A. miliaris comme une espèce parfaitement distincte : 
la comparaison des figures de setifer avec celle que je donne du miliaris éry- 
thréen rendra sensibles les différences qui séparent ces deux espèces (forme 
générale, ornementation, etc.). Le caractère qui a valu à l’espèce son nom 
spécifique (surface dorsale recouverte d’une mosaïque serrée de granules 
arrondis juxtaposés) est très apparent. — La zoé a quatre épines à la cara¬ 
pace (une dorsale, une frontale, deux latérales). 

56. — ACTÜMNUS ASPER (Rüppell i8.3o). 

Fig. 17 G et fig. 24 , 

1830. Xantho asper Rüppell, p. 21 , pl. 4, fig. 8 (2 figs.) et pl. 6 , fig. i5. 

1861. Xantho asper : Heller, p. 8 . 

1875. Pilumnus Schrenkii Paolsor, p. 42-43, pl. VI, fig. 6-6 «-4. 

1906 «. Pilumnus asper : Nobili, p. 284 (pas de capture nouvelle). 

1906 a. Pilumnus Schrenkii : Nobili, p. 283-284 (Jd.). 

1906 «. Actumnus Bonnieri : Nobili, p. 286 . 

1913. Actumnusasper : Klunzirgeb, p. 276 [i 8 o ]-277 [ 181 ], pl. 2 [ ],fig. iga-t. 

1913. Actumnus Bonnieri : Klunzikgeb, p. 276 [ 180 ]. 

1913, Pilumnus Schrenkii ; Klunzirgeb, p. 263 [i 67]-264 [ 168 ] (^Pilumnus 

brackytrickus Kossmarn et Itomentosus Latb.). 

1915. Actumnus Bonnieri : Laubie, p. 469 . 

1925. Act.\umnus\ asper : Ohdher, p. 85. 

1933. Actumnus asper : Balss, p. 36-87 [ubi. litl.). 

Localités : 1 ) une 9 , station X, 8.12.1928. 

2 ) une 9 , station IX, 8.12.1928. 

3 ) un c?, station XI, 8.12.1928 (mains à tubercules mousses). 

A) une 9 , station XII, 9.12.1928. 

5) une 9 juv. , station XVII, 25.12.1928. 

6) un d, station XVII6îs, 25.12.1928. 

7 ) une 9 , station XXIV, 30.12.1928. 

8) un d, deux 9 , Golfe d’Akaba, station XXXIX. 

9) plus. spéc., Baie de Suez, A. Grüvel colL, 193A, 















Fig. üh, — Actumnus asper ( Rüppell i 83 o) [= Piïumnui Sehrenki Paülson 1875], S. S. vAl Sayadn. 


EIabitat : Tndo-pacifique (détail in BAt.ss, igSS, p. Sy). 


67. — PILUMNOPEUS LÆVIS (Dama iSBa). 

1927. Heteropanope lævis ; Calman, p. a/iA. 

Localités : 1 ) deux c?, une 9 , coque de bateau, Ismaïlia, Lac Timsah, 
Canal de Suez, 7.1.1928. 

2 ) vingt-quatre spécimens. Lac Timsah, Canal de Suez, 

A. Grüvel coll ., 1933. 

3 ) plus, spéc., Canal de Suez, kilomètres /i- 5 , A. Gbuvel coU., 

\ 93^. 

Habitat : Mer Rouge, Indes. 


141 — 


Remarques : l’espèce est voisine de Vauqmlini avec laquelle elle a pu être 
confondue; voir les caractères discriminatifs in Calman, 1927, p. 2^4. Les 
pléopodes c? I sont identiques. 

58. — PILUMNOPEUS VAUQUELINI (Audouin 1826 ). 

1826. Pilumnus Vauquelini Aüdooik, p. 86 (Savigny, pl. 5, fig. 3 [3 figs.]). 
1861. Pilumnus Vauquelini : Heller, p. i2-i3. 

1861 a. Pilumnus Vauquelini : Heller, p. 344-345. 

1875. Pilumnus Vauquelinii : Paolson, p. 43, pl. VI, fig. 7 . 

1906 «. Heteropanope Vauquelini : Nobili, p. 286 - 286 . 

1913. Heteropanope Vauquelini : Klcwzinger, p. 287 [igiJ-aSS [ 192 ], pl. 3 
[Vil], fig. 8 . 

1915. Heteropanope Vauquelini : Laubie, p. 469 - 460 . 

1927. Heteropanope Vauquelini : Calman, p. 21 4. 

Localités : 1 ) cinq c?, cinq ovig., Grand Lac Amer, Canal de Suez, 
A. Grüvel coll., 1932. 

2 ) huit spécimens, Lac Timsah, Canal de Suez, A. Grcvel 
coll, 19.33. 

Habitat : Mer Rouge. 

59. — TRAPEZIA CYMODOCE (Herbst 1801 ). 

1826. Trapezia cymodoce ; Addouin, p. 85 (Savigny, pl, 5, fig. 2 [17 figs.]). 
1830. Trapezia cœrulea Rüppkll, p. 27 - 28 , pl. 5, fig. 7 (3 fig.) et 6 , figs. 22 . 
1861. Trapezia cœrulea : Heller, p. i3. 

1861 «. Trapezia cœrulea : Heller, p. 348-349, 

1864. Trapezia ferruginea ; Coulon, p. 669 . 

1875. Trapezia ferruginea var. cœrulea : Paulson, p. 46 - 47 , pl. VII, fig. 4-4». 
1877, Trapezia cœrulea : Kossmann, p. 42, 43, 44. 

18*78. Trapezia cymodoce : Miers, p. Aog (et 4o8). 

1880. Trapezia cymodoce : de Man, p. 177 - 178 , 

1901. Trapezia cymodoce : Nobui, p. i5. 

1906 «. Trapezia cymodoce : Nobili, p. 292 . 

1913. Trapezia cymodoce : Lenz, p. 4. 

1913. Trapezia dentata : Klhnzinger, p, 3io [ 2 i 4 ]- 3 ii [ 216 ], pl. 4 [VIII], 
fig. 10 «-< 1 . 










— 142 — 


1915. Trapezia cymodoce : Laubie, p. 46 o- 469 , fig. 2 . 

1924 a. Trapezia cymodoce : Balss, p. i3. 

1928. Trapezia cymodoce : Pesta, p. 72 . 

Localités : 1) un d, sur Spongia, station XI, 8.19.1928. 

2 ) trois d , trois 9 ovig., sur polypiers branehus, station X VIT bis, 
95.12.1928. 

3 ) un d, golfe d’Akaba, station XXXVllI, 4.2.1929. 

4) un d,juv. (les poils de la main à peu près invisibles), sur 

madrépore, Jubal, 29.19.1929. 

5 ) plus. spéc., Baie de Suez, A. Grüvel colL, 1984. 

Habitat : Indo-paeifique. 

60. — TRAPEZIA MACULATA (Mac Leay 1849 ). 

1830. (t vierte Art» de Trapezia (= Cancer rufopmctatus Herbst) Rüppell, p. 27 - 28 . 
1861. Trapezia rufopunctata : Helleb,p. i3. 

1861 a. Trapezia rufopunctata : Heller, p. 35o-35i. 

1875. Trapezia ferruginea var. rufopunctata : Paulson, p. 48, pl. VII, fig. 3-3 a. 
1877. Trapezia rufopunctata : Kossmann, p. 42, 43, 44. 

1880. Trapezia rufopunctata : de Man, p. 176 . 

1901. Trapezia maculata : Nobili, p. 16 . 

1906 a. Trapezia maculata : Nobili, p. 2g3. 

1913. Trapezia ferruginea-maculata : Lenz, p. 4. 

1913. Trapezia rufopunctata : Kluhzinger, p. 809 [ 2 i 3 ]- 3 io [ 2 i 4 ], pl. 7 [XI], 
fig. i3 {fide Balss, 1924 , p. i3). 

1915. Trapezia cymodoce maculata : Laurie, p. 462 - 463 . 

1924. Trapezia maculata : Balss, p. i3. 

1928. Trapezia maculata ; Pesta, p. 72 . 

Localité : 1 ) un d, deux 9 ovig., sur madrépore, Jubal, 29,12.1928. 

Habitat : Indo-pacifique. 

61. — TETRALIA GLABERRIMA (Herbst 1790). 

1861 a. Tetralia cavimana Heller, p. 353-354, pl. IH, fig. 24-25. 

1861 a. Tetralia heterodactyla Heller, p. 354-355. 

1875. Tetralia cavimana : Paulson, p. 5t-54, pl. VII, fig. 7-7 a, et IX, fig. 1-1 a-d. 


— 143 — 


1875. Tetralia cavimana var. cinctipes Paulson, p. 54, pl. VU, fig. 8 . 

1875. Tetralia heterodactyla : Paulson, p. 54. 

1877. Tetralia glaberrima : Kossmann, p. 46. 

1880. Tetralia cavimana : de Man, p. 180 . 

1901. Tetralia glaberrima : Nobili, p. 16 . 

1906 a. Tetralia glaberrima : Nobili, p. 21 4. 

1913. Tetralia glaberrima : Klunzingbr, p. 3i4 [2i8]-3t6 [220]. 

1915. Tetralia glaberrima : Laurie, p. 463. 

1924 a. Tetralia glaberrima : Balss, p. i3. 

1927. Tetralia glaberrima : Calmar, p. i4. 

1928. Tetralia glaberrima ; Pesta, p. 72. 

Log.alité : 1 ) deux d, deux 9 (un ovig., un juv., avec dent antéro-laté- 
rale), sur madrépores, Jubal, 99.12.1928. 

Habitat : Indo-pacifique. 


GONEPL 4 GIDÆ. 


*62. — GARCINOPLAX LONGIMANÜS (de Haan i835). 


Localités : 1 ) 
2 ) 

3 ) 

4 ) 


und‘( 92 X 3 i millimètres, grande pince (gauche) : 88 mil¬ 
limètres), station II, 94.11.1928. 
trois d* ( 24 x 3 i, 94x33 et 94x33 millimètres, grande 
pince [gauche] : 83,92 et 100 millimètres), station HI, 
24.11.1998. 

un juv. (9X13 millimètres, deux dents antéro-latérales, 
pinces absentes), station XXIV, 3 o.12.1928. 
un c? ( 18 X 2 5 millimètres, grande pince [gauche] : 46 mil¬ 
limètres), station XXXV, 96.1.1999. 


Habitat : Extrême-Orient, Andamans, Afrique australe. 


Remakqües : nos spécimens érythréens n’ont pas l’angle orbitaire externe 
saillant comme les adultes japonais ; ils n’appartiennent pas à l’espèce indicus 
Doflein 1904 var. (cf. Balss, 1999, p. i 35 -i 36 pour les caractères discri- 
minatifs). 



144 — 


63. — EUCRATE CRENATA de Haan i835. 

1906(1. Eucrate crenata : Nobuj, p. 296 . 

1927. Eucrate crenata : Golmak, p. 21 4. 

Localités ; 1 ) treize c?, trois 9, Grand Lac Amer, Canal de Suez, A Grüvel 
coli,, tgSs. 

2 ) plus, spécimens, Lac Timsah, Canal de Suez, A. Gruvel 

coll., 1933. 

3 ) plus. spéc., Canal de Suez, kilomètres h-b, A. Grüvel coll., 

1931 

Habitat : Indo-pacifique. 

Remarques : Tesch (1918, p. 169) note que les «specimens of the Indian 
Océan, as far as measurements are given, are constantly smaller than typical 
crenata specimens from Japanw et distingue deux espèces, une grande (largeur : 
3 o-Ao millimètres), crenata, du Japon et une petite (larg. : i5-20 milli¬ 
mètres), sulcatifrons (Stimpson i 858 ) pour l’Océan Indien. Or Tesch introduit 
dans la synonymie de sulcatifrons le (tPilumnus sulcatifrons Stimpson « de 
Targioni-Tozzetti, mâle qui mesure 35 millimètres de large et provient de 
Yokohama {1877, p. 106). Les exemplaires du Canal de Suez, qui devaient 
appartenir à la petite espèce de l’Océan Indien, sont plus grands et atteignent 
(c?) 99 millimètres de largeur. Aussi Calman semble-t-il avoir eu raison de 
nommer tout simplement crenata les échantillons du Canal. 


*64. — TYPHLOGARCINUS VILLOSUS Stimpson i858. 

Fig. 22 G-2 2 E, 

1918 . Typhlocarcinus villosus : Tesch, p, 209-210, pl. XllI, fig. 2-2 a [ubi lût.). 

Localité : 1 ) deux (^( 9 , 5 x 3,5 et 9 , 6 x 3 , 7 millimètres), station IV 
97.11.1998. 

Habitat ; Mer Rouge, Bengale, Golfe de Siam, Hongkong. 


— 145 — 


Remarques : détermination quelque peu douteuse. Les dimensions indiquées 
par les auteurs sont : 6 x8 millimètres (Algock, 1900, p. 393), A, 5 x 5 , 7 
(Tesch, 1918, p. 209) et ?x8,9 millimètres (Rathbun, 1910, p. 3 A 3 ). 
Pigment brun sur le mérus des chélipèdes, celui de la 3 ® patte, et sur les 
mérus, carpus et propodes de la A®. 

65. — TYPHLOCARCINUS RUBIDUS Algock 1900 . 

1924. Typhlocarcinus rubidus BKLSS, i4. 

Localité : Plus, spéc., Baie de Suez, A. Gruvel colL, 193A. 

Habitat : Golfe du Bengale, mer Rouge. 

*66. — LITOCHEIRA QUADRISPINOSA Zehntner 1894. 

Fig. 22 F-G. 

1918. Lilocheira quadrispinosa Tesch, p. 168 - 171 , pL VII, fig. 3-3 a-c [ubi liu.). 

Localité : 1 ) un<j'(2X2,5 millimètres), station XVH, 2A. 19 . 1928. 

Habitat : Mer Rouge, Andamans, Iles de la Sonde. 

Remarques : détermination douteuse : je n’ai rien vu des marques sombres 
de la carapace. Epines au mérus des pattes antérieures : ca. quatre (jusqu’à 
cinq). Le mérus du maxillipède n’a pas tout à fait la forme indiquée par Tesch 
(1918, pl. VH, fig. 3 a). 


PINiVOTERIDÆ. 

67. — OSTRACOTHERES CYNTHIÆ Nobili 1906 . 

Fig. 26 A -25 F et fig. 26 A. 

1905 a. Ostracoteres cynthiæ Nobili, p. iog. 

1906 a. Ostracoteres cynthiæ Nobili, p. 3 oi- 3 o 2 , fig. 9 . 

1915. Ostracoteres cynthiæ : Laubie, p. 465-466, fig. 3, pl. 45, fig. 3-3 a-b. 
1918. Ostracotheres cynthiæ : Tesch, p. 2 63-2 64. 

Mémoires de VInstitut d*Egypte, t. XXXVIL 19 









— 146 — 



Fiij. 25 . — A. Osiracotheres cynthiæ Nobili 1906 (Q, St. XllI), maxillipède externe. — B-E. fd.,pe'réio- 
podes I-IV. — F. Id. {çj St. XVll), pléopode I 


Localités : 1) \m juv,, station V. 

2 ) une 9 ovig., station XIII, 9.12.19^28. 

3 ) un d juv,, station XVII, 13.1.1929. 

Habitat : Mer Uouge, Kei Islands (in Styela pneumonodes). 

OCYPODIDÆ. 

68 . — OCYPODE ÆGYPTIACA Gerstaecker i858. 

1856. Ocypode ægyptiaca Gerstaecker, p. i3/i-j36. 

1861. Ocypoda ægyptiaca : Heller, p. 16 . 

1861 a, Ocypoda ægyptiaca : Heller, p. 36 1 . 

1875. Ocypodeceratophthalmavar.ceratophthalma-ægyptiaca: Paulson,p. 64-65. 
1877. Ocypode ceratophthalma : Kossmann, p. 55. 



— 147 — 


Fîg. q6. — A. Osiracotheres cynthiee Nobili igoS (9, St. XUl), doigts du chelipède. — B. Zoé dWctummis 
miUaris A. Milnë-Edwards i865 (St. XXXIV)» à la sortie de l’œuf, les épines de la carapace invisibles. — 
G. Id., détail d’im des lobes de la furca. — D. (?) Manella spimpes (de Man i888), bord fronlal, en vue 
dorsale. — E. Id., id. en vue ventrale. 


‘ 9 - 































— 148 — 


1878. Ocypode ægyptiaca Miers, p. iog-üio. 

1881 a. Ocypode ægyptiaca : de Man, p. 247 - 2 / 18 . 

1882. Ocypoda ægyptiaca : Miebs, p. 38 i- 382 , pl. XVIl, %. 3-3 a. 

1889. Ocypoda ægyptiaca : Cano, p. io4 [Aden]. 

1889 a. Ocypoda ægyptiaca : Gako, p. 229-289 [Adeii]. 

1894. Ocypode ægyptiaca : Ortuann, p. 769 . 

1897. Ocypode ægyptiaca : Ortmann, p. 366 (pas de capture nouveUe). 

1901. Ocypoda ægyptiaca : Nobili, p. 16 . 

1906 a. Ocypoda ægyptiaca : Nobili, p. 3io-3i 1 . 

1907. Ocypoda ægyptiaca : Nobili, p. 162 . 

1913. Ocypoda ægyptiaca : Lenz, p. 4. 

1915. Ocypode ægyptiaca ; Laubie, p. 467, fig. 4. 

1924 a. Ocypode ægyptiaca : Balss, p. i4-i5 

et probablement {fide Balss, 1924, p. i5). 

1861. Ocypoda cordimana : Heller, p. 17. 

1861 a. Ocypoda cordimana : Heller, p. 36 1 . 

1877. Ocypode cordimana : Kossmann, p. 55-56. 

1906. Ocypode cordimana : Nobili, p. 3 10 . 

Localités : 1) un 0/, une 9, trous dans le sable, plage de Mersa Tal Kad 
Yayah, 96.8.1928. 

2 ) deux c?, plage de Kad ed el Hamden, 26.8.1928. 

8) une 9 , Omin el Kyaman, 12.^.1928. 

une 9 Hammam Faraoun, 27.11.1998. 

5 ) un spée., Canal de Suez, kilomètres 4-5 , A. Gruvel coll., 

1984. 

Habitat : Mer Rouge, Madagascar. 


69. — MACROPHTHALMÜS GRANDIDIERI A. MIL^E-EDvvARDs 1867 . 

Fig. 27 . 

1915. Macrophthalmus grandidieri : Trsch, p. 166 - 168 , pl. VI, 6 g. 3-3 a-4 (mer 
Rouge, p. 167 ). 

Localité : 1) un d*, à marée basse, Kad ed el Hamden, 27.8.1928. 
Habitat : Mer Rouge, Zanzibar, Dar es Salam, Madagascar. 


— 149 — 



Fig. 27, — Macrophthalmus Grandidieri A. Milne*Edwards 1867, S. S* ^Al SayadTi^ Kad ed el Hamden, 

27.3*19128. 


70. — MACROPHTHALMUS GRÆFFEI A. Milne-Edwards 1873 . 

1915. Macrophthalmus convexus Tbsch, p. 175 - 178 , pro parte [nec pl. VII, fig. 8 ]. 
1915. Macrophthalmus Græffei Laurie, p. fig. 5. 

Localité : un cf, Baie de Suez, A. Gruvel colL, igBü. 

Habitat : Indo-pacifique. 

71. - MACROPHTHALMUS DEPRESSUS Rüppell, i83o. 

1830. Macrophthalmus depressus Rüppell, p. 19 - 20 , pl. 4, fig. 6 et 6 , fig. i3. 
1861. Macrophthalmus depressus Heller , p. 362. 

1875. Macrophthalmus depressus Paulson, p. 66 - 67 , fig* 3 et 7 . 

1881. Macrophthalmus depressus de Man, p. 235. 

1906 a. Macrophthalmus depressus Nobili, p. 3 1 8-3 19 . 

1915. Macrophthalmus depressus Laurie , p. 472 . 

1924. Macrophthalmus depressus Balss, p. i5. 


Localité : plus, spéc., Baie de Suez, A. Grüvel colL, 1984. 

Me'motres de l*Instiiut d*Egypte y t. XXXVH. 


30 








— 150 




GRAPSIDÆ. 

72. — GRAPSUS MACULATUS (Catesby 1743 ). 

^ = Grapsiis grapsus (Linné 1758)]. 

1853- Grapsus Pharaonis : FI. Milne-Edwards, p. 168 (spécimen érythréen?). 
1861. Grapsus Pharaonis : Heller, p, 18 . 

1861 a, Grapsus Pharaonis : Heller, p. 362 - 363 . 

1875. Grapsus rudis : Paulson, p. 68 - 69 . 

1883. Grapsus maculatus : de Man, p. 169 . 

1891. Grapsus maculatus : de Man, p. 49 . 

1906 fl. Grapsus grapsus : Nobili, p. 319 - 320 . 

1907. Grapsus grapsus : Nobili, p. i55. 

1924 fl. Grapsus grapsus : Balss, p. i5. 

Localités : 1 ) quatre c?, Sénafir, 1 5 . 4 .1928. 

2 ) un c?, une 9 , Jubal, 28.12.1928. 

Habitat : tropical cosmopolite, surtout atlantique. 

73 . _ GRAPSUS STRIGOSUS (Herbst 1799 ). 

1837. Grapsus strigosus : H. Milne-Edwards, p. 87 . 

1875. Grapsus strigosus : Paulson, p. 69 . 

1877. Grapsus strigosus : Kossmann, p. 60 -O 1 . 

1878. Grapsus strigosus : Miers, p. 4 10 . 

1889. Grapsus strigosus : Cano, p. io4-io5. 

1889fl. Grapsus strigosus : Cano, p. 237 . 

1894. Grapsus strigosus : Ortmann, p. 706 . 

1906 fl. Grapsus strigosus : Nobili, p. 32o. 

1924 fl. Grapsus strigosus : Balss, p. i5. 

Localités : 1) une 9 ovig,, Omni el Kyaman, 12.4.1928. 

2 ) un c?, Sénafir, 15.4.1928. 

3 ) un c?, Abou Ramlah, Golfe d’Akaba, 2.2.1929. 

Habitat : Indo-pacifique, de l’Afrique orientale à la Polynésie. 



— 151 — 


74. — GRAPSUS LONGITARSIS Dana 1862 . 
Fig. 28 . 


?1853. Grapsus granulosus H. Milne-Edwards, p. 169 [nom. nud.). 
?1861. Grapsus granulosus : Heller, p. 18 (pas de capture nouvelle). 



Fig. 28. — Grapsus longitarsis Dana i 853 , S. S. Sayadyt, lie Se'nafir, 16.^1.1938. 


Localité : 1) une 9 ovig. (i 3 x i 5 millimètres), Sénafir, iBA.iyaS. 

Habitat : Indo-pacifique. 

Remarques : plusieurs auteurs nomment cette forme strigosus var. longitarsis 
mais Tesch (1918, note 1, p. 71) conclut que c’est crapparenlly a distinct 
speciesT. C’est aussi le subquadralus Stimi'SON i 858 : Rathbun (1906, p. 809) 
a comparé le type de Dana et celui de Stimpson. Je suis persuadé quinlerme- 
dius DE Man 1888 est aussi synonyme,bien que sur la figure de de Man (1888, 
' pl. XVI [X], fig. 1 b) l’avant-dernière patte soit évidemment un peu moins 
grêle qu’ici. L’espèce semble toujours de petite taille : 8,1-1 6 ,5x9,7-! 1 ,3 
millimètres (Tesch), 2/1,6x28,2 millimètres (Rathbun ), i/i 74-17X17’/,- 
2 0 millimètres (de Man, intermediusy 

75. —- METOPOGRAPSÜS MESSOR (Forskal 1775 ). 

1775. Cancer messor Forskal, p. 88. 

1826. Grapsus Gaimardi Audouin, p. 82 (Savîgny, pl. 2 , fig. 3 [18 figures]). 

1837. Grapsus messor ; H. Milne-Edwards, p. 88 - 89 . 


30 . 












— 152 


1847a. Grapsas messor : White, p. Sg. 

1853. Metopograpsus messor : H. Milne-Edtvards, p. i65. 

1875. Metopograpsus messor : Paolsos, p. 68 . 

1877. Metopograpsus messor : Kossmann, p. 57 - 68 . 

1880. Metopograpsus messor : de Man, p. i83. 

1896. Metopograpsus messor : Del Pbato, p. i84. 

1906 a. Metopograpsus messor : Nobili, p. 820 . 

1907. Metopograpsus messor : Nobili, p. i55. 

1913. Metopograpsus messor : Lenz, p. 4. 

1915. Metopograpsus messor : Laürie, p. 472 - 478 . 

1924 a. Metopograpsus messor : Balss, p. 16 . 

1927. Metopograpsus messor : Caiman, p. 21 5. 

1928. Metopograpsus messor : Pesta, p. 72 . 

Localités : 1 ) un c?, deux 9, 0 mm el Kyaman, 11.6.11)28. 

2 ) un d*, une 9 , Mersa Thlemel, 7.12.1928. 

3 ) plus. spéc., Baie de Suez, A. Gbuvel colL, 1986. 

Habitat ; Indo-pacifique. 

75 a. — GRAPSIDARUM spcc. indei. 

Localité : 1 ) un juv. (2X2 millimètres), herbier de Kad ed el Hamden, 
26.3.1928. 

Remarques : la coloration est caractéristique : animal incolore avec les pé¬ 
doncules oculaires très fortement pigmentés (brun-rouge) et des traces d’an¬ 
nulation du même pigment sur les pattes. 

75 b. — GRAPSIDARUM spec. indei. 

Localité : 1 ) un juv., Dahab, Golfe d’Akaba, 81.1.1929. 

76. PLAGUSIA DEPRESSA (Fabricius 1776 ) var. luberculata Lamarck 1818 . 

1861. Plagusia squamosa Hbller , p. 363. 

1924. Plagusia depressa tuberculata Balss, p. j6 . 

Localité ; un spéc.. Baie de Suez, A. GrüVel coll., iqBA. 

Habitat (l’espèce) : tropical-cosmopolite. 


— 153 — 


PALICIDÆ. 

*77. — (?) MANELLA SPINIPES (de Man 1888). 

Fig. 26 D-26 E et fig. 29, 

1881 a. Pleurophricus spinipes de Man, p. 344-348, pi. XV [ tX], fig, i-i a-c. 
1906. Manella spinipes ; Rathuon, p. 887 , fig. 3, pl. VII, fig. 6 . 


Fig. ag. — { 1 )ManeUa spinipes (de Man 1888), S. S. vAÎ Sayadr), station XXII, So.ia.icjaS. 



Localité : 1 ) une 9 , station XXH, sur madrépore, 80.12.1928. 

Habitat : Mer Rouge, Amboine, Hawaï. 

Remarques : en l’absence de d*, il est assez malaisé de savoir si l’exemplaire 
érytbréen doit être rapporté à spinipes de Man ou à Gardineri Rathbun 1911 







— m — 

(p. 260-^261, pL 20, fig. 9) des Amirantes et des Seychelles. A vrai dire, 
mon spécimen ne coïncide exactement avec aucune des figures publiées tant 
pour spinipes que pour Gardineri II porte deux taches sombres sur la carapace 
(invisibles sur l’animal desséché) et une tache noire à l’intérieur de la main, 
comme spinipes (rca small dark spoti? Hathbün, 1906, p. 887). 


— 155 — 


IV. — BIBLIOGRAPHIE. 

18 / 18 . Adams (A.) and White (A.). — Gruslacea in The Zooîogy of lhe Voyage of H. M. S. 

Samarang, i 843 -i 846 , London, 4 % i 848 , \m + 63 pages, XIII planches. 
1895 . Alcock (A.). *— Materials Ibr a Carcinological Fauna of India, i. The Brachyura 
Oxyrhyncha (Joiirn, asiat. Soc, BengaU LXIV, part II, no. 9, i 8 th July 1896, 
p. 157-291, pL Ill-Vj. 

1895 a. Alcock (A.). — Description of a New Species of Oxyrhynch Crab of lhe Genus 
Parthenope (/iirf., LXIV, part II, no. 9, i 8 th July 1896, p. 29G-298). 

1898. Alcock (A.). — Materials for a Carcinological Fauna of India. 3. The Brachyura 

Gyclometopa. Part L The Family Xanthidæ (/A/d., LXVII, part II, no. 1, 
5 lh August 1898, p. 67-233). 

1899 . Alcock (A.). — Materials for a Carcinological Fauna of India. 4. The Brachyura 

Gyclometopa. Part II. A Révision of the Gyclometopa with an Account of lhe 
Families Portunidæ, Cancridæ and Coristidæ (Ibid,, LXVIII, part II, no. 1, 
3 rd June 1899, P* i“ie 4 ). 

1900. Alcock (A.). — Materials for a Carcinological Fauna of India. 5. The Brachyura 

Primigenia or Dromiacea [Ibid,, LXVIII, part II, no. 3 [1899J, i8th January 
1900, p. 123-169). 

1900 a, Alcock (A.). — Materials for a Carcinological Fauna of India, 6. The Brachyura 
Catometopa or Grapsoidea [Ibid,, LXIX, part II, no. 3 , 22nd November 1900, 
p. 279-456). 

1826 . AüDourN (V.). — Explication sommaire de planches de Crustacés de TÉgyple et de 

la Syrie publiées par Jules-César Savigny, in Description de VEgypte, Histoire 
Naturelle, F, 4 ® partie, 1809 [1809-1827], fol. p. 77-98. 

1827 . Aldouin (V.). — Explication sommaire des planches de Crustacés de rÉgypte et de 

la Syrie publiées par J-C. Savigny, in Description de VEgypte, t. 22, 1827, 4 °, 
Histoire Naturelle, p. 249-290. 

1915 . Balss (H.). — Die Decapoden des Roten Meeres. II. Anomouren, Dromiaceen und 
Oxystomen [Exped. S.M. Schilf Pola^ in das Rote Meer. Zool. Ergebn. XXXIJ 
[Denkschr, K, Akad, Wks, Wien, Math, Nat, KL, 92, 1915, Ber, Komm. Ozean. 
Forsck,, p. 1 - 20 , fig. 1 - 9 ). 

1922 . Balss (H.). — Ostasiatische Decapoden, III. Die Dromiaceen, Oxystomen und Par- 
thenopiden [Archiv, für Nat., 88, Abt. A, 3 . Heft, 1922, p. io 4 -i 4 o, fig. 1-9). 

J 922 a. Balss (A.). — Ostasiatische Decapoden. IV. Die Brachyrhynchen [Cancridea] 
[Ibid,, 88, Abt. A, 11. Heft, 1922, p. 94-166, fig. 1-2, pi. I-II). 

1924 . Balss (A.). — Ostasiatische Decapoden. V. Die Oxyrhynchen und Schlussteil [Geo- 
graphische Übersiclit der Decapoden Japans] [Ibid,, 90, Abt. A, 5 . Heft, 1924 
p. 20 - 84 , fig. 1-2, pi. I). 








— 156 — 


1924 Balss (A.). — Decapoden des Roten Meeres. III. Die Parlhenopiden, Cyclo-und 
Calomelopen [Exped. S. M. Schilf ^Polan in das Rote Meer. Zool. Ergebn. 
XXXIV] (^Dmlcschr. Akad, Wiss, Wien, Math. Nat. 1924, Ber. Komm. 

Ozean. Forsch., p. 1-18, fig. 1). 

1929 . Balss (A,). — Decapoden des Roten Meeres. IV. Oxyrhyncha und Schlussbetrach- 
lungeii [Exped. S.M. Schiff ^Polan in das Rote Meer. Zool. Ergebn. XXXVI] 
[Ibidem, 102, 1929, Ber. Komm. Ozean. Forsch., p. i-3o, fig. 1-9, pl. I). 

1933 . Balss (IL). — Beitrage zur Kenntnis der Gattung Pilumnus (Crustacea Dekapoda) 
und verwandter Gallungen [Capita Zoologica, IV, 3 , 1983, p. 1-47, fig. 1-7, 
pl. LVIl). 

1933 a. Balss (H.). — Über zwei intéressante Xanthidæ (Crustacea Dekapoda) des Natur- 
historischen Muséums in Wien ( 4 «n. Naturhist. Mus. Wien, XLVI, 1932-1933 
[publ. Juli 1933], p. 297-301, 3 figures). 

1855 . Bell (Th.). — Horæ Carcinologicœ, or Notices of Crustacea. 1 . A Monograph of the 
Leucosiadœ, witli observations on the relations, structure, habits and distri¬ 
bution of the family; a révision of the generic characters, and descriptions of 
new généra and species [Trans. Lin. Soc., XXI, part 4 , i 855 , p. 277-314, 
pl. 3 o- 34 ). 

1900 . Borradaile (L. A.). — On some Crustaceans from the South Pacific. Part. IV. 

The Crabs [Proc. Zool. Soc., London, May 22, 1900, p. 668-696, pl. XL-XLU). 

1903 . Borradaile (L. A.). — Marine Crustaceans. I. On varieties. II. Portunidæ, in 
J. St. Gardiner, The Fauna and Geography of the Moldive and Laccadive Archi- 
pelagoes, I, 1903, p. 191-208, fig. 35 - 38 . — III. The Xanthidæ and some 
other Crabs, ibidem, p. 237-271, fig. 4 i- 6 o. — IV. Some remarks on the 
classification of the Crabs, ibidem, p. 424-429, fig. i 4 o. — V. The Crabs of 
the Catometope Families, ibidem, p. 429-433, fig. iii-ii 4 . — VI. The Sand- 
Crabs (Oxystomata), ibidem, p, 434-439, fig. 116-117, pl. XXII. — X. The 
Spider-Crabs (Oxyrhyncha), ibidem, II, 2, 1906, p. 681-690, fig. 122-124, 
pl. XLVII. 

1905 . Bouvier (E.-L.) et Seurat (G.). — Eumedon convictor, crabs commensal d’un oursin 
[C. R. Ac. Sc., i 4 o, 1906, p. 629-631). 

1900 . Calmax (W. T.). — On a collection of Brachyura from Torres Straits [Trans. Lin. 
Soc. Zool. (2), VIII, part 1, September 1900, p. i- 5 o, pi. i- 3 ). 

1909 . Calman (W. T.). — On Decapod Crustacea from Christmas Island, collected by 
Dr, C. W. Andrews [Proc. Zool. Soc., London, October 1909, p. 703-713, 
pl. LXXII). 

1927 . Calman (W, T.). -— Report on the Crustacea Decapoda (Brachyura) in Zool. Res. 
Cambridge Exped. to the Suez Cariai, 1924. XIII [Trans. Zool. Soc., London, 
XXII, part 2, i 5 th Mardi 1927, p. 211-217 [Appendix par H. Munro Fox, 
p. 217-219]). 


— 157 — 


1889 . Cano (Gavino). — Groslacei Brachiuri ed Anomuri raccolti nel viaggio délia w Vettor 
Pisanivf intorno al globo. Studio preliminare [BolL Soc. Nat. Napoli (1), III, 
1889 [Anno III, fasc. 1], p. 79-105). 

1889 Æ. Caxo (Gavino). — Viaggio délia R. Corvetta ^^Vetlor Pisanin attorno al globo. — 
Grostacei Brachiuri ed Anomuri [Ibidem, fasc. 2, p. 169-268, pL VII), 

1864 . CouLON (L.). — [Note sur des Crustacés de la mer Rouge rapportés par G. Perre- 
gaux] [Bull. Soc. Sc. iVaf., Neuchâtel, VI, i 864 , séance du 1 4 avril, p. 569-670). 

1825 . Desmarest (A. G.). — Considérations générales sur la classe des Crustacés, Paris, 
1826, 8®, XIX 4- 447 pages, 5 tableaux, 56 planches. 

1902 . Doflein (F.), — Ostasiatische Dekapoden [Ahhandl. K. Bayer. Akad. IL Classe, 
XXL Band, III. Abh., 1902, p. 611-670, pl. I-VI). 

1904 . Doflein (F.). — Brachyura in Wiss Ergebn. Deutschen Tiefsce-Exp. wValdiviaTî, VI, 
1904, XIV + 3 i 4 pages, 68 figures et carte texte, 1 planche texte et atlas de 
58 planches. 

1777 . Fabricius (J. C.). — Généra Insectorum., Chilonii [s. d., 1777 /deSnERBORN, 

Index AnimaliumJ, 16 p. n.c. h 3 io pages. 

1781 . Fabricius (J. G.). — Species Insectorum..., Hamburgi et Kilonii, I, 1781, vm 
-1- 552 pages. 

1787 . Fabricius (J. G.). — Mantissa Insectorum, Hafniœ, I, 1787, xx + 348 pages. 

1930 . Flïpse (H. J.). — Die Decapoda Brachyura der Siboga-Expedilion. VL Oxyrhyncha : 

Parthenopidæ [Siboga-Expeditie, Monogr. XXXIX1980, p. 1-96, fig. i- 44 ; 
t. à p. 4 ff. num. -f 1 o 4 pages, 44 figures). 

1775 . Forskal (Petrus). — Descriptiones animalium, avium, amphibiorum, insectorum, 
vermium; quæ in itinere orientali observavit Petrus Forskal, Hauniæ, 1776, 
1 64 pages, 1 carte. 

1856 . Gerstaecker. — Carcinologische Beitrage [Arch.fûr NaL, 22. Jahrgang, I, p. 101- 
162, pl. 4 - 6 ). 

1931 . Gordon (Isabella). — Brachyura from the Coasts of China [Journ. Lin. Soc. Zool., 

XXXVII, no. 254 , 29th July igSi, p. 525 - 558 , fig. i- 36 ). 

1922 . Gravier (Charles). — Sur un nouveau crabe [Eumedonus Petiti nov. sp.) commensal 
d’un oursin de Tuléar [Madagascar] [Bull. Mus., 1922, n° 7, p. 484 - 486 ). 

1861 . Heller (G.). — Synopsis der in rothen Meere vorkommenden Cruslaceen [VerhandL 
K. K. Zool. Bot. Ges, Wien, XI, 1861, Abhandl. [lu à la séance du 5 décembre 
1860], p. 3 - 32 ). 

18 Glrt. Heller (G.). — Beitrage zur Grustaceen-Fauna des rothen Meeres. Erster Tlieil 
[Siîzungsber. K. Akad. ILïss. Wien, Math.-Nat. Klasse, XLIII, 1. Abth., i86i, 
p, 297-874, pL I-IV). — Zweiter Theil [Ibidem, XLIV, 1861, p. 243-298, 
pl. l-lll). 

1893 . Henderson (J. R.). — A Contribution to îndian Carcinology [Trans. Lin. Soc. Zool., 
(2), V, 1888-1894, part X (May 1898), p. 325 - 458 , pl. 36 - 4 o). 










— 158 — 


1782 - 1804 . Herbst (J. F. W.). — Versuch einer Nalurgeschiclite der Krabben und Krebse, 
Berlin und Stralsund, I, 1790, 274 pages [1, 1782, p. 1-86. — 2 - 5 , 1788, 
p. 87-182. — 6, 1785, p. i 83 - 2 o 6 . — 7, 1788, p. 207-288. — 8, 1790, 
p. 289-274]. — II, 1796, viih- 225 pages [1, 1791, p. i- 48 . — 2, 1792, 
p. 49-78. — 3 , 1798, p. 79-98. — 4 , 1798, p. 99 -i 46 . — 5 , 1794, p. 147- 
162. — 6, 1796, p. i 63 - 225 ], — [III], 1, 1799, p. 1-66. — 2, 1801, p. 1- 
46 . — 3 , i 8 o 3 , p. 1-54. — 4 , i 8 o 4 , p. i- 5 o. — Atlas de LXII planches. 

1869 . Hilgendorf (F.). — Übersicht der oslafrikanischen Gruslaceen in Crustaceen in Von 
der Deckens Reisen in Ostafrika, III, 1. Ablh., p. 69-116, pl. 1 -VI. 

1879 . Hilgendorf (F.). — Die von Hrn. W. Peters in Moçambique gesararaelten Cnis- 

laceen, bearbeitet von Dr. F. Hilgendorf [Monatsbericht d. K. Akad. Wiss. Berlin, 
Sitzung d, phys,-ma(h. Klasse, 25 , November 1878 [1879], p. 782-851, pl. I-IV). 

1913 , Ihle (J. E. W.). — Die Decapoda Brachyura der Siboga-Expedition, I. Dromiacea 
[Siboga-Eæpeditie, Monogr. XXXIX b, 1918, p. 1-96, fig. i- 38 , pl. I-IV). 

1916 . Ihle (J. E. W.). — Die Decapoda Brachyura der Siboga-Expedition. IL Oxystomata, 
Dorippidæ [Ibidem, Monogr. XXXIX 4 ^ 191^1 P» 97 -i 58 , fig. 89-76). 

1918 . Ihle (J. E. W.). — Die Decapoda Brachyura der Siboga-Expedition. III, Oxyslo- 
mata : Calappidæ, Leucosiidæ, Raninidæ [Ibidem, Monogr. XXXIX 4 ^, 1918, 
p. 159-822, fig. 78-148). 

1906 . Klunzinger (C. B.). — Die Spitz- und Spitzmundkrabben (Oxyrhyncha und Oxy¬ 
stomata) des Roten Meeres, Stuttgart, 1906, vu+ 91 pages, 2 planches. 

1913 , Klunzinger (C.B.). — Die Rundkrabben (Gyclometopa) des Roten Meeres [Nova 
Acta Acad. Nat. Cœs. Leop.-^Car. Gmin. Cur., IC, nr. 2 [AbhandL K. Leop.-Carol. 
Deutsche Akad. Naturforsch., IG, nr. 2], 1918, p. 97*402 [i- 3 o 6 ], fig. 1-7, 
pl.V-XI [-,]). 

1877 . KossxHann (R.). — III. Malacostraca. 1. Theil : Brachyura m R. Kossmann, ZooL 
Ergebn. Reise in die Küstengebiete des Rothen Meeres, Erste Hâlfte, 1887, P* 
pl. I-III. 

1880 . Kossmann (R.). — IH. Malacostraca. 2. Theil : Anomura [etc.] in eod. loco, zweite 

Hàlfle, erste Lieferung, 18S0, p. 67-140, pl. IV-XV. 

1825 . Latrëille. — [Article cfPise, Pisan., in EncycL Méîhod., Hist. Nat., Entomologie, X, 
1825, p. 1 89-143]. 

1906 . Laurie (R, D.). — Report on the Brachyura in Herdmann, Ceylon Pearl Oyster Fishe- 
ries Reports, part V, Suppl. Rept. no. XL, 1906, p. 849-482, fig. 1-12, pl. I-II. 

1915 . Laurie (R.D.). — Reports on the Marine Biology of lhe Sudanese Red Sea. — 
XXL On lhe Brachyura [Journ. Lin. Soc. Zool., XXXI, July 22nd 1916, p. 407- 
475, fig. 1 - 5 , pl. 42 - 45 ). 

1817 . Leach (W. e.). — The Zoological Miscellany, III, 1817, i 5 i pages, pl. 121-149 
IIX. Monograph on the Généra and Species of the Malacostracous Family Leuco- 
sidea, p. 17-26, pl. 129]. 


— 159 — 


1905 . Lenz (H.). — Ostafrikanische Dekapoden und Stomatopoden gesammelt von Hern 
Prof. Dr. A. Vœltzkow [Ahha 7 idl. Senckenberg. Naturforsch. Ges., XXVII, Heft IV, 
1905, p. 341-892, pl. XLVII-XLVIII). 

1913 . Lenz (H.). — Afrikanische Dekapoden aus Scbwedisclien Sammlungen [Arkiv for 
ZoologiyVlU 1911-1918, nr. 29, 12 febr. 1918, p. 1-10). 

1858 . Lucas (H.). — Note monographique sur le genre Ixa, Crustacés Bracliyures de la 
famille des Oxystômes et de la tribu des Leucosiens [Ann. Soc. Enîom. Fr. ( 3 ), 
VI, i 858 , p. 179-186, pl. 4 , fig. III [2 figures]}. 

1880 . Man (J. 6 . de). — On some Podophthairnous Crustacea, presented lo the Leyden 

Muséum by Mr. J. A. Kruyl, collected in the Red Sea near the City of Djeddab 
[Notes, Leyden Mus., II, 1880, p. 171-185). 

1881 . Man (J. G. de). — On a new collection of Podophthairnous Crustacea, presented 

by Mr. J. A. Kruyt, collected in the Red Sea near the town of Djeddah [Ibidem, 
III, 1881, no. 25 , p. 98-107). 

1881 a. Man (J. G. de). — Remarks on the species of Maluta Fabr. in the collection of 
the Leyden Muséum [Ibidem, III, 1881, no. 26, p. iog-120), 

1881 4 , Man (J. G. de). — Carcinological sludies in the Leyden Muséum, 2 [Ibidem, IH, 
1881, no. 38 , p. 245 - 256 ). 

1883 . Man (J. G. de). — Idem, 3 [Ibidem, V, i 883 , p. 150-169), 

1887 - 1888 . Man (J. G. de). — Report on the Podophtalmous Crustacea of the Mergin 
Archipelago, collected for the Trustées of lhe Indian Muséum, Calcutta, by 
Dr. John Anderson, I [Journ. Lin. Soc. Zool., XXII, 110. i 36 , November 2â, 
1887, p. 1 - 64 , pl. LUI). ^— II [Ibidem, no. 187, December 3 i, 1887, p. 66-128, 
pL IV-VIII). — III [Ibidem, no. i 38 , January 3 i, 1888, p. 129-176, pl. IX-XII). 
— IV [Ibidem, no. 189, April 10,1888, p. 177-240, pL XIII-XV). — V [Ibidem, 
no. i 4 o, July 3 i, 1888, p. 24 i- 3 i 2 , pl. XVI-XIX). 

1888 a. Man (J. G. de). — Bericht über die im indischen Archipel von Dr. J. Brock gesam- 
melten Decapoden und Stomatopoden [Arch.für Nat., LUI, i888, p. 216-600, 
pL VII-XXII + XXIU [I-XVl4-XVIa]). — Les planches portent «18877^. 

1891. Man (J. G. de). — Carcinological Studies in lhe Leyden Muséum. 5 [Notes. Leyden 

Mus., Xlir, 1891, p. 1-61, pl. 1-4). 

1892 . Man (J. G. de). — Decapoden des Indischen Archipels in Max Weber, Zool. Ergebn. 

Reise Niederland. Ost-lniien, II, 1892, p. 260-627, pl. XV-XXIX. 

1902 , Man (J. G. de). — Die von Herrn Professor Kükenlhal im Indischen Archipel gesam- 
melten Dekapoden und Stomatopoden in Ergebn. Zool. Forschungsreise in den 
Mollukken und Bornéo W. Kiikenthal, Zweite Teil, Wiss. Reisergebn., 2, Heft 3 , 
1902 [AbhandL Senekenberg. Naturforsch. Ges., XXV, 1902, p. 466-929, pL XIX- 
XXVH). 

1878 . Miers (E. J.). — On a small Collection of Crustacea made by Major Burlon in lhe 
Gulf of Akaba [Ann. Mag. Nat. Hist. ( 5 ), II, 1878, p. 4 o 6 - 4 ii). 








— 160 — 


1877 . Mïers(E. J.). — Notes upon the Oxystomalous Crustacea {Trans. Lin, Soc, Zool, 
l, 5 , 1879 [paru octobre 1877], P* sSS-s/ig, pl, 38 - 4 o). 

1882 . Miers (E. J.). — On lhe species of Ocypoda in lhe collection of the British Muséum 
[Ann, Mag, Nal, Hist. ( 5 ), X, 1882, p. 876-388, pl. XVll). 

1884 . Miers (E. J.). — Crustacea in Report on lheZoological Collections made in the indo-pacific 
Océan during the Voyage ojH, M, S. «Aîertr) 1881-1882, Part IL Collections froni 
the Western Indian Océan, London, i 884 , 8 °, p. 5i3-575,pL XLVI-LII. 

1886 . Miers (E. J.). — Report on the Brachyura collected by H. M. S. Challenger during 
lhe years 1878-1876 in Reports Scient. Res, Chaïlengery Zool,y XVII, 2, 1886, 
L+ 302 pages, pl. 1 -XXIX. 

1860 . Milne-Edwards (A.). — Histoire des Crustacés Podophthalmaires fossiles [Ann, Sc. 

NaU Zool. [li),X\\^ 1860, p. 129-357, pl. 1-16). 

1861 . Milne-Edwards (A.), — Études zoologiques sur les Crustacés récents de la famille 

des Porluniens [Arch, Mus,, X, 1861, p. 809-428, pl. XXVIII-XXXVIII). 

1865 . Milne-Edwards (A.). — Études zoologiques sur les Crustacés récents de la famille 
des Cancériens [Nouv. Arch, Mus,, 1 , i 865 , p. 177-308, pl. XI-XIX). 

1865 a. Milne-Edwards (A.). — Description de quelques Crustacés nouveaux ou peu 
connus de la famille des Leucosiens [Ann, Soc. Entom, Fr, ( 4 ), V, i 865 , p. i 48 - 
169, pl. 6). 

1873 . Milne-Edwards (A.). — Recherches sur la faune carcinologique delà Nouvelle- 
Calédonie. Deuxième partie [Nouv, Arch, Mus., IX, 1878, p. 1 55 - 33 2, pl. IV- 
XVIII). 

1879 . Milne-Edwards (A.). — Description de quelques Crustacés nouveaux [Bull, Soc. 
P/n 7 . (7), III, 1878-1879, p. io 3 -iio). 

1834 . Milne-Edwards (H.). —Histoire naturelle des Crustacés, t. I, i 834 , xxxv-h 468 
pages, et planches (dans Tatlas). 

1837 . Milne-Edwards (H.). — Id,, t. Il, 1887, 53 i pages, et planches (dans iatlas). 

1852 - 1853 . Milne-Edwards (H.). — Observations sur les affinités zoologiques et la clas¬ 
sification naturelle des Crustacés [Ann, Sc. Nat, Zool. ( 3 ), XVIII, 1862, p. 109- 
166, pl. 3-4 et XX, i 853 , p. 168-228, pl. 6-11). 

1930 . Monod (Tii.). — Über einige indo-pazifische Decapoden der Meeresfauna Syriens 
[Zool. dnz., 92, Heft 5 / 6 , 1980, p. i 35 -i 4 i,fig, 1-8). 

1899 . Nobili(G.). — Contribuzione alla conoscenza délia fauna carcinologica délia Pa- 
puasia, delle Molucche e delLAustralia [Ann. Mus, Civ, Stor. Nat, Genova (2a), 
XX (XL), 1899, p. 230-282). 

1901 . Nobili (G.). — Decapodi e Stomalopodi Eritrei del Museo zoologico delflJiiiver- 
sità di Napoli [Ann, del Mus. Zool, délia R, Università di Napoli (n. s.), I, nura. 3 , 
3 o setlembre 1901, p. 1-20). 

1905 . Nobili (G.). — Decapodi eisopodi délia Nuova Guinea Tedesca raccolti dal sign. 
L. Bird [Ann, Mus. Nat. Hung,, III, 1906, p. 480-607, pl. XII-XIII). 


— 161 


1905 a. Nobili (G.). — Diagnoses préliminaires de 34 espèces et variétés nouvelles et de 
2 genres nouveaux de Décapodes de la mer Rouge [Bull. Mus,, igoB, n° 6, 
p. 398-411). 

1905 4 . Nobili (G.). — Crostacei di Zanzibar (Bo//. Mus. Zool Anal. Comp. Torino, XX, 

n° 5 o 6 , 1905 ( 3 i luglio), p. i-t2, fig. i). 

1906 , Nobili (G.). — Mission J. Bonnier et Ch. Pérez (Golfe Persique 1901). Crustacés 
Décapodes et Slomatopodes [Bull. Scient. Fr. et Belgique, XL, 3 o avril 1906, 
p. 13-169, pl. 

1906 a. Nobili (G.). — Faune carcinologique de la mer Rouge. Décapodes et Stomalo- 

podes [Ann. Sc. Nat. Zool (9), IV, p. 1-847, P^* 

1925 . Odhner (T.). — Monographierle Gatlungen der Krabbenfamilic Xanthidae, I [Cote- 
borgs Kungl. Vetenskaps ^ och Vitterheis = samhàlles Handtingar. Fjârde fôljden. 
Baiid 29, N:o 1. [Medd, frân Golehorgs Mus. Zool, Avd. 87], 1926, p. 1-92, 
fig. 1 - 4 , pl. 1 - 5 ). 

1890 - 1894 . Ortmann (A. E.). — Die Decapoden-Krebse des Strassburger Muséums I. 
ïheil [Zool Jakrb., Abt, Systematik, V, 1890, p. 437 - 542 , pl. XXXVI-XXXVIl). 
— IL Theil [Ibidem, V, 1890, p. 698-750, pl. XLVÎI). — III. Theil [Ibidem, VI, 
1891, p. 1 - 58 , pl. 1). — IV, Theil [Ibidem, Vf, 1891, p. 241-826, pl. 11-1 2). 
— V. Theil [Ibidem, VI, 1891, p. 532 - 588 , pL 26). — VI. Theil [Ibidem, VH, 
1898, p. 28-88, pL 3 ). — VH, Theil [Ibidem, VH, 1898, p. 4 11-495, pl. 17). 
— VIH. Theil [Ibidem, VII, iSgi, p. 688-772, pl. 28). 

1897 . Ortuann (A.E.). — Garcinologische Studien [Zool, Jakrb., Abth. SysL, X, 1897, 
p. 258-872, pl. 17). 

1875 . Paülson (O.) — NiessUdovania rakoobraznich Krassnago Morias zamietkami otnossitelno 
rakoobraznich drouguick morei, Tchasst I. Podophlhalmafa i Edriophthalmata 
(Gumacea) [Recherches sur les Crustacés de la mer Rouge, avec des remarques 
sur les Crustacés d’autres mers, partie I], Kiew [Kiew], 1876, 4 ®, x\' + i 44 
pages, pl, I-XXf. I 

1928 . Pesta (ü,). — Dekapoden aus déni Hafen von Port Sudan in Wissenschaft. Ergebn. 

der mit Unterstùlzung der Akademie der Wissenschaften in Wieii aus der 
Erbschafl Treid von F. Werner unternommenen zoologischen Expédition nach 
dera anglo-âgyptischen Sudan (Kordofan) 1914. XXIV. Miscellanea sudanica, 
^C [Denkschr. Akad, fPîss. Wien, Math.-Nal. Klasse, 101, 1928, p. 71-72), 

1896 . Prato (Alberto del). — I Crostacei délia Collezione Eritrea Boltego [ÂttiSoc, liai, di 
Scienze Naturali e del Museo civico di Stor. Nat. in Mihno , XXXVl, 1896, p. 181-186). 
1894 . Rathbun (M. J.), —■ Notes on die Crabs of tfie faroily Inachidæ in the United States 
National Muséum [Proc. U. S. Nat. Mus., XVH, 1894, p. 43-76, pL 1 ). 

1906 . Rathbun (M.J.). — The Brachyura and Macrura of the Hawaiian Islands [U. S. 

Fisk. Comm. Bull, for igo 3 [publ. 27th January 1906], part III, p. 827-980, 
f.g. 1-79, pl. I-XXIV). 

Mémoires de l*Institut Egypte, t. XXXVIL ai 








— 162 — 


1910 . Rathbün (M. J.). — Brachyura in The Danish Exped. to Siaoi 1899-1900, V 

(ü, KgL Danske Vidensk. Selsk. Skrifter (7), Naturvid. og mathem. Afd,, V, no. 

1910, p, 301-867, pï* ^ carie). 

1911 . Rathbun (M. J.). — Marine Brachyura m The Percy Sladen Trust Expédition lo 

the Indian Océan in 1906. XI [Trans, Lin, Soc. ZooL (2), XIV, part â, Augusl 

1911, p, 191-261, fig. 1-2, pl. i5-2o). 

1918 . Bathbün (M, J.). — Report on the Spider Crahs oblained by the F.I.S. t^Endeavourn 
on the Coasls of Queensland, New South Wales, Victoria, South Australia and 
Tasmania, Report on the Spider Crahs in Biol. Res. nEudeavourn 1909-1916, 
V, pl. 1, 1918, p. 3-39, fig. 1-3, pl. I-XV. 

1830 . Rüppell (Edward). — Beschreihung und Abbildung von 26 Arien kurzschwanzigen 
Krabben, als Beitrag zur Naturgeschichte des rolhen Meeres; Frankfurt a. M., 
i 83 o, 4 % 28 pages, pl. 1-6. 

1931 . Shen (Ghia-Jui). — The Crabs of Hong Kong. Part l (The Hong Kong Naturalisl, 
II, no. 2, May 1981, p. 92-110, lîg. 1-11, pl. 6-10). 

1907 . Stimpson (W.). — Report on the Crustacea (Brachyura and Atiomura) Collecled 
by lhe Norlh Pacific Exploring Expédition, i 853 -i 856 {Smùhsonian Miscella- 
neous Collections, XLIX, 1907, no. 1717, aio pages, pl. 1-26). 

1877 . Targioini-Tozzktti (A.). — Crostacei Brachiuri e Anomouri in Zool. Viaggio, ^Ma- 
gentars 186 5 -1868 {Pubblic, R. htil, Stud, Siip, Firenze, Sez, Sc. Fis, Nat, I, 
1877, x\'ix 4 - 257 pages, pl. i-i 3 ). 

1915 . Tesch (J. J.). — The Catometopous genus Macrophlhahnus as represenled in lhe col¬ 
lection of the Leiden Muséum {Zool, Medld. Mus. Nat Hist. Leiden, I, 3 - 4 , 191 5 , 
p. i 49 - 2 o 4 , pl. V-IX). 

1918 . Tesch (J. J.). — The Decapoda Brachyura of lhe Siboga Expédition. I. Hymenoso- 
midæ, Retroplumidæ, Ocypodidæ, Grapsidæ and Gegarcinidæ {Siboga-Expedilio, 
Monogr. XXXIXc, 1918, p. i-i 48 , pl. I-VI). 

1918 Tesch (J. J.). — The Decapoda Brachyura of the Siboga Expedilion. II. Gonepla- 
cidæ and Pinnotheridæ [Ibidem, Monogr. XXXIX1 f. lim. p. 149-295, 
pl. VII-XVIII). 

1847 . White (A.). — Descriptions of new Crustacea froni lhe Eastern Seas [Proc. Zool. 
Soc., London, XV, 1847, p. 55 - 58 ). 

1847 a. White (A.). — List of the Specirnens of Crustacea in Lhe Collection of lhe British 
Muséum, London, 1847, viii-f- i 43 pages. 

1894 . Zehxtner (L.). — Crustacés de PArchipel Malais [Voyage de MM. M. Bedot et 
C. Pictet dans l’Archipel Malais] [Rev. Suisse de Zool., II, n® 1, 3 i mai 1894, 
p. 1 35 - 214 , pl. VII-IX). 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


IX 

STOMATOPODA (1). 

LES 

STOMATOPODES DU GOLFE DE SUEZ 


PAH 

« 

CHARLES GRAVIER. 

La mer Rouge a été explorée par de nombreux voyageurs naturalistes et 
par des expéditions scientifiques; aussi sa faune carcinologique est-elle bien 
connue, au moins dans ses grandes lignes b). Le golfe de Suez n’est qu’un 
diverticule septentrional de cette mer; c’est donc, à priori, une partie seule¬ 
ment de cette limne qu’on doit s’attendre à y trouver, Mr. R. Ph. Doilfus, qui 
a exploré méthodiquement le golfe de Suez en 1928-1929, en a rapporté 
les Stomatopodes suivants ; 

Squilla Latreillei (Eydoüx et Soüleyet), 

— gonypetes Wood-Mason, 

— massavensis Kosssiann , 

— muhicarinata White, 

Goiwdactyltis gJabrous Broors. 

Ces espèces ont, presque toutes, déjà été trouvées sinon dans la mer Rouge, 
du moins dans les eaux des régions voisines, comme le golfe Persique, ou 


On en trouvera une bibliog’raphie très satisfaisante dans G, Nobili (1906) : Faune carcinologique 
de la mer Rouge (Décapodes et Stomatopodes). Ann. des Sc. natur. Zool., 9' série, vol. IV, p. i- 5 . 








— 16/i — 


tout au moins dans l’Océan Indien s. st. 11 y en a une qui n’a jamais été 
signalée dans la mer Rouge, c’est la Squilla multicarimta. 

Aux spécimens du golfe de Suez avait été ajouté, dans la collection qni 
m’a été remise, un spécimen provenant de Madagascar. 

Genre SQUILLÂ Fabricius. 

Squilla latreillei (Eydoox et Souleyet) l*’. 

1841 . Clorida latreillei Eydoox el Sooleyet, Voyage de la Bonite, Zoologie, I, p. 965, 
pl. V, fig. 9 - 5 , 

1894 . Squilla latreillei Bigeoow (R. P.). Report on lhe Crustacea of lhe ordcr Sloma- 
lopoda cüllected by lhe Steamer «Albalrossit belween i 855 and 1891, and 
on olber speciinens in lhe U. S. National Muséum, Proceed. U. S. National 
Muséum, XIV, p. 609. 

Un exemplaire mâle, S. S. eAl Sayadv — Station III, 99°.35-99”3o N., .39“39 E. 
9/1 novembre 1928 — golfe de Suez, R. Ph. Dollfus. 

La carapace se montre rétrécie en avant, à bord antérieur légèrement con¬ 
vexe; à l’angle antéro-latéral est une épine assez forte, dirigée obliquement 
en avant. On y voit les sillons gastriques très marqués jusqu’au sillon cervical, 

lui-même très accentué. Un sillon médian longitu¬ 
dinal, en avant du sillon cervical, très nettement 
indiqué en arrière, sépare deux lobes symétriques, 
assez nettement limités en avant par un sillon moins 
profond , ne portant aucune pigmentation alors que 
le reste de la carapace est couvert de petites taches 
d’un violet assez pâle. En arrière, le sillon médian 
se continue et forme deux petites loges rectangulaires 
absolument incolores. Sur les cotés se trouvent des 
bandes longitudinales teintées de la même couleur 
violet pâle que le reste de la carapace, en dehors 
des sillons gastriques. Une ride très nette délimite les sillons gastriques. 11 existe 
une légère crête marginale. La carapace, notablement élargie en arrière. 



Fig. A. — Squilla Latreillei 
Eïdolx et SouLEYET, carapace 
vue par la face dorsale x a* 


Pour la bibliographie, voir St. Kemp, 1918, p. aA. 


— 165 — 


a ses angles postérieurs largement arrondis. Dans la partie antérieure de la 
carapace se voient deux petits tubercules peu saillants,en arrière d’un bourrelet 
post-rosiral assez proéminent (fig. A). 

Le sillon cervical va se raccorder, en remonlant vers le haut, avec les sillons 
gaslriques qui se prolongent jusqu’au bord inférieur de la carapace. D’autre 
pari, un sillon longitudinal assez court, qui s’oflace en avant, plus près du sillon 
gastrique que du bord de la carapace, délimite encore une aire non entière¬ 
ment circonserile, extérieurement au sillon gasîrique, de sorte que, grâce à 
Ions ces sillons, la surface dorsale de la carapace est très compartimentée : la 
partie antérieure médiane et les quatre petites aires incolores en arrière; les 
aires latérales antérieures et les trois petites aires postérieures de citaque côté. 
Ces détails de la carapace ne sont donnés, ni par Eydoux el Souleyet, ni par 
Kemp. Seraient-ils parliculiers à l’unique exemplaire que j’ai pu étudier? 

Le rostre a un peu la forme d’un chapeau de gendarme français, avec les 
angles postéro-latéraux arrondis; son bord antéi'ieur est entier; son bord pos- 
lérieur, bien plus développé, ést largement écbancré. 

Les yeux sont bien conformes à la figure 7, pl. IV, du mémoire de Wood- 
Mason (189.0). 

11 faut mentionner aussi que le dactylopodite de la patte ravisseuse porte 
cinq dents (la terminale incluse); la proximale est assez longue. II n’y a que 
deux épines mobiles, d’ailleurs très voisines l’une de l’autre. Pas de troisième 
épine mobile. Cette patte ravisseuse ressemble plus à celle qui est représentée 
fig. 9, pl. 1 de St. Kemp qu’à celle de Wood-Mason, fig. 9, pl. IV. Les pecli- 
nalions du propodite sont ici bien marquées. 

Les segments thoraciques V à VIII inclus ont bien les épines et les formes 
des bords latéraux indiquées par St. Kemp. 

Au sixième segment abdominal, les deux épines médianes el les deux laté¬ 
rales sont situées sensiblement au même niveau; les deux intermédiaires sont 
placées à un niveau un peu supérieur. Il faut mentionner ici, de chaque côté, 
au-dessous du sixième segment abdominal, entre la dent latérale et la dent 
intermédiaire, un bourrelet latéral, légèrement oblique, reposant sur le 
telson, et portant un orifice près de son bord externe. 

Quant au telson lui-même, chez le mâle, il présente d’abord, dans sa ré¬ 
gion médiane, une plate-forme un peu saillante, avec une quille assez large, 

Mémoires de F Institut d* Egypte ,i. XXXVII. aa 











— 166 


mais peu marquée et terminée à son extrémité postérieure par une épine 
assez forte; les bords latéraux de celte plate-forme sont irrégulièrement dentés. 
Sous l’épine terminale est une saillie assez nette. De chaque côté, on voit cinq 
rangées presque rectilignes de granules, perpendiculaires au bord du telson, 
qui est lui-même denté, avec des granules sur les bords dentés. 11 y a égale¬ 
ment de gros granules sur les deux saillies coniques terminales du telson. 

Trois saillies, de chaque côté du telson, vont en ci’oissanl d’avant en arrière, 
les deux dernières se terminant chacune par une dent acérée. Ces deux der¬ 
nières présentent dorsalement une crête médiane formée également de gra¬ 
nules alignés et portent latéralement une crête dentée saillante. Les deux 
paires de tubercules antérieurs de ce même telson sont moins marquées que 
ne l’indique la figure 8, pl. IV, du mémoire de Wood-Mason, qui est pourtant 
celle qui se rapproche le plus de la disposition qui est décrite ici. 

La Squilla htreiUei Evdoüx et Soüleyet est connue dans l’Océan Indien {côtes 
de Madras, delta du Gange, golfe Persique, Singapour); on peut y ajouter 
maintenant le golfe de Suez. 

Squilla gonypetes Wood-Mason. 

1913 . Squilla gonypetes Kemp (St. W.). An account of lhe Stomalopoda of the Indo- 
pacific Région. Mem. of the Indian Muséum, Calcutta, vol. IV, n° i, p. 54 , 
pl. IV, fig. 4 a- 44 . 

Station II. S. S. «Al Sayadn, golfe de Suez, aô novembre igaS, un exemplaire, 
ag'’ 48 -a 9‘’35 N., 3 a° 3 a- 3 a“ 3 a E. 

Un seul exemplaire, femelle, de o m. 0Ô7 environ de longueur, qui a 
perdu ses deux pattes ravisseuses, a été recueilli dans la station ci-dessus 
indiquée. Le rostre, nettement plus long que large, rétréci dans sa partie 
antérieure, sans carène médiane, a ses hords latéraux saillants. La cornée est 
large, moindre que le tiers de la longueur de la carapace mesurée dans le 
plan de symétrie et posée obliquement sur le pédoncule oculaire. 

Les bords latéraux du cinquième segment thoracique ont leur lobe anté¬ 
rieur terminé en pointe courbe et dirigé fortement en avant; leur lobe pos¬ 
térieur a une pointe moins aiguë et plus courte, dirigée moins en avant, 
presque transversalement. Ceux du sixième segment sont également bilobés; 


167 



les lobes sont en pointe presque mousse et très divergents; la pointe anté¬ 
rieure, la moins forte, a une orientation transversale; la postérieure est 
tournée vers l’arrière. Les bords latéraux du septième segment thoracique 
sont aussi nettement bilo¬ 
bés; le lobe antérieur est 
presque aussi saillant sur 
les côtés que le lobe posté- 
l’ieur beaucoup plus large. 

Le telson porte une ca¬ 
rène saillante et continue, 
terminée à son extrémité 
postérieure par une forte 
épine; la carène marque 
la section de deux plans 
inclinés vers le bas. Sur les 
côtés se voient des stries 
parallèles incurvées vers 
la partie postérieure. Le 
telson se termine par des 
épines très saillantes, sur¬ 
tout les submédianes qui 
s’étendent cependant un 
peu moins en arrière que 
les médianes. 

11 y a, entre le plan de 
symétrie et l’épine mé¬ 
diane, quatre denticules Fig. i. — Wood-Masos x i,5. 

dont l’externe est le plus 

fort; entre l’épine médiane et la submédiane, sept denticules; entre l’épine 
submédiane et la latérale, un seul dentieule, plus large que les autres. Sauf ce 
dernier, les autres se terminent par une fine aiguille. 

Une ligne de ponctuations de couleur ocre brun foncé se remarque de 
chaque côté du rostre, en dedans du bourrelet latéral. De pareilles ponctua¬ 
tions s’observent sur les carènes de la carapace, y compris la médiane, de 


32 . 










— 168 


même que sur les deux branches de sa bifurcation antérieure et sur son bord 
postérieur, aussi sur les bords postérieurs des segments thoraciques et des 
segments abdominaux. En outre, au deuxième segment abdominal, une bande 
transversale de même teinte occupe la partie antérieure du segment, entre 
les carènes submédianes. 

De plus, dans la moitié postérieure du cinquième segment abdominal, entre 
la carène submédiane et l'intermédiaire, est une large tache carrée très dense 
(fig. J, pliol.); les deux taches sont réunies par une ligne de ponclualions 
bien marquées sur la partie dorsale médiane. 

Enfin, tout un groupe de ponctuations est visible dans la partie médiane 
en pointe du telson, sur les crêtes latérales en saillie de chaque coté de celui- 
ci, et sur les articles terminaux du lobe externe des uropodes. 

Malgré l’absence totale des pattes ravisseuses (jui laisse inconnu le nombre 
des doigts du dactylopodite, il parait hors de doute que l’exemplaire décrit 
ci-dessus appartient à la Squilla gonypetes Wood-Masox. 

Comme le fait remarquer avec raison St. Keinp, celte espèce est très voi¬ 
sine de la Squilla qninquedenlafa Bkooks; mais il semble que seule la pigmen¬ 
tation, quand elle persiste, permet de distinguer les deux espèces, en parti¬ 
culier les deux taches carrées du cinquième segment abdominal. De plus, 
entre ces deux taches, dans la région dorsale médiane du plan de symétrie, 
il existe deux petites crêtes obli(jues non pigmentées et peu saillantes, con¬ 
vergentes, qui se rejoignent à la partie antérieure du segment. 

11 faut signaler en outre une légère ditFérence dans le rostre; chez la Squilla 
gonypeles, la forme du rostre est plus effilée en avant que chez la Squilla quin- 
quedmtata. 

D’autre part, la carène médiane du telson est interrompue aux trois- 
quarts de sa longueur chez la Sqiiilla quinquedenlala, tandis que chez la Squilla 
gonypetes, elle est continue d’un bout à l’autre de sa longueur. 

Cette dernière espèce est connue dans l’Océan Indien (îles Andaman , golfe 
Persique). Les trois exemplaires du British Muséum attribués par Pocock à la 
Squilla afjinis et j)rovenant des mers de Chine sont regardés par St. Kemj) 
comme appartenant à la Squilla gonypeles. 11 est à remarquer — coïncidence 
curieuse et même troublante — que deux de ces exemplaires ont perdu leurs 
pattes ravisseuses, comme celui du golfe de Suez dont il est question plus haut. 


Squilla massavensis Kossuann. 


1880 . Squilla massavensu kossMAX» (B.), Zoologiscke Ergebnisse, Reise nach dem Rotlien 
Meer, Ht, p. 99. 

1906 . Squilla massavensis Nobili (G.), Faune carcinologique de la mer Rouge Décapodes 
et Siomalopodes, Ann. Sc. natur. ZooL, sér. 9, vol. IV, p. 3 ^o. 

1910 . Squilla massavensis &ki.S9{li.),UberStoiHatopoden des rotenMeers, Denks. d. matli.- 
luiturwiss. Klasse der Kaiserl. Akad. M'iss., Wien, LXXX\\ p. ti, figures 
intercalées dans le texte a,c,d. 

1913 . Squilla massavensis St. Kemp, Memoirs oj the Crustacea Stomatopoda 0/ (lie Mo- 
Pacific Région, Metn. Indian Muséum, vol. IV, n® 1, p. 76. 

.le' décrirai séparément d'une part A. les exemplaires des stations II et XIX, d’autre 
part B. les exemplaires de la station XVI. 

A. Sept exemplaires dont la longueur oscille entre 0 m. 110 et o m. i 5 o : twis fe¬ 
melles et quatre mâles. Golfe de Suez ; station II, ai novembre 1928; station XIX, 
26 décembre 1928. 

Le rostre va en se rétrécissant de moitié environ, depuis la région basi¬ 
laire, où il prend son maximum de largeur, jusqu’au soininet. Son bord 
antérieur est arrondi; son bord postérieur est un peu échancré en son milieu, 
d’où part une légère dépression médiane longitudinale 
j>resque aussi large que longue. Les processus dorsaux 
du segment ophthalmique sont disposés transversale¬ 
ment et terminés en deux pointes obtuses dirigées en 
avant; les bords antérieurs du segment ophthalmique 
sont largement échanci’és en un arc de cercle bien 
inférieur à un demi-cercle. 

La cornée, très développée, est divisée par un sillon 
oblique en deux parties presque égales. Le pédoncule 
oculaire est épais, s’évase un peu vers le haut, porte 
un lobe externe et forme une gibbosité bien accusée 
(fig. B). Cornée et pédoncules sont obliques par rap¬ 
port au plan de symétrie du corps. 

La carapace est nettement plus étroite en avant qu’en arrière. Suivant son 
axe longitudinal, existe une faible dépression, au milieu de laquelle est une 



Fig. B, — Squilla massaven- 
8fs R. Kossmann, œil et 
pédoncule oculaire a>’ec 
son lobe latéral x i î75. 







— 170 — 


ligne (le points saillants et colorés qui, en avant, se bifurque et aboutit à un 
sillon large et assez profond (fig. G). La fossette ainsi définie, limitée par 
des ponctuations colorées, s ouvre dans une dépression située en arrière du 

rostre. Une autre dépression apparaît en arrière du 
sillon cervical; les deux branches qui la délimitent se 
ressoudent un peu en avant du bord postérieur de la 
carapace. Il y a également une courte carène intermé¬ 
diaire peu saillante. Les sillons gastriques sont bien 
marqués, de même que le sillon cervical, et les angles 
antéro-latéraux sont terminés par une épine aiguë 
(fig. 2, pliot.). Une carène marginale est recourbée 
en arrière et remonte en avant jusqu’au sillon cervical. 
Enfin, une carène latérale moins marquée en avant 
qu’en arrière, est aussi recourbée à sa partie posté¬ 
rieure. Une petite plage claire elliptique, sans aucune 
pigmentation, s’observe un peu en avant du milieu 
de la carène médiane de la carapace chez les individus plus pigmentés que 
les autres. Toutes ces ponctuations sont brunâtres, parfois violettes; leur 
intensité est très variable. 

Au dactylopodite, on voit six dents, y compris la terminale, et trois épines 
mobiles. 

Aux segments thoraciques, la carène submédiane est peu saillante. Au si¬ 
xième segment abdominal, les six carènes saillantes se terminent chacune 
par une forte épine. Le même caractère existe, moins marqué, sur les seg¬ 
ments abdominaux précédents, mais il s’atfirme de plus en plus en arrière. 

Une carène médiane saillante terminée par une forte épine parcourt le 
telson, qui ne présente pas de crêtes latérales; on voit seulement par trans¬ 
parence comme des indications de côtes emboîtées les unes dans les autres, 
irradiant vers le dehors et se terminant sur le bord postérieur du telson par 
autant de denticules à contour arrondi (fig. 3 , photo). Une sorte de plate¬ 
forme très peu saillante, finissant en pointe sous l’épine terminale, présente, 
de chaque côté de la carène médiane, une ligne ponctuée double formée par 
des tubercules peu volumineux, extérieurement à ceux-ci, est une troisième 
l'angée de tubercules, moins marqués que les précédents. Au-dessous des 



lie antérieure de la cara¬ 
pace X 4 > 75 . 


^ 171 — 



Fig. a. — Squüla massavensis R, Kossmann, grandeur naturelle. 

















— 172 — 


denticnles dn bord postérieur, il existe comme une rangée de denticules 
moins épais, de coloration difVérente, en même nombre fpie les autres et 
leur correspondant exactement, les dépassant en longueur etparaissani formés 



Fig. 3. — Squilla massavensis R. Kossmann, sixième segment abdominal et telson x a. 


eu des temps différents. Je ne sais comment interpréter cette différence. 
Les épines marginales du telson sont très développées, surtout les sulrmé- 
diaues. Entre le plan de symétrie et la snbmédiane, on compte trois denli- 
cules; entre la dent médiane et la submédiane, il y a sept ou huit denticules; 
entre la dent submédiane et la latérale, il n’y en a qu’un. Enfin, sur la face 
ventrale, il y a une courte carène, en arrière de l’anus. 

Toute la surface dorsale est couverte de fines ponctuations de couleur plus 
ou moins foncée, plus ou moins atténuée par un long séjour dans l’alcool. 
L’ensemble reste souvent pâle. 

On ne connaît pas exactement la localité où a été recueilli le spécimen 
étudié par Kossmann. Nobili a examiné divers spécimens provenant de Mas- 
saouah (Somalie italienne), récoltés par Faligati et Ragazzi, et des exem¬ 
plaires recueillis à Djibouti (Somalie française) par Ch. Gravier. 


— 173 


B. Deux exemplaires femelles, mesurant o m. uo et om. 116, station XVI, golfe 
de Suez, 12 décembre «928, R. Ph. Dollfus. 

La surface dorsale de la carapace et de l’abdomen est polie. Sa largeur, 
en arrière des angles latéraux, est plus grande que la moitié de sa longueur, 
rostre y compris. La carène médiane est faiblement indiquée par une ligne 
de ponctuations de couleur foncée. La bifurcation antérieure est courte et 
marquée par des ponctuations de même teinte. Le sillon cervical est profon¬ 
dément accusé, et les épines des angles antéro-laléraux sont fort petites. 
Les yeux sont de grande taille; la cornée est double et posée obliquement 
sur un pédoncule beaucoup moins large que la cornée. 

A la patte ravisseuse, on distingue deux épines mobiles, dont la plus longue 
est la proximale; celle-ci est un peu plus grande que ne l'indique, par exemple 
pour S. wood^masoni, la ligure Gh , pl. V, du mémoire de Kemp; elle ressemble 
davantage à la figure 2, pl. Lî, de l’ouvrage de De Haan Pl représentant 
Sfj. omtorm. Le dactylopodite a six dents un peu plus longues également que 
celles données par St. Kemp pour ivood-masoni. 

Enfin, le processus bifurqué du segment basal de l’uropode est conforme à 
celui qui est représenté dans la figure 65 , pl. V, de St. Kemp four wood-masoni. 

La couleur est ocre rouge pour les deux exemplaires; les taches sont çà et 
là plus foncées et irrégulières, dans la région abdominale surtout. Toute la 
surface du corps, y compris le rostre et le telson, est couverte de fines ponc¬ 
tuations de teinte sombre; ces ponctuations un peu plus marquées soulignent 
la carène dorsale de la carapace et la bifurcation antérieure qu’elles encadrent. 

La Squilla massavensis fait partie d’un groupe d’espèces ou, si l’on veut, 
d’une famille dont la Squilh oratoria de Haan var. petqfensa Kemp est le type, 
comme le fait remarquer avec raison St. Kemp, l’auteur de l’excellente mo¬ 
nographie des Stomatopodes de la région indo-pacifique ( f 91 3 ). Cette famille 
comprend S. intenmpta VVood-Mason, S. wood-tmsoni Kemp, S. massavensis Koss¬ 
mann. Dans cette famille, il est difficile de trouver deux individus de même 
taille identiques; tout est transition. Il est même difficile de dire si certains 


De Haan, Siebol£s Famia japonica, Crustacea; Allas, pl. Ll, fig. 2 (le texte de Foiivrage est 
de t85o; mais les planches ue sool pas datées). 







_ 174 _ 


caractères sont plus importants que d’autres. D’autre part, les caractères 
changent avec l’âge. Les jeunes n’ont pas les mêmes caractères que les adultes, 
de sorte que la de'termination n’est pas sûre, suivant que l’on a affaire à un 
jeune ou à un adulte, si l’on n’a à sa disposition que des jeunes, et aussi si 
l’on n’a qu’un seul individu à sa disposition. 

C’est un travail très me'ritant que la monographie de St. Kemp, qui a dû 
éprouver tant de fois ces difficultés; il les a d’ailleurs signalées à maintes 
reprises. Beaucoup de diagnoses des anciens auteurs sont tout à fait insuffi¬ 
santes, et laissent la systématique du groupe encore bien imparfaite. 

Squilla multicarinata White. 

1847 . WiiiTE (A.), List of lhe specimens of Crustacea in lhe Collection of the Britisk Mu¬ 

séum, p. 84 sans description. 

1848 . White (A.), Description of two new species of Crustacea, Proc. Zoolog. Soc,, 

p. i 44 , pl. VI, fig. 1, la station XXIV, 3 o décembre 1928, golfe de Suez. 

Un individu mâle, mesurant 0 m. ogS de longueur. 

Cette espèce est très reconnaissable au nombre considérable de carènes qui 
ornent la face dorsale (fig. h, pbotogr.). 

11 est utile de signaler quelques différences dans ce système de carènes 
multiples. 

Au rostre, on reconnaît une carène marginale bien complète et une carène 
médiane et axiale s’étendant dans toute la longueur de cette partie antérieure 
du corps; il n’y a pas de carène intermédiaire. Le sillon cervical est très 
accusé. La carène médiane de la carapace est bien marquée et bifurquée en 
avant. Les voisines immédiates circonscrivent en arrière une aire presque 
circulaire dans laquelle il existe plusieurs tubercules. De même, au-dessus 
du sillon cervical et latéralement, il y a plusieurs tubercules de dimensions 
diverses. 

Une forte épine médiane est à mentionner sur le bord postérieur de la 
carapace. Sur l’article basilaire des antennes, on voit plusieurs carènes longi¬ 
tudinales et plusieurs transversales. On remarque aussi plusieurs carènes irré¬ 
gulières de forme, non longitudinales, sur le pédoncule oculaire. Les yeux 
sont divisés en deux parties sensiblement égales par un sillon longitudinal. 


— 175 — 



Ils sont posés presque ti-ansversalement sur des pédoncules légèrement 
obliques. Enfin, il y a également des carènes sur les différentes parties de la 


Fig. 4 . — Squilla multicarinata White. 

patte ravisseuse, sur l’ischio-, le méro-, le carpo-, le propodile, et même sur 
la partie basilaire du dactylopodite. 

Le palpe mandibulaire est à trois segments. 

Au cinquième segment thoracique, on compte quatre carènes transverses. 
Les premières s’infléchissent en arrière au niveau de l’épine médiane de la 
carapace. Au sixième segment thoracique, les carènes de la face dorsale sont 










— 176 — 


longitudinales; la seconde et la quatrième de chaque côté du plan de symé¬ 
trie sont beaucoup plus saillantes que les autres et portent deux dents très 
marquées à leur extrémité antérieure. Latéralement, il y a une grande carène 
oblique et ondulée, recouvrant trois crêtes courtes réduites à leur portion 
basilaire; d’un côté et de l’autre, on voit une crête transversale un peu plus 
courte; et extérieurement à celle-ci, il y a quelques crêtes courbes qui ne 
sont pas symétriques. Des appendices latéraux bilobés du même segment, 
l’antérieur est recourbé vers le haut, avec une carène marginale; le postérieur, 
situé sur un plan un peu surélevé, qui est aussi caréné, est plus large et un 
peu plus saillant. Sur les segments thoraciques sept et huit, les carènes sont 
toutes longitudinales et les appendices latéraux plus compliqués que dans 
les segments précédents et tous carénés. Sur les segments abdominaux, les 
carènes sont encore toutes longitudinales; celles des parties latérales des 
segments sont de plus en plus saillantes à mesure qu’elles sont plus voisines 
du telson; beaucoup se terminent à la partie postérieure. Au bord postérieur 
de chaque segment, on observe des taches pigmentaires qui envahissent meme 
une paitie du segment, surtout au deuxième et au cinquième, qui na aucune 
pigmentation. Mais celle-ci réapparaît à la |)artie postérieure du telson. 

Au cinquième segment, le bord postérieur se prolonge sous les épines en 
une plate-forme qui couvre la partie antérieure du sixième abdominal, lequel 
est plus court que le cinquième. Les carènes sont particulièrement saillantes 
sur les côtés de ce sixième abdominal; elles y sont plus irrégulières, et un 
certain nombre d’entre elles sont discontinues. 

Sur le telson, l’arête médiane est parfaitement reconnaissable et terminée 
postérieurement par une pointe bien marquée. Elle est eneadree par deux 
carènes très voisines, plus courtes, et par deux autres plus longues qui accom- 
|)agnent l’arête médiane jusqu’à l’épine terminale et qui déterminent une 
sorte de languette triangulaire un peu surélevée et couverte de taches pig¬ 
mentaires. 

De chaque côté de cette plate-forme, en arrière du sixième segment abdo¬ 
minal est encore une carène longitudinale, parfois un peu ondulée, géné¬ 
ralement discontinue, réduite même à des tubercules. De chaque côté de 
l’échancrure terminale sont quatre épines bien saillantes, dont la plus externe 
est un peu moins saillante que les autres. 


— 177 — 


En dehprs de la plate-forme existent des carènes irradiantes dont quelques- 
unes aboutissent à des denlicules qui, de chaque côté du plan de symétrie, 
sont au nombre de quatre jusqu’à la première épine, de neuf de la première 
à la seconde épine, de un de la seconde à la troisième; il n’y en a pas de la 
troisième à la quatrième. 

A l’article basilaire de l’uropode externe, se montre une carène bien sail¬ 
lante qui s’atténue un peu sur le second article du même appendice. Sur la 
partie distale du deuxième article et sur la moitié au moins de la palette 
terminale, on voit une pigmentation rouge-violet foncé. Le processus bidenté 
à pointes inégales, dont l’interne est la plus longue, dépasse en arrière la 
palette interne; celle-ci est fortement pigmentée dans sa partie terminale, 
en même couleur, rouge-violet foncé. 

D’après St. Kemp, les taches sombres du deuxième et du cinquième seg¬ 
ments, et des parties des uropodes seraient caractéristiques de l’espèce. Chez 
l’exemplaire dont il est question ici, toute cette pigmentation est affaiblie par 
un long séjour dans l’alcool, mais elle a quand même laissé des traces. 
Elle est pourtant sujette à quelques variations, comme le système des carènes. 

On retrouve les carènes sur la face ventrale du telson. De l’orifice anal 
et du cercle corné qui l’entoure, se détachent la carène médiane et les 
deux latérales; il y a aussi les carènes irradiées comme sur la face dorsale. 
En somme, c’est la même disposition que sur la face dorsale, mais un peu 
affaiblie. 

Malgré quelques divergences peu importantes par rapport à la Sqidlh niul- 
ticanmta, il me semble impossible de rapporter la forme décrite ci-dessus à 
une autre espèce qu’à celle décrite par White et dont la physionomie est si 
particulière. 

Les différences se rapportent surtout au système des carènes des segments 
thoraciques quatre et cinq, au rostre, à la coloration qui est peut-être un 
peu effacée ici; mais l’aspect général si caractéristique est certainement le 
même. 

11 est intéressant de trouver cette espèce dans le golfe de Suez, alors qu’on 
ne la connaissait jusqu’ici qu’au Japon, aux Philippines, à Singapour et plus 
récemment à Kilarakai. On ne l’avait point mentionnée à l’ouest de Burma, 
et pas davantage dans la mer Rouge. 

Mémoires de VInstitut d^E^ypte, t. XXXVIT, 


23 













— 178 — 


Gonodactylus chiragra Fabricius J. C. 

1781. Squilla chiragra Fabricius (J. C.), Species Insectomm, vol. I, p. 5i 5 

1825. Gonodactylus chiragra Latreille (P. A.), Encyclopédie méthodique. Entomologie, ou 
Histoire naturelle des Crustacés, des Arachnides et des Insectes, X, p. 478 , 
Allas, pl. CGCXXV, fig. 2 . 

Un seul exemplaire c?, avec une étiquette portant celte indication : tfSquille para¬ 
sitée trouvée dans la bouche i'Epinephehs merra Guv. Val. (Poisson de la famille des Ser- 
ranidæ), Madagascar. Golleclion Georges Petit. 

Longueur : om. C5. 

La forme générale du corps est comprimée, à céphalothorax plus étroit en 
avant qu’en arrière. Les sillons gastriques sont bien marqués, mais les sillons 
cervicaux sont indistincts. Il n’y a aucune carène. Les angles antéro-iatéraux 
de la carapace s’étendent plus en avant que la base du rostre, qui présente 
une épine médiane assez courte, dont la pointe atteint à peine le niveau de 
la base des pédoncules oculaires; les mêmes angles sont arrondis sur le rostre. 

Sur le telson, on remarque trois grosses quilles très renflées, sans crête 
ni épine, que des vallées étroites séparent nettement l’une de l’autre. La mé¬ 
diane, la plus large et la plus longue, est entourée, dans sa partie terminale, 
par une bande renflée se présentant un peu comme l’ancre qui occupe la 
même situation chez beaucoup d’exemplaires de Gonodactylus chiragra. La dent 
marginale latérale du telson est petite, mais distincte. Ce telson ressemble 
un peu à celui qui est représenté par Lanchester, fig. 1, pl. XXIII, de sorte 
que le Stomatopode décrit ici rappelle un peu la variété tnmùlus^-^ de cet 
auteur. 

L’article basilaire de l’uropode externe s’étend un peu en arrière de l’in¬ 
sertion du dernier segment abdominal. 

La couleur actuelle de l’animal est rouge foncé, un peu grenat, avec des 
taches plus foncées; le propodite et le méropodite de la patte ravisseuse sont 
de couleur un peu plus claire. 


Pour la bibliographie de cette espèce, cf. Stanley Kehp, p. i5o. 
Lanchester (W.F.), loe. eit., 1908. 


— 179 — 


Sous sa forme typique, le Gonodactylus chiragra est extrêmement répandu 
dans la région indo-pacifique, sur la côte orientale d’Afrique, dans le golfe de 
Suez, à Port-Natal, au sud de Madagascar (Fort-Dauphin), au Japon, aux 
îles Philippines, etc. 

Le Stomatopode en question parait être parasité; les endopodites des pattes 
abdominales semblent bien gonflées. Il y a, en outre, un trou dans le tégu¬ 
ment de la carapace. Y a-t-il une relation entre les deux faits! Il faudrait 
disséquer l’animal et probablement faire des coupes minces dans la partie 
renflée. Je n’ai pu le mutiler, puisqu’il doit être conservé. 

Gonodactylus glabrous Bhooks 

1886. Brooks (W. K.), Voyage of H.M.S. Challenger, XVI, Stomatopoda, p. 62 , 
pl. XIV, fig. 5; pl. XV, fig. 7-9 ( 2 '. 

Ile Sénafir, i5 avril 1928 , un individu femelle. 

La longueur, de l’extrémité antérieure de l’épine du rostre au fond de 
l’échancrure médiane postérieure du telson, est de om. o 58 environ. 

La carapace est sans carène, de même que les segments abdominaux; le 
daclylopodite de la patte ravisseuse, renflé à sa base, n’a pas de dents sur 
son bord interne. 

Le rostre ne porte qu’une épine médiocre, assez courte (fig. 5 , phot.), 
dont le sommet ne dépasse pas la partie basilaire des pédoncules oculaires 
et dont la longueur est à peine la moitié de la largeur du bord antérieur du 
rostre, qui est un peu rétréci en arrière. Le rostre est éehancré en avant, 
de chaque côté de l’épine médiane, et ses angles antéro-iatéraux sont à bord 
arrondi. 11 n’y a pas trace d’aiguille mobile à la base du bord supérieur de la 
patte ravisseuse. Le telson porte cinq longues quilles, bien séparées par des 


Pour la bibliographie, voir Si. Kemp (igiS), p. 167; el U.P. Bigelow (igSi), p. 127. 

Divers auteurs, notamment Hendereon, Ortmann, Kobili, etc., ont correctement employé la 
forme latine glaber pour le nom spécifique du Gonodactylus eu question ici; mais à la suite de 
Brooks, d’autres auteurs, comme Borradaile, Fukuda, etc., ont pris la forme anglaise g/aôrotts. 
Le même nom spécifique a été donné par Lenz à une autre forme, trouvée dans l’Océan Indien 
(CeylaU, Zanzibar, îles Andamans), qu’il a dénommée Prolosquilla glabrous et que St. Kemp range 
dans le genre Gonodactylus. 


ï3. 












— 180 — 


vallées profondes et les cimj premiers segments abdominaux ne présentent ni 
sillons longitudinaux, ni sillons transversaux. 

Ge sont là les caractères fondamentaux du Gonodaclylus glabrous. Mais il 
y a lieu de rappeler ici les caractères un peu spéciaux du telson parfois très 



Fig. 5. — Gonodactylus glabroits Brooks X 


asyiîiélric[ue et du sixième segment abdominal. Les deux quilles submedianes 
du telson sont un peu comprimées dans leur partie antérieure et s élargissent 
légèrement à la base; à leur extrémité postérieure, elles portent chacune une 
épine qui est enveloppée d’une sorte de collerette ou de membrane festonnée 
un peu asymétriquement surtout dans les submédianes (fig. D). En arrière 


— 181 — 


et un peu au-dessous de la quille médiane qui est proéminente, on voit un 
prolongement bilobé qui s’étend un peu sous les deux quilles submédianes. 
Il n’y a aucune apparence d’ancre à l’extrémité de la quille médiane impaire. 
L’aspect de ces quilles rappelle un peu la 
figure 8, pl. XXIII, du mémoire de Lan- 
chester (1908). Un peu au-dessus et en 
dehors de la quille médiane, se trouve 
une paire de tubercules peu saillants; en 
dehors encore et de chaque côté de ceux-ci, 
est une paire de petites taches foncées. 

Sur les côtés, on voit, à droite, trois tuber¬ 
cules alignés; à gauche un tubercule et 
une bande saillante continue qui se rétrécit 
vers le bas. Le telson est donc ici fort 
asymétrique. On peut remarquer aussi que 
les quilles submédianes se prolongent 
jusqaà rexWmi.é inférieure du telson. ' 

Au sixième somite, il existe six grosses 
saillies disposées presque symétriquement, dont la surface dorsale est aplatie 
et se rétrécit fortement en arrière; leur épine postérieure est aussi entourée 
par une collerette sur les deux médianes et les deux submédianes, mais moins 
marquée qu’aux quilles du telson. Les deux saillies extrêmes sont armées des 
épines les plus fortes et s’avancent un peu plus en arrière que les autres. 
Le même segment porte également deux petites taches foncées, semblables 
à celles du telson et un peu plus éloignées du plan de symétrie que celles-ci. 

E. W. Lanchester (i9o3)(‘\ qui a étudié les Stomatopodes recueillis aux 
Laquedives et aux Maldives par St. Gardiner, frappé par les nombreuses varia¬ 
tions des exemplaires du genre Gomdaclylvs de l’espèce ehiragra et des formes 
voisines et regardées par beaucoup d’auteurs comme des espèces distinctes, 
les a toutes rapportées au G. ehiragra, dans lequel il ne distingue pas moins 



t'> igoS. Lanchester (VV. F.), Marine Crustaceans, yil\, Stomalopoda, witli an Account of the 
varielies of “Gonodactylus ehiragra” Gardiner s Fauna and Geography of lhe Maldives and Laccadives, 
voL I, p. 4 . 

Mémoires de VInstitut Egypte, l. XXXVIL 

























— 182 — 


de quatorze variétés. 11 est peu de groupes d’animaux, incontestablement, où 
les variations soient aussi fréquentes que chez les Stomatopodes en général 
et chez le Gonodactylus chiragra Fahricius en particulier, chez les formes jeunes 
surtout. Il peut être difficile de trouver deux individus de la même espèce 
apparemment, de même taille, ayant rigoureusement les mêmes caractères et 
la même ornementation. C’est dire que l’espèce paraît mal définie dans ce 
groupe et qu’on pourrait compter presque autant d’espèces que d’individus. 
En se plaçant au point de vue de Lanchester, l’exemplaire étudié ici pourrait 
être pris comme le type d’une nouvelle variété par son telson qui rappelle 
la figure 8, pl. XXlll du mémoire de Lanchester. Mais St. Kerap, auteur de 
l’excellente monograj)hie des Stomatopodes de la région indo-pacifique (i 913), 
n’admet pas cette manière de voir de Lanchester. 11 considère les deux espèces 
chimgra et glabrous comme parfaitement distinctes, et il a indiqué nettement 
les caractères qui permettent de les séparer. 11 trouve que Lanchester s’est 
attaché trop exclusivement aux caractères des quilles du telson. 

Tout récemment, R. P. Bigelow (igSijù) a repris la question et étudié 
d’une façon très approfondie le Gonodactylus glabrous, qu’il estime, de même 
que St. Kemp, distinct du G. chiragra. J’ai pu vérifier, sur l’exemplaire en 
question ici, beaucoup des détails minutieux qu’il a observés dans la cara¬ 
pace, le sixième somite, le telson et les uropodes. Mais la pointe de la patte 
ravisseuse n’est ici tournée vers le dehors que d’une façon presque indiscernable. 

Depuis assez longtemps conservé dans l’alcool, l’exemplaire de Gonodactylus 
glabrous de l’île Sénafir est d’un jaune clair assez uniforme, sauf dans la partie 
postérieure des segments abdominaux, où il est un peu plus sombre. Pourtant 
la teinte de cette espèce, à l’état vivant, est très variée : pourpre, vert ou 
brun olive, orangée, etc, 

A G. glabrous je rapporte aussi un petit exemplaire de o m. 09 3 de lon¬ 
gueur récolté à Sheikh Riyah le ab.i 9.1928 et un autre de o m. 0Ù9 récolté 
à Ras Mohamed le 16.Ù.1928. 

Cette espèce a une aire de distribution géographique extrêmement vaste; 
elle est très ré2)andue dans la région indo-pacifique : dans beaucou|) d’îles 


1981 . Bigelow (R. P.), Stomatopodes of the Southern and Eastern Pacijie Océan and the Hawaï, 
Islands. Bult. Mus. compar. Zoology at Haoard College, vol. LXXlt, no. 4 , p. lay. 


— 183 — 


océaniennes, au Japon, en Australie, en Nouvelle-Guinée, sur la côte orien¬ 
tale d’Afrique, depuis la mer Rouge jusqu’à Fort-Dauphin, au sud de Mada¬ 
gascar. C’est aussi la seule espèce de Gomdaclylus qui soit connue dans la 
Méditerranée. Steuer (1911) l’avait trouvée dans une collection de Heller 
faite à Lésina (Dalmatie), Hansen (1926) avait exprimé des doutes quant à 
l’exactitude de ce fait. Mais Pai’isi (1922)'P en a vu quatre spécimens au 
Muséum de Milan, recueillis à Nice par G. Beliotti vere i 885 , ce qui con¬ 
firme bien l’existence de cette espèce dans la Méditerranée. 


<’> 1932. Pabisi (B.), Eleneo degli Stomatopodi del Museo di Milano, Atti soc. ital. Sci. Nat., 
Pavia, p. 22 5 -a 3 o, 


ai. 



















1 




MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


X 

STOMATOPODA (II). 


CATALOGUE SYNONYMIQÜE DES ESPÈCES JUSQU’À PRÉSENT RÉCOLTÉES 

DANS LA MER ROUGE, 

Y COMPRIS LA PARTIE SUD DU CANAL DE SUEZ ET LE GOLFE D’ADEN 

PAR 

ROBERT PH. DOLLFUS 

(muséum national D’HISTOIRE NATURELLE, PARIS). 

A. Les Stomatopodes récoltés au cours de la mission de h «Al Sayadt, pro¬ 
viennent DES STATIONS SUIVANTES : 

a. Station II. 24.11.1928. — 99“48-29'‘35' N., Sa-Sa'-aa’So' E., 36-54 m. Vase. 

Six échantillons^*^ de Squüla massavensis R. Kossmann et un échantillon 
de S. gonypetes Wooo-Mason. 

h. Statioh 111. 24.11.1928. — 29 ” 35 '- 29 " 3 o' N., 32'>39' E., 53-65 m. Vase grise avec 

Diirupa, Un échantillon : Squilla LdireilUi (Eydoüx et Soüleyet). 

c. Station XVI. 12.12.1928. — 29<’28’3o"-29‘>35'N., 32”4o'-32”39'E., 33-i9in. Sable 

coralliaire avec spongiaires et cidaridés, puis récif frangeant. Deux 
échantillons : Squiîla massavensis R. Kossmann. 


Six échantillons seulement ont été conservés, mais le chalut en ramena plusieurs centaines. 










186 — 


d. Station XIX. 

e. Station XXIV. 

/. Station XXVI. 

A 

g. Ile Sénafir. 

/i. Ras Mohamed. 
i. Sheikh Riyah. 


26.12.1928. — 28 ° 4 'i 5 "- 27“59 3o" N., 33'>28'3o"-33^3o45" E., 70 - 
82 m. Sable vasard avec Cuïcita et Asthenosoma varium Grübe. Un échan¬ 
tillon : Squilla massavensis R. Kossmann. 

30.12.1928. — 33®45'i5"-33°/n' N., 27 °/i 8 ' 45 "- 27 ® 55 ' E. 80-60 m. 
Vase sableuse dure avec spongiaires et Asthenosoma varium Grube, 
Un échantillon : Squilla multicarinata White. 

12.1.1929. — 29«5o'i2"-29«49'6"N., 32°3A'6"-32«3o'36"E., 34 - 37111 . 
Vase fine couleur mastic avec quelques spongiaires et ascidies. Un 
échantillon : Squilla massavensis R. Kossmann. 

15.4.1928. — Blocs madréporiques découverts à basse mer. Un échan¬ 
tillon ; Gonodactylus glaher Brooks. 

16.4.1928. —Herbier et spongiaires. Un échantillon : Gonodactylus 
glaber-rotundus Borradaile. 

25.12.1928. — Hexacoralliaires découverts à basse mer. Un échan¬ 
tillon : Gonodactylus glaber Brooks. 


B. Les StOMATOPOOES que j’ai examines parmi ceux RECOLTES AU COURS DE LA MISSION 
DU PROFESSEUR AbEL GrüVEL (CaNAL DE SüEZ ET ABORDs), PROVIENNENT : 

j. du lac Timsah (1 933) ; Deux échantillons, Squilla massavensis R. Kossmann. 

k, du grand lac Amer (1932) : Deux échantillons, Squilla inassavensis R. Kossmann. 

L de la baie de Suez, aux abords de la sortie sud du Canal de Suez, à Port Tewfiq 
(février 1984) : 

Quatre échantillons de Gonodactylus glaber ternatensis De Man. 

Deux échantillons de Gonodactylus Demani spinosus Bigelow, 

m. du kilomètre 4-5 (27.2.1934) ; plusieurs échantillons de S. ^nassavensis R. Kossm., 
mêlés à des Squilla maniis (L.). Ces mantis ont été identifiés par Théodore Monod, qui a 
écrit à ce sujet : wdans le Canal, Squilla massavensis peut arriver au contact de Squilla 
mantis» r> 

A titre de comparaison, je figure (fig. i) la région postérieure du corps 
d’un de ces spécimens de mantis (L.) du Canal de Suez, Venant de la Médi¬ 
terranée, maniis n’a que très peu pénétré dans la partie nord du Canal. 

Je prie M'*® Isabella Gordon (British Muséum) et M' W. M. Tattersall 
(University College of South Wales and Monmouthshire, Cardiff) d’agréer 


187 — 


mes meilleurs remerciements pour la communication de spécimens d’espèces 
non représentées dans les collections du Muséum de Paris. 



Fig. 


1. — Squilla maniis L. Région postérieure d’un mesurant o m. 187 jusqu’à Pexlréroité du rostre 
et O m. ihh jusqu’à Peilrémité de l’œü. Canal de Suez. Kilom. 4 - 5 . A. Grovel leg» 37.2.1984. 


Les Stomatopodes signalés jusqu’à présent dans la mer Rouge, la partie 
sud du Canal de Suez elle Golfe d’Aden appartiennent à dix-sept espèces, 
avec plusieurs variétés. 


















188 — 


Famille des SQÜILLIDÆ. 

Genre SQUILLA J. G. Fabricius 1793. 


1. — Squilla massavensis R. Kossmann 1880. 
Fig. 2-3. 

1880. Squilla massavensis Robby Kossmann, p. 99-100. 

1906. ^Squilla massavensis Kossm.w. G. Nobili, p. 34o-342. 



Fig. a. — Squilla massavemts R, Kossuann. Région postérieure d’une Ç mesurant 0 m. 086 jusqu’à 
rextrémilé du rostre et 0 m. 091 jusqu’à l’extrémité de l’œil. Canal de Suez. Kilom. 4 - 5 . A. Gruvel leg, 
37.3.1934. 


189 — 


1910. ^Squilla massavensis Kossm.^i. H. Balss, p. 283. 

1912. ttSquiUa inassavensis R. Kossmann^. H. Balss, p. 29-80, fig. 1 1 c, 1 rf. 

1913. ^Squilla massavensis Kossmann^. S. Kemp 1918, p. 76-78. 



Fig. 3 . — Squilla massavensis R. Kossmann. Région postérieure d’un (J mesurant o m. 189 jusqu’à 
l’extrémité du rostre et 0 m. làq jusqu’à l’extrémité de l’œil. Canal de Suez. Kilom. 4 - 5 . A. Gruvel kg, 
37.3.1934. 


1921. «Squilla massavensis Kossmannw. W. M. Tattersall, p, 356-357* 

1922. «Squilla massavensis Kossmann??. B. Parisi, p. 99-102, fig. 2. 

































































— 190 — 


Robby Kossmann a décrit le type d’après un exemplaire de la mer Rouge 
mesurant om. ih. 

G, Nobili a eu à sa disposition des exemplaires de Massaoua (Fatigati leg., 
Ragazzi leg.'j et de Djibouti (Ch. Gravier leg.). 

L’expédition de la nPoîafi n’a rapporté qu’un spécimen (cf), récolté à Suez, 
identifié par Balss. 

S. Kemp a examiné des exemplaires récoltés dans le golfe Persique et le 
golfe d’Oman. 

W. M. Tattersail a identifié trois 9 achetées à Suez par Cyril Crossland. 

11 ne semble pas que cette espèce soit rare en mer Rouge, elle est abon¬ 
dante dans le golfe de Suez et souvent apportée sur le marché de Suez; elle 
a même pénétré dans le Canal, où elle a été trouvée deux fois par le prof. 
A. Grüvel, qui en a rapporté au Muséum deux spécimens du lac Timsah 
(1933, Th. Monod détermin.) et trois du grand lac Amer (iqSs, Th. Monod 
détermin.). 

Un d d’Aden (A. Pogliani leg.) et une 9 de Massaoua (M. Fatigati kg.) ont 
été étudiés par Bruno Parisi (1922). 

Mes spécimens du golfe de Suez sont : Station ÏI, quatre d et deux 9 ; 
Station XVI, deux 9 ; Station XIX, un d; Station XXVI, une 9 ; leur longueur 
est comprise entre om. 110 et o m. i 5 o. La grosseur des tubercules du 
telson est assez variable. 

Parmi les spécimens rapportés du Canal de Suez par le prof. A. Gruvel, 
il y a un d* de 0 m. 137 chez lequel les tubercules du telson sont beaucoup 
plus gros et plus marqués que chez tous les autres spécimens examinés; chez 
ce d, en outre, les carènes submédianes du sixième somite abdominal sont 
élargies, arrondies et ne se terminent pas postérieurement par une épine, 
alors que cette épine ne manque chez aucun autre spécimen de la collection. 

Distribution : Canal de Suez, mer Rouge, golfe d’Aden, golfe Persique, 
golfe d’Oman. 

2. — Squilla Latreillei (Eydodx et Soüleyet i84i). 

Fig. 4 . 

184t. Clorida LairetHii Eydoux et Soüleyet, p. s65-266; Atlas, p. 9, pl. V, fig. 2-5, 
1880. te Chloridella Latreillei n. E. J. MiERS,p. i5. 


— 191 — 


1895. teSquilla Latreillei Eydoox and Soüleyet». R. P. Bigelow, p. 609. 

1895. te Chloridella latreillei Eydoüx and Soüleyet», Wood-Mason, p. 6, pl. IV, fig. 6-13. 
1913. teSquilla latreillei (Eydoüx and Soüleyet)». S. Kbmp, p. 24-27, pl’ L fig- i-4. 



Fig. à. — Squilla LaCreiUet Erooui: et Sodleiet. Région postérieuce d’un d mesuranl o m. o 63 jusqu’à 
l’eitrémité du rostre et o m. o 65 jusqu’à l’extrémité de l’œil. Golfe de Suez. S.S. tr.Al Sayadn , Station lit, 
3 &.11.1938. R. Ph. Douros kg. 

1927. teSquilla latreillei (Eydoüx et Soüleyet)». Taku KoMAt, p. SoS-Sog. 

1930. teSquilla Latreillii (Eydoüx et Soüleyet)». Ch. Gravier, p. 594. 

1934. ttSquiUa latreillei (Eydoüx and Soüleyet)». B. Chopra, p, 20. 
















— 192 — 


Le spécimen type décrit par Eïdoüx et Soüleyet a été trouvé à Singapour. 
St. Kemp a étudié des individus du delta du Gange, de la côte d’Orissa, de 
la côte de Vizagapatam et deux individus du golfe Persique, qui montrent 



i 

E 

'9 


:* ^ 



Fig- 5 . — Squilla gonypetes Wood-Mason. Région postérieure d’une Q mesurant o m. oàb jusqu’à l’eitré- 
mité du rostre et o m. 0^7 jusqu’à l’extrémité de l’œil- Golfe de Suez- S. S. txÂl Sayadn ^ Station II, 
aà. 11.1928. R. Ph. Dollfus îeg. 


une grande variation dans la sculpture du dernier somite abdominal et du 
telson. 


— 193 — 


Ch. Gravier a identifié un individu récolté au cap Saint Jacques (Indo- 
Chiné). 

Taku Komai a eu à sa disposition deux individus d" récoltés à Nagasaki. 
Mon spécimen du golfe de Suez est un c? de o m. o 65 . 

Distribution : Côtes d’Asie, du Japon au golfe de Suez. 

3 . — Squilla gonypetes Wood-Mason in St. Kemp 1911. 

Fig. 5. 

1893. «Squilla affinis Bertholdi;. R. I. Pocock, p. h’]U. 

1908. «Squilla gorypetesn R. E. Lloyd, p. 33 [nom seulement]. 

1911. «Squilla gonypetes Wood-Mason, M. S.t,. St. Kemp, p. 96 - 97 . 

1913. «Squilla gonypetes Wood-Mason, M. S.». St. Kemp, p. 5/1-55, pl. IV, fig. 

1918. «Squilla gonypetes Wood-Masond. A.L. J. Sonier, p. 66 - 67 . 

1921. «Squilla gonypetes, Kemp». S. Kemp et B. Chopra, p. 3oo-3oi. 

1926 . «Squilla gonypetes (Wood-Mason, M. S.) Kempw. H. J. Hansen, p. 10. 

Les trois spécimens du British Muséum mentionnés par Pocock provenaient 
de Chusan, Hong-Kong et de l’Holothuria Bank (mer de Chine ). Les types de 
Wood-Mason avaient été récoltés près des lies Andaman par V«lnvestigatorv ^ 
les autres spécimens étudiés par Wood-Mason et Kemp récoltés aussi par 
Y«lnvesiigatorr< provenaient de la côte d’Arakan et du golfe Persique. 

Kemp et Chopra ont signalé un spécimen des parages de l’île Kabusa (Ar¬ 
chipel Mergui) et A.L. J. Sumer a examiné des spécimens de la mer de Java. 
Mon spécimen du golfe de Suez est une 9 de o m. offj. 

Distribution : Côte d’Asie, de la mer de Chine au golfe de Suez, mer de 
Java, détroit de Molo (Indes néerlandaises). 

4 . — Squilla Wood-Masoni St. Kemp 1911. 

Fig. 6. 

1880, ((Squilla nepa Latreillew. E. J. Miers, p. aB-aG, 

1893, (fSquilla affmis, Bertholdtî. J. R, Henderson , p. 453. 

1908. ((Squilla polka Bigelowi^. Wood-Mason M. S. in Lloyd, p. 33. 

1911. Squilla wood-masoni Stanley Kemp, p* 99 * 

1913- ((Squilla wood-masoni Kemp^. Stanley Kemp, p. 74 - 76 , pi. V, fig. 63-65. 

Mémoif*es de VInstitut d^Egypte, t. XXXVll. 25 






























194 


1914. (fSquüla wood-masoni KEMPn. Taku Komai, p. 

1918, ttSquilla vüood-inasoni Kemp?^. A. L. J. Sunier , p. 70 . 
1922. vSquïlla wood-masoni Kemptî. B. Parisi, p. 99 . 



Fig. 6. — Squilla Wood-Masoni St. Kemp. Région postérieure d’une 9 mesurant o m. 108 jusqu’à l’extrémité 
du rostre et 0 m. ii3 jusqu’à l’extrémité de l’œil. Hong-Kong, 1980, Babney colL 


1926. ^rSqiiilla wood-masoni Kemptî. H. J. Hansen, p. 12. 

1927. vSquïlla wood-masoni Taku Komai, p. 820 . 

1929. Chloridella wood-maso7ii (Kemp)iî. W, L. Schmidt, p. 
1934. ^^Squilla wood-masoni Kempw. B. Chopra, p. 26 - 27 . 


— 195 — 


Stanley Kemp a pris pour types des spécimens de Madras, il a aussi étudié 
des spécimens de Pondichéry, de la côte d’Orissa, du delta du Gange, de 
Hong-Kong, de Port Jackson (Nouvelle Galles du Sud), du golfe Persique, 
de Singapour, d’Aden, etc. . il a revu les spécimens de Zanzibar qui avaient 
été attribués à nepa par Miers , les spécimens du golfe de Manaar et de Madras 
qui avaient été attribués à ajfinis par Hendebson. Le spécimen de Chopra avait 
été récolté au large de l’embouchure de la rivière Hugli (Sandheads, delta 
du Gange). 

Le spécimen du crSibogaw fut trouvé à Djangkar (Java), celui de A. L. J. 
SuMER dans la partie ouest de la mer de Java. T. Komai a eu deux spécimens 
de For m ose. 

Le Muséum de Paris ne possède pas de spécimens de S. wood-masoni Kemp, 
mais j’ai eu à ma disposition deux spécimens récoltés à Hong-Kong en 1980 
(Barney coll), qui m’ont été aimablement communiqués par Miss Isabelle 
Gordoin (Brilish Muséum). 

Remarques ; On distinguera facilement S. wood-masoni de S. mantis parce 
que le cinquième somite thoracique, vu dorsalement, n’a qu’un seul pro¬ 
cessus latéral chez mantis, alors qu’il en montre deux chez wood-masoni (de 
même que chez massavensis R. Koss., boops S. Kemp, quiqmdentata Brooks, 
gonypetes Wood-Mason, etc. . .). 

On distinguera facilement 5 . wood-masoni de S. massavensis parce que, de 
chaque côté des sillons accompagnant (l’un à droite, l’autre à gauche) la 
carène du telson, il y a une suite de tubercules individualisés chez massavensis 
et qu’il n’y en a pas chez wood-masoni (de même que chez mantis (L.), gony- 
.petes Wood-Mason , boops S. Kemp, quinquedentata Brooks , etc... ). 

Le telson de wood-masoni a une ornementation extrêmement voisine de 
celle de boops et quhiquedentata, mais chez boops et quinquedentata le dactyle 
de la patte ravisseuse a cinq dents (y compris la terminale), alors que chez 
wood-masoni il y en a six (de même que chez mantis et massavensis p 

Distribution : Côtes d’Asie, de Hong-Kong et Formose au golfe Persique et 
probablement Aden (trprobablement parce que Kemp 1918, p. 76 note 
et p. 76 note, dit être incertain de l’identification des spécimens de Muscat et 
Aden). Australie, mer de Java. 

• a5. 






















— 196 — 


La présence de cette Squille dans le golfe d’Aden demande à être con¬ 
firmée; aucun exemplaire, jusqu’à présent, n’a été signalé de la mer Rouge 
proprement dite. 


5. — Squilla multicarinata Adam White 1847. 

Fig. 7 . 

1847. Squilla multicarinata Adam White, p. 84 (non descript.), 

1848. f^Squilla multicarinata, White». Ad. White, p. i44, pl. VI, fig. 1 , 1 a. 

1849. tfSquilla multicarinata, White». Ad. White, p. 38i-382. 

1880. «Squilla multicarinata, White». E. J. Miebs, p. 20 . 

1894. «Squilla multicarinata, White». R. P. Bigelow, p. 5i i. 

1903. «Squilla multicarinata Wh.». G. Nobili, p. 38. 

1913. «Squilla multicarinata, White». Si. Kemp, p. 86 - 88 , 196 , pl. VI, lig. 78 - 76 . 

1918. «Squilla multicarinata White». A. L. J. Sünier, p. 70. 

1921. «Squilla multicarinata, White». St. Kemp et B. Chopba, p. 307. 

1922. «Squilla multicarinata White». B. Parisi, p. 102-108. 

1927. «Squilla multicarinata White». Taku Tomai, p. 822. 

1929. «Chloridetla multicarinata (White)». W. L. Schmitt, p. 147. 

L’espèce a été nommée d’après deux échantillons récoltés aux Philippines, 
par Cümiîig; White a aussi identifié à celte espèce un spécimen rapporté de la 
baie de Nangasaky par leuSamarangn.Des spécimens des Philippines ont aussi 
été étudiés par Miers. 

Nobili et Parisi ont fait mention de spécimens provenant de Singapour; 
Kemp et Chopra (1921) ont identifié un mâle de la même localité. 

Les spécimens étudiés par Kemp (1918) provenaient de Hong-Kong, de l’île 
Ghristmas (Burma) et de Kilakarai; celui de A. L. J. Sünier provenait de la 
partie ouest de la mer de .lava. 

Mon spécimen du golfe de Suez est un d long d’environ 0 m. 096. 

Distribution : Côtes d’Asie, depuis la baie de Nangasaky et Hong-Kong 
jusqu’à la côte de Burma. Mer de Java. Golfe de Suez. 

Remarque : Mon exemplaire du golfe de Suez diffère par beaucoup de 
détails de la description et des figures données par Kemp (191 3 ). Le dactyle 
de la patte ravisseuse a six dents à droite et sept à gauche (y compris la 


— 197 — 


terminale Pl. Le bord latéral des somites thoraciques présente des caractères 
autres que ceux des spécimens décrits par Kemp : pour le cinquième somite, 



Fig. *7. — Souilla muUtcarmata White. Région postérieure d’un cf mesurant o m. 098 jusqu’à l’extrémité 
du rostre et o m. loaS jusqu’à rextrémilé de l’œil. Golfe de Suez. S, S. ^Al SayadTi, Station XXIV, 
3 o.la.1928. R. Ph. Dollfüs leg. 


Chez Sq. lirata S. Kemp et B. Chopra 1921, espèce très voisine, le dactyle a six dents, mais 
il ne s’agit certaiaeœeat pas de cette espèce; rappelons que Miers a aussi compté sept dents sur un 
dactyle d’an multicarinata des Philippines (cf. S. Kemp et B. Chopra 1921, p. 3 o 5 ). 

Mémowea de VJnstitut d*Egypte, t. XXXVII. 26 







































— 198 — 


les deux processus sont pointus, l’antérieur dirigé en avant et en dehors, 
le postérieur en dehors; pour le sixième, le processus antérieur a une forme 
quadrilatère et dirigé en dehors, le postérieur une forme triangulaire avec 
le bord postérieur rectiligne dirigé en dehors, la pointe dirigée en arrière 
et en dehors; pour le septième, le processus antérieur est triangulaire à pointe 
dirigée en dehors, le postérieur est aussi triangulaire, mais à bord postérieur 
rectiligne dirigé en dehors, la pointe dirigée en arrière et en dehors; pour 
le huitième, le processus antérieur est triangulaire avec un bord antérieur 
convexe, un bord postérieur concave, la pointe dirigée en dehors, le pro¬ 
cessus postérieur manque complètement. 

Le système des carènes multiples est loin de concorder avec celui décrit 
et figuré par Kemp. 

Il est possible que, en mer Rouge, l’espèce soit représentée par une forme 
ou variation particulière, il faut attendre d’avoir à sa disposition des spécimens 
assez nombreux pour pouvoir en décider. 

Genre PSEUDOSQÜILLA Guérin-Ménerville in Dana iSSa. 

6 . — Pseudosquilla ciliata (J. C. Fabricids 1787 ). 

Fig. 8 . 

1787. Squüîa ciliata J. C. Fabriciüs, p. 333-334. 

1818. Squilla stylifera Lamarck, p. 189 . 

1841. Squilla quadrispinosa Eydoox et Sodleyet, p. 962-968, pl. V, fig. 1 . 

1847. «Squilla ciliata, Fabr.'b. Adam White, p. 84. 

1852. «Pseudosquilla stylifera (Lamarck)». Dana, p. 699-698, pl. XLI, fig. 4 fl-4 e. 

1875 . «Pseudosquilla stylifera Lam.». 0 . Paülson, p. 137. 

1880. «Pseudosquilla ciliatav. E. J. Miers, p. 108 - 109 , pl. III, fig. 

1880. «Pseudosquilla ciliata (Fabr.)». E. J. Miers, p. 458. 

1886. «Pseudosquilla ciliata, Miers». W.K. Brooks, p. 53-55, pl. XV, fig. 10 . 

1893. ^Pseudosquilla ciliata (Fabr,)??. J. R. Henderson, p. 454. 

1893. K Pseudosquilla ciliata (Fabr.)??. R. I. Pocock, p. 4^4. 

1895. Pseuderichthiis communis Hansen, p. 86 , pl. VIH, fig. 5-5 4 (larve). 

1895. (T Pseudosquilla ciliata, Miersw. R. P. Bigelow, p. 499 - 500 . 

1898. ((Pseudosquilla ciliata Miers??. J. G. De Man, p. 69 ^* 

1898. K Pseudosquilla ciliata (Fabr.)??, L. A. Borradaile, p. 36-37. 

1900. ((Pseudosquilla ciliata (Fabr.)??. L. A. Borradaile, p. 4o2. 


I 





V 


— 199 — 

1903. ((Pseudosquilla ciliata, Miers??. \V. F. Lanchester, p, 467 . 

1905. ((Pseudosquilla ciliata (Fabriciüs), Miers??. W. M. Tattersall, p. 167 . 

1906. ((Pseudosquilla ciliata (Fabr.)??. G. Nobili, p. 335-336. 



Fig. 8. — Pseudosquilla ciliata (J. G. Fabriciüs). Région poslérieure il une Q mesurant 0 m. o 55 jusqu’à 
rexirémilé du rostre et 0 m. o 58 jusquà rexlrémité de l’œii. Obock. D" Joüsseaüme /eg. 1897. 


1907. ((Pseudosquilla ciliata Miers??. L.A. Borradaile, p. 2 i 3 . 
1910. ((Pseudosquilla ciliata Miers??. H. Balss, p. 6-7. 

1910. c Pseudosquilla ciliata Fabr.??. H. Balss, p. 283. 

1910. ((Pseudosquilla ciliata Fbr. ??. H. Lenz, p. 571, 

























— 200 


1912. PseudosquUla ciliala FABR.-n. H. Balss, p. Sa. 

1913, frPseudosquilla ciliata (Fabricius)??. S. Kemp, p. 96-100 [uhi 
1915, ^Pseudosquilla ciliata (Fabriciüs)?^. S. Kemp, p. i-ya. 

1918. ^Pseudosquilla ciliata (Fabricius)?^. A. L. J, Sükier, p. 72. 

1921. ^Pseadosquilla ciliata Miers^i. C. H, Edmondson, p. 288-290. 

1921. K Pseudosquilla ciliata (Fabricius)W. M. Tattersall, p. SSy. 

1922. çf Pseudosquilla ciliata ( F a brîciüs )'n. B . Pa risi , p. 10 3. 

1923. ^Pseudosquilla ciliata (Fabr.)?). T. Obhner, p. 6. 

1925. ^Pseudosquilla ciliata Miers?^. Edmondsoiv, p. 69. 

1926. ^Pseudosquilla ciliata Fabr.tî. H. J. Hansen, p. 17. 

1927. ^Pseudosquilla ciliata (Fabricius)w. T. Komai, p. Saa-SaS. 

1929. ttPseudosquilla ciliata (Fabricius)^?. H. Hale, p. 34. 

1929. (^Pseudosquilla ciliala Miers^?. W. L. Schmitt, p. là-j, 

1930. VPseudosquilla ciliata Fabricius var. occidentalis Borradailk^î. Lee Boone, p. 11, 

24-28, pl. II. 

1931. ((Pseudosquilla ciliata {FkhuiGws )^^. R. P. Bigelow, p. i52-j6o, fig. 3-6. 

1934. ((Pseudosquilla ciliata Fabricius^. B. Chopba, p. Sg. 

1934. ((Pseudosquilla ciliata (Fabricius)L ee Boone, p. 16 - 20 , pl. IV. 

0. Paulson a identifié cette espèce, de la mer Bouge, déjà en 1876, d’après 
une 9 . 

Les exemplaires étudiés par Giuseppe xNobili provenaient de Djibouti 
(D''JousseA üME leg., H. Coutière kg., Gh. Gravier kg.), d’OfiocK, (D'Joosseaume 
leg.), de la mer Rouge (Musée de Turin). 

L’unique spécimen (une 9) rapporté par l’expédition de la ^Polav et men¬ 
tionné par H. Balss (1910, p. 288; 1919, p. 82), provenait de Moka. 
Le spécimen (un d) récolté par Cyril Crossland et identiGé par W. M. Tatter¬ 
sall, provenait de Mersa M^adi Lohama (côte d’Égypte, lat. 2ii"ô5' N.). 

J’ai examiné trois spécimens rapportés d’Obock (1897) par le D'' Joüssbaume. 


Distribution : La répartition géographique de cette espèce est très con¬ 
sidérable, elle est liée à celle des récifs coralliens des mers tropicales et 
comprend : la mer Rouge, l’océan Indien, une partie de l’océan Pacifique 
(depuis le Japon et les Philippines à l’ouest) et de l’Atlantique tropical (Eloride, 
Antilles) [cf. St. Kemp 1918, p. 10, loo; T. Komai 1997, p. 896; B. Chopra 
198/1, p. 89; Edmondson 1995, p. 59; L. Boone 1986, p. 16-17]. 


— 201 — 


7. — Pseudosquilla megalophthalma Bigelow 1893. 

Fig. 9 <’). 

1893. Pseudosquilla megalophthalma Bigelow, p. lof. 

1895. Pseudosquilla megalophthalma Bigelow, p. 5oo-5o2. 

1906. ((Pseudosquilla megalophthalma Bigelow??. G. Nobih, p. 336-337. 

1913. ((Pseudosquilla megalophthalma Bigelow??. S. Kemp, p. io3. 

1915. ((Pseudosquilla megalophthalma BiGf.LOWTi, S. Km?^ p. 172-174, pl. î, fig. 1. 

1921. ((Pseudosquilla megalophthalma Bigelow??. W. M. Tattersall, p. 357-358, 
pl. XXVn, fig. 1-3. 

Les exemplaires étudiés par G. Nobili avaient été récoltés à Djibouti et 
Obock. Auparavant l’espèce n’était connue que par l’exemplaire type, de 
i’ile Maurice. 

Le spécimen ( 9 ) récolté par Cyril Crossland à Telia Telia Kebira (Lat. 
iR^ôR' N.) et étudié par W.M. Tattersall présentait des différences avec la 
description donnée par Bigelow, mais la description donnée par Kemp d’un 
spécimen des Philippines a permis à W. M. Tattersall de vérifier qu’il s’agissait 
bien de la même espèce. 

A 

Distribution : Ile Maurice, Philippines, mer Rouge, Obock et Djibouti. 

8 . — Pseudosquilla pilaensis J. G. de Maî 1888. 

Fig. 10 . 

1888. Pseudosquilla pilaensis J. G. De Man, p. 296 - 299 . 

1906. « Pseudosquilla püaetisis De Mani;. Nobili, p. 336. 

1913. «Pseudosquilla pilaensis DE Man??. S. Kemp, p. io5-io6. 

1929. (( Pseudosquilla pilaensis de Man??. W. L. Schmitt, p, i4o-i44, pL XIX, fig. 12 - 
i4. 

Celte espèce n est connue que par quatre ou cinq exemplaires; celui de 
J. G. De Man et celui étudié par S. Kemp provenaient de Tarchipel ÀVIergui; 
celui étudié par Nobili avait été récolté a Djibouti ou à Obock par Joüsseaume 


La figure 9 sera publiée ultérieurement dans un Addendum. Il 11 a pas encore été possible de 
retrouver, ui au Musée de Turin (ou ils ont été étudiés par G. Nobili) ni au Muséum de Paris, les 
cinq exemplaires récoltés par le D' Jousseaume à Djibouti et Obock. 








202 — 


et celui de Waldo Schmitt (un c?) avait été trouvé par S. F. Light à Liuwutien 
près d’Amoy (Chine). 

Je n’ai pas pu retrouver au Muséum (Paris) ie spécimen donné par ie 



Fig. 10. — Psmdosqiiiîla pilænsts De Man. Région postérieure d’un mesurant o m. o 63 jusqu’à l'extrémité 
du rostre et o m. o6a jusqu’à l’extrémité de l’œil. Amoy (Chine), 1926. 

D'' JoüssEAUME, mais, grâce à l’amabilité de Miss Isabella Gordon, j’ai pu exami¬ 
ner un spécimen récolté à Amoy (Chine) et appartenant au British Muséum; 
j’ignore si c’est ce même spécimen qui a été étudié par W.L. Schmitt (1999). 


— 203 — 



Distribution : Archipel Mergui, golfe d’Aden, Amoy (Chine). 

Genre LYSIOSQÜILLA Dana iSSa. 

9. — Lysiosquilla multifasciata Woob-Mason 189 5. 
Fig. 11 . 


Fig. 11. ^— Lysiosquilla multifasciata Wood-Mason. Région postérieure d’une 9 mesurant o m. 087 jusqu’à 
l’extrémité du rostre et 0 m. 0878 jusqu’à rextremité de l’œil. Golfe de Tadjourab. Lionel Faürot leg. 


1876? ^Squillan. Ernst Hægkel, p. 46, pl. III, fig. IV. 

1895. Lysiosquilla multifasciata Wood-Masoî^, p. 1 - 2 , pl, I, fig. 4 - 7 . 


































— 204 


1903. KLysiosquilla muîtijasciata Wood-Masona. Nobili, p. 3o. 

1906. «Lysiosqtiilla muîtijasciata Wood-Masok«. Nobili, p. 337 - 339 . 

1910. ttLysiosquilla muîtijasciata Wood-Masonw. H. Balss, p. 6. 

1913. VLysiosquilla muîtijasciata Wood-Masonh. S. Kemp, p. 122-124 {ubi litL). 

1915. «Lysiosquilla muîtijasciata Wood-Masonh. S. Kemp, p. 176, pl. I, fig. 2-3. 

1921. « Lysiosquilla muîtijasciata Wood-Masonu. W.M.Tattersall,p.359, pl.XXVIII, 
fig. 6. 

1927. «Lysiosquilla muîtijasciata Wood-Masond. T. Komai, p. 332-333. 

1929. «Lysiosquilla muîtijasciata Wood-Mason». W. L. Schmitt, p. i44-i46, pl. XIX, 
fig. i5-i8. 

Le type de Wood-Mason (une 9 ) provient de Bombay, les exemplaires de 
Balss ont été récoltés à Formose. Nobili (igo 3 ) a examiné des exemplaires 
de Bornéo puis (1906) trois spécimens récoltés à Obock par Ch. Gravieb. 

S. Kemp (1913, p. 1 23 ) dit n’être pas certain que ces exemplaires étaient 
bien des multifasciata, il lui semble, d’après la description de Nobili, qu’il 
pourrait s agir de L. acanthocarpxis Miers 1880. Toutefois l’identification de 
Nobili n’a pas été mise en doute par W. M. Tattersall, qui a étudié un d* 
récolté par Cyril Crossland à crWe Shubuk, south-east corner Lat. i 8 ” 52 - 
N., en 1906. .le suppose que c’est cette espèce qui a été figurée de 
Tor par Hæckel. J’ai étudié deux spécimens (un cf et une 9) récoltés par le 

Lionel Faurot dans le golfe de Tadjourah, ces deux exemplaires présentent 
entre eux de petites différences dans la spinulation du bord postérieur du 
telson. 

Distribution : Bombay, Japon, Amoy, Formose, Bornéo, Philippines, mer 
Rouge, golfe d’Aden. 

10. — Lysiosquilla vicina G. Nobili 1904 . 

Fig. 19 

1904. Lysiosquilla vicina G. Nobili, p. s 99 . 

1906. ^Lysiosquilla vicina NoB.<n. G. Nobili, p. 339-34o. 


^ ^ La figure 13 sera publiée ultérieurement clans un Addendum au présent travail. Jusqu’à pré¬ 
sent, le spécimen récolté par Ch. Gravier na pu être retrouvé, ni au Musée de Turin (où il a été 
étudié par G. Nobili) ni au Muséum de Paris. 


— 205 


1913. trLysiosquilla vicina Nobili t). S. Kemp, p. 1 96. 

1915. ^Lysiosquilla vicina Nobili77. S. Kemp, p. 176-178, pl. I, fig. 4-8. 

Cette espèce n’est connue que par le type (un exemplaire (cf) récolté par 
Ch. Gravier à Obock dans les sables à Balanoglossus^ et deux spécimens c? 
étudiés par S. Kemp, provenant des Philippines (Port Calera cDugwhile 
hunting Balanoglomis near camp 17.) 

Distribution : Golfe d’Aden, Philippines. 

Genre CORONIDA Brooks i886. 

Fig. i3. 

11 . — Coronida trachura (E. von Martens 1881 ). 

1881. Gofwdactylus trachurus E. von Martens, p. qS-gi. 

1884. Gonodactylus trachurus v. MartensMiers, p. 16-17, Pb 1 , fig. 3-3 «r. 

1906. ((Coronida trachura (v. Martens)^. G. Nobili, p. 334-335. 

1913. (^Coronida trachura (v. Martens)??. S. Kemp, p. i3o-i39. 

Les spécimens de E. von Martens provenaient de Maurice et des îles Palaos, 
ceux de Miers de l’île Maurice, de même ceux de S. Kemp. Le seul exemplaire 
connu de la mer Rouge est le c? rapporté par le D** Joüsseaüme et étudié par 
G. Nobili. 

Distribution : Ile Palaos, île Maurice, mer Rouge. 

Genre GONODACTYLUS Latreille 1820, 

(inclus. Protosquiîla Brooks 1886 ). 

12. — Gonodactylus chiragra (J. C, F’abricius 1781 ). 

, (forma typica, var. plaîysoma^ var. smithi)^ 

Fig. i4-i5. 

1781. Squîlla chiragra J. C. Fabriciüs, p. 5i 5. 

1825. ((Gonodactylus chiragra (Fabriciüs) ??. Latreille, p. 478, pl. CCCXXV, fig. 2. 
1847. ((Gonodactylus chiragra Latr. ??. Adam Write, p. 84-85. 

1852. ((Gonodactylus chiragi'a (Fabr.), Latr.??. Dana, p. 623-624. 

1855. ((Gonodactylus chiragran. Dana, p, i3, pl. XLI, fig. 5 a-5 è. 













— 206 — 


1861* ^Gonodacîylus chiragra Latr.t». Camil Heller, p. sgi. 
1861, ^Gomdactylus chiragra Latr.w. Garni! Heller, p. âg-Ss. 
1875, KGonodactylus chiragra Fabr.^, O. Paulson, p. i 9'j. 



Fig. i 3 . — Coronida trachura (E. ton Martens). Région postérieure d’un mesurant o m. o 33 jusqu’à 
l’extrémité du rostre et o m. o 36 jusqu’à l’extrémité de l’œil. Mer Rouge. D" Joüsseaüme %. 1897. 


1879. VGonodactyliis chiragra Fabr.?î. E. J. Miers, p. igb. 

1880. K Gonodactylus falcatus (ForskÂl)??. Robby Kossmann, p. 100 [nec Forskal 1776]. 
1880. V GonodacUjlus chiragran, Ed. J. Miers, p. 118-120. 

1880. KGonodactylus chiragra (Fabr.)^. Ed. J. Miers, p. iBg. 


— 207 — 


188i. ^Gomdactylus chiragra, Fabriciüst». Ed. J. Miers, p. 298 , 565. 

1886. «Gonodactylus chiragra LkmmhLEn. W.K. Brooes, p. 56-58, pi. XV, fig. i. 

1887. Gonodactylus (? chiragra Latr. var.)??. Fr. Muller, p. 





Fig. \h* — ^Gonodactylus chiragra (J. G. Fabriciüs). Région postérieure d’une Q de la forme typique se 
rapprochant d’une des formes attribuées à la var. smilhi Pocock. Longueur jusqu’à l’extrémité du rostre 
0 m. oSgS, jusqu’à l’extrémité de l’œil o m. o 38 . Port Louis (üe Maurice). Thirioüx kg. 1910 (P. Carié 
ded.)» 


1888. U Gonodactylus chiragra, Fabr.w. J. G. De Man, p. 299 . 

1889. ^Gonodactylus chiragra Latreillei?. Georg Pfeffer, p. 35. 
1893. Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. J. R. Henderson, p. i54. 





























208 — 


1893. ff Gonodaclylus chiragra (Fabr.)h. R.I. Pocock, p. h’^h. 

1893 . tt Gonodactylussmithii {1 var. of G, ehiroffrajn, R.I. Pocock, p. 475-476, pK XX B, 

%• »< 



Fig. i 5 . — Gonodacfylus chiragra (J, G. Fabriciüs), var. platysoma J. Wood-Mason. Région postérieure d’une 
Q se rapprochant à la fois des formes itmidus Lanch. et acutus Lanch. Longueur jusqu’à l’extrémité du 
rostre om. 069, jusqu’à l’extrémité do l’œil 0 ra, 060. Port Louis (ilc Maurice). Thirioux leg. J910 
(P. Carie ded,)» 

1895. Gonodactylus platysoma J. Wood-Mason, p. 11, pl. Ill, fig. S-g. 

1895. Gonodactylus chiragra (Fabriciüs)??, R. P. Bigelow, p. igB-igG. 

1896. Gonodactylus chiragra Latr.??. A. del Prato, p. i85. 


209 


1898. ^Gonodactylus chiragra f km. J, G. De Man, p. 694 - 690 , pL XXXVIIl, fig. 77, 
77 a. 

1898 . Gonodactylus chiragra acutirostris n. var. J. G. De Man, p. 696, 708, pl. XXVIII, 
fig. 774, 77 c. 

1898. ^Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. L. A. Borradaile, p. 34-35, pl. V, fig. 4; 
pi. VI, fig. 8 . 

1898. (^Gonodactylus chiragra var. 5wt>/m Pocock??. L. A. Borradaile, p. 34-35, pl.V, 
fig, 2, 2 a-b. 

1900. f(Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. L. A. Borradaile, p. 4oo-4o2 {inclus. : var. A 

(type), var. B ; anancyrus, var. C : acutirostris, var. D ; smitki; exclus, var. (?) 
E : G. œrstedi Hansen). 

1901, ((Gonodactylus chiragra (F'abr.)??, G. Nobili, p. 16 [me Nobili 1897]. 

1901. ((Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. H. Lenz, p. 477. 

1902, ((Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. J. G. De Man, p, 132 var. A : typica. 

1902. ((Gonodactylus chiragra, var. ajUinisi). J. G. De Man, p. 192 . 

1902. ((Gonodactylus chiragra, var. conjinisv. J. G. De Man, p. 192 - 193 , pî. XXVII, 

fig. 66. 

1903. ((Gonodactylus chiragra Fâbr., forma typicari. G. Nobili, p. 32. 

1903. ((Gonodactylus chiragra {¥km.)r,. W.F Lanckbster,p. 445-446, iSg, pl. XXIII, 

fig. 1-7, 10-12 (inclus, var. tumidus Lanch., acutus Lanch,, smitkii Pocock, 
segregaius Lanch., incipiens Lanch., anancyrus Borrabailb) [exclus, var. gla^- 
brous Brooks, mutatus Lanch., graphurus Miers, acutirostris De Man, spinosus 
Bigelow, espinosus Borradaile, œrstedi Hansen,Nobili], 

1904. ((Gonodactylus chiragra Fabr.?>. B. Jurich, p. 375-876, pl. XXVI, fig. 4,4a, 

5,5a. 

1905. ((Gonodactylus chiragra {Ym.)v}. H. Lenz, p. 871 (inclus, var. tumidus Lanch,, 

acutus Lanch., Smithii Poe., incipiens Lanch.). 

1906. ((Gonodactylus r/uragra (Fabr.), var. smithi, Pocock??. W. M. Tattersall, p. î 67 . 
1906. K Gonodactylus chiragra (Fabr.), var. incipiens, Lanchester??. W. M. Tattersall, 

p. 167. 

1906. ((Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. G. Nobili, p. 827-329. 

1906. ((Gonodactylus chiragra var. Smitki (Poe,)??. G. Nobili, p, 3 29 - 880 . 

1907, ((Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. L* A. Borradaile, p. 211-212 (var. a^nis De 

Man 1902 [^segregaius Lanchester 1908], var. smithi Pocock 1898, var. 
incipiens Lanchester 1908, var. anancyrus Borradaile 1900, var. conjims 
De Man 1902, var. acutus Lanchester 1908, var. tumidus Lanchester 1908). 
1910. ((Gonodactylus chiragra Fabf,??. H. Balss, p. 288 (2 var,). 

1910. ((Gonodactylus chiragra (Fbr.)??. H. Lenz, p. 671 (var. tumidus, acutus, smithi, 
incipiens ). 

1910, ((Gonodactylus chiragra (Fabriciüs)??. T. A. Stebbing, p. 4o6-4o7 (var. tumidus). 
Mémoires de VInstitut d*Egypte, t. XXXVll. 










— 210 


1912. ^Gonodactylus chiragra Fabr. var. acutus^. H. Balss, p. 3 i. 

1912. VGonodaciijlm chiragra Fabr. var. tumidmn. H. Balss, p. 3 i. 

1913. ^Gonodachjlus chiragra St. Kemp, p. i55-i63, fig. texte i, var. 

platysoma Wood-Mason; fig. texte 2 , typical form, pi. IX, fig. 107 , typical 
foriii. {Ubi litL), 

1915. ^Gonodactylus chiragra (Fabriciüs)i^. St. Kemp, p. 179 - 182 . 

1915. ^ Gonodaciylus chiragra var. platysoma Wood-MJison = «cMfMA Langhester^. St. 
Kemp, p. 179 - 182 . 

1918. (t Gonodactylus chiragra (Fabriciüs)ii. A. L. J. Sunier, p. 74-75. 

1920. ^Gonodactylus (Fabriciüs)^. Cli. Gravier, p. 377. 

1921. (t Gonodactylus chiragra (Fabrïcius)i?. W. M. Tattersall, p. 369 (var. smilhii), 

1921. ^Gonodactylus chiragra (Fabriciüs), var, acutus Lanchester^. C. H. Edmokdson, 

p. 3 oo-3o2. 

1922. K Gonodactylus chiragra (Fabr.)>î. B. Parisi, p. 111, fig. 6. 

1922. (f Gonodactylus chiragra \av. platysoma Wood-Masontî. B. Parisi, p. 111. 

1923. K Gonodactylus chiragra (Fabr.)^?. T. Obhner, p. 8. 

1923. Gonodactylus chiragra (Fabr.) var. platysoma Wood-Masontî. T. Odhner, p. 8. 

1925. «Gonodactylus chiragra ( Fabriciüs) 1?. Edmondson, p. 60. 

1926. «Gonodactylus chiragra (Fabr.)??. H. J. Hansen, p. 24-2g. 

1927. «Gonodactylus chiragra Fabriciüs T. Komai, p. 338-339. 

1927. «Gonodactylus chiragf'a var. platysoma (Wood-Mason)iî. Takii Komai, p. 33g. 

1929. «Gonodactylus chiragra (Fabriciüs) w. H. Hale, p. 34. 

1930. «Gonodactylus chiragra ( Fabriciüs) tî. Ch. Gravier, p. 2i4. 

1931. «Gonodactylus chiragra FAmicimr. B. P. Bigelow, p. ii3-ii6, pl. II, fig. 1 

((^ chiragra s. sir.). 

1931. «Gonodactylus chiragra var. platysoma (Woob-Mason)^. B. P. Bigelow, p. 117 - 
120 , pl. I, fig. 2 (cÿ); pl. Il, fig. 2 (9). 

1933. «Gonodactylus chiragra (Fabriciüs)^. Ch. Gravier, p. 80 - 81 . 

1934. «Gonodactylus chiragra ( Fabriciüs) n. LeeBooNE, p. ii-i3, pl, I (var. tumidus), 

pl. II, fig. A {forma typica)^ fig. B (var. iumidus)» 

NEC: 

1897. «Gonodactylus chiragran, Nobili, p. 6 [non descripL] {^Gonodactylus Fesiæ No- 
BiLi 1901 , p. 53-54). 

Cette espèce compoiie des variétés qui ne sont pas toujours bien nettement 
séparées et certains individus peuvent participer de plusieurs variétés; en 
outre certaines formes sont considérées, selon les auteurs, soit comme des 
variétés, soit comme des espèces tout à fait séparées; par exemple Lanchesteu 


— 211 — 


(1903, p. /i 48 -/t 52 ) a considéré glabrotis Brooks, graphurm Miers, etc. . . 
comme des variétés de chiragra, alors que Ton s’accorde généralement pour 
considérer que ce sont des espèces indépendantes; toutefois, H. Balss (1912, 
p. 31 - 3 9) a admis avec Langhester que ghhrom était une variété de chiragra. 

Dans le présent travail, nous considérons glabrous Brooks (et ses var.) 
comme une espèce séparée de chiragra, au même titre que deux autres : 
graphums Miers et œrstedi Hansen (et ses variétés), qui n ont pas jusqu a présent 
été signalées en mer Rouge. 

Avec R. P. Bigelow (iqS 1, p. 111-112), nous admettrons que : 

chiragra s. str. correspond, pour les d, aux variétés A et B de Borra- 
DAiLE 1907 {^A ^ inciptens Langhester igoS; B=^amncynis Borradaïlr 1900), 
caractérisées par les carènes du telson arrondies ou larges, alors que la var. D 
{^=^mithi Pocogk), à carènes comprimées, représente la forme extrême de 
telson de la 9 . 

2° la var. F(^tumidus Langhester 190 3 ) représente la forme d et la var. G 
{^^acutus Langhester i Qod=segregafus Langhester 1903) la forme 9, de 
chiragra platysoma, 

La carène médiane du telson ne se termine pas par une épine dans les 
var. A,B,C (de Borradaile 1900) et se termine par une épine dans la var. D, 

La dent latérale du telson (fig. thd, lat,), présente chez les formes que 
l’on groupe avec la forme type, n’existe pas chez les formes que l’on groupe 
avec platysoma. 

La plus ancienne mention de chiragra en mer Rouge est due à Adam White 
(1847, p. 85 ) d’après des spécimens récoltés par J. Bürton, jun. et con¬ 
servés au British Muséum. Une autre ancienne mention de chiragra en mer 
Rouge est due à Camil Heller (1861, p. 29, 82; 1861, p. 294) d’après les 
matériaux récoltés par le chevalier von Fraüenfeld en i 885 et d’après ceux 
conservés au Cabinet zoologîque impérial et royal de la cour d’Autriche. 

Deux exemplaires de la mer Rouge ont été étudiés par O. Paülson (1875, 
p. i27)(‘l Dans le golfe de Suez, R. Kossmann (1880, p. i 00-101) récolta 


Paülson dit qu’il a examiné une très grande quantité de spccimens de chiragra la mer 
Rouge et a remarqué que le sixième segment du pléon et le telson n’étaient pas également déve¬ 
loppés chez les dififérents spécimens, mais que c’était un caractère individuel. 


37. 











— 212 


lîîo exemplaires et reprit le nom spe'cifîque falcatus (ForskÂl 1775), mais, 
ainsi que l'a remarqué Nobili (1906, p. 334 ), l’espèce de Forskal est diffé¬ 
rente et correspond à graphums ou à glaber^'l 

E. J. Miers (1880, p. 119) a fait mention, parmi les nombreux spécimens 
du Brilish Muséum, de deux c? du récif Dædalus (Lieut.-Col. Playfair kg.)y 
d’une 9 et d’un jeune c? du golfe de Suez (R. Mac Andrew kg.). Déjà anté¬ 
rieurement, Ë. J. Miers {1879, p. AgB) avait annoncé que le British Muséum 
possédait des exemplaires récoltés en mer Rouge. 

Albert del Prato (1896, p. i 85 ) a mentionné chiragra parmi les crustacés 
de la collection rassemblée en Erythrée par Bottego. 

G. Nobili (1901, p. 16) a rapporté un exemplaire récolté à Massaoua à la 
forme que De Man a considérée comme typique (var. A., de Bobradaile). 

Plusieurs spécimens récoltés par Goutière à Djibouti ont été estimés par 
Nobili (1906, p. 828) avoir tendance à a rattacher la var. tumidus Lanch. 
avec la var. inclpiens Lanch., qui correspond à la forme typique selon De Man 
ou à la var. A. de Borbadaileh. Parmi les exemplaires récoltés à Obock par 
JoussEAUME, quelques mâles s’approchaient, dit Nobili (ibid.) de la var. acuti- 
roslris De Man, dont le type vient de l’Archipel Mergui. Dans un autre lot 
d’exemplaires, récoltés à Obock, Aden, Périm et en mer Rouge, par Jous- 
SEAUME, un petit d offrait, dit Nobili (1906, p. 829) ffquelqües caractères de 
transition à la var. Smithi-n. Nobili (1906, p. 829-380) a rapporté à la var. 
Smithi trois autres lots d’exemplaires ; de Djibouti (Goutière kg.), d’Übock 
(JoüssEAüME kg.), de la mer Rouge, Aden, Périm et Obock (Joosseaüme kg.) 
et à la var. Smithi b, de Lanchester, une grosse femelle provenant de la mer 
Rouge (Musée de Turin). 

H. Balss (1912, p. 3 i) dans son étude du matériel de l’expédition de la 
«Polau, a rapporté une 9 récoltée à Habban à la var. tumidus et une du récif 
Dædalus à la var. aculus. 

W. M. Tattersall (1921, p. 359)3 rapporté à la var. smithi deux spécimens 


Cancer falcatus Petrus Forskal ( 1775 , p. 96 ) fut récolté à Djeddah. Latreille (iSaS, p. 478 ) 
fut d’avis que c’était un synonyme de chiragra. Selon E. J. Miers (i884, p. 298 ), il s’agirait vrai¬ 
semblablement plutôt de G. graphurus White (ûied.), Miers. Selon nous, comme grapkurus n’a 
jamais été trouvé en mer Rouge, nous pensons que falcatus se rapporte à glaber Brooks. 


— 213 


récoltés par Gyril Gbossland , l’un ( 9 ) à Khor Dongonab (Lat. 21 ° 11 '-2 o^B 0' N.), 
l’autre (cf) à Mersa Arrakiya (Lat. 2o°i5' N.). 

11 ne m’a pas été possible de retrouver, dans les collections du Muséum de 
Paris, les nombreux exemplaires de chiragra de la mer Rouge, Obock, Aden, 
Périra, rapportés par le D"” .Toüsseaüme, ni ceux rapportés de Djibouti par 
Goutière, mais j’ai pu étudier des spécimens de plusieurs autres provenances, 
en particulier des spécimens récoltés à Port Louis (île Maurice) par Thirioüx, 
en 1910 et donnés au Muséum de Paris par Garié en 1918; un de ces spé¬ 
cimens correspond à la var. smithi, les autres se rapprochent des var. platy- 
soma, tumidus et aculus. 

Distribution : Océan Indien (côte d’Afrique, du golfe de Suez au Natal et 
Madagascar), côtes d’Asie, Indes Néerlandaises, côte otiest de l’Australie, Océan 
Pacifique (Japon, Tahiti, Ile Wake, Marquises, Fidji, Gilbert, Marshall, 
Samoa), jusqu’à la Nouvelle-Galédonie. Mer de Chine méridionale (Annam, 
Poulo-Condore) [cf. L. Boone 1984, p. 11]. 


13 «. — Gonodactylus De Mani Hehbebsok i8q3 R*. 

Fig. iC. 

1887 . «Gonodactylus n. sp.?» De Mam, p. 674-575, pi. XXIIb, fig. 7. 

1893. Gonodactylus Demanii Hendersom, p. 456, pl. XL, lig. aS-aà. 

1905 . «Gonodactylus spinosus Big.’?. IL Lekz, p. 887, pl. XLVII, fig. 12. 

1906. «Gonodactylus De Mani Hb?id. n. Nobili, p. 33o. 

1906. «Gonodactylus de Mani (HEND.ji^. Nobili, p. iBS-iôq. 

1910. «Gonodactylus De Mani Hesd.ti. H. Lekz, p. 672 . 

1913 . « Gonodactylus demani, liEmERSOîi n. St. Kejlp, 1918, p. iC 4 -i 65 , 198-199, 
pi. IX, fig. 108-111 {ubi litt.). 

1915 . «Gonodactylus demani Hekdehsok’i. S. Kemp, p. 182. 

1921 . «Gonodactylus demani, Henderson!). W, M. Tattersall, p. SSg-BGi. 

1921. «Gonodactylus demani, Henderson". S. Kemp et B. Chopra, p. 3 o 9 - 3 io. 

1926. «G. chiragra Fabr. var. Demanii Hend.u. H. J. Hansen, p. 2 C- 29 . 


('* Cette espèce comporte plusieurs variétés; la var. pruvolæ Ch. Gravier 1980 n’est connue que 
de i’île des Pins (Nouvelle-Calédonie). 

Mémoires de l’Institut d’Kgypte, l. XXXVII. a8 








214 — 


Cette espèce est très variable et il est très difficile de préciser les limites 
entre elle et chiragra; il s’agirait même, vraisemblablement, selon Hansen 
(1996, p. 99) d’une seule espèce. 



Fig. 16. — Gomdactylm De Mani Hendkbson. Région postérieure d’un mesurant o m. oSg jusqu’à 
l’extrémité du rostre et o m. o 3 G jusqu’à l’exlrémîté de l’œil. Maromandia (Madagascar). R. Degary hg . 
igaS. 

Nobiu (1906, p. 33 o) a examiné de nombreux exemplaires provenant de 
la mer Rouge (.Tousseaume /eg’-), Obock, Djibouti et Aden (.Iousseadme feg .). 
Djibouti (CouTiÈRE, Ch. Gravier leg.), îles Musha (Ch. Gravier leg.). 


— 215 — 


Les spécimens étudiés par W. M. Tattersall (1921, p. Sbg-SGi) avaient 
été récoltés par Cyril Crossland à Mersa Ar-rakiya (Lal. 2o“i5' N,), Suakin 
Harbour(Lat. 19*8'N.) et Shubuk (Lat. i 8 ® 52 '-i 8 '' 43 ’N.). 

Deux c?, l’un de Tor, l’autre des sources de Moïse, récoltés par Sewell, 
ont été mentionnés par St. Kemp et B. Chopra (1921, p. 3 10). 

Je n’ai pu retrouver, au Muséum de Paris, les spécimens rapportés par les 
professeurs Ch. Gravier et H. Coütière, non plus que ceux du D'' Jousseaüme, 
mais j’ai examiné trois spécimens récoltés à Maromandia (Madagascar) par 
R. Degarï et déjà identifiés par H. Balss. 

Distribution : Côte est d’Afrique, de la mer Rouge au Zanzibar; golfe Per- 
sique, golfe de Manaar, Philippines, Java, îles Kei. 

13 è. — Gonodactylus De Mani var. spinosus Bigblow 1890 . 

Fig. 17. 

1893. Gotwdactylus spinosus Bigklow, p. 101. 

1895. ft Gonodactylus spinosus, Bigelowa. R. P. Bigelow, p. àgS-ZigS. 

1903. «Gonodactylus chiragra var. spinosus Bigelow n. Lanchester, p. 454-455, 
pl. XXm, fig. i4. 

1906. «Gonodactylus spinosus Bigelow^. G. Nobili, p. 33o-33i. 

1913. «Gonodactylus demani, Hehbbrson, var. spinosus, Bigelowd. S. Kemp, p. iG5- 
166, pl. IX, fig. 119 {ubi litt.). 

1921. «Gonodactylus Demani, Henoerson 1898, var. spinosus, Bigelow 1898». W. M. 
Tattersall, p. 861-862. 

1921. «Gonodactylus demani, var. spinosus? Bigelowis. Si. Kemp et B. Chopra, p. 3i 1. 

1926. «Gonodactylus spinosus Bigklows. Bigelow, p. 58o-582, fig. 1-2 (reexamina- 
tion of type specimen). 

Nobili (1906, p. 33 o- 33 i), qui étudia des exemplaires récoltés à Djibouti 
par CouTiÈRE et Ch. Gravier conclut que spinosus Bigelow «est au fond un 
G. De Mani à armure épineuse très développée t; cette opinion a été reconnue 
justifiéejpar Kemp, puis par Tattersall. 

Les spécimens récoltés par Cyril Crossland et étudiés par VV.M. Tattersall 
(1991) provenaient : un c? de l’Engineer Island (Lat. 9o®5o' N.) près Khor 
Dongonab et deux 9 d’Agig (Lat. i 8 °i 3 ' N.). 

j8. 















— 216 — 


Les spécimens récoltés par le prof. A. Gruvel à Port-Tewfiq, aux abords 
de la sortie sud du Canal de Suez (en février igSA), sont : un <5* de sa mill. 5 
et un c? de 27 mill. 5, 



y 


K 


1 



Fig. 17 . — Gonodactylus De Mani Hshdebson, var. tpinotut Bigelow. Région postérieure d'une Ç d’une 
longueur totale de o ra. oa65. Entrée sud du Canal de Suez. Abel Gbütei le ^. ipSS. 

Les épines articulées du bord externe du segment proximal de la branche 
externe des uropodes sont au nombre de 12 à droite et i3 à gauche, au lieu 
de 10 et 11 chez le type. Les petites protubérances épineuses de la surface 


mm 


— 217 — 


dorsale du telson paraissent plus grosses et moins nombreuses que ne la 
ligure Bigelow (1936, p. 58 1, fig. 1) pour le spécimen-type, mais tous les 
détails sont, dans l’ensemble, concordants. 

Distribution : Océan Indien, mer Rouge, golfe d’Aden, golfe Persique, 
Maurice, Madagascar, Maldives, Geylan. 

14. — Gonodactylus glaber W. K. Brooks t886. 

Fig. 18 - 20 . 

1775. CancerJalcatus I*. ForskAl, p. g6. 

1886. Gonodactylus ghbrous W. K. Brooks 1886, p. 62-66, pl. XIV, fig. 5; pl. XV, 

%• 7. 9- 

1887. Gonodactylus graphurus Whitet^. F. Muller, p. hjî. 

1893. «Gonodactylus glaber, Brooks??. J. R. Henberson, p. 454. 

1898. «Gonodactylus glabrous Brooks??. L. A. Borradâile, p. 36. 

1901. «Gonodactylus glaber Brooks??. G. Nobili, p. 17 . 

1901. « Gonodactijlus graphurus (White mm. nud.) Miers??. G. Nobili, p. 16. 

1901. «Gonodactylus graphurus Brooksir. G. Nobili, p. 17. 

1902. «Gonodactylus glabrous Brooks??. J. G. De Man, p. 9i3'-pi4 , pl. XXVII, fig. 67 

var, ternatensis De Man. 

1903. «Gonodactylus chiragra, var. glabrous Brooks??, W. T. Lanchestbr, p. 448-45o, 

453-454, pl. XXm, %. 8 , 9 , i 5 . 

1903. «Gonodactylus chiragra, var. mutatusr>, W. T. Lanchester, p. 45oe 

1904. «Gonodactylus glabrous Brooks??. B. Jurigh, p. 376. 

1905. «Gonodactylus glaber Brooks??. G. Nobili, p. ii. 

1906. «Gonodactylus graphurus Miers??. G. Nobili, p. iSq. 

1906. «Gonodactylus glaber Brooks??. G. Nobili, p. 333-334. 

1906. «Gonodactylus glabrous, Brooks??. W. M. Tattersall, p. 167 - 169 . 

1907. «Gonodactylus glaber Brooks??. Borradaile, p. Î211-212 (et var. ternatensis 

De Man 1902, rotundus Borradaile), pl. XXH, fig. 2 rotundus. 

1910. «Gonodactylus glaber Brooks??. IL Lenz, p. 672. 

1911. «Gonodactylus chiragra var. mutatus Lanchester??. A. Steüer 1911 , p. 734, 

fig. texte A . 

1912 . ff Gonodactylus chiragra var. glabrous Brooks??. H. Balss, p. 31-82 , fig. 5 (c? el 9)* 

1913. «Gonodactylus glabrous, Brooks??. SL Kemp, p. 167 - 169 , 197 - 198 , pl. IX, 

fig. 113. 

1915. «Gonodactylus glabrous Brooks??. St. Kemp, p. t82-i83. 
























— 218 — 




1921. Gonodaciyliis glaher, Brooks, em. Henderson, non Kemp igiS, p. 182^). W. M. 

Tattersall, p. 362. 

1922. V Gonodactylus glabrous Brooks^. Br. Parisi, p. 112-114, fig. 7. 




Fig. 18. — Gonodactylus gîaber W. K. Brooks. Région postérieure d’une Q ayant une longueur totale de 
O m. oaa. Golfe de Suez. Sheikh Riyah. S.S. vAl Sayadn a 5 .ia.iga 8 . R. Pli. Dollfüs leg . 


1923. ^Gonodactylus glabrous Brooks r/. ï. Odhner, p. 8, 

1926. Gonodactylus glabrous Brooks w. H. J. Hansen, p. 29-30. 

1927. ^Gonodactylus glabrous Brooks 1?. T. Komai, p. 3/io. 
1927. Gonodactylus glabrous Brookstî. W. T. Calman, p. 4oi. 


— 219 — 


1929. (( Gonodactylus glabrous BrooksH. Hale, p. 33. 

1929. Gonodactylus glabrous Brooksiî. H. Hale, p. 67. 

1931. ^Gonodactylus glabrous Brookst. R. P. Bigelow, p. 127-135, fig. texte 1. 





» 



-I&j 

...r- llî: 

•'■‘'fit 


6 

E 

O 


10 



Fig. 19. — Gonodactylus glaher W. K. Brooks, forma ternatensis De Man 1903. Région postérieure d’une Ç 
ayant une longueur totale de 0 m. o 4 a (0 m. otn jusqu’à l’extrémité du rostre). Entrée sud du Canal 
de Suez. Abel Gruvel îeg, 1985. 


1933. ^Gonodactylus glabrous Brooks r. Ch. Gravier, p 81-82. 

1934. Gonodactylus glabrous Brooks^, B. Chopra, p. 4o-4i. 

1934. ^Gonodactylus glabrous Brookst'. Lee Boone, p. i3-i6, pi. IH. 
Neci : ProlosquUla glabra Lenz, 1906, p. 388, pl. XLVIf, fig. i3. 



































— 220 — 


G est Nobiu (igoi, p. lô-iy) qui a, le premier, mentionné cette espèce 
en mer Rouge, mais il rapporta alors ses spécimens de l’Érythrée, en partie 
à graphums, en partie à glaber. 



E 

£ 

O 


•«•O 


Fjg. ao. — Gonodactylut glaber W. K. Brooks, var. rotundua L. A. BobradjIiie. Région postérieure d’un 
Longueur o ni. 0^7 jusqu’à l’extrémité du rostre, 0 m. o 4 g jusqu’à l’extrémité de l’œil. Ras Mohamed 
(Extrémité sud de la presqu’île du Sinaï). S. S. «Al Sayadr. 16.4.1938. R. Ph. Douros hg. 


Nobiu (1906, p. iSg) rapporta h graphums trois spécimens récoltés par 
Jules Bonnier et Charles Ferez dans le port de Massaoua; cette détermination 
lut bientôt rectifiée par Nobiu (1906, p. 333 ) et c’est sous le nom de glaber 


— 221 — 


qu alors Nobili publia son étude de nombreux échantillons récoltés à Massaoua 
(Ragazzi kg., ViNCiGUERRA et Magretti kg., R. IssEL kg.), en Erythrée (Musée de 
Naples), en mer Rouge (Musée de Turin), à Obock (.Ioüsseacme kg.). Djibouti 
(CouTiÈRE kg., Gh. Gravier kg.), aux îles Musha (Ch. Gravier kg.), à Aden 
(JoiiSSEAUME %.),à Suez (JoüSSEAÜME kg.). 

ffTous ces 97 exemplaires, dit Nobiu (1906, p. 333 ), ainsi que deux 
autres de Zanzibar et les indivudus recueillis en mer Rouge et dans le golfe 
Persique par MM. Bonnier et Ferez, ont la crête ou tubercule accessoire 
sur le sixième somite bien développée, aucun n’a les sutures de G. graphurus. 
Les crêtes du telson sont plus ou moins renflées ou plus ou moins aiguës.n 
H. Balss (1912, p. 3 i) a eu à sa disposition to8 9 et 77 cf, de divers 
points de la mer Rouge (Djeddah, Bérénice, Périm, Sénafir, Halaib, Raveya, 
Yambo, Cameran, Massaoua, Mersa Sheik, Tor, île Saint-Jean, Dahab), 
rapportés par l’expédition de la ffPolar. 

Les spécimens récoltés par Cyril Crossland et étudiés par W. M. Tattersall 
(1921, p. 262) provenaient de Khor Dongonab («just west of Beacon Islandr 
Lat. 2 o'’ 55' N., Ëngineer Island Lat. ao^Bo' et récif de Khor Dongonab), de 
Suakin Harbour (Lat. N.), d’Agig (Lat. i 8 ®i 3 ' N.), de Suez et un spéci¬ 
men ne portait pas d’étiquette de localité. Un seul spécimen appartenait à la 
var. rotundus Borhadaile 1907, les A2 autres à la var. tematensis De Man 1902. 

La “Cambridge Expédition to the Suez Canal” a récolté un c? en baie de 
Suez, près d’un petit récif au sud de la jetée de Port-Tewfiq, il a été iden¬ 
tifié par W. T. Galman (1997, p. Aoi). 

Ad. Stecer (1911, p. 7,34, fig. texte A.) a désigné sous le nom de chiragra 
var. mutatus, deux cf de la collection G. Heller, trouvés à Lésina (Adriatique) 

' et divers auteurs ont mentionné des exemplaires de gîabrous comme capturés 
en Méditerranée. Quatre spécimens méditerranéens étudiés par Bruno Parisi 
(1992, p. Il2-11 A, fig. 7) avaient été récoltés à Nice (par G. Bellotti 
probablement vers i 885 ) et Parisi fait mention de quatre autres spécimens 
méditerranéens dans la collection du Musée de Milan, datant de i 858 , donc 
bien antérieurs à l’ouverture du Canal de Suez. 

Mes spécimens du golfe de Suez sont : une 9 de 58 millimètres, île Sénafir, 

1 5 .A.1928; un cf de A9 millimètres de Ras Mohamed, 16.A.1928; une 9 
de 2 3 millimètres de Sheikh Riyah, 95.12.1928. 



















— 222 


Le spécimen de l’îie Sénafir peut être assimilé à la var. tei'natensis De Man; 
celui de Sheikh Riyali correspond plutôt à la forme typique figurée par 
BnooKS^*^. Le spécimen de Ras Mohamed appartient à la var. ntundus, tout 
en présentant quelques petites différences avec l’exemplaire figuré par Bobra- 
DAiLE (1907, pl. XXII, fig. 2), par exemple la dent intermédiaire du telson 
n’est pas ari’ondie, mais presque aiguë, l’épine externe du processus bifurqué 
de l’uropode porte un denticule à la partie proximale de son bord interne. 

Les spécimens récoltés par le prof. A. Gruvel à Port-Tewfiq, aux abords 
de la sortie sud du Canal de Suez sont ; un d" de 3 i millimètres, trois 9 de 
28 mill, 5 à ÔA millimètres, ils appartiennent à la var. lematensis De Man; 
les crêtes du dernier somite abdominal et du telson, le bord postérieur du 
telson, les bords des uropodes, ont gardé en alcool une coloration verte très 
intense. 

Distribution : Récifs et tables coralliaires de la mer Rouge depuis Suez; 
golfe d’Aden, côte orientale d’Afrique, Seychelles, Maldives et Laquedives, 
Inde et Geylan, Nouvelle-Guinée, Indes néerlandaises, Moluques, Philippines, 
Queensland, côte orientale d’Asie jusqu’au Japon et aux îles Ryou-Kyou, 
Poulo Gondore, îles Bonin, Fidji, Gilbert, Marshall, Samoa. C’est semble-t-il, 
l’espèce la plus répandue du domaine indo-pacifique (cf. L. Boone igSA, 
p. i 3 -iA). 


15. — Gonodactylus brevisquamatus O. Paülson 1876 . 

Fig. ai. 

1875, Gonodactylus brevisquamatus O. Paülson, p. lâG, pl. XXI, fig. 3-3 g.. 
1906. ^^Gonodactylus brevisquamatus Pauls.Nobilï, p. 33i-332. 


Toutefois, mon exemplaire de Sheikh-Riyah présente de légères différences avec la figure 
donnée par Brooks (pl. XIV, fig. 5) pour glabrous; sur celle figure, le VP somite abdominal ne 
montre pas de tubercule médian entre les deux carènes submédianes; les épines terminant les 
carènes submédianes et intermédiaires sont moins prolongées (celles des submédianes dépassent a 
peine le bord postérieur du segment et celles des intermédiaires ne le dépassent pas); la protubé¬ 
rance située, de chaque côté, dans Tespace compris entre les origines antérieures de la carène 
intermédiaire et de la carène submédiane, a une forme triangulaire à angle postérieur aigu (chez 
mon spécimen, cette protubérance est seulement arrondie). 


— 223 — 


1913. ^Gonodactylus brevisquamatus^ Paülsontî. S. Kemp, p. 174 - 175 , pl. X, fig. 1 15- 
116 . 

1921. ^Gonodactylus brevisquamatus^ Paülson^. W. M. Tattersall, p. 362-364, 
pl. XXVII, fig, 5-6. 



i 

E 


Fig. ai. — Gonodactylus brevisquamatus Paülsoiî. Région postérieure d’une Q mesurant o m. 037 jusqu’à 
Icxtrémité du rostre et 0 m. 028 jusqu’à l’extrémité de l’œil. Telia Telia Kébira (Sudanese Red Sea). 
Cyril Gbosslan» leg* 


1905. Gonodactylus fmbriatus H, Lenz, p. 338, pl. XLVII, fig. 11 . 
1907. ^Gonodactylus Jimbriatus Lenz 75 . Borradaile, p. 211 . 






























— 2U — 


1910. K Gonodactylus fimhriatus Lenza. Lenz, p. 672. 

1921. «Gonodactylus hrevisquamatus, Paulson?). S. Kemp et B. Chopra, p. 3ti. 

O. Paülson a décrit l’espèce d’après un unique échantillon : un d* de 2 4 mil¬ 
limètres. 

Depuis lors, des spécimens érythréens ont été étudiés par G. Nobili : un cf 
de la mer Houge (Musée de Turin), une 9 de Djibouti (Joüsseaume leg.^ et 
aussi par W. M. Tattersall (1921) : cinq d* et quatre 9 récoltés à Telia Telia 
Kebira, lat. iS°hS' N., au bord du récif sud, par Cyril Crosslanü. 

L’opinion de Patience , rapportée par S. Kemp (191 3 , p. 176) et W. M. Tat- 
TERSALi. (192 1 , p. 362), est que Lenz est la même espèce. Après 

examen de la question, Tattersall a conclu que l’opinion de Patience — qui 
a étudié des spécimens de l’Archipel Mergui — était bien fondée. 

J’ai examiné deux des spécimens (un d* 19 millimètres et une 9 28 milli¬ 
mètres) récoltés en mer Rouge par Cyril Crossland; ils m’ont été aimablement 
communiqués par le prof. W. M. Tattersall. 

Habitat : Mer Rouge, golfe trAden, Zanzibar, Seychelles, Archipel Mergui. 

16. — Gonodactylus pulchellus Miers 1880 . 

Fig. 22. 

1880. «Gonodactylus trispinosus, var. pulchellusr> Miers, p. 122 . 

1893. «Protosquüla irispinosa (Dana)i). J. R. Henderson, p. 455. 

1902. « Protosquilla Irispinosa Write var. pulchella Miers75. De Man, p. 920. 

1906. «Gonodactylus trispinosus \or, pulchellus MiersNobili, p. 826. 

1906. « Protosquilla îrispinosa ( Dana) var. pulchella, Miers n, W. M. Tattersall , p. 178 . 

1913. « Gonodactylus pulchellus J Miers^. S. Kemp, p. 117-119, pi. X, fig. 117“! 18. 

1921. «Gonodactylus pulchellus, Miers??. S. Kemp et B. Chopra, p. 3 11 . 

1921. «Gonodactylus pulchellus, Miers??. W. M. Tattersall, p. 364-365. 

1926. « Gonodactylus pulchellus Miers??. H. J. Hansen, p. 33. 

1929, « Gonodactylus pulchellus MiERsn. Hale, p. 34. 

1930. « Gonodactylus pulchellus Miers w. Ch. Gravier, p. 21 G. 

1934. « Gonodactylus pulchellus Miers??. B. Chopra, p. 4 i. 

St. Kemp (1916, p. 1 85 ) a donné un tableau très clair des caractères com¬ 
parés de ; trispinosus Dana, pulchellus Miers, proximus St. Kemp, tuberosus 
PococK, nefandus Kemp. 


— 225 


Un exemplaire d* d’Aden (D"" Jousseaüme kg.) a été étudié par G. Nobili et 
un autre c?, trouvé par Cyril Crossland à We Shubuk (Lat. i 8 ° 52 '-i 8 '’A 3 'N.), 
a été étudié par W. M. Tattersall. 



E 

£ 

O 


O 


Fig. 3 2. — Gonodactylus pulchellus Miers. Région postérieure d’un mesurant o m. o 35 jusqu’à l’extré¬ 
mité du rostre et o m. o 335 jusqu’à l’extrémité de Pœil. île des Pins (Nouvelle-Calédonie). M™" Pruvot- 
Fol (eg, 1927. 


L’exemplaire récolté à Aden par le D*' Jousseaüme n’a pu être retrouvé dans 
les collections du Muséum de Pai’is. Les exemplaires que j’ai examinés ont 
été récoltés en 1927 par M”® Prcvot-Fol à l’île des Pins (Nouvelle-Calédonie). 

Mémoires de VInstitut d*Egypte, t. XXXVIL 3g 


























226 — 


Habitat : Mer Rouge, golfe d’Aden, Afrique orientale (Dar es Salaam), 
Afrique orientale portugaise, golfe Persique, Ceylan, Madras, îles Nicobar, 
Indes néerlandaises, îles Kei, île des Pins (Nouvelle-Calédonie). 



Fig, 2 3 . — Gonodactylus spinosmimus G. Pfefper. Région postérieure d’une Q mesurant o m. 0276 jusqu’à 
l’extrémité du rostre et o m. oaS jusqu’à l’extrémité de l’œil. Golfe de Manaar (Ceylan). 1906. 

17. — Gonodactylus spinosissimus G. Pfeffer 1889 . 

Fig. ü 3 . 

1889. Gonodactylus spinosissimus G. Pfeffer, p. 35. 

1906. Gonodactylus spmosissimus Pfeff.t). G. Nobili, p. 826-327. 


— 227 — 


1906. ^ Protosquilla spinosissima (Pfeffer)i?. W. M. Tattersall, p. 173 - 175 , pl. II, 
%• ‘9- 

1913, «Gonodactylus spinosissimus, Pfbfferh. St. Kemp, p. 191 - 192 , pl. X, fig. iftk- 
126 ; («il litt.). 

1915. «Gonodactylus spinosissimus Pfeffer». Keutp, p. 186 . 

1921. «Gonodactylus spinosissimus, Pfeffer». S. Kemp et B. Chopra, p. 3ii. 

1926. «Gonodactylus spinosissimus Pfeffer». H. J. Haksen, p. 38. 

1927. «Gonodactylus spinosissimus Pfeffer». T. Komai, p. 342. 

Les exemplaires étudiés par G. Nobili avaient été récoltés l’un en mer 
Rouge (une 9 ), l’autre à Obock (une 9 ) par le D'’ .loüssEAUsfE. 

D’après T. Komai (1997, p. SAa) il se pourrait que G. brooksi (De Man) 
soit à réunir à spinosissimus. 

Les deux spécimens récoltés par le D’’ Joüsseaume n’ont pu être retrouvés 
au Muséum (Paris), mais j’ai pu examiner quatre spécimens récoltés dans le 
golfe de Manaar (Ceylan) en 1906, qui m’ont été aimablement communiqués 
par M‘“ Isabeila Gordon (Rrilish Muséum). 

Habitat : Mer Rouge, golfe d’Aden, Zanzibar, îles Andaman, Ceylan, Indes 
néerlandaises, Philippines, Japon. 


39- 






















} 


i 



I 






BIBLIOGRAPHIE"'. 


1910. Balss (Heinricli). — Ostasialische Stomatopoden, Beiirâge zur Naturgeschicbte 
Ostasiens. Herausgegeben von Dr, F, Doflein. 

Ahhandl. mathem, phys, Klasse der K, Bayerl. Ahademie der Wissenschaftetir Suppl. 
Band II, Abt. 2 ., p. 1-1 j, fig. texte i~ 2 . 

1910. Balss (Heinrich). — Über Stomatopoden des Rotens Meeres. 

Anzeiger der Kaiserl. Akad. der Wissenschaften Wien Mathem.^Naîurwiss, Klasse, XLVlî 
Jahrg. Nr. XVIII, 1910 , p. 282 - 288 . 

1912. Balss (Heinrich). — Über Stomatopoden des Rotens Meeres. 

Denkschriften der Mathem,-Naturwm. Klasse Ahademie der Wissensch, Wien., LXXXVII. 
Bd. (Expedilionen S. M. Schiff «Polar) in das Rote Meer. Nôrdliclie und südiiche 
Hàlfte 1895 / 96 - 1897 / 98 . Zoologische Ergebnisse XXVIII), p. 29 - 82 ,%. i-5. 
[Le tirage à part est daté 1910 .] 

1893. Bigelow (Robert Payne). — Preliminary notes on the Stomatopoda of the Albatross 
Collections and on olher specimens in the National Muséum. 

John Hopkins Universify Circulars, n° 106 , June 1898 , p. 100 - 102 . 

189o. Bigelow (Robert Payne). — Report on the Crustacea of the Order Stomatopoda 
coilected hy the steamer Albatross between î 885 and 1891 , and on olher spe¬ 
cimens in the ü. S. National Muséum. 

Proc. U.S. Nat Muséum, vol. XVII (iSgâ), n" 1017 , Febr. 5, 1896 , p. ASg-BSo. 
%. texte 1 - 28 , pl. XX-XXII. 

1926. Bigelow (Robert Payne). — On llie type of Gonodactylus spinosus, a stomatopod 
crustacean. American Naturalist, vol. LX, n° 671 , Nov.-Dec. 1926 , p. 579 - 682 , 
fig. 1 - 2 . 

1931. Bigelow (Robert Payne). — Stomatopoda of the Southern and Eastern Pacific 
Océan and the Hawaiian Islands. (Reports on the Scientific Besults to the. . . 
U. S. Fish Commission Steamer « Albatross i). . ,). 

Bull. Muséum Comparative Zoologij. Harvard, vol. LXXII, n® 4 , Sept. 1981 , p. io 5 - 
191 , fig. texte 1 - 10 , pl. I-II. 

1930. Boone (Lee). Crustacea : — Stomatopoda and Brachyura. 

Scientific Results of the Cruises of the Yachts ^^EagW and ‘‘dm”, 1921 - 1928 , 
William K. Vanderbilt, commanding. 

Bulletin of the Vanderbilt Marine Muséum, vol. II, 1 . 9 . 1980 , p, 1 - 228 , pl. I-LXXIV. 


La présente liste bibliographique concerne seulement les ouvrages cites; pour ime biblio¬ 
graphie à peu près complète des Stomatopodes, il faut se reporter à la liste donnée par St. Kemp 
( 1918 ) et à la liste complémentaire donnée par R. T. Bigelow ( 1981 ). 

Mémoi^'es de VInstitut d*Egypte, t. XXXVII. 


3 o 


















230 — 


193/i. Boone (Lee). — Crustacea : Stomatopoda and Brachyura. 

Scientific Results of tlie World Cruise of tlie Yacht igSi, William K. 

Vanderbilt, commanding. 

Bulletin of the Vanderbilt Marine Muséum, vol. V, i-io-igSA, p. i- 9 io, pL I-CIX. 

1898. Borradaile (Lancelot Alexander). — On sonie Grustaceans froni the South Pacific. 
Part L Stomatopoda. 

Proc. Zoolog. Soc. London for the year i 898 , II-III, p. 32-38, pl. V-VJ, fig. 1 - 6 , 
7-9* 

1900. Borradaile (Lancelot Alexander), — On the Stomatopoda and Macrura brought by 
Dr. Wllley from the South Seas. 

Zoological Results based on material front New Britain, New Guinea, Loyally Islands 
and elsewhere coUected during the^years i8q 5, i 8 g 6 and i 8 ÿj, hy Arthur Wiïley. 
Cambridge. Part IV, May 1 900 , p. 395 - 428 , pi. XXXVI-XXXIX, fig. 1 - 174 . 

1907. Borradaile (Lancelot Alexander). — Stomatopoda from the West Indian Océan. 

Transact. Linn. Soc. London Zoology, ser. 2 , vol. XII, part II, Dec. 1907 , p. 209 - 
216 , pl. XXII, fig. 1-5 4. 

1886. Brooks (W. K.). — Report on the Stomatopoda collected by H. M. S. Challenger 
during the years 1873 - 76 . 

Rep. Scient. Results of the Voyage of H.M.S. Challenger during the years iSyS-jG, 
part XLV ( 1886 ) Zoology, vol. XVI, p. 1 - 116 , pl. I-XVL 

1927. Galman (W. T.). — Report on the Phyllocarida, Cumacea and Stomatopoda. 

Zoological Results of the Cambridge Expédition to the Suez Canal, 1924 , Transact. 
of the Zoolog. Soc. of London, vol. XXIL Part 3, July 1927 , p. 399 - 401 , 
fig. 1 A-B. 

1934. Chopra (B.). — On the Stomatopod Crustacea collected by the Bengal Pilot Ser¬ 
vice off the mouth of the River Hughli, Logether wilh notes on some other forms. 

Records of the Indian Muséum, XXXVl, part 1, Mardi 1934 , p. 17 - 43 , fig. i-5. 

1864. CoüLON (L.). — Crustacés de la mer Rouge rapportés par M. Perregaux, Bull. Soc. 
Sc. Natur. Neuchâtel, t. VI, séance du i4.4.i864, p. 669-570 

1852. Dana (James D.). — Crustacea. 

United States Exploring Expédition during the years i838, i83g, 18 Uo, i 8 ij, 18 
under the command of Charles Wilkes, U. S. N., vol. XIII. Part I. Philadelphia 1862 , 
p. i-viii, 1-685. 

1855. Dana (James D.). — Id. Allas. Philadelphia i855, p. 1 - 27 , pl. I-XGVl. 


Je n'ai pas fait mention, dans les pages précédentes, des Gonodactylus de Suez dont il est 
question dans la note de L. Coulon, ce dernier ayant donné trop peu de renseignements morpholo¬ 
giques pour qu’il soit possible de reconnaîti^e les espèces, ün spécimen est qualifié de ffGonodactyle 
très voisin de chiragran ^ Tautre de frseconde variété». Ces spécimens étant conservés au Musée de 
Neuchâtel, j'espère pouvoir les examiner et en faire mention dans un addendum au présent travail. 


— 231 — 


1896. Del Pr4to (Alberto). — I Crostacei délia Cotlezione Eritrea Bottego. 

Aiti Soc. Ital. di Scienze naiurali c del Museo civico di Storia naturale in Milano, 
vol. XXXVI, 1896 , p. 181 - 186 . 

1921. Edmondson (Charles H.). — Stomatopoda in the Bérénice P. Bishop Muséum. 

Occasional Papet's of the Bérénice P. Bishop Muséum of Pohjnesian Ethnology and Nai. 
History, vol. VII, n° i3, 1921 , p, 279 - 802 , fig. 1 ^- 2 . 

1925. Edmondson (Charles H.). — Mariue Zoology of Tropical Central Pacific : Crustacea. 

Bérénice Pauaki Bishop Muséum Honolulu Bull. 11 ^ 27 , 1926 , p, 8 - 62 , fig. texte 1 a- 
8 g. pL I-IV. 

1841. Eydoüx (Joseph, Fortuné, Théodore) et Souleyet (François, Louis, Auguste). — 
Zoologie. Tome L 

Voyage autour du monde exécuté pendant les années i836 et î83j sur la corvette la 
Bonite commandée par M. Vaillant, p. i-xxxix + p. 1 - 334 . Atlas p. 1-8 4 -planches. 

1781. Fabriciüs (Joh. Christ.). — Species insectorum exhibentes eorum differenlias spe- 
cificas, Synonyma auctorum, loca natalia, metamorphosin adjectis, observationi- 
bus, descriptionibus. 

Hamburgi et Kilonii. Tom. I, p. i-viii-f i-552. 

1787. Fabriciüs (Joh. Christ.). — Mantissa insectorum sistens eorum species nuper dé¬ 
tectas, adjectis characteribus genericis, dilTerentiis specificis, emendalionibus, 
observationibus. Hafniae. Tom. I + Appendix, p. i-xx+ 1 - 382 . 

1775. ForskIl (Petrus). — Descriptiones animalium, avium, amphibiorum, piscium, 
insectorum, vermium; quae in itinere orientali observavit Petrus Forskâl. Prof. 
Haun. Posi mortem auctoris edidit Carsten Niebuhr. Adjuncla est maleria medica 
Kahirina atque tabula maris rubri geographica. Hauniae 1776 , p. 1 - 1 64, 1 carte. 

1920. Gravier (Charles). — Sur une collection de Crustacés recueillis a Madagascar par 
M. le Lieutenant Decary. Première note. 

Bull, Muséum National d'Histoire nat. Paris, t, XXVI ( 1920 ), n° 5, p. 376 - 883 , 
fig. 1 - 7 . 

1930. Gravier (Charles). — Sur une collection de Crustacés (Stomatopodes) recueillis 
par M"*® Pruvot sur les côtes de la Nouvelle-Calédonie. 

Bull. Muséum National d'Histoire nat. Paris 2 ® s., t. If, n® 2 , févr. 1920 , p. 2 i 4 - 
216 , fig. 1 . 

1930. Gravier (Charles). — Crustacés (Stomatopodes) provenant de rinstitut Océano¬ 
graphique de Nha-Trang (Annam). 

Btdl. Muséum NationaldMUsioirenat. Vavis, 2 ® s., Lll, n® 5, juin 1920 ,p. 524 - 526 . 

1933. Gravier (Charles). — Sur une petite collection de Stomatopodes recueillis par 
M. Davydolî dans les eaux indo-chinoises. 

Bull. Muséum National d’Histoire naî. Paris, 2 ® s., L V, ti® 1 , jaiiv. 1983 , p. 77 - 82 , 
fig. 1 - 6 . 

1850. Haan (W. de). — Crustacea. 

3 o. 












— 232 — 


Fauna Japoüica auctore Pli. Fr. De Siebold. Lugduni Balavorum i85o, f^ XVII 
p. -l-xxxi p. + 244 p., 1 7 pl. + pl. I-LV. 

1929. Hale (Herbert M.). — Crustacea from Princess Charlotte Bay. Norlh Queensland. 
The Isopoda and Stomatopoda. 

Transact. Royal Society of South Australia, LUI, 1929 , p. 33-36, fig. 1 . 

1929. Hale (Herbert M.). — Notes on the Fauna of Dirk Hartog Island, Western Australia. 

Transact, of theRoyal Society of South Australia,LUI, 1929 , p. 67 - 70 , pl. V [ 6 g. 1 - 2 ]. 

1895. Hansen (H. J.). — Isopoden, Gumaceen und Stomatopoden der Plankton Expédition. 

Ergebnisse der in dem Atlantischen Océan. . . Planhton-Expedition der Humboldt-Stifiung. 
Bd. II, Gc.,p. i-io5,pl. I-VIII. 

1926. Hansen (H. J.). — The Stomatopoda of the Siboga Expédition. 

Siboga-Expeditie, XXXV, p. i-48, pl. I, 6 g. la- g, pl. II, 6 g. la- iSd. 

1861. Heller (Camil). — Synopsis der im rolhen Meere verkommenden Crustaceen. 

Verhandl. der K. K. zoologisch-botan. Gesellschaft in Wien. Jahrg. 1861 , XI Bd. Abhavd- 
lungen; p. 1-32. 

1861. Heller (Camil). — Beitragezur Crustaceen Fauna desrothen Meeres. Zweiter Theil. 

Sitziingsberichie Akad. Wissensch. Wien, Math.-Naturwissensch. Klasse. I. Abtheilung, 
p. 241 - 995 , pl. I-III, 6 g. 1 - 26 . 

1893. Henderson (J. R.). — A contribution to Indian Carcinology. 

Transact. Linnean Soc. London Zoology, ser. 2 , vol. V, part. X, May 1893 , p. 325- 
458, pl. XXXVI-XL. 

1904. JuRicn (Bruno). — Die Stomatopoden der deutschen Tiefsee Expédition. 

Wissenschaftlicke Ergebnisse der Deutschen Tiefsee-Expedition auf dem Dampfer ?f Valdivia n 
i8g8-i8gg. Jena, VII/er Band, eingeg. 18 - 2 - 1904 , p. 259 - 408 , pl. XXV-XXX, 

1911. Kemp (Stanley). — Preliminary description of new species and varieties of Crus¬ 
tacea Stomatopoda in the Indian Muséum. 

Records of the Indian Muséum, vol. VI, part II, May 1911 , p. 9 3- 100 , 

1913. Kemp (Stanley). — An account of the crustacea Stomatopoda of the Indo-Paci 6 c 
Région based on the collection in the Indian Muséum, wilh which are issued 
Illustration of the Zoology of the R. I. M. S. S. ^Mnvestigator^^ under the com- 
mand of Commander C. S. Hickman, R. 1. M. Crustacea Stomatopoda plates 1-X. 

Memoirs of the Indian Muséum. Calcutta, vol. IV, n° 1 , Sept. ipiS, p. 1 - 217 , 6 g. 
texte 1 - 2 , pl. I-X, 6g. 1 - 225 . 

1915. Kemp (Stanley). — On a collection of Stomatopod Crustacea from the Philippine 
Islands. 

Philippine Journal of Science, Section D, vol. X, n® 3, May 1916 , p. 169 - 187 , pl. l, 
6 g. 1 - 10 . 

1921. Kemp (Stanley) et Chopra (B.). — Notes on Stomatopoda. 

Records Indian Muséum, Calcutta, vol. XXII, part IV, i4lh Dec. 1921 , p. 297 - 311 , 
6 g. texte 1 - 4 . 


— 233 — 




1914 Komai (Taku). — Nipponsan Kôkyakuri no Sûsyu ni tuite. (On some species of 
japanese Stomatopods. ) 

Dobutsu Gaku ZasshL Tokyo, vol. XXVI ( 1914 ), p. 459-468, pL VI. 

1927. Komai (Taku). — Stomatopoda of Japan and adjacent Localities. 

Memoirs of the College of Science, Kyoto Impérial University, Sériés B, vol. III, n° 3, 
article 4, 1927 , p. 3 o 7 - 354 , 6 g. texte 1 - 2 , pl. XIII, 6 g. i-4, XIV, Eg, i-4rf. 
1818. Lamargk (J. B. de). — Histoire Naturelle des animaux sans vertèbres, vol. V, 
juillet 1818 , p. 1 - 612 . 

1903. Lanchester (W. F.), — Marine Crustaceans. VIII. Stomatopoda, with an account 
of the varieties of Gonodactylus chiragra. 

The Fauna and Geography of the Maldive and Laccadive Arehipelagoes .. , Edited by 
J. Stanley Gardiner; vol. I, p. 444 - 459 , pl. XXIII, 6 g. i-i5. 

1825. Latreille (P. A.). — Entomologie ou Historié naturelle des Crustacés, des Arach¬ 
nides et des Insectes. 

Encyclopédie méthodique. Paris, t. X, 4 pages non pag.+ p. 1-839 + 1 p. Errât. — 
Atlas. 94 ® partie ( 1816 - 1818 ), p. i-i42 + p. i-38 -f 1 p. Errât., pl. I-CCCXCVII. 
1901. Lenz (H.). — Ergebnisse einer Reise nach dem Paci 6 c (Schauinsland 1896 - 1897 ). 
Zoolog. Jahrbücher. Abt. fiir System., XIV. Bd., 5 Heft, 3 1 .5. 1901 , p. 429 - 482 , 
pl. XXXII, 6 g. 1 - 19 . 

1905. Lenz (H.). — Ostafrikanisclie Dekapoden und Stomatopoden gesammelt von Herrn 
Prof. Dr. A. Voeltzko>v. 

Abhandl. der Senkenbergischen naturforschend. Gesellschaft, Frankfurt. Bd. XXVTII, 
Heft IV, p. 339 - 392 , pl. XLVII-XLVIII, iîg. 1-1 5. 

1910, Lenz (H.). — Crustaceen von Madagascar, Ostafrika und Ceylon. 

Alfred Voeltzkow's Reise in Ostafrika in den Jahren igo3-igo5; Bd. Il, Heft V. 
Stuttgart, p. 539 - 576 , 6g. texte i-4. 

1908. Lloyd (R. E. ). — Remarkable cases of variation. L — Squiila investigaioris. 

Records of the Indian Muséum, vol. Il, part I, April 1908 , p. 29 - 35 , pi. II-III. 

1887. Man (Johannes Goverius De). — Bericht ûber die von Herrn Dr. J. Brock im 

indisclien Archipel gesammelten Decapoden und Stomatopoden. 

Archiv für Naturgesck., LUI Jahrg., Bd. I, p. 2 i 5 - 6 oo, pl. VlI-XXIfa. 

1888. Man (Johannes Govertus De). — Report on the Podophthalmcus Crustacea of the 

Mergui Archipelago. Part V. 

Journ. Linnean Soc. London, XXII, n® i4o, 31 . 7 . 1888 ; p. 24i-3o5, pl. XVI-XIX. 
1898. Man (Johannes Govertus De). — Bericht ûber die von Herrn SchifTscapitan Storm 
zii Atjeh, an den westlichen Küste von Malakka, Bornéo und Celebes sowie in der 
Java-See gesammelten Decapoden und Stomatopoden. Sechsler (Schluss-) Theil. 


Non consulté. 























— 23 Zt 


Zoologische Jahrbücher, Abt. System», X Bd. Heft 6, 1.2.1898, p. 677-708, pl. XXVIII- 
XXXVin, fig. i6a-77c. 

1902 . Man (Johaanes Goverlus De). — Die von Herrn Prof. Kükenthal im Indischen 
Archipel gesammelten Dekapoden und Slomatopoden. 

AbhandL herausgeg, von der Senchenhergischen naturforschenden GeseUschaft, XXV Bd., 
p. 465-929, pl. XIX-XXVII. 

1881 . Martbns (E. von). — Squilliden ans den zoologisclien Muséum in Berlin. 

Sitzungsbericht der Gesellschaft naturforschender Freunde zu Berlin von 21 J uni 1881. 
Nr. 6, p. 91-94. 

1879 . Miers (Edward J.). — [The Collections from Rodriguez.] Grustacea. 

Philosophical Transact, qf the Royal Society. London, vol. CLXVIII [An accouiit of the 
petrolog. bolan. and zoolog. collect. made in Kerguelen’s Land and Rodriguez 
during the transit of Venus Expédition, ..... 1874-1875], p. 485-496. 

1880 rt. Miers (Edward J.). — On the Squillidae. 

Ann. Mag. Nat. History, ser. 5 , vol. V, n** 25 , Jan. 1880, et n° 26, Feb. 1880, 
p. i- 3 o, 108-127, pl. I-III. 

18804 . Miers (Edward J.). — On a collection of Grustacea from lhe Malaysian Région. 
Part IV. Penaeidae, Stomatopoda, Isopoda, Suctoria, and Xiphosura. 

Ann. Mag. Nat. History, ser. 5 , vol. V, n® 3 o, June 1880 ; p. 457-472, pl. XV, fig. 1-19. 

1884 . Miers (Edward J.). — ffCrustacea^, in: Part I. The collections from Melanesia, 
p. 178-322, pl. XVIII-XXXV. Part. IL Collections from lhe western Indian Océan, 
p. 513-575, pl. XLVI-LII. 

Report on the Zoological Collections made in the Indo-pacijic Océan during the voyage oj 
H.M.S. ‘^AlerF^ 1881s. London. British Muséum. 

1884 . Miers (Edward J.). — On some Crustaceans from Mauritius. 

Proc. Zoolog. Soc. London, for the year i 884 . N° I, p. 10-17, pl. I, fig. i- 3 ^. 

1926 . Monod (Théodore). — Sur les Stomatopodes de la côte occidentale d'Afrique. 

Bull. Soc. des Sc. naturelles du Maroc, l. V, n° 3 , 80.4.1925. Rabat, janv. 1926, 
p. 86-93, pl. XX, fig. A-D, XXI, fig. A-F. 

1887 . Muller (Friedr.). — Zur Crustaceenfauna von Trincomali, 

Verhandl. der naturforschenden Gesellschaft in Basel, VIII. Theil, p. 470-485, pl. IV, 
fig. i- 5 c, V, fig. 6-7 «. 

1897 . Nobili (Giuseppe). — Decapodi c Stomatopodi raccolti dal Dr. E. Festa nel Darien, 
a Curaçao. La Guayra, Porto Cabello, Colon, Panama. 

Bolletiino dei Musei di Zoologia ed Analomia comparata délia R. Università di Torino, 
vol. XII, n® 280, 15.3,1897, P- 

1901 . Nobili (Giuseppe). — Decapodi et Stomatopodi eritrei del Museo Zoologico del- 
rUniversità di Napoli. 

Annuario del Museo Zoologico délia R. Università di Napoli (Nuova Sérié), vol. I, 
num. 3 , 3 o settembre 1901, p. 1-20. 


— 235 


1901 . Nobili (Giuseppe). — Viaggio del Dr. Enrico Festa nella Republica deli’Ecuador e 
regioni vicine. Decapodi e Stomatopodi. 

Bolletîino dei Musei di Zoologia ed Anaîomia comparata délia R. Università di Torino, 
vol. XVI, n"* 4 i 5 , 3 o dicembre 1901, p. i- 58 . 

1903 . Nobili (Giuseppe). — Gontributo alla fauna carcinologica di Bornéo. 

Bolletiino dei Musei di Zoologia ed Analomia comparata délia R. Università di Torino, 
vol. XVIII, n® 447, 18 luglio igoS, p. i- 32 , fig. i- 3 . 

1903 . Nobili (Giuseppe). — Crostacei di Singapore. 

Bolletihîo dei Musei di Zoologia ed Anatomia comparata délia R. Università di Torino, 
vol. XVIII, n® 455 , 5.12.1908, p. 1-89, 1 fig. texte, 1 pl. 

1904 . Nobili (Giuseppe). — Diagnoses préliminaires de vingt-huit espèces nouvelles de 

Stomatopodes et Décapodes Macroures de la mer Rouge. 

Bull. Muséum Histoire Naturelle. Paris, t. X (igoâ), u® 5 , p. 228-288. 

1906 . Nobili (Giuseppe). — Faune carcinologique de la mer Rouge. Décapodes et Sto- 
malopodes. 

Annales Sciences naturelles. Zoologie, 9® s., t. IV, p. 1-347, 1-12, pk I-XI. 

1906 . Nobili (Giuseppe). — Mission J. Bonnier et Ch. Pérez (Golfe Persique 1901). 
Crustacés Décapodes et Stomatopodes. 

BulL scientifique de la France et de la Belgique, t. XL, 30.4.1906, p. 1-1 69, pl. II- 

VII, fig. i- 34 . 

1923 . Odhner (Teodor). — Indopazifische Stomatopoden. 

Meddelanden frâm Goteborgs Musei Zoologiska Avdelning. 3 o. 5 febr. 1928. Goieborgs 
Kungl. Vetenskaps-och Vitterhets-Samhàlks Handlingar. Fjôrde fôljden. XXXVII : 4 . 
— pages 1-16, pl. fig, 1-10. 

1922 . Parisi (Bruno). — Elenco degli Stomatopodi del Museo di Milano, 

Atti Soc. liai. Scienze Naturali e del Museo Civico di Storia Naturale in Milano, voL LXl 

{1922), p. 91-114, fig. 1-7. 

1875 . Paulson (O.). — Issliédovania rakoobraznikh Krassnago Moria ss zamielkami 
otnossitelno rakoobraznikh drougikh Morei. Tcbast L Podophthalmaîa K Edrioph- 
lhalmata (Cumacea). Kiev. 4 ® p. i-xiv, + 1 p.+ p. 1-1 44 , pL I-XXI. 

1889 . Pfeffer (Georg.). — Übersicht der von Herrn Dr. Franz Stuhlraann in Agypten, 
auf Sansibar und dem gegenùberliegenden Festlande gesammelten Reptilien, 
Amphîbien, Fische, Mollusken und Krebse. 

Jahrbuch der Hamburgischen Wissenschafdichen Anstahen. Jahrg. VI (1888), zweite 
Halfle, p. 1 - 36 . 

1893 . PococK (R. L). — Report upon the Stomatopod Crustaceans obtained by P. W. 

Basset Smith, Esq., Surgeon R.N., during lhe cruise in the Australian and 
China Seas, of H. M. S. Penguin', Commander W. U. Moore. 

Ann. Magaz. Natur. History, ser. 6, vol. XI, n® 66, June 1898, p. 473-479, 
pl. XXB, fig. 1-4 














— 236 — 


1929 . ScHMiTT (Waldo L.). — Chinese Stomatopods coHected by S. F. Light. 

Lingnan Sciejice Journal, v, VIII, Dec. 1929, p. 127-148 {i49)-‘(i 55 ), pl. XVI-XIX, 
fig. 1-18 [tirage à part daté du 3 1.1.1981]. 

1910 . Stebbïng (Rev. Thomas R.). — General Catalogue of South African Cruslacea 

(Part, V of S. A. Crustacea, for lhe Marine Investigations in South Africa). 

Annals oj tke South African Muséum, vol. VI, part IV, 15.12.1910, p. 281-598, 
pl. XV-XXII (Crustacea pl. XLI-XLVIII). 

1911 . Steüer (Adolf), — Adriatische Slomalopoden und deren Larven. 

Sitzungsber. mathem, naturwissensch. Klasse der KaiserL Ahad. der Wissenschafien, Wien, 
CXX. Bd., Abt. I, VI. Heft, juin 1911, p. 781-742, [i 4 ] fig. texte. 

1918 . SüNiER (A. L. J.). — The Stomatopoda of tlie collection of lhe Visscherij-Station” 
at Batavia. 

Instituts Scientifiques de Buitenzorg ^ 's Lands Plantentuin -n. Cotiîribution à la Faune des 
Indes Néerlandaises, vol. 1 , fasc. 4 , p. 62-79, fig. i- 4 . 

1906 . Tattersall (Walter M.). — Report on the Leptostraca, Schizopoda and Stoma¬ 
topoda collected by Professer Herdman, at Ceylon, in 1902. 

Report to the Government of Ceylon on the Pearl Oyster Fisheries of the Gulf of Manaar, 
Part. V. London, p. 167-188, pl. I-III, fig, 1-47. 

1921 . Tattersall (Walter M.). — Report on the Stomatopoda and Macrurous Decapoda 
collected by Mr. Cyril Crossland in the Sudanese Red Sea. 

Journal Linn. Soc. London. Zoology, XXXIV, April 1921, p. 845-898, pl. XXVII, 
fig. 1-17, pl. XXVIII, fig. 1-2 5 . 

1876 . Wood-Mason (James). — On some new species of Stomalopod Crustacea. 

Annals and Magazine of Natural History, ser. 4 , vol. XVII, n"* 99, March 1876, 
p. 268. 

1895 . Wood-Mason (James). — Figures and descriptions of nine species of Squillidae 
from lhe collection in tlie Indian Muséum, by lhe late. . . - Calcutta, 1 p.+p. 1- 
11, pl. I-IV. 

1847 . White (Adam). — List of the Specimens of Crustacea in the Collection of the 

Brilish Muséum. 

London 1847, p. i-viii [par John Edward Gray]-fp. i-i 3 o-hp. i 3 i-i 43 (index). 

1848 . Write (Adam), — Description of two species of Crustacea. 

Proceedings of lhe Zoological Society of London, part XVI, 1847, n® CLXXXIX [meeting 
12.12.1 84 8] (paru en 1849?), p. i 44 , pl. VI, fig. 1-2. 

1849 . Write (Adam). — Description of two new species of Crustacea. 

Annals and Magazine of Natural Ilistory, ser. 2, vol. IV, n° 28, nov. 1849, p. 881- 
882. 


Muséum National d’Histoire Naturelle. Paris, 
Laboratoire du professeur Abel Gruvel. 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XI 


APTERYGOTA. - I. THYSANURA 

PAR 

FILIPPO SILVESTRI (PORTICI). 

Les Thysanoures récoltés par Robert Ph. Dollfus sur les côtes du golfe de 
Suez sont seulement au nombre de deux exemplaires; ils furent trouvés en 
compagnie d’acariens et de fourmis sous un tas d’algues rejetées à la côte, à 
Ras Zeiti (ay.i 2.1928). II s’agit de Ctenolepisma michaelseniK. Esghbrich. 

Celte espèce a déjà été trouvée en Egypte, elle n’est ni particulièrement 
maritime, ni particulièrement humidicoie : elle a été récoltée par Michaelsen 
près de Sakkarah(^), sous les pierres du désert à Turah (près du Caire) par 
l’Expédition Zoologique suédoise en Egypte et au Nil Blanc (1901) [cf. Einar 
Whalgren 1909, p. 22]!*), près de Héluan par RoszkowskiW ainsi que dans 
d’autres localités et aussi en Libye 

Slach a énuméré pour l’Egypte les espèces suivantes du genre Cfenole- 
pisma: C. targionii (Gr. et Rov.), C. micfmeîseni Esch. , C. roszkowskii Stach. , 
' C. (ühida Esch., C. ciliata Dur., C. Hneata (F.) forma püifera Lucas. 


Env.'â7“55' Lat. N. 

Escherich (K.), Das System der Lepismatiden. Zoologica, Heft 43 , p. 80. 

Apterygoten aus Agypten und dem Sudan nebst Bemerkungen zur Verbreitung und Syste- 
matik der Gollembolen. Résulta of the Swedish Zoological Expédition to Egypt and the White Nile 
igoi mder tke direction of L.A. Jagerskiold. Part III. Uppsala 1909, p. 1-72, fig. i- 5 a. 

Stach (J.), DieLepismatiden-FaunaÆgyptens. — Ann. Mus. Zool. Polonici,\l (i935),p. 65. 
SitVESTRi (F.), Spedizioue scientitica aU’oasi di Cufra (marzo-luglio igSi) : Tisanuri. A«». 
Mus, Civico di Storia nalur. Genova, LV, p. 999. 













XII 


APTERYGOTA. - II. COLLEMBOLA. 


UN NOUVEAU Pseudachorutoides [P. DoUfusi) 

l’AR 

JEAN ROBERT DENIS (DIJON). 

R. Ph. Dollfus a eu la bonne fortune de trouver un Colleœbole littoral 
nouveau appartenant à un genre jamais revu depuis son auteur. Je ne pos¬ 
sède malheureusement qu’un seul exemplaire de l’espèce en question et c’est 
pourquoi la description suivante n’est pas aussi complète que je l’aurais 
voulue. J’espère cependant qu’elle suffira à faire reconnaître le curieux genre 
Pseudachorutoides. R. Ph Dollküs avait joint à l’envoi un exemplaire d’un 
petit Lepidocyrius, récolté sur le bateau dans le Golfe de Suez. 11 s’agit d’une 
forme à ranger au voisinage de notre L. hnugimsus (Gmel.). G’est tout ce 
que j’en puis dire pour le moment. 

Pseudachomtoûks DoUfusi n. sp. (fig. 1-12). 

Station. Ile Sénafir, pointe sud du Sinaï, dans une fente de rocher à la 
limite supérieure du flot (avec des Ghernètes, Hémiptères, Coléoptères, 
Isopodes, etc.), i5, IV, 1928. — R. Ph. Dollfus kg. 1 exemplaire. 

Description. Taille 2 millimètres environ. L’exemplaire est assez déformé. 
L’aspect général rappelle celui des Anurida maritima mal conservés; le pigment 
est noir intense et visiblement altéré. Revêtement lisse et assez fort; grain de lu 
peau très régulier. Le rostre formé par les pièces buccales est assez allongé 
et il semble bien que le second coxa des maxilles prend part à sa constitution. 
Les yeux comprennent 8 ommatidies par côté (fig. 2) et, semble-t-il, trois 
soies : une grande et deux petites, sur chaque champ oculaire. En avant, une 











- 250 — 


dépression correspond à la fosse du postantennal et à l’insertion du bras 
tentorial. Pas d’organe postantennaire. On notera sur la figure 2 des jilages où 



le tégument est lisse et on les comparera ù celles de la figure 1 de Bkcker 
( 1905, /. c.). Les k articles des antennes sont bien individualisés. En raison 
de leur pigmentation très intense, leur sensilli n’ont pu être étudiés en détail. 


— 241 — 


On peut seulement dire que la massue apicale d’ant. IV est trilobée et que 
les poils olfactifs sont bien différenciés. H semble même qu’il y en a de courts 
et de plus longs. 



LÉGENDE DES FIGURES. 

Fig. 1 : Contours (incomplets, vu la forte pigmentation) de l’animal. — 2 : champ oculaire, 
emplacement de la fosse poslaatennaire (grains tégumentaires figures seulement au voisinage de 
celte dernière). — 3 et 4 ; deux aspects de l’apex mandibulaire. — 5 : vue oblique de l’apex de 
l’hypopharynx. —^ 6 : p. III. — 7 : tenaculum, vue antérieure. — 8 : dent face postérieure. — 9 et 
10 : muerons face postériem^ (i : côté interne). — 11 et 12 : muerons face antérieure. Les figures 
2 - 7 , 11-12 sont au môme grossissement, de môme que les figures 9 et 10. 

Mémoirei de l’biititut d’Egypte, t. XXX Vil. 











































— 242 — 


Les mandibules (fig. 3 , h) sont faites d’une seule lame apicale. Les premiers 
coxae des maxilles — dont l’apex est cassé sur mon exemplaire — sont cer¬ 
tainement styliformes. Quant à l’hypopharynx, il me paraît plus compliqué 
que celui des Pseiidachorutini et Achomtini qu’il m’a été donné d’examiner 
jusqu’à présent. La préparation représentée (fig. 5 ) correspond à une vue 
oblique d’interprétation difficile, mais je crois pouvoir dire que les super- 
linguae sont les pièces munies de gros denticules. Pas d’ergots capités aux 
tibias. Griffes (fig. 6) avec dents latérales fortes et dent interne. Pas d’ap¬ 
pendice empodial. 

Tenaculum (fig. 7) remarquablement divisé en pars anterior plus long et 
pars posterior plus court que les rami; ceux-ci à trois dents. Naturellement 
pas de soies ténaculaires. Furca remarquablement longue, son apex atteignant 
le niveau du tube ventral. Manubrium beaucoup plus court que la dent 
(fig. 8), cette dernière, cylindrique est pourvue de 6 soies sur sa face posté¬ 
rieure. Le mucron n’est pas nettement séparé de la dent et tout semble se 
passer comme si les grains du tégument dental setendaient sur la partie 
basale du mucron. Je ne vois cependant rien qu’on puisse interpréter comme 
une fcMukronalscheiden. Le mucron (fig. 9-12) n’en reste pas moins très 
particulier. Dans mon exemplaire, le mucron droit n’est pas tout à fait pareil 
au gauche, mais voici ce qu’on peut dire : une lamelle interne et une lamelle 
externe s’unissant vers l’apex du mucron; une lamelle dorsale (postérieure) 
allant à l’apex; une lamelle ventrale (antérieure) dédoublée à partir de sa^ 
base proximale jusqu’à un point, proche de lapex sur 1 un des muerons, 
plus éloigné sur l’autre. Ainsi donc, ce mucron possède au moins à lamelles. 
Je n’ai encore rien vu de tel chez les formes voisines des Pseudachonites. 
Abd. VI non bilobé; pas d’épines anales. 

Justification. Becker (1908 Zool. Anz., 29, n“ ‘j /3 , fig. i-A), établit pour 
P. Bogoyawlensky, récolté sur des sables à Foraminifères dans un voyage au 
golfe Persique, le nouveau genre Pseudacliorutoides, qu’il caractérise par la 
longueur de la furca. Autant que je sache, le geni’e n’a jamais été revu 
depuis Becker. En 1906, Borner place le genre dans ses Pseudachorutini, mais 
avec doute. 

L’espèce que je décris diffère de celle de Becker surtout par 1 aspect du 
mucron. En comparant la figure à de cet auteur à celles que je donne ici, on 


— 243 — 


soutiendra difficilement l’identité. De plus, les figures des pièces buccales, 
données par Becker (encore que très schématiques) ne plaident pas en faveur 
de l’identité. 

11 n’est cependant pas douteux que les deux espèces présentent en commun 
certains caractères qui, à mon sens, justifient — tout au moins provisoirement 
(car il ne faut pas oublier que les groupes des Pseudachorutes est loin d’être 
classé comme il faudrait) — le maintien du genre Pseudachorutoides. Ce sont : 
la longueur de la furca, par suite de l’exagération des dents, inouïe chez les 
Pseudachorutes; la conformation spéciale du mucron (une fcMukronalscheideii 
chez P. Bogoyavclensky et 4 lamelles avec envahissement de la base mncronale 
par la dent chez Dollfusi); enfin (peut-être) le grand développement des 
superlinguae. 


ADDENDUM. 

Je reçois de M. C. H. N. Jackson, un travail de 1927 {Tram. Zool. Soc., 
p. 289-90) que j’ignorais et dans lequel se trouve décrite une nouvelle espèce 
de Pseudachorutoides : P. clyshnae, forme littorale du Canal de Suez. 

Cette espèce me semble très proche de celle que je viens de décrire. 
Je noterai les différences suivantes — qui sont d’ailleurs très suspectes. 

P. clysmae présente de forts petites épines anales, que je n’ai pas trouvées 
sur mon exemplaire. C’est peut-être une différence spécifique, mais on ne 
saurait l’affirmer. La forme du mucron de P. c. (fig. 77 G) difière de celle 
de P. Dollfusi; mais comme j’ai noté des différences entre le mucron droit et 
le gauche sur le même exemplaire,je m’attends à ce que la forme du mucron 
des Pseudachorutoides se présente dans l’avenir comme un caractère variable. 
Enfin, Mr. Jackson donne des rapports : mucron : dent : manubrium, sans 
doute un peu différents de celui que je trouve. Mais on ne saurait attacher 
d’importance à ces différences. 

En conclusion : il est impossible de savoir si les deux espèces sont distinctes 
ou si on doit les mettre en synonymie. 


3i. 




















MISSION ROBERT PH. DOLLFÜS EN ÉGYPTE. 


XIII 

COLEOPTERA (1) 


PAR 

PAUL DE PEYERIMHOFF (ALGER). 

Au cours de sa mission en Égypte, R. Ph. Dollfüs, a surtout étudié la 
faune marine en vue du deA-eloppement de l’industrie de la pêche. Il n a pas 
recherché particulièrement les insectes, sauf les marins ou les maritimes; et 
s’est borné à conserver ceux qu’il trouvait fortuitement. C’est ainsi qu’il a 
rapporté un certain nombre de coléoptères, déposés au Muséum. Une seule 
espèce semble nouvelle. D’autres offrent un certain intérêt au point de vue 
biogéographique. Presque toutes ces récoltes ont eu lieu sur les rives du 
golfe de Suez. 


HYDROPHILIDÆ. 

Ochthebius marims Payküll , var. pallidipennis Castelnau. 

Loc. — Mersa Thlémel (golfe de Suez), sur les algues de la plage, 
7.12.1958 : 1 spécimen. — Europe et bassin de la Méditerranée. 

Paracymus relaxus Rey. 

Loc. — Hammam Faraoun (golfe de Suez, côte du Sinaï), au bord d’une 
source sulfureuse chaude, 28.11.1928 : 2 spécimens. — Espagne, Sicile, 
Afrique du Nord, Sahara, Haute-Égypte; (haiigène). 

Mémoires de VInstitut d*Egypte, t. XXXVIL 3a 














— 24 G — 


STAPHYLINIDÆ. 

Bleclms capra A. Fauvel. 

Loc. — A bord du chalutier S. S. ttAl Sayadv, devant Mersa Thlémel, 
capture A la lumière, le soir, i 8,A. i psS : 8 spécimens— Egypte; (haligène). 

Diglossa Peyenmhojfi A. Fauvel. 

Loc, — A bord du cbalutier S. S. ((Al Sayach , deA'ant Zafarana (Station V, 
28.11.1928) : 1 spécimen, probablement venu de la plage. 

Cette espèce n’avait pas été revue depuis sa découverte dans le sable de la 
plage, au nord du golfe d’Aqabab (P. de Peyerimhoff leg. février 1902). 
Ce sont les exemplaires d’Arjabah qui ont servi à Fauvel pour la description 
de l’espèce (voir Alb. Fauvel 1906, p. yS). 

Les Diglossa vivent dans le sable très fin des plages maritimes, à la limite 
atteinte par la mer; ce sont des haligènes essentiels. Outre Diglossa Peyerim- 
hoffi Fauvel, on connaît trois autres espèces du genre sur le littoral de la mer 
Rouge, trouvées par le D'' M. Cameron, de la Marine Royale d’Angleterre 
(cf. Albert Fauvel 190Z1, p. 76). 

DERMESTIDÆ. 

Dermestes pemviamis Castelnau. 

Loc. — Sur le pont du chalutier S. S. cAl Sayadn à Porl-Tewfiq, janvier 
1929 : 1 spécimen. — Amérique et Afrique du Sud. Importé en Europe et 
dans le bassin de la Méditerranée par le commerce des peaux. 

TEMNOCIIILIDÆ. 

Tenehroides mauritanicus L. 

Loc. Sur le pont du chalutier S. S. «Al Sayadfi, devant Zafarana, 
29.11.1928 : 1 spécimen. — Ennemi des granivores des céréales cultivées 
et, comme tel, à jieu près cosmopolite. 


Dans son journal, R. Ph. Dollfus a no(ë : «des Slaphylinnles arrivent par milliers, attirés par 
la lumière, bien ipie le chalutier soit mouillé A plus d’un mille de terre.» 


— 247 


CLERIRÆ. 

Necrolna rvjipes De Geeb. 

Loc. — Sur le pont du chalutier S. S. cryl/ Soyain , devant Tor, 23.1.1929: 
1 spécimen. — Nécrophage transporté par le commerce des peaux et à peu 
près cosmopolite. 


MALACHIIDÆ. 

Colotes sp. — Espèce considérée comme nouvelle, dont la description est 
donnée plus loin par M. Maurice Pic. 

Loc. — lie Sénafir (au large de la pointe sud de la presqu’île du Sinaï) 
dans une fente de rocher mouillée par la mer à la limite supérieure du flot, 
15./1.1928 : 1 spécimen. 

Malachiinæ, gen. sp. indéterm. — Une larve récoltée immergée, par 
R. Ph. Dollfus, dans un herbier d' llalophila stipulacea [Forsk.) de WasMahdimed 
(16.A.1928) a été examinée par le D"^ Fritz van Emden qui a estimé devoir 
la rapporter à la sous-famille des Malmhiinœ, mais certainement pas aux 
genres Dasytes, Haploenemus, Dohckosoma et Antliocomus. Cette larve 

n’a pas été décrite (fig. 1-2). 


PTINIDÆ. 

Gibbiuvipsylloides Gzempinski 1778 (=G. scottas Fabricius 1781). 

Espèce identifiée par M. Gaston Pobtevin. C’est un domicole subcosmopolitc. 
Loc. a. Port-Tewfiq, locaux d’habitation (très abondant), 12.1.1929 : 
1 spécimen. 

b. Le Caire, locaux d’habitation (très abondant), hiver 1929:2 spécimens. 

TENEBRIONIDÆ. 

Epiphaleria prolixa F/LimuRE iS 6 ‘d = Phaleria muiida Walker 1871. 

Loc. — Tor, dans le sable de la plage, à la limite du flot, 2/1.3.1928 : 
1 spécimen. — Haligène spécial au bassin de la mer Rouge. 

3a. 














— 248 — 


Pimelia anguhta Fabeiciüs. 

Loc. — Saqqara près Le Caire, 15.1.1928 : 2 spécimens. — Spécial aux 
dunes continentales de la Basse-Egypte. 



Fig. 1 - 2 . Larve de la sous-famille des Malachiinœ, récoltée immergée dans un her¬ 
bier à Halophiîa de Ras Mohamed (R. Ph. Dollfus 16,4.1928). l vue par la 
face dorsale. 2 vue par le côté gauche. 


Diaperinœy gen. et sp. indéteim. — Une larve trouvée sur une plage du 
golfe de Suez par R. Ph. Dollfus a été examinée par le D** Fritz van Emden 
qui Ta considérée comme appartenant au groupe des Diaperinæ, L’exem¬ 
plaire confié au D** F. van Emden a malheureusement été détruit par accident 
lors de l’exécution d’une préparation et n’a pu être renvoyé au Muséum. 


— 249 — 


ANTHICIDÆ. 

Anthicus quîsquilinus Thomson. 

Loc. — Suez (probablement), l’étiquette a été accidentellement détruite : 
1 spécimen. — Cosmopolite et satellite de l’homme. 

SCARABAEIDÆ. 


Aphodius Uvidus Olivier. 

Loc. a. — Suez (probablement) l’étiquette a été accidentellement détruite : 
1 spécimen. — Subcosmopolite dans les lieux habités. 

b. Port Tewfiq, près de la plage, 2.11,1928 : 1 spécimen. 


BIBLIOGRAPHIE. 

Pour des listes de coléoptères du Sinaï et la bibliographie, se reporter à : 

Bodenheimer (Friedrich Simon) et Oskar (Theodor). Ergebnisse der Sinai-Expedition 
1927 der hehraïschen üniversitàt, Jérusalem, vin 4- i 43 p., fig. texte A-I, pl. XXXIV. 
Leipzig. J. C. Heinricli. 1929 (p. 4o-Û2 liste de Coléoptères identifiés par G. K. Marshall 
et G. E. Bryant). 

Crotch (G. R.). — List of the Coleoptera found during the Progress of tlie Survey in : 
Ordnance Survey of the Peninsuîa of Sinai, by Gaptains G. W. Wilson and H. S. Halmer, r. e. 
— Soulhamplon 1871-1872. Copie in VAbeille, vol. XXXI, 1908, p. 4 g- 55 . 

Faüvel (Albert). — Staphylinides nouveaux du Sinaï et de la mer Rouge. Revue d'En- 
iomologie, publiée par la Société française d’Entomologie, t. XXIII; avril igoi, p. 71-74. 

Kneücker (A.). Zoologische Ergebnisse zweier in den Jahren 1902 und 1904 durcb 
die Sinaihalbinsel unternommener bolanischer Studienreisen. Coleoptera : Entomoîogiscke 
Blàtter, 16 [1920], p. 59-89, — 17 [1921], p. 84-91. — 18 [1922], p. 20-27. 

Peybrimhoff (Paul de). — Liste des Coléoptères du Sinaï. UAbeille, vol. XXXI, 1907, 
p. 1 - 48 , carte hors texte. 

Nombreux articles analytiques in Bidl. Soc. Royale EntomoJogique Egypte [ \ ac(.), 

passinu 






















MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XIV 

COLEOPTERA IL 

Description d’un COLOTES 

PAR 

MAURICE PIC. 

Colotes Dollfusi n. sp. 9 [Malachiidæ] fig. i. 

Ohhngus, parmi convexus, minutegriseopuhescens, rufo-subaetiescens, membris 
testaceis, antennis apice picek; capite robusto; thorace hreve et lato, lateraliter subar- 
quato; elylris lateraliter mbarquntis, apice panlo attenuatis, sat minute punctatis, 
Immens mdlis. n 

Oblong, lin peu convexe, orné d’une pubescence grise sans poils hirsutes, 
coloration générale (un peu immature) d’un roux un peu bronzé. Antennes 
foncées, à base testacée; pattes testacées. Tête plus foncée que le prothorax, 
robuste, finement ponctuée, yeux gris, petits et distants; palpes foncés. 
Antennes longues et filiformes, poilues, à 2® article plus court que le 3 ®, 
A® et suivants assez longs, faiblement élargis et subangulés au sommet ou 
rétrécies à la base, dernier allongé. Prothorax court et large, un peu plus 
large que la tête, subarqué sur les côtés avec la base |>eu rétrécie et non 
nettement surélevée, finement ponctué. Ecusson petit. Elytres subconvexes, 
à épaules nulles, un peu plus larges que le protliorax, subarqués sur les côtés. 
















— 252 


peu atténués obliquement vers l’extrémité, assez flnement, mais distinctement 
ponctués, ornés d’une courte pubescence relevée. Pattes grêles, lestacées 
avec les cuisses en partie un peu rembrunies. Long : à peine 2 millimètres. 



Espèce très particulière par sa coloration à peu pi’ès uniforme et à reflets 
métalliques tandis que son avant-corps est robuste. La découverte du d est 
nécessaire pour préciser la place de cette nouveauté. 

Habitat : île Sénafir (au large de la pointe sud du Sinaï) dans une fente 
de rocher mouillée par la mer, à la limite supérieure du flot. R. Ph. Dollfus 
kg., iB.ü.iqaS : une 9 . 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XV 

HYMENOPTERA : FORMICIDÆ 


PAB 

LE D» FELIX SANTSCHI (KAIROÜAN). 

Sous-famille des Formicinæ. 

Camponotus [Myrnwturba) macuhtus F., st. wgyptkms Eu. 

d et 9 , dans une maison d’habitation. Le Caire, mai 1928. 

R. Ph. Dollfus a noté l’envahissement de locaux d’habitation par un grand 
nombre d’individus de cette espèce. 

Cataglyphis bicolor F. var? 

5 sur la plage de Mersa tal Kad Yayah (côte ouest de la presqu'île du 
Sinaï, à enx'iron 22 milles 1/2 à vol d’oiseau de Ras Mohamed), 26.3.1928. 

R. Ph. Dollfus a observé quelques individus sur la laisse de mer, se pro¬ 
menant sur le sable mouillé. 

Crematogaster [Ærocœlia) ? inennis Forel. 

d, sur le rivage, à Sheikh Riyah (côte ouest de la presqu’île du Sinaï), 
2 5 .12,,. 1928. 

Parativchim longicmiis Latreille. 

?, Port Tewfiq (Suez), 1929. 

R. Ph. Dollfus a noté une grande abondance d’ouvrières de cette espèce 
dans son laboratoire, dans le bâtiment de la Société Misr pour les Pêcheries. 







MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XVI 

HEMIPTERA. - 1. 


A NEW GENÜS AND SPECIES OF ACANTHIIDÆ (SALDIDÆ) 

FROM THE SINAI PENINSÜLA 

BY 

W. E. CHINA, M. A. 

Dept. OF Entomology, Bbitish Muséum (Natübal History). 

Thanks to lhe courlesy of Dr. E. Séguy of the National Muséum of Natural 
History, Paris, and of Monsieur Robert Ph. Doilfus, of tbe Laboratoire des 
Pêches Coloniales. I bave been permilted to study a remarkable specimen of 
Acanlhüdie collected by Mr. Doilfus in a rock crevice at high lide level on the 
Island of Sénalir, at the Southern extremity of the Sinai Peninsula. This 
proves to represent a new genus and species herewith described. 

1 take pleasure in dedicating the new genus to the eollector. 

Dollfusella gen. nov. 

Minute insects with large head, smali scutellum and uniformly eoriaceous 
hemielytra without membrane. Head broad, detlexed distinctly broader than 
pronotum, eyes very large extending backwards over sides of pronotum 
for about one fifth its length, their interior margin straight, not at ail 














— 256 — 


emarginate; ocelli rather indistinct placed quite ciose to interior margins 
of eyes and about five times further from one another than from eyes; 
clypeus rather compressed laterally, prominent, its base level with anterior 
margins of eyes; antennæ short, the second segment distinctiy longer than 
the third; rostrum extending to intermediate coxæ. A pair of bristle-like 
hairs on each side of vertex, one in front of, and one behind ocellus. 
Pronotum transverse nearly twice as vvide as long. (33 : 17); shorter than 
head; anterior collar more or less distinct; anterior callus large but feebly 
elevated, extending posteriorly beyond middle of pronotum but not reaching 
latéral margins; iisual pit in middle of dise replaeed by a short transverse 
linear impression; on each side of dise of callus a group of very fine punctures; 
latéral margins of pronotum carinate, straight, posterior margin also straight. 
A long posteriorly directed bristle arising at each posterior latéral angle of 
pronotum. Scutellum small, triangular, distinctiy broader than long, the 
latéral margins concave, the apex aeute; mesonotiim covered by pronotum. 
Hemielytra uniformly coriaceous vvithout membrane, the clavus fused with 
coriiim and venation obsolète; strongly convex, extending beyond apex of 
abdomen (d*) by about one third their length, the apices more or less acute. 
Legs normal for family, femora below and tibiæ with scattered rather long 
pubescence; hind tibiæ also with the usual stiff bristle-like spines; tarsi with 
basal segment vei’y short, the third segment distinctiy longer than second. 
Venter strongly convex, the génital segments directed dorsally under apices 
of elylra. 

Génotype : Dollfusella minutissima, sp. nov. 

Apparently allied to Orlhophr-ys, Horv. , w'hich is known to me only by the 
description [Ann. Mus. Nat. Hung. ix. p, 335 , 1911), especially in the widely 
separated ocelli, transverse, dellexed head and small short scutellum. It 
differs however in having the head including eyes distinctiy wider than pro¬ 
notum at base, the ocelli much nearer the eyes than to one another, the eyes 
posteriorly overlapping the anterior angles of pronotum, their inner posterior 
margin entire not sinuate; the clypeus distinctiy narrowed and prominent, 
the rostrum shorter, extending only to middle coxæ; anterior lobe of pronotum 
(callus) feebly convex, the middle pit obsolète; clavus and corium fused, 
membrane absent. 


— 257 — 


Dollfusella minutissima, sp. nov. (fig. 1). 


CoRouR : Head shining black exeept for a triangular area along base of 
vertex with its apex pointing anteriorly, this area blue grey; eyes red, ocelli 
reddish, rostrum brown, antennæ brown, the third segment and basal half 
of fourth blackish. 

Pronotum, scutellum and hemielytra 
blue grey (pruinose) sparsely covered with 
a very short pale golden pubescence. 

Legs brownish yellow, coxæ dark brown, 
apical segment of tarsi brownish. 

Structure : Head including eyes twice 
as wide as vertex at base (36 ; 18); antennæ 
inserted midway between anterior margin 
of eye and insertion of rostrum; relative 
length of antennal segments 9 : 1 3 : 8 : 16. 

Pronotum about as long as width of vertex 
at base. Anterior margin rather more than 
two thirds the width of posterior margin 
(95 : 33 ). Scutellum two thirds as long 
as wide at base (10 : t 5 ), sliglitly tumid. 

Hemielytra six times the length of scutel¬ 
lum (60 : 10). Genitalia not studied owông to small size of unique specimen. 

Total length 1 mm. 66, width across base of pronotum o mm. 5 o, width 
across middle of hemielytra 1 millimétré. 



Fig. 1. — Dollfusella minuimtma , sp. nov. c?. 

A 

lie Sénafir. R. Ph. Dollfus leg . iS.i.igaS. 


Habitat ; — Egypt : Island of Sénafir at the Southern extremity of the 
Sinai Peninsula. 

1 â (brachypterous?) taken in a rock creviee at high tide level. 1 5. iv. 
1998. (Robert Ph. DoHfus)*. *Mr. DoUfus vvrites :—■ «Je suppose que 
cette fente de rocher est toujours mouillée par l’eau de mer.r D. minu- 
iissvma was found in association with the Coleopteron Colotes dollfusi M. Pic, 
the pseudoscorpion Olpiumgracile AIax Beier, two isopods Dynanienopsis savignyi 
(Audoüin) and Oübrinus olivaceus Budbe-Lunb, and several undetermined 

Mémoires de Vlmtitut d'Egypte, l. XXXVIL 33 















— 258 — 


Araehnids. Five to len centimètres below the crevice oceurred the highest 
of a colony of the mollusc Oslrea forskâli Chemnitz. It is very interesting to 
note that Orthophrys pijgmaeum Rëüt. the nearest relative of D. mimitmima, 
occurs on the Atlantic coast of Spanish Morocco at Larache (el Araish),[that 
is in the opposite extremity of the Eremian subregion], under very similar 
conditions. It vvas First found in 1899 by Dr. A. Ghobaut but aceording to 
Horvath bas since been found again at Larache by Dr. A. Théry, under stones 
submerged by the tide in mueh the same situation as those in vvhich the 
coleopteron Aëpus robini Laboülb. and the Hemipteron Aëpophilm bonmirei 
SiGN. occur on the western coast of France and Portugal and the Southern 
coast of England and Ireland. 

O. pijgmaeum may readily be distinguished from D. minutisshm by the yellow 
markings on head pronotum and hemielytra. 

Another Hemipteran specimen bas been submitted to me by R. Ph. Dollfus; 
it is Tuponia tamaricis Perr. [Capsidæ), common in the Mediterranean Région 
(collected at Port Tewliq, vvinter 1929)- 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XVII 

HEMIPTERA. - II. COCCIDÆ 


PAR 

ALFRED BALACHOWSKY 
(Station centrale d’Entomologie, Versailles). 

R. Ph. Dollfcs a récolté le 16 avril 1928,00 coccide vivant sur Avicennia 
ojjicimlis L. (Verbénacée) à Ras Mohammed, pointe sud de la côte du Sinaï. 

Malheureusement l’individu récolté est une nymphe môle, par conséquent 
indéterminable, mesurant 1 mm. 2 de long, sur 0 mm. 7 de large, appar¬ 
tenant sans aucun doute à la tribu des Aspidiotii (Dimpinæ). 

11 ne s’agit donc pas de I^ucaspis quadrispinosa Green espèce très aberrante, 
récemment décrite et trouvée sur cette même plante par H. Priesneh à 
Mersa Halaïb. 

A 

11 existe donc en Egypte, vivant sur Avicennia offcinalk une seconde Coche¬ 
nille à identifler. 

Nous ajouterons que l’individu récolté par M. Dollfus était parasité par 
un Ghalcidien de la tribu des Sphelinidœ prêt à éclore. 


Grëën (E. Ernest). — Oa a remarkable new Species of the Genus Leucaspis (Hemiptera : 
Coccidæ). [BuU. Soc. Royale Entomol. Egypte, année 1984, fasc. 1-2, séance du q i. 3 . j 984, p. 110- 
111, %. 1 - 5 .] 


33 , 








f 


i 

j 


a 

i 


<1 

I 


1 

I 


{ 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XVIII 

DIPTERA. - I 

(exclus. CHIRONOMIDÆ) 

PAR 

EUGÈNE SÉGÜY 

(Muséum National d’Histoire Naturelle, Paris). 

Les Diptères non Ghironomides rapportés par Robert Ph. Dollfus au 
Muséum de Paris ont été récoltés accidentellement et ne comprennent qu’un 
petit nombre d’espèces. 

CULICIDÆ. 

Culea; pipiens (Linné). — Quelques spécimens capturés dans une habitation 
au Caire. Avril 1928. 

HIPPOBOSCIDÆ. 

Hippobosca camelina Leach 1817. — Un spécimen. Hélouan près Le Caire 
(D*' René Burnand leg.). 

PHORIDÆ^’’. 

Megmelia scalaris Loevv. Un c? et une 9 de cette espèce très répandue dans 
les pays chauds. A bord du chalutier «Al Sayadv, parages de Kad Howelshir 
(golfe de Suez. Station X. 8.12.1928). 


Les Phoridœ ont été identifiés par le R. P. H. Sckmitz , s. j, professeur à Valkenburg (Hollande). 
Mémoires de VInstitut d*Egypte ^ t. XXX VIL 34 











— 262 




Megaseîla Kojfleri H. Schmitz iqSS. — Sept 9 . A bord du chalutier «d/ 
Sayadn, parages de Kad Hovvelshir (golfe de Suez. Station X. 8.12.1928). 

Celte espèce n’était con¬ 
nue que par une seule 9 , 
trouvée à Rehoboth (.Taffa), 
en Palestine, par J. Aharoni 
le 22.10.1931, décrite par 
H. Schmitz (1985, p. 11- 
i 3 , pl. fig. 5 aile). 


Fig. 1-2. — Larve de Discomyza (gen.?, sp,?). Vue par le 
côté gauche et par la face dorsale. Hammam Faraoun. 
R. Ph. Dollfus kg, 28.11,1928. 


EPHYDRIDÆ. 

Dismnyzaincurva(FALihy 
— Une 9 de cette espèce 
(assez répandue en Europe 
et Afrique du Nord) récoltée 
à bord du chalutier trd/ 
Smjadfi, à Suez, en 1929. 

Discomyza (gen.?, sp.?). 
— Une larve, indétermi¬ 
nable dans l’état actuel de 
nos connaissances sur les caractères morphologiques des larves à'Ephydridee. 
Nous la figurons (fig. 1-2) pour qu’elle puisse être reconnue lorsqu’il sera 
possible de l’identifier. 

Cette larve a été trouvée dans la boue du bord d’un petit marais, formé par 
la source sulfureuse chaude d’Hammam Faraoun (golfe de Suez 28.11.1928). 

OUVRAGE CITÉ. 

Schmitz (H.). — Neue palâarklisclie Phoriden. 

Brotéria, Lisboa. Série de Ciências Naturabs, vol. IV (XXXI), fasc. 1, igSS, p. 5 -i 6 , 
fig. lexle 8, 2 pl. fig. 1-7. 


MISSIO.N ROBERT PH. DOLLFUS EN EGYPTE. 


XIX 

DIPTERA. - II. CHIRONOMIDÆ 

(Tribu des CHIRONOMARIÆ) 

PAR 

F. W. EDWARDS 

(british müsecm). 

Pontomyia natans F. W. Edwards 1926. 

J’ai décrit cette espèce (1926, p. 796-80/1, fig. 6-8; 1928, p. 64 - 65 , 
fig. 8) et discuté ses affinités d’après des spécimens récoltés par P. A. Bdxton 
à Apia (île Upolu) et devant l’île Savaii (Samoa) parmi des Hahpkila ovalis 
J. D. Hoüker, au moyen d’un petit filet, pendant la nuit. 

Selon P,A. Bcxton (1926)00 diptère serait le seul insecte connu menant 
une vie sous-marine à tous les stades, même à l’état adulte. Le mâle a 
des ailes très réduites et des antennes nues, il nage activement, d’après 
1’. A. Buxton , au moyen des très longues pattes des 1 ™ et 3 ® paires. La femelle 
n’a ni antennes, ni appareil buccal, ni ailes, ni haltères, ni pattes fonction¬ 
nelles; les pattes antérieures n’existent pas même à l’état de vestige. 

Le corps du <3 est long de 2 mm. (sans les antennes), les antennes de 1.6, 
1 aile de 0.8. La 9 est longue d’environ 2.5 à 3 mm.; la larve ayant achevé 
sa croissance est longue d’environ 5 mm. Ainsi que je l’ai montré, Pontomyia 
dérive directement de Tanytarsus. 

U. 











264 — 


Le genre comprend une seconde espèce : P. pacijîca M. Tokunaga 1982, 
de'couverte par M. Tokunaga à Séto (Japon); son habitat est strictement confiné 
aux cuvettes rocheuses permanentes du rivage, à peu près au même niveau 
que Sargassum Thunbergi Kuetz. , la profondeur de ces cuvettes ne dépasse pas 
5 o cm. et leurs parois sont garnies d’une couche d’algues (principalement 
Boodlea coarctata). 

Les adultes sortent, après le coucher du soleil, des pupes flottant à la sur¬ 
face des flaques. J^a 9 est dépourvue d’organes de locomotion et flotte pas¬ 
sivement sur le plan de la surface de l’eau; le cf nage activement en zig zag, 
sans que son corps touche l’eau; l’insecte ne touche la surface de l’eau que 
par l’extrémité distale des pattes des 2® et 3 ® paires et des ailes; c’est seu¬ 
lement par les mouvements des ailes que se fait la progression et seulement 
par glissement dans le plan horizontal. 

D’après les observations de Buxton et de Tokunaga, on pouvait croire que 
les Ponlomyia étaient incapables de voler ou de se déplacer hors de l’eau, 
mais R. Ph. Dolufus m’a communiqué des spécimens d’un Pontomyia, que j’ai 
reconnu identique spécifiquement à celui des Samoa et ces spécimens avaient 
tous été récoltés hors de l’eau. 

Les observations de R. Ph. Dolufus sont formelles, il est donc certain que 
Ponlmiyia mtans Eow., peut voler. Une partie des spécimens de R. Ph. Dolufus 
a été trouvée au début de l’après-midi du r 5 avril 1928, sur un arbre, Avi- 
cennia ojficinalis L. non loin du rivage, à Ras Mohamed (Pointe sud de la 
presqu’île du Sinaï). Les autres spécimens de R. Ph. Dollfus ont été récoltés 
vers 20-22 heures, le même jour, en mer, devant Kad-ed-el-Hamden, le 
chalutier étant au mouillage par i 3 m. 5 o de fond, à peu de distance d’un 
herbier à'Halophila stipulacea (Forsk.). D’innombrables individus ont été at¬ 
tirés par la lumière du bord. 

Les spécimens récoltés par R. Ph. Dolufus sont conservés en partie au 
Muséum de Paris, en partie au Rritish Muséum. 


— 265 — 


BIBLIOGRAPHIE. 

1926 . Büxton (P. a.). — The colonization of lhe sea by insects : with an accounl of lhe 
habits of Ponlomyia, lhe only known submarine insect. 

Proc. Zoolog. Soc. London. 1926, n" LII-LÎII. i 5 sept., p. Soy-SiA. 

1926 . Edwards (F. W.). — On marine Chironomidæ (Diptera); with description of a 
new genus and four new species of Samoa. 

Proc. Zool.Soc. London, 1926, n® LI-LII, i 5 sept., p. 779-806, fig. 1-8. 

1928 . Edwards (F.W.). — Nematocera (except lhe gatl-midges of the subfamily Ceci- 
domyiinæ). 

Insects of Samoa. Part. IV. Fasc. 2. 28.6.1928. British Muséum, p. 28-102, fig. 1-20. 

1932 . Tokckaga (Masaaki). — Morphological and Biological Studies on a new marine 
Chironomid Fly Ponlomyia Pacijica, from Japan. Part. I. Morphoiogy and Taxo- 
nomy. 

Mem. College of Agriculture Kyoto Impérial University, n“ 19. (Enlomological Sériés n" 3 ) 
p. 1 - 56 , fig. texte 1-6, pl. I-V, fig. i- 38 . 
















I 



mm 




i 


MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XX 

DIPTERA. - ni, CHIRONOMIDÆ 

{suite et fin) 

PAR 

LE D« M. GOETGHEBÜER (GAND). 


Monsieur Robert Ph. Dollfds du Muse'um d’Histoire Naturelle de Paris, au 

T 

cours d’un voyage en Egypte, a récolté quelques chironomides, dont il m’a 
soumis deux espèces en plusieurs exemplaires : l’une recueillie à l’état d’imago, 
espèce nouvelle que j’ai le plaisir de lui dédier et qui appartient au genre 
Tanytarsus; l’autre, prise à l’état larvaire, et r[ui n’est autre que Clunio marinus 
Hauday. Cette forme marine est déjà connue de Suez et identifiée par 
J. J. Kiepfer dans le Bulletin de la Société Royale Entoniologiyue d’Egypte, 
1926, V, 8, p. So^. 


Tanytarsus Dollfusi n. sp. 

Long. 2,5-3 mm. D’un vert clair; scapes, bandes du mésonotum, 
mésosternum, une tache sur les pleures et mélanotum d’un brun foncé; 
abdomen verdâtre avec l’extrémité distale de chaque lergite noire; pattes 
verdâtres; balanciers blanchâtres. La 9 est d’un vert clair, avec les bandes du 
mésonotum simplement assombries. Lobules frontaux absents chez le < 3 , 
présents chez la 9. Abdomen sans liséré noir sur les tergites chez la 9 . 
Yeux séparés de leur hauteur. Panache des antennes <3 grisâtre; A. R.= 
environ L Antennes de la 9 brisées. Le tarse antérieur manque; tibia 


















— 268 — 


antérieur plus long que la moitié du fémur, dépourvu d’éperon; peignes 
des tibias postérieurs séparés, munis de deux courts éperons; pattes pos¬ 
térieures à longs poils; pulvilles très courts; 5 ® article des tarses plus court 
que le A®. Ailes pubescentes sur presque toute leur surface; r-m peu appa¬ 
rente; feu très distale de r-m; Vi plus longue que la moitié de ri,^^; 

l’a+ 3 située au milieu de l’espace entre 
et + aile sans lobe anal. Hypopyge 
avec la pointe de la lamelle aiguë, garnie 
d’un grand nombre de tubercules groupés 
irrégulièrement; app. i allongé, pourvu 
de deux soies du côté interne; app. i a 
courbé vers l’arrière; app. a a allongé, à 
poils nombreux, longs et ramifiés (fig. i). 

Le Caire (Égypte), 12 mars 1928 
(Robert Ph. Dollfus). 

Clunio marinus Hauday. 



Fig. t. _ Tanytar>u> DoUfu.i. n. sp. Le Caire Synonyme : Cl bicohr KlEFF. (?). 

(R. Ph. Dollfus 1 3 , 3.1 qaS). HvpopYge r\i • 

, Llumo mannus est, comme son nom 

avec app. i et la. ’ 

l’indique, un ebironomide marin et est le 
type de la sous famille des Clunioninæ, créée par Kieffer. Sa larve vit dans 
l’eau de mer et effectue son développement dans ce milieu : elle séjourne 
habituellement sur les côtes rocheuses. 

Capturé pour la première fois en iSAb par Haliday, à Belfast en Irlande, 
la diagnose de cette espèce ne fut publiée que dix ans plus tard. Depuis lors, 
Clunio fut rencontré fréquemment sur les côtes anglaises, puis en France; on 
l’a découvert encore en Scandinavie, en Belgique et enfin à Suez. 

En Belgique, où n’existent pas de falaises, ni de côte rocheuse, ce chiro- 
nomide a été trouvé par le D® Michel Bequaert, sur le môle de Zeebrugge, 
ouvrage d’art rendu célèbre par l’audacieux exploit naval exécuté par les 
marins anglais, pendant la grande guerre, en vue d’embouteiller le port 
dont le môle défend l’entrée. 11 peut paraître étrange qu’une espèce, dont le 
mâle a les ailes presque rudimentaires et la femelle est aptère, ait pu se 


* 


Ida 


■■ 


ti 


m 


— 269 — 


transporter à une aussi grande distance de son babifat naturel, car le point 
le plus rapproché de cet habitat est le Boulonnais en France ou les côtes de 
l’Angleterre. 

Il est plus que probable qu’à Suez, comme à Zeebrugge, le Clunio pro¬ 
vienne d’importation et qu’il ait été introduit dans la mer Rouge grâce au 
Canal de Suez. 

Bezzi , dans son remarquable travail paru dans les Archives de Zoologie expé¬ 
rimentale 1918, t. 5 i,p. 5 i 4 )et intitulé « Clunio adriaticus Sghin. var. belearicus 
nov.r, relate que le D® Racovitza rencontra en mer, à 4 oo mètres du rivage, 
une nuée de ces petits némocères, attirés par la lumière. Il se demande l’o¬ 
rigine de ces essaims. Venaient-ils réellement du rivage malgré que les ailes 
de ce chironomide ne paraissent point aptes à un vol prolongé et soutenu? 
En présence de la facilité avec laquelle le Clunio s’adapte aux milieux arti¬ 
ficiels et y prospère, on est en droit de se demander si la coque même du 
navire n’abritait pas les œufs, les larves, les nymphes et les femelles même 
du diptère en question et si l’éclosion des adultes observés par le D® Racovitza 
n’avaient pas eu lieu en pleine mer, par temps calme. 

C’est par le transport par bateau qu’on peut expliquer la dispersion et la 
présence en mer d’une espèce trop faible pour s’envoler au loin. En tout cas, 
comme le fait remarquer Bezzi, les mâles de Clunio volent fort mal et ne 
peuvent guère s’élever beaucoup dans l’air; encore moins exécuter des vols à 
grande distance. C’est une question qui exige de nouvelles recherches, parti¬ 
culièrement sur les barques de pêche, pour arriver à une solution acceptable. 

Signalons enfin que Clunio marinus est, au moins dans les mers du nord 
de l’Europe, accompagné de la présence d’un petit chironomide marin, le 
Smitiia thalassophila Beqü. et Goetgh. C’est ainsi que Bequaert et moi-même 
avons découvert ce diptère à Zeebrugge, Edwards l’a pris communément en 
Angleterre, Bequaert l’a retrouvé sur les côtes de Bretagne. 


Larve (Cg. 2), 

Long, .b mm. La tête ressemble à celle des Orthockdinæ; elle diffère de celle 
des Chironmiinæ par l’absence de lames en éventail, de chaque côté du 
labium. Les antennes sont très courtes et composées de cinq articles; l’article 

















270 


basal est environ aussi long que large; le deuxième article est grêle et un 
peu plus long que le premier (fig. 3 ); le ehète antennaire se trouve inséré à 
la base de cet article. Les prémandibules sont conformées comme chez les 
Orthocîadinæ. Les mandibules sont robustes et terminées par cinq dents co¬ 
lorées en noir; elles ne portent pas de panache interne. Le labium se termine 


J 


Fig. 2. — Clunio marinus Haliday, iarve. lie Sénafîr (R. Ph. Dollfds /eg,, 15.4.1928). 

Fig. 3. — Clunio marinus Haliday, antenne d'une larve, d’après un exemplaire de Zeebrugge. 

à son bord libre par neuf dents noires, dont une dent unique médiane. 
Le corps est formé de douze segments, presque nus; le premier segment 
porte un pseudopode bifide; le dernier est pourvu d’un double pseudopode 
court et atrophié. Le pénultième segment ne présente pas de bourgeons séti- 
gères; l’extrémité distale du dernier segment est garnie de deux soies. 

La larve se construit un abri formé de soie, de particules de sable et de 
débris végétaux; la nymphose s’opère dans cet abri. 

Nymphe (fig. 4). 

Long. 3 mm. La tête et le thorax sont dépourvus de soies. Le premier ter- 
gite est nu; le deuxième offre en avant plusieurs rangées de courtes épines, 
ces amas d’épines sont interrompus sur la région médiane; les tergites III- 
VII présentent une bandelette transversale formée de plusieurs rangées de 
courtes épines et située dans la moitié proximale du tergite; le bord posté¬ 
rieur du tergite est garni d’une rangée de crochets, pointés vers l’arrière du 




— 271 — 


corps; le huitième tergite porte un amas de petites épines sur la région 
médiane, son bord postérieur est nu. Le segment anal est pourvu de deux 
épines de chaque côté; il est largement débordé par les étuis qui enchâssent 
l’hypopyge du mâle. 



Fig. i. — Qunio marinm Haudaî, nymphe, d’après un eiempiaire de Bretagne. Tergites et segment anal. 
Fig. 5. — Clunio marinut Hamdaï, adulte, d’après un exemplaire de Zeebrugge (Collection du D'M. Goetgkebdïb). 


Imago (fig. 5 c?). 

Ce qui frappe l’attention chez le mâle adulte, c’est l’énorme développement 
de l’armure génitale; celle-ci mesure près de la moitié de la longueur du 
corps. 

Les yeux, pourvus de grandes facettes, sont pubescents; les parties buc¬ 
cales sont atrophiées; les palpes sont formés d’un article unique. Les antennes 
c? ont onze articles et n’ont pas de panache; celles de la 9 sont composées de 
sept articles. Les pattes sont presque nues; leurs tibias sont armés d’un 
éperon; les tarses sont courts : le dernier article est plus épais que les pré¬ 
cédents, La femelle est aptère, mais le mâle est pourvu d’ailes. La nervation 



































— 272 — 


de ces ailes est incomplète; il n’y a pas de r-m; la m et la cu^ ne sont pas 
prolongées jusqu’au bord alaire; le lobe anal présente un angle droit; l’aiula 
est absente; la squame est nue. L’hypopyge est extraordinairement développé : 
les articles basaux sont volumineux, plus longs que larges; les articles ter¬ 
minaux sont en forme de hache et sont beaucoup plus courts que les articles 
basaux. 

La larve a été trouvée par Robert Ph. Dollfus dans la baie de l’ile Sénafir 
(Sinaï) le i 5 avril 1928. 


MISSION ROBERT PH. DOLLFÜS EN ÉGYPTE. 


XXI 

EPHEMEROPTERA. 

UN ÉPHÉMÉROPTÈRE À LARVE THERMO-SULFORIONTE 

(C/oeon dipterwm L.) 

PAR 

J. A. LESTAGE (BRUXELLES). 


INTRODUCTION. 

M. Robert Ph. Dollfüs m’écrivait récemment : «... De ma mission en mer 
Rouge, j’ai rapporté quelques spécimens d’une larve d’Éphémère qui ap¬ 
partient peut-être à une espèce banale, mais qui m’intéresse très particuliè¬ 
rement parce que je l’ai recoltee dans de Icnn sitljiircusc cliduds, 

«Au point de récolte, l’eau n’avait plus guère qu’environ 3 o- 35 », alors 
qu’à 5o mètres de là elle sortait, d’une fente de rocher, à 60'’ environ. 

« 11 s agit d’un point de la côte du Golfe de Suez appelé « Hammam Faraoun r, 
sur la côte Ouest de la presqu’île du Sinaï, où j’ai récolté quelques plantes 
et animaux (28.11.1928). 

APERÇU GÉNÉRAL SUR LES THERMHYDROBIONTES. 

Le comportement des organismes thermliydrobiontes est beaucoup moins 
connu que les composantes de ce milieu spécialisé, parce que la biologie 
générale et particulière a fort peu exploré ce champ. 

Mémoires de l’Institut d’Egypte, t. XXXViL 

















— 274 — 


Pourtant, ce qui en a été dit, plus ou moins incidemment, prouve quel 
grand intérêt aurait l’étude des manifestations biotiques dans des milieux que 
l’on classerait à priori comme abiotiques; or ils ne le sont pas, tout à fait du 
moins, parce que des organismes, même supérieurs, ont pu atteindre un 
degré insoupçonné d’eurythermie, d’euryhalinité et même d’euryionicité. 

Gela tient, évidemment, à ce que de tels biotopes sont loin d’avoir tous 
un faciès uniforme; tantôt, seul le facteur chimique y joue un rôle prépon¬ 
dérant, et tantôt seul le facteur thermique; mais, parfois, tous deux ont une 
action synchrone qui peut être pérenne ou seulement temporaire. 11 en résulte 
pour ces organismes une adaptation ou un acclimatement fort complexe, et 
des accommodais qui rendent parfois perplexes les naturalistes qui les étudient. 

11 est exact aussi que la vie ne doit pas abonder dans ces biotopes ultra- 
spécialisés, et je ne pense pas non plus que, dans certains d’eux, la richesse 
individuelle compense la rareté spécifique. On peut poser en principe général 
que la déficience qualitative du biotope entraîne la déficience quantitative des 
biontes; mais, à cause de cela peut-être, l’étude biologique de ces derniers 
serait à faire, puisqu’ils réussissent à y accomplir toute leur cyclomorphose, 
comme c’est le cas, sans doute, de la larve soumise à mon élude par 
R. Ph. Dollfüs. 

Sous ce rapport, les zoologistes sont encore fort en retard sur les bota¬ 
nistes. Faute de temps, au cours de leurs explorations, ils ne peuvent prendre 
soin de rechercher le développement total des êtres hantant ces milieux dits 
tf aberrants fl, pour noter s’il s’agit de tliermobiontes, de thermophiles, ou de 
simples thermoxines se trouvant occasionnellement ici ou là. 

La cause en est aussi, que peu de naturalistes sont, en même temps, des 
hydrobiologistes. Bien des travaux montrent de façon absolue que le chercheur 
ignore tout de la valeur de sa capture. Ce qui l’intéresse surtout c’est l’animal 
trouvé, beaucoup plus que la nature spéciale du milieu. Pourtant, dans 
nombre de cas, il serait nécessaire de la définir; on éviterait ainsi de classer 
une forme parmi les rhéophiles, pour citer un exemple courant, parce qu’on 
l’a capturée dans une eau ayant un comportement général lotique, alors que 
cet organisme recherchait précisément la zone îénitique de cette eau, opposant 
ainsi sa limnophilie au comportement d’autres formes vivant en cénobiose 
avec lui, mais plus ou moins exigeantes. 


— 275 — 


QUELQUES THERMHYDROBIONTES. 

Le nombre des organismes pour lesquels la T® a été relevée commence à 
devenir important; mais ce n’est encore à peu près qu’une simple liste, sans 
plus. 

On en trouve presque dans tous les groupes. Citons: 

Infusoires : Nass^lh elegans,Cyclidiuinglaucome, Frontoma sp., jusqu’à Îj 8 - 5 o®. 

Spirochètes : des Spirochwta et Leplospira, à 5 ô® [cf. E. Hindle 1982, 
p. i 25 ]( 9 ft). 

Amœbiens : des Amibes, à 54 ° [cf. E. Hindle 1982, p. i 24 j (9Ô). 

Rolifères : Notammata naias tliemalts, Euchlanis plicata, à 4 o°. 

Oligochètes : une Ndh, abondante dans les vasques à travertin, à S‘ Nectaire, 
à 80°. 

Triclades : Polycelis felina (^cornuta), à 29°5, dans un ruisselet temporaire 
près de La Galle (Gauthier); ce qui est fort intéressant, puisque cette espèce 
est considérée par les uns comme une w relique glaciaire a (Zsghokke, Voigt, 
Steinmann, Frédéric, etc...), alors que d’autres n’y voient qu’une wespèce très 
banale des ruisseaux clairs et ne s’échauffant pas trop a (P. de Beaüchamp). 
— Plamria poJychroa se trouve entre 9° et 26°, subtentaculata jusqu’à 28° 
(Gauthier). 

Nématodes : très nombreuses espèces, jusqu’à 53 ° [cf. R. Hœppli 1982, 
P- 77] (94 

Mollusques : Neritina tkermophila, jusqu’à 60°; Theodoxia tliemialis, à 53 °; 
Tfiermhydrobia oponensis, jusqu’à 42 - 44 ° et même 5 o°, dans des thermes 
euganéens près de Padoue; Melania tubercuhta, à 82°, dans les sources en 
Algérie; Limnæa ovata geysericoh, hôte des geysers islandais, a un nom bien 
significatif. D’autres (Pulmonés, Prosobranches, Pélécypodes) ont été men¬ 
tionnés, mais j’ignore la T”. On a fait remarquer que, dans bien des cas, ces 
thermhydrobiontes montraient un rabougrissement de la coquille. 


Celle liste est évidemment incomplète, faute d'avoir pu consulter maints travaux spéciaux, 
notamment Brües (1-2 + 3) qui cite des Coléoptères vivant normalement dans de Teau à T® de 1 13 
à 11 5 ® Fahr., et des larves dans une source chaude de Californie à T' de lai'* Falir, ( 5 i“ 11 G.). 

35 . 











— 276 — 


Crustacés : à 65 ®, Cypns halnearia, près de Guelma, à Hammam Meskhou- 
tine, et ia littorale halophile Cytheridea torosa, dans des thermes euganéens^’^ 
à 37”, près de Padoue; l’halophile Palæmoneîes varians, et, à 35 “, une autre 
halophile, le Sphæroma dugesi, à Aguas Galientes, au Mexique. 

Arachnides : des hydrachnides [Therniacams, Hydrachm, Eylais) de 3 A" à 

Insectes : des larves d’Odonatoptères et de Diptères ( Ghironomidés et Stra- 
tiomyidés) à 3 i°, de Culicidæ à Sq"; parmi les Coléoptères : Bidessvs tliemuiUs 
à kti°, Bidessus geminiis à Uq°, Laccobius ihermarim à 20” (et Aq”?); Laccobius 
subtilis à Ao°, Laccobius gracilis à Ao”, Laccobius sellai à Ah”, Hydroscapha 
gyrinoides à Ad”, Hydrochares lividus à 37-A2'*. 

Batraciens : Ram esculenta à 35 ", en Corse, et jusqu’à AA" à Hammam 
Meskhoutine. 

Reptiles : des tortues à Ao-AA" (d’après Schmarda i 853 ). 

Poissons : Astatotilapia Desfontainesi, «une relique de la vieille faune du 
Sahara 71, à 3 7", à Gafsa; le Cyprinidé Leuciscus alrarius à 2q“A; le Catostomidé 
Catostomus griseus à 3 i°; le Salmonidé Salmo truUa fario (jeune) à 2A"; 
Nolropis lutrensis (du Nouveau Mexique) à 38 " 7 - 3 q" 5 . 

Que valent beaucoup de ces chiffres? Certainement pas ce que l’on voudrait 
en déduire du point de vue d’une adaptation à la thermhydrobiose, je suis 
de l’avis de CüénotI^I que «les chiffres les plus élevés (+5o" pour les Proto¬ 
zoaires, + A 3 -A 5 " pour les Métazoaires) reposent sur des erreurs d’observation, 
le thermomètre ayant été plongé dans une couche d’eau superficielle beaucoup 
plus chaude que les zones inférieures où les animaux sont rigoureusement 
localisés, n 

Pourtant, ce ne doit pas être toujours le cas, ni pour la T", ni pour 
les organismes. Pour la première, tout le monde le comprendra; pour les se¬ 
conds, il faudrait bien différencier les types à écologie opposée; les benthiques 
fuient normalement la couche superficielle, ceux surtout qui sont sous la 


Thermoshæna mirabilis Th. Monod 1921^, maiacoslracé lhermophile et obscuricole, a été dé¬ 
couvert dans des eaux de à la piscine romaine d’El Hamma (roule de Gabès à Kébili, 

Tunisie). R. Ph. D. 

Gdémot [ 4 ], p. 1/19. 


— 277 — 


dépendance d’une lithobiose quasi ou totalement absolue; mais il y a les 
formes dites superficielles qui ne le sont pas de façon totale et constante, qui 
peuvent ou qui doivent passer d’une zone à une autre, soit à cause de leur 
indifférence aux variations de T" ou aux variations de la teneur en sels dissous, 
soit à cause de leurs exigences respiratoires (respiration aérienne). 

En outre, le fait de trouver un organisme à température élevée (Ao° et 
plus) ou basse (— Ao°) ne prouve pas du tout que l’on ait affaire à un 
euthermobionte ou à un subthermobionte. 

De même convient-il de différencier les biotopes étiquetés de façon géné¬ 
rale «eaux thermalesn, puisque ce nom devrait être réservé strictement aux 
sources ayant plus de 20®, et celui de «sources froidesTî à celles ayant moins 
de 20° (11). 

L’unique affirmation que l’on puisse tirer de telles captures, c’est qu’elles 
vivaient, à tel stade, dans une eau ayant telle T", et, sous ce rapport, on 
pourra s’étonner davantage, je pense, de trouver une fario (Salmonidé) à 2 A" 
qu’un Coléoptère à 3o", parce que la première est {ypiquement un sténo- 
therme d’eau froide et un sténoxybionte. 

QUELQUES HÔTES DE BIOTOPES SPÉCIALISÉS. 

Sauf en ce qui concerne les formes halophiies, que je laisse de côté, de 
même que les composants de la faune sapropélique, ce chapitre est certai¬ 
nement fort neuf. 

Je ne connais guère que le Cyclops Durmsi, des eaux sulfureuses de 
Luchon ; des Sangsues, trouvées dans des eaux ferrugineuses froides du Puy- 
'de-Dôme, à Ghaudesaigues; une Nais, qui vit en abondance dans de l’eau 
minérale à 3 o", à S‘ Nectaire; des Hémiptères, qu’Eusebio captura dans les 
eaux «ferrugineuses et acidulés75, de Barèges (18"); le Coléoptère Btdessus 
minutissimus, que Kiessenwetter avait trouvé dans les eaux sultureuses des 
bains de la Preste, à Baden, et qu’EusEBto signala dans les eaux thermales 
de Ghaudesaigues. 

Sans doute, d’autres formes ont été citées dans ces milieux spéciaux, mais 
leur nombre ne doit pas être fort grand si l’on compare la prolixité des 
auteurs pour ce qui concerne la T", à leurs maigres citations pour ce qui 

Mémoires de VInstilui d*Egypte, t XXXVIL 36 









— 278 


a rapport à la composition chimique des milieux en question; et je ne pense 
pas, qu’en aucun de ces cas, il y ait relation étroite entre la vie de ces formes 
et le milieu spécialisé, au même litre, par exemple, que la Mouche du pétrole 
{Psüopa pelrohï) et les Mouches du vinaigre (Drosophila funebri et D. fenes- 

II semble même qu’il y ait antinomie entre milieu et hôtes, au moins pour 
certaines composantes, car Müttkowski, remarquant le peu de Plathelminthes 
dans les eaux du Yellowstone National Park, attribuait cette pauvreté au 
Kgreat amount of sulphur carried by the streaiTni ( 14 ). 

Du fait qu’il existe une ffsulfoflore», que l’on dit de grand intérêt, on ne 
saurait donc conclure à l’existence d’une KSulfofauneT) aussi spécialisée, à 
l’existence d’animaux dont le métabolisme est lié absolument avec le soufre 
( 13 , 15 , 21 ). 

Au reste, les auteurs qui ont recherché, pour l’étude ichthyologique, la 
valeur des eaux thermales, donnent à celle-ci un brevet d’azoïsme; de même 
aux eaux sulfureuses, et de même encore aux eaux ferrugineuses ( 30 ). 

Pour l’aflirmer de façon absolue, il conviendrait cependant de toujours tenir 
compte de ce que l’on appelle la « dilution limite n, car le degré de résistance 
n’est pas identique pour tous les organismes, ce que nous savons déjà, puisque 
les degrés d’eurythermie, d’euryhalinité, d’euryionicité sont dilTérents. Pour 
en citer un exemple dans un monde qui m’est également familier, la dilution 
limite de l’acide sulfurique est, pour les Truites, de o,o 3 o/o en eau distillée 
aérée, de o,1 5 o^o en eau calcaire. Nous en verrons un autre exemple au sujet 
des larves d’un Éphéméroptère. 

Ceci montre suffisamment l’erreur des généralisations biotopiques, et 
pourquoi il faudrait connaître exactement le chimisme du milieu pour tirer 
des conclusions vraiment scientifiques du métabolisme des organismes, au 
moins zootiques, que l’on y découvre. 

LES LARVES D’ÉPHÉMÉROPTÈRES EN MILIEUX ABERRANTS. 

Les éphémérologues, habitués aux recherches dans les milieux classiques, 
lénitiques ou lotiques, ont très rarement l’occasion de voir mentionner des 
larves de ces Ptilotes archaïques dans d’autres milieux; et, quand c’est le cas. 



r 


■P 


— 279 — 

ils s’empressent de le signaler, ce en quoi ils ont raison. Ainsi ont fait Eaton (6) 
et Gauthier (8) pour les milieux salés. 

Pour ce qui concerne les eaux chaudes, j’ignore ce qu’a dit Isseu ( 20 ), 
n’ayant pu consulter ses travaux, mais je préjuge de son silence au sujet des 
Éphéméroptères par le silence des auteurs postérieurs. 

Eüsebio a signalé dans les eaux sulfureuses de Barèges cia présence d’une 
larve à'Epfiemera de grande taille qui a paru à M. Mabille une forme nouvelle 
sur laquelle il n’a pas osé se prononcerî^î^î. 

Cette larve vivait en cénobiose avec une autre, une cC/i/oen, et un Tri- 
choptère, une ttHydropsycfie-n, lesquelles ne sont rares ni à Barèges, ni à 
S‘ Nectaire, mais restent douteux, et avec une Némoure (Perlide) qui fut 
attribuée à Nemura variegata. 

Thienemann ( 18 ) a aussi mentionné une larve êi'EpImnera trouvée dans une 
eau à 35 °. J’ignore la T° pour les larves de Chhe et Hrjdropsyche à S* Nectaire, 
où elle varie, suivant les sources, de t 8 °à 83 °(^), et pour celles de Barèges. 

S’agit-il bien d’une Ephemem? Si oui, de laquelle? toutes ces larves sont 
plutôt plus que moins rhéobiontes, sauf celle de E. vulgata qui est plutôt 
limnobionte. 11 ne peut s’agir que d’un hôte de milieu iotique, le seul qu’ha¬ 
bite Hydropsyche, donc d’un organisme très exigeant au point de vue respi¬ 
ratoire. Je ne le vois pas bien en milieu influencé par une T° élevée. 

Il faut remarquer aussi qu’il peut y avoir eu erreur de détermination, 
l’auteur ayant, ailleurs, certainement confondu Polymitarcys avec Potamanihus. 

Reste la larve de Chhe, ou Cloe ou Cheopsis ou, et c’est mieux, Cheon. 

Parmi les composantes du phylum Baétidien, il est un Cheon (C. dipferumL.j 
qui s’accommode de tous les milieux possibles. On trouve la larve en milieux 
lénitiques et lotiques, pérennes ou temporaires (12); elle abonde dans les 
réservoirs et tonneaux où l’on recueille l’eau de pluie pour arroser les Jardins; 
elle vivait en masse, venue de loin, dans le bassin plein d’eau purinée où 
l’on faisait l’élevage des Daphnies pour nourrir les Poissons de l’Aquarium de 
Bruxelles, ce qui prouve sa grande euryionicité; en faveur de son euryhalinité 
plaident les observations de Eaton (6) et surtout de GaütheerP^, dont le beau 


Eüsebio, [ 7 ], p. 43 . — Eüsebio ( 7 ), p. la. — Gaüthier (8), p. 364 . 

36. 


ri 

















— 280 — 


travail est à citer en exemple : il a trouve' Cloeon diplerum dans un fflae 
sale fl à densité de 1018, y vivant avec des diptères Culicides, le Coléoptère 
Hydroporus Ceiisyi Aubé et l’hémiptère Ârctocorim lugubris Fisch. 

Au cours d’expériences d’eaux polluées, on a constaté que cette larve pouvait 
supporter 0 gr. oo 5 par litre, d’acide chlorhydrique, ogr. 010 d’acide sul¬ 
furique et d’acide nitrique, 2 gr. 5o par litre, de sulfate sodique, 1 gramme 
par litre, de sulfate magnésiqueCl 

Portier assure même qu’elle peut vivre dans tfles eaux les plus polluées 
grâce à sa respiration apneustiquefl( 17 ). C’est donc presque un saprobionte, 
ce que je crois exagéré, du fait de mes nombreuses recherches. 

Cue'not a eu raison de dire que ffles expériences en laboratoire ne réussissent 
que grâce à une manipulation minutieuse essentielle au succès (5 )a. 

Si, en milieu pollué, la larve vit, nous ne savons pas combien cette vie 
durera; et, si nous l’y trouvons encore vivante (je ne dis pas pleine de vie), 
c’est parce que la modification biotopique n’a pas été assez forte, dans ce cas, 
pour agir fâcheusement sur le bionte. H y a des limites à l’adaptation de cet 
animal. 

La trouvaille de R. Ph. Dollfüs nous en fournit un exemple très intéressant 
et surtout plus complexe. 

Les larves trouvées par l’éminent explorateur se trouvaient dans une eau 
chaude ( 3 o”- 35 '’) et sulfureuse. On peut se demander comment elles y sont 
arrivées? Quelque adulte y a-t-il déposé sa ponte! Des larves nées en milieu 
normal ont-elles pénétré dans ce milieu anormal? de quoi s’y sont-elles 
nourries? 

Impossible de le dire; mais elles y vivaient, et la vie leur y était possiblePf. 

S’il s’agit d’œufs déposés à même ce milieu, ni ces œufs, ni les embryons 
n’en ont souffert, puisque le développement s’est accompli normalement jus¬ 
qu’au stade où les larves furent trouvées. 

Les larvules à respiration osmotique ont parfaitement franchi cette étape 
critique de leur existence; plus tard, les larves ont évidemment trouvé assez 


Weigelt (20), p, 207 . 

La nymphe de Cloeon dipterum L, a e'té signalée dans de Teau thermale â 45 “ à Luxeiiil 
(cf. C. T. Brues 1927, p. 189, Table I). 


— 281 — 


d’O dissous pour le capter par leurs trachéo-branchies, à moins qu’elles n’aient 
utilisé l’air en nature si leurs stigmates sont fonctionnels, comme d’aucuns le 
croient. Il leur suffisait de venir à la surface de l’eau, comme Guénot dit 
l’avoir constaté chez des larves de Cloeon amputées d’une partie de leurs or¬ 
ganes respiratoires ( 5 ). 

Si minimes qu’aient été aussi les besoins nutritifs, ils ont reçu satisfaction 
également. 

Tout ceci laissait donc supposer a priori que la larve de R. Ph. Dollfcs 
ne pouvait être que celle de Cloeon diptemm, l’espèce ayant la géonémie la 
plus étendue, l’espèce joignant à toutes ses qualités son extraordinaire et 
unique ovoviviparisme. 

Cloeon diptemm L. 

Ceux qui voudront bien consulter la Monographie de Eaton, où se trouve 
l’histoire synonymique de cette espèce jusqu’en i 885 , pourront se rendre 
compte de la formidable bibliographie. Or, on pourrait y ajouter autant depuis 
5 O ans. C’est donc un type bien connu au stade imaginai. La larve l’est beau¬ 
coup moins, si j’en juge par ce qu’en disent et figurent certains ouvrages 
pourtant fort répandus. 

C’est sans doute pour cette raison que R. Ph. Dollfds «tient beaucoup à 
ce que cette larve soit figurée pour que ceux qui la retrouveront puissent la 
reconnaître facilement a. 

LA LARVE DU Cloeon diptemm L. 

Si nous ne considérons que les formes paléarctiques qui sont les compo¬ 
santes de la famille des Baelidæ, nous ne mentionnerons que les Cloeon, les 
Poncheon, les Baetis, les Centroptilum et les Acentrella. 

A. — Une première série de ces larves est tout de suite écartée, car elles 
ne possèdent que des trachéobranchies simphs, c’est-à-dire formées d’une 
unique lamelle située sur les côtés des 7 premiers segments abdominaux. 
Cette série se différencie comme suit : 

1 . — Gereode présent, rarement absent, et, dans ce cas, lamelles bran¬ 
chiales non en ovale renversé à sommet obtus. 

a. Antennes courtes; lamelles branchiales arrondies au sommet distal; 














— 282 


troisième article des palpes labiaux peu ou pas différencié du deuxième et en 
forme de lobe généralement arrondi. Baetis Leach. 

b. Antennes atteignant au moins le milieu du corps; lamelles branchiales 
acuminées au sommet distal; troisième article des palpes labiaux nettement 
différencié du deuxième, dilaté et bien tronqué distaiement... CentroptilumEKT. 

II. — Cereode disparu; lamelles branchiales en ovale renversé à sommet 
obtus.. Acentrella Bgtn. 

B. — La deuxième série de ces larves se reconnaît au fait que toutes les 
lamelles branchiales, sauf la septième paire, sont dédoublées; le feuillet supé- 
lieur, secondaire, est petit; le feuillet inférieur, original, est grand. Celte série 
ne comprend en Europe que les deux genres suivants : 

I. — Lamelle inférieure des trachéo-branchies 3-6 plus ou moins arrondie; 

troisième article des palpes labiaux dilaté et acuminé au bord supéro- 
interne. Chem L. 

II. — Lamelle inférieure des paires 3-6 triangulaire; troisième article des 

palpes labiaux dilaté, rappelant celui des Centroptilum, mais arrondis à l’angle 
postéro-interne. Procheon Bgtn. 

Au point de vue de l’évolution de ces larves, on peut croire qu’elle s’établit 
comme suit : 

rameau exotique Cloeon 

I 

Procloeon 

I 

Centroptilum 

I 

Acentrella 


Baetis 

DESCRIPTION DE LA LARVE DU Cheon dipterum L. 

Corps allongé, fusiforme. Tête perpendiculaire; le clypeus subégal à l’épi- 
crâne, tronqué en avant, portant les antennes et l’ocelle médian; suture 
épicrânienne non apparente; épicrâne séparé du clypeus, portant les ocelles 
latéraux et les yeux. 

Antennes pas plus longues que la tête -f thorax; scape court et gros; pédi- 
celle à peu près semblable ; flagellum multisegmenté. 


— 283 — 


paire des lamelles branchiales à foliole supérieure (la petite) lingui- 
forme, un quart environ aussi large que la foliole inférieure qui est ovaie- 
arrondie, et acuminée au sommet. 

2® à 4 ® paires des lamelles branchiales à foliole supérieure plus grande 
que chez les lamelles suivantes, aussi grande, mais plus courte, que la foliole 
inférieure; 5 ® paire analogue à la 6®, mais la foliole inférieure moins Irans- 
verse, plus ovale-arrondie; 6® paire à foliole supérieure un peu plus longue, 
mais moitié moins large que l’inférieure qui est lar¬ 
gement transverse, arrondie au sommet; 7® paire 
simple, à peine plus longue que large, ou aussi 
longue que large. 

Cerques très longs, frangés en dedans, la partie 
médiane annelée de noir. Cereode peu plus court 
que les cerques, plumeux, la pointe nue, la partie 
médiane noirâtre. 

La coloration est variable, du jaunâtre au brun 
rougeâtre et brun foncé; les tergites abdominaux 
ont des taches plus ou moins nettes, visibles sur¬ 
tout sur le vivant. 

* 

* * 

La découverte de ce Cloeon par R. Ph. Dollfus 
agrandit encore la géonémie de cet Ephémérop- 
tère. Au cours de la campagne dans les Darda¬ 
nelles, maintes captures en avaient été faites çà 
et laOJ, mais 1 aire diasporique est maintenant l. (d'après E. Rousseau, ,917). 
considérablement reculée, et nous savons aussi 

que cette larve peut s’adapter à un milieu que, à priori, on estimerait être 
absolument impropre à la vie de tout organisme. On voit donc que la décou¬ 
verte de R. Ph. Dollfus n’a pas du tout la banalité qu’il craignait. 

Lccle, i 5 octobre iqdh. 

(Laboratoire de Recherches hydrobiologiques)» 



Navas, L. (16), p. 88. 

























_ 284 — 


s 


BIBLIOGRAPHIE. 

i 

1 . Brües (Charles T.). — Observations on animal Life in lhe thermal walers of Yeilowstone Park, 1 

with a considération of the tliermal environment. {Proceed, Am, Acad, Arts and Sc., 1994, 59, 

p. 371-/487.) 

2 . - Observations on lhe Fauna of thermal waters. {Proceed, Nat, Acad, Sc., 1934, lo, p. 484 - f .J 

486 .) J 

3 . - Animal life in hot springs. Quarterly Rev, of Biology, Baltimore, vol. II, n“ 9 , June 1937, ^ 

p. i 8 i-ao 3 , fîg. 1-19. 

4 . CuÉNOT (L.). — La genèse des espèces animales, Paris, Alcan, 1991. 

5 . - L’Adaptation, Paris, Doin, 1995. j 

6. Eaton (A. E.). — Brackish water Ephemeridæ. [Ent, Month. Mag,^ 1896.) 

7 . Eusebio (J. B. A.). — Essai sur la faune des eaux minérales et des terrains arrosés par les eaux 

minérales du département du Puy-de-Dôme. (Thèse Faculté des Sc. Clenuont-Ferrand, 19*^^*) 

8” 107 p., fig., pi. 

8. Gauthier (H,). — Recherches sur la faune "des eaux continentales de l’Algérie et de la Tunisie. 

Alger, 1998. 490 p., 60 fig., 3 pL, 1 carte. 

9 fl. Germain (L,), — La vie des animaux à la surface des continents. Paris, Alcan, 1934. 

94 . Hindle (E.). — Some new thermophilic organisms. 

Journ, Royal Microscop, Soc, London, vol. LU, igSüjp. 1 93 - 133 . 

9 c. HœppLi (R.). — Animal Life in thermal waters. 

Pekîng Natural History Bulletin, vol. VI, part III, 1939, p. 76-89. 

10 . IssEL (Arturo). — Sulla termobiosi negli animali acqiiatici. {Atii Soc, ligusi, Sc, nat, Geogr,, 

17, 1906.) 

lOfl. -Sulla biologia termale. {Int, Rev, d, ges, HydrobioL, 1,1908.) 

11 . Keller (D" H.). — Les eaux minérales en général et celles de la Suisse en particulier. {Le Scalpel, 

1993, n" 8.) 

12 . Lestage (J. A.). — Les Ephéméroptères de la Belgique. Note V. Un hôte commun des mares 

dunaires temporaires de Coxyde. (Gloeon dipterum) {BvîL Ann, Soc, Ent, Belg,, t. LXXI, 
p. 199-900. Assemblée mensuelle du ô.io.igBi.) 

13 . Meyer (G.). — Le Sirach (Lac Putride) et sa flore algologique. {Bull, Int, Hydroh, Lgr,, XV, 

1996, p. 99 - 45 .) 

14 . Mdttkowsky (R. A.). — The Ecology of Trout Streams in Yeilowstone National Park. {Bull, N, F. 

St. College Forestry Syracuse Univ,, 11 , 9, 1999, p. 1 56 - 363 .) 

15 . Namglovvski (D' b.). — Recherches sur l’hydrobiologie de la Pologne. {Ann, Biol, lac,, XlV, 

1995, p. 131-187 : eaux thermales, p. i 55 .) 

16 . Navas (L.). — Travaux scientifiques de l’Armée d’Orienl (1916-1918). {Bull, Mus, Hist. Nat,, 

1993, p. 84 -go.) 


285 — 


17 . Portier (D'^P.). — Recherches physiologiques sur les insectes aquatiques. Paris, Schulz, 1911, 

et Arch. ZooL expér. et générale, Sér. V, t. Vltl, p. 89 à 3 yg. 

18 . Thienemann (August). — Die Binnengewâsser Mitteieuropas. Stuttgart. 8 % 1996. 

19 . Troüessart (E. L.). — La Distribution géographique des animaux. Paris, Doin, 1999. 

20 . Weigelt (D" g.). — L’assainissement et le repeuplement des rivières. Bruxelles, Rayez, 1908. 

21 . Wilhelm (J.). — La végétation thermale de Piestany et d’autres sources chaudes de la Slovaquie. 

{Public. Fac, Sc. Univ. Charles, n" 8, 19^4, pp. Sq.) 







































MISSION ROBERT PH. DOLLFUS EN ÉGYPTE. 


XXII 

ZOOCECIDIA 


PAR 

CLODOMIR IIOUARD (STRASBOURG). 


LA CÉCIDIE CAULINAIRE DU CAPPAHIS SPINOSA L. 


En 1859 (p. 329, pl. VII, fig. 2 6),FrauenfeId a décrit et représenté une 
volumineuse galle de la tige du Câprier^*! récoltée au pied du Djebel-Serbal 
dans la presqu’île du Sinaï : elle constitue un renflement noueux, dur, ligneux, 
dont le centre est occupé par plus’eurs cavités irrégulières abritant sans doute 
un lépidoptère. 

Ce sont de semblables renflements qui ont été recueillis par R. Ph. Doll- 
Füs, sur les rochers de la côte ouest du Sinaï, à Hammam Faraoun, le 28 no¬ 
vembre 1928; ils sont fort intéressants en raison des longs rameaux 
blanchâtres, lisses, garnis de feuilles épaisses et de fines épines, qu’ils sup¬ 
portent ou qui les entourent; leurs dimensions atteignent jusqu’à US mm. 
en longueur et 26 mm. en largeur; leur surface, claire d’abord, d’un marron 
foncé ensuite, est creusée de sillons longitudinaux très irréguliers, parfois 
plus ou moins anastomosés; les orifices d’éclosion sont circulaires (2 mm. de 


Capparis spinosa L. (1758), C. ægyptiaca Lamk», C. spinosa var. æ^yptiaca Boiss., d’après 
nA Manual Flora of Egyptn de R. Muschler, 1. 1 , 1912, p. 891, a® 519. 
























— 288 — 


diamètre) ou cllipliciues (3 mm. comme plus grande dimension). Quant à 
leurs cavités larvaires, elles sont nettement irrégulières comme l’a indiqué 
Frauenfeld. 

J ai représenté ces galles, d’après nature, dans les figures A, B, G, de la 
planche N. 

Les échantillons recueillis par R. Ph. Dollfus ont été intercalés, sous le 
numéro ^769, dans la grande collection cécidologique que j’ai constituée au 
Laboratoire d Entomologie du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris. 


BIBLIOGRAPHIE. 

1859 . Fradenfeld (G. von). — Ueber exoiische PJlanzemuswüchse, erzeugt von Itisecleu (Verh. 
zool. bol. Ges., Wieti, t. 9, Abh. p. 829, pl. VII ai), 

1896 . Frank (A. B.). — Die Krankheim der PJlanzen. Drkler Bmid : die durci tierische Pfeinde hervor- 
gerufene AranMejten (Breslau, iii-8“, Zweite Auflage, p. 252, u" 6). 

1901 . Darbodk (G.)elHouARD (G.). —Catalogue systématique des Zooeécidies de l’Europe et du Bassin 
méditerranéen (Bull. sci. France Belgique, Paris, l. Zi bis, p. 81, ipeSo, fig. tiS, 1^9). 

1908 . lloUARD (G.). — Les Zooeécidies des Plantes d'Europe et du Bassin de la Méditerranée. Description 
des Galles; Illustration; Bibliographie détaillée; Bépartition géographique; Index bibliogra¬ 
phique, etc. Tome premier (Paris, gr. in-8“, p. 679, n” 2768, fig. qiq, qi%). 

1912 . — Les Zooeécidies du Nord de l’Afrique (Ann. Soc. Ent. de France, Paris, t. 81, p. 99, 
n" 172, fig. 2i3, ati). 

1922 . — Les Zooeécidies des Plantes d’Afrique, d’Asie et d’Océanie, etc. Tome premier (Paris, gr. 
in- 8 ’, p. 294-295, u” io 65 , fig. Ci 1, 612). 

(Institut Botanique de l’Université de Strasbourg, 3o juin igSS). 

EXPLICATION DE LA PLANCHE 

GALLE DE CAPPABIS SPINOSA L. 

Aspect extérieur d’un volumineux amas de galles fusionnées et écloses. 

Aspect extérieur d’un rameau portant une cécidie isolée, globuleuse, jeune et, 
au-dessous, plusieurs galles fusionnées, écloses. 

Section longitudinale de la région inférieure de l’échantillon précédent. 


Fig. A. — 
^ B. — 

•n C, — 


Les figures ont été dessinées grandeur naturelle et réduites d’un quart. 


Mémoires de VInstitut d*Égypte, t. XXXVII, 



















I 


ADDITION BIBLIOGRAPHIQUE 

À LA 

CONTR[BUTION IV. OPISTHOBRANCHIATA 

PAR 

M”" A. PRUVOT-FOL (PARIS). 

Dans mon mémoire sur les Opisthobranches de la mer Rouge {^Metn. Inst. 
d’Égypte, t. XXI, igSB), une omission regrettable s’est produite. Ni dans le 
texte, ni dans la liste bibliographique, il n’a été fait mention d’une courte 
note de Sir Charles Eliot relative à trois G/ossodom (alors considérés comme 
Chrotnodoris^ récoltés en mer Rouge par Cyril Crossland. Ce sont : 

Glossodoris {Goniohranchm) reticulata (Pease), var. 

Glossodoris {Doris) tinctoria Rüppell et Leügkart. 

Glossodoris (^Chromodoris) inopwuta? Bergh. 

Ce dernier nom spécifique est suivi d’un point d'interrogation, mais les 
déterminations sont très probablement correctes, bien que la figure en couleur 
de Bergh (190 5 . Siboga) montre les branchies de G. inopinata ramifiées, 
tandis que Crossland les décrit comn^e simples. Les branchies des Glossodoris 
sont très variables. 


Ghromodorids from tlie Red Sea coliecled and figured by Mr. Gyrü Grossland, Proceed. Zoolog. 
Soc. London, 1911, p. 1068-1076, pi. LXl, fig. 1-7. 


Mémoires de l’Institut d’Egypte, l. XXXVII. 


37 
















TABLE DES MATIÈRES. 


RÉSULTATS SCIENTIFIQUES (2‘ PARTIE). 

Pages. 

Avertissement... 

VIL Moleusca TBSTACEi MARINA par Edouard Lamy (avec lo fig. et i pl. couL).. i" 89 

VIII. Brachyüra par Théodore Monod (avec 3 o fig.)... 91-162 

IX. Stomatopoda I par Charles Gravier (avec 9 fig.). i 63 -i 83 

X. Stomatopoda II par Robert Ph. DoIIfus (avec 28 fig.). 185-236 

XI. Apterygota I par Filippo Sievestri. 287 

XII. Apterygota II par Jean Robert Denis (avec 12 fig.).. 289-268 

XIII. CoLBOPTERA I par Paul de Pbyerimhoff (avec 2 fig.). 268-269 

XIV. CoLEOPTERA II par Maurice Pic (avec 1 fig.)... 281-252 

XV. Hymenoptera {Formicîdte) par Félix Santschi. 253 

XVI. Hbmiptera I par W. E. China (avec 1 fig.)... 255-258 

XVII. Hemiptera II par Alfred Balachowsry.. 289 

XVIII. Diptbra I par Eugène Ségüy (avec 2 fig.). 261-262 

XIX. Diptera II par F. W. Edwards. 263-265 

XX. Diptera III par M. Goetghbbuer (avec 5 fig.). 267-272 

XXL Epkembroptera par J. A. Lestage (avec 1 fig.)... 278-285 

XXIL ZoooBciDiA par Clodomir Houard (avec 1 pi.). 287-288 

Addition bibliographique à la contribution IV Opistiiobranchiata par M”” A. Prd- 

VOT-Fol... ^89 

Table des matières de la deuxième partie...•. 291 







































liPPW 



'T . _.M' '. i 


■■>- 


. . = V piastres 

'';■■■ ^ ÉGYPTIENNES. 

Tome VI. Fascicule i (1909^), Pallary ( P.), Catalogue de la Faune malacologique d'Egypte, 

p. 1-92, 5 planches..... 80 

Fascicule ii (1909), Fourtaü (R*)^ Description des Echinides fossiles recueillis par 
MM. W. F. Hume et John A. Bail dans le désert Libyque et le nord du désert ^4ra- 

bique, p. 93^170, 4 planches. .... . 80 

Fascicule 111 (1912), Caku (F.), Etude comparée des Bryozodires helvétîens de fÉ- 
gypte avec les Bryozoaires vivants de la Méditerranée et de h mer Rouge, p. i 85 - 


236 ,, 4 planches-......... 60 

Fascicule iv (1912), Doüvillé (H.), Description des Riidistes de VEgypte, p. 237- 

256 , 4 planches... .. ... .... 50 

Fascicule V (1913), Meunier (V. Stanislas), Le Météorite d'El Nakkla el Baharia, 

p. 257-283 , 4 planches........ 50 

Tome VII. Fascicule i (1911), Rupfer (D** A.), Hisiological studies ou Egypîian Mim-- 

mies, p. i-Sg, 11 planches en couleur.... . .... ,,, 120 

Fascicule 11 (1912), Fourtau (R-), Contribution à Véiude des Echinides fossiles de 

la Syrie, p. 4 i- 68 , 3 planches.... 60 

Fascicule ni (1912), Pallary (P.), Catalogue des Mollusques du littoral méditerra¬ 
néen de VEgypte, p. 69-207, 4 planches. ..•. ___ . . 120 


Tome VIII (191 5 ), Yacoub Artin pacha. Troisième souvenir. Le matckand de café au 
Caire (i 85 o), p. 1-19. — Arvanitaki (D’' G.), Théorie de Theure arabe, p. 21^ 

55 . — Foürtaü (R.), Contribution à Vétude des dépôts nikliqües, p. 67-94, i4 
figures, pl. I-lII. Georgiadès (D**), Les fraudes alimentaires en Égypte, p. 96- 
ihh: — ; Hume (W. F.), The Nitrate Shales of Egypt, p. 145-169, pl. IV-V. — 
ïjtG^km{G,),LamaisondHbrahimelSennari, p, 171-183, pl. VI-XÎL —Bay(D'’), 

U art ancien et Tari moderne au Caire, p. 185-194. — Aly bey Bargat, tSjl 
Une étude archéologique, p. 196-200, pL XIIFXV. — Daressy { G.)y L^edu dans ~ 
VEgypte antique, p. 201-2 1 4 . — Piot ( J.-B. bey). Travaux dé médecine vétérinaire, 
p. 21 5-2 20. 

Le tome complet 220 pages, 1 5 planches.... 120 

Tome IX (1916), Jonbet (G.)^ Les ports submergés de Vancîenne île de Pharos, 101 pages, 

12 figures, 10 planches en couleur.. ......... . . . 120 

FIN DE LINSTITLT ÉGYPTIEN ( 1918 ). , , 

. -A; ^ 


INSTITUT D’ÉGYPTE^K'S 


* (1918-1938). 

^ piastres 

ÉGYPTIENNES. 

Tome I. — Sir Armand Ruffer. Food in Egypt (1919), 88 pages.... 60 

Tome IL ^ J.-B. Piot bey. Organisation et fonctionnement du Service vé^térinaife à VAd¬ 
ministration des Domaines de VEtat égyptien (1920), 111 + 99 pages, 2 planches.... 60 

Tome IIL— A» Lacroix et G. Daressy. Dolotnieu en Egypte [ 3 o jum ijg 8 -îo mars 

^799] vm-h i4o pages, 1 carte,... . 7 ..... 100 

Tome IV, — Prince Omar Toussoün. Mémoire sur les anciennes branches du ÆL 1" fasc. : 

Époque ancienne (1922), vui + 64 pages, 1 à planches. > .. 100 

2® fasc. : Epoque arabe (1923), iv + p. 65-2i3, 6 planches.. 100 

Tome V. — J, Barthoux. Chronologie et description des roches ignées du désert Arabique 
(1922), xxvm-f 364 pages, 46 figures, i4 planches, 6 cartes......... ..... 100 

Tome VL — Princb*^ O mar Toussoün. Mémoire sur les finances de VEgypte depuis les Pha¬ 
raons jusqu'à nos jours (1924), vni + 187 pages... 100 

Tome VIL — fascicule : P. Pallary. Supplément à la faune malacologique terrestre et 

fluviatile de VEgxjpte (1924), 64 pages, 4 planches. ... . .7 . 40 

2® fascicule : J. Babthoüx et P. H. F 
p, 65-119, figures, 7 planches 


.'r 



60 
































PIASTRES 

ÉGYPTIENNES. 

Tomes Vni, IX, X. — Prince Oma.r Toussoün. Mémoire sur rhistoire du A 7 /(i 99 5 ), 

V 4 - 543 pages, 32 planches. Les trois volumes... 250 

Tome XL — P. Pallary. Eoüplications des planches de J, C. Savigmj (1926), vin 4- iSg 

pages, 18 planches. ...... .... 100 

Tome XII. —P. Pallary. Première addition à la faune malacoîogique de la Syrie (1929), 

43 pages, 3 planches.... 30 

Tome XIII. — W. R. Dawson. A Bibliography of Works relating to Mummifcation in 
Egypï, ivith excerpts, epiiomes, critical and biograpkical (1929), 5 i pages, 

1 portrait..... 25 

Tome* XIV. — Fr. Charles-Roux, Le projet français de conquête de V Egypte sous le règne 

de Louis AT/(1929), 85 pages....... 35 

Tome XV.—r- A,-H. Duçros. Jîssni sur le Droguier populaire arabe de Vlnspectorat des 

Pharmacies du Caire (igSo), viii + i 65 pages, 9 planches... 100 

Tome XVT. — J. Cuvillier. Révision du NummuUtique égyptien (1930), 372 pages, 3 5 

planches, 1 carte. ..... 150 

Tome XVII, —- P. Pallary. Marie Jules-César Savigny; sa vie et son œuvre. Première 
partie \ La vie de Savigmj (igSi), viii + i 10 pages, 1 frontispice, 3 planches. . . 60 . 

Tome XVIIL — Elinor W. Gardner. Some lacustrine MoUusca from the Faiyuni dépréssion 

(1932), XVI+ *23 pages,.8 planches, 1 carte... 90 

Tome XIX. — G. Wiet. Les biographies du Manhal Safi xv + 48 o pages.. .. 120 
Tome XX. — P. Pallary. Marie Jules-César Savigny; sa vie et son œuvre. Deuxième 

partie : 1 /œuvre de Savigny (1932), viii +112 pages. .... 60 

Tome XXL — Blission Robert Ph, Dollfus en Egypte (igSS), vu+ 279 pages, io 3 fi¬ 
gures, 5 planches...... 110 

Tome XXII. —■ J. Cuvillier, Nouvelle contribution à la paléontologie du NummuUtique égyp¬ 
tien (1933), vm + 76 |)ages, 8 planches.. 50 

Tome XXIII. — P. Pallary. Marie Jules-César Savigny; sa vie et son œuvre. Troisième 

partie : Documents (1934), vu + 2 o 3 pages... , . 60 

Tome XXIV. -“ J. Leibovitch. Les inscriptions protosinaitiques (ig 34 ), xv + 110 pages, 

58 figures, 6 planches.. ... *... 100 

Tome XXV. — H. Gauthier. Les nomes d'Egypte depuis Hérodote jusqu'à la conquête * 

arabe (igSS), xxiii + 219 pages, 5 planches.. 120 

Tome XXVL — G. WAbt. L'épigraphie arabe de l'Exposition d'Arl persan du Caire (1935), 

19 pages, 10 planches. . ..... . 25 

Tome XXVn. — L. Joleaud. Les Ruminants cervicornes d'Afrique (1935), 85 pages, 4 o 

figures....... 40 

Tome XXVin. — J. Cuvillier. Etude complémentaire sur la paléontologie du NummuUtique 

égyptien [première partie] (1935), vu+ 81 pages, 5 planches.. 40 

Tome XXIX. — A. Gruvel. Contribution à l'étude de la bionomie générale et de l'exploitation 

de la Faune du Canal de Suez (1 gSô), vm + 2 55 pages, 26 planches, cartes. 150 

Tome XXX. — P. Pallary. Les rapports originaux de Larrey à Varmée d'Orient (1936), 

vm + 85 pages.... ..... 30 

Tome XXXL — J. Thiebaut. Flore lihano^syrienne [première partie] (i gSG), xxiv +174 

pages.. . ....... . .. 80 

Tome XXXIL — P. Chabanaud. Les Téléostéens dyssymétriques du Mokattam inférieur de 

Tourah (1937), xi + i 25 pages, 19 figures, 4 planches. *70 ^ 

Tome XXXIII. — F. S. Bodenheimer. Prodromus faunæ Palestinæ. Essai sur les éléments 
zoogéographiques et historiques du sud-ouest du sous-règne paléarctique (1937), ii + 286 
pages..... - . . ....... 120 

Tome XXXIV. — Th. Monod. Missions A. Gruvel dans le Canal de Suez, L Crustacés 
(1937), 19 pages, 11 figures....... 15 

Tome XXXV. — A. Gruvel et P. Chabanaud, Missions A, Gruvel dans le Canal de Suez, 

IL Poissons (1937), 3 i pages, 29 figures..... 15 

Tome XXXVL — R. P. P, Sbath et M. Meyerhof. Le Livre des Questions sur VOEU de 
Honatn fbn Ishâq (igSS)^, i 46 pages. .... ;. 63 ^ 

I 





.2 

J'?. 


ji 


V ' 
,+ 

•U 


'■ J 


h 


. J 


I : 


J ' . 


f I 


MEMOIRES DE E^NSTITÜT D’ÉGYPTE. - tome XXX VII.